AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 we are the universe (ryan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maya Withaker

- prayers : 63
- pseudo : petit point.
- id card : mendes (maimihina.)
- registration : 02/08/2019
- côté coeur : in love.

we are the universe (ryan) Empty
MessageSujet: we are the universe (ryan)   we are the universe (ryan) EmptySam 3 Aoû - 20:07



(city of delusion)

Il faisait chaud, en cette fin de soirée. Si d'ordinaire, Maya profitait de l'été pour partir un peu avec ses amis, cette année, elle avait du abandonner l'idée. Un stage l'avait gardé dans le coin. Et si ça l'avait un peu énervé de ne pas pouvoir profiter des vacances comme les jeunes de son âge, elle prenait ses études bien assez au sérieux pour ne pas mettre ce stage de côté. Elle n'avait pas fait jouer ses relations, encore moins le carnet d'adresses bien rempli de son père. Maya, elle voulait réussir de son propre mérite. Pas grâce à ses parents, du milieu du droit. Alors, elle avait trouvé un stage par elle-même, dans un cabinet, pas aussi renommé que celui de son paternel, mais elle n'allait pas se plaindre. Ça lui plaisait. C'était dur, mais ça la passionnait.
Alors, ce soir là, elle était restée un peu tard au bureau. Elle n'était que stagiaire, les tâches ingrates, c'était pour elle, mais elle acceptait sa sentence, même si ça l'ennuyait un peu. Maya n'était pas du genre patiente. Elle se savait capable de plus. Alors, remplir le bac de feuilles vide de la photocopieuse, corriger des mails ou aller chercher des cafés, ça l'emmerdait profondément. Enfin, elle prenait son mal en patience et était bien contente d'enfin quitter le travail pour rentrer chez elle... Enfin, chez son père. Parfois, elle se disait qu'il était peut-être temps de partir, d'accepter cette colocation que ses potes lui avaient proposé... Ça lui disait franchement bien et puis, financièrement, elle pouvait se débrouiller... Seulement, elle ne pouvait totalement s'y résoudre. C'était étrange, parce qu'au fond, c'était elle l'enfant, mais elle ne pouvait se faire à l'idée de laisser complètement son père. Et puis, y avait Carina aussi. Leurs parents étaient déjà bien assez sur son dos, elle n'osait imaginé le pétage de câble si elle osait déserter et l'abandonner à son propre sort. Non. Elle ne voulait pas se montrer plus importante qu'elle ne l'était vraiment, mais pour l'instant, il valait mieux qu'elle reste dans le coin...
Et puis, il fallait dire que l'appartement de son père était loin d'être inconfortable. Lorsqu'elle pénétra dans le grand appartement, elle fut accueillie par des rires lointains. Des gloussements féminins qui suffirent à lui faire lever les yeux vers le ciel. Elle claqua la porte un peu trop fort, surement pour leur signaler sa présence et gueula un "J'suis rentrée !!", un peu trop sec, qui résonna au travers de l'appartement. Les rires s'évanouirent et elle lâcha son sac, sa veste qu'elle abandonna nonchalamment - pas très portée sur le rangement - dans l'entrée. Elle s'avança alors dans le long couloir et s'arrêta une fois dans l'embrasure de la porte du salon. Une grande pièce à la décoration épurée et assez classe, il fallait bien l'avouer. Loin de la décoration familiale du logement qui l'avait vue grandir. Et là, affalés sur le canapé d'angle, son père et sa nouvelle copine. Enfin, elle ne savait pas vraiment si la jolie blonde avait encore hérité de ce titre, mais c'était du pareil au même. Du moins, pour Maya. "Bon bah... j'y vais...". Elle était vraiment jolie cette fille, il fallait bien l'avouer. Une belle plante qui avait su retenir l'attention de son père... Seulement, le problème était bien celui-ci... C'était une fille, pas une femme... Enfin, pas réellement aux yeux de Maya. La blonde attrapa ses affaires et lança un sourire maladroit à Maya, qui la toisait un peu trop durement, sourire presque maléfique sur les lèvres. "Salut Maya...". Elle croisa les bras sur sa poitrine, se retenant de lever les yeux au ciel. "'Lut", se contenta-t-elle de répondre alors que la pauvre blonde filait vers la porte d'entrée, sous le regard inquisiteur de la brune. Une fois la porte fermée, Maya lâcha un gros soupire, son regard toisant désormais son paternel. "T'as pas trouvé plus jeune encore ?". Maya, elle avait accepté le divorce de ses parents. Elle avait accepté les erreurs de son père et ne lui en tenait pas vraiment rigueur. Elle comprenait qu'un couple pouvait se séparer, malgré des années de vie commune et des enfants ensemble... Tout ça, elle l'avait accepté et digéré... néanmoins, ce qu'elle acceptait moins, c'était cette tendance que semblait avoir son père de se trouver des gamines à peine plus âgées qu'elle... Bien sûr, elle souhaitait le voir heureux, mais elle trouvait ça un peu superficiel et terriblement cliché cette manie de poser son regard sur des jeunes brindilles au lieu de femmes plus matures qui lui correspondraient peut-être bien mieux. Éternelle féministe qu'elle était, ça la crispait de voir ces demoiselles se pavaner aux pieds de son père... Et ce soir là, bien plus que d'ordinaire, elle était bien décidée à le faire savoir.

_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
le grand méchant loup
Ryan Withaker

- prayers : 23430
- pseudo : flames
- multifaces : nikki reyes
- id card : hot lincoln, @flames
- registration : 01/10/2017
- côté coeur : no heart

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: open

we are the universe (ryan) Empty
MessageSujet: Re: we are the universe (ryan)   we are the universe (ryan) EmptySam 3 Aoû - 22:55

Amy est jolie, elle est brillante et c’est une jeune femme adorable. Ryan s’intéresse à elle depuis quelques temps et elle est actuellement sa petite copine ou presque. Disons que ça ressemble à quelque chose d’officiel. Il a repris sa vie de célibataire. Il n’a plus envie de se poser et de donner tout ce qu’il a dans le cœur à une femme. Il n’est pas près. Il a mis du temps à faire entrer quelqu’un dans sa vie et c’est Amy qui a réussi. Il s’attache à cette jeune femme, elle est douce et pleine de générosité. Il voudrait être quelqu’un d’autre mais il n’est que lui. Le loup est de retour. Il a toujours été ce loup, indomptable, qui fait ce qu’il veut, imprévisible. Il avait peur d’être en couple et de perdre toute sa férocité et ce n’était pas le cas. Désormais il a repris son esprit totalement sauvage et n’a pas envie de s’excuser et de rendre des comptes. Il prend ce qu’il y a à prendre. L’aventure avec Amy est agréable et il y a un vrai feeling et un vrai attachement. Il ne réfléchit pas, il voit où ça mène. S’il a envie de se taper une fille qui passe dans le coin, il le fait. En ce moment il n’est pas dans son assiette. Quand il ne drague pas des jeunes femmes, il est à des rendez-vous professionnels, au tribunal pour des séances de justice qu’il adore ou à son cabinet. Parfois il ne prend même plus la peine de rentrer et dort sur place après s’être fait livrer un menu de fast food et une bière. Il s’endort sur le canapé à quelques mètres de son bureau. Il se relève le matin avec un mal de dos incroyable. Il se réveille tôt le matin, file chez lui pour se doucher, se changer et recommence. C’est comme le film une journée sans fin. Il reste charmeur mais parfois il a mal, mal au cœur. Cela pourrait être causé par la déception amoureuse de sa dernière histoire plus que sérieuse. La douleur est parfois réelle. Ça lui fait mal mais ce ne sont pas que les sentiments qui jouent. Les médecins lui ont dit qu’il devait faire attention. Ce n’est pas grave pour l’instant mais il doit prendre de temps en temps des calmants et se reposer. Se reposer ? Withaker oublie souvent ce que c’est. Et les calmants il prend ceux préconisés par son médecin. Ça ne l’empêche pas de ne pas être satisfait. Ceux qu’il prend sur ordonnance arrangée par une copine de sa fille sont plus efficaces. Il sait qu’ils ne sont pas bons pour lui et qu’il en prend trop. Ça lui donne l’impression de garder le contrôle même si en fait peu à peu c’est les médicaments qui le guident. Ce soir il se détend, Amy est venue passer la soirée avec lui. Quelques mains baladeuses et un film c’est resté très soft. Amy devait rentrer. Elle ne dort pas ici, pas vraiment. Il a mis du temps à l’emmener chez lui, pour qu’il le fasse c’est qu’il voit peut être une possibilité. Le rencard a sans doute été écourté encore plus avec l’arrivée de Maya toute en boudeuse. Amy file et Maya fait sa petite remarque piquante … Ryan soupire et se lève du sofa. Par chance ils étaient descends, Ryan porte un survêtement et un tee shirt. Il passe à côté de sa fille qui fait la tête … tu as passé une bonne soirée ? lui demande t-il avec son sourire charmeur.

@Maya Withaker

_________________
It's so hard to believe but it's all coming back to me.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.everything-is-fine.com
Maya Withaker

- prayers : 63
- pseudo : petit point.
- id card : mendes (maimihina.)
- registration : 02/08/2019
- côté coeur : in love.

we are the universe (ryan) Empty
MessageSujet: Re: we are the universe (ryan)   we are the universe (ryan) EmptyDim 4 Aoû - 11:37



(city of delusion)

Il s'était levé, passant à côté de sa fille, un petit sourire charmeur sur les lèvres... Ah, elle le connaissait bien ce petit sourire. Combien de fois était-il rentré trop tard à la maison, s'évitant les foudres de son ex-femme à coup de ce fameux petit sourire ? Ou alors, lorsqu'ils allaient au restaurant et qu'une jolie serveuse se trémoussait sous leurs yeux... Il y avait même eu cette fois où il s'était pointé en retard à la réunion parents-prof... et que sa professeure de maths était tombée complètement sous le charme de son père... Oui, elle le connaissait vraiment bien ce petit sourire. Manque de chance, ça ne fonctionnait pas sur Maya. Peut-être parce qu'elle était pareille au fond. Des deux gamines Withaker, Maya était celle qui ressemblait le plus à son père. Carina avait hérité de la gentillesse maternelle, parmi tant d'autres qualités qui constituaient leur génitrice... Maya, elle avait le côté direct et filou de son père... Et ce petit sourire, qu'il lui lançait en ce moment même, elle le connaissait vraiment bien parce qu'en plus de l'avoir vu à l'oeuvre plus d'une fois... il lui arrivait, elle-aussi, d'en user... Notamment pour se faire payer des verres en soirée... Pas ce dont elle était la plus fière, mais ça arrangeait ses finances.
Alors, toujours de marbre, elle continuait de la toiser, les bras fermement croisés sur sa poitrine. Son père était bel homme, c'était certain... mais tout de même, comment faisait-il pour intéresser des gamines qui avaient la moitié de son âge ? Elle n'en savait rien. Peut-être que son charme lui échappait, ce devait être un truc génétique, quelque chose dans le genre... Quoiqu'il en soit, ça ne lui plaisait pas du tout et elle n'avait jamais été du genre à réprimer ses pensées... "tu as passé une bonne soirée ?", lui demanda-t-il alors. Elle leva les yeux au ciel. Il changeait de sujet. Typique, elle aurait du s'y attendre. Manque de chance, sa soirée n'avait pas été des plus pertinente. "ouais, enfin, si tu considères que trier des vieux dossiers ça suffit pour passer une bonne soirée... alors ouais, j'ai passé une super soirée !". Son sourire était faux, et bien heureusement que de passage. Si sa sœur avait été dans les parages, elles auraient probablement regardé un film débile ensemble et sa frustration c'en serait allée... Malheureusement, l'adolescente n'était pas dans le coin et seul son père, son air ahuri et son stupide jogging se trouvaient devant elle. "j'te retourne pas la question... t'as l'air d'avoir passé une bonne soirée, toi...". Et bim, elle recommençait, c'était plus fort qu'elle, alors que le parfum fleuri de la blonde flottait encore dans l'air du salon. "enfin, j'espère que j'ai rien interrompu !", lança-t-elle, tranchante. Il manquait plus que ça, qu'elle tombe sur son paternel en pleine partie de jambes en l'air avec sa blonde... ou une autre, d'ailleurs. Cette simple idée suffisait à lui donner des sueurs froides.


_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
le grand méchant loup
Ryan Withaker

- prayers : 23430
- pseudo : flames
- multifaces : nikki reyes
- id card : hot lincoln, @flames
- registration : 01/10/2017
- côté coeur : no heart

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: open

we are the universe (ryan) Empty
MessageSujet: Re: we are the universe (ryan)   we are the universe (ryan) EmptyDim 4 Aoû - 13:34

Maya est magnifique, aussi belle que sa mère et aussi insupportable que lui. Il s’en rend encore plus compte quand elle reste impassible face à lui les bras croisés. Quelque part il pourrait lui dire que ça ne la regarde pas. Il est son père, elle n’a pas à lui dire ce qu’il peut faire ou non et avec qui. C’est lui le père. Mais il ne le sait pas, il connaît sa fille et il sait qu’il lui a fait mal. Que ce soit à Maya ou à Carina il sait que le divorce leur a brisé le cœur. Il aimait tellement être là et les voir tous les jours. Les embrasser avant qu’elles ne partent à l’école, jouer avec elles mêmes aux poupées ou à la dinette. Plus âgées, il était là pour les aider avec leurs devoirs quand elles en avaient besoin. Un jour il n’est plus rentré du tout à la maison. Susie l’avait foutu dehors et à raison sans doute. Il avait été difficile pour lui et pour l’ex Madame Withaker de regarder les deux jeunes filles pour leur expliquer que tout était fini. Que la famille Withaker explosait à partir de ce moment. Il est heureux de voir Maya vivre avec lui, il ne sait pas si elle aime vraiment ça. Peut être qu’elle préfèrerait être ailleurs plutôt qu’avec son vieux père mais ça le touche. Et même quand elle boude il est heureux de voir son joli minois. Ses filles lui manquant terriblement, c’est difficile pour lui quand elles annulent des diners ou des moments avec lui. C’est pour changer de sujet qu’il parle de la soirée de sa fille c’est vrai mais aussi parce que ça l’intéresse. C’est intéressant, c’est par là qu’il faut commencer … dit-il. Il aurait pu aider sa fille à trouver le stage de ses rêves si elle le voulait. Il aurait même aimé qu’elle fasse ce stage dans le cabinet de ses parents mais il comprend son envie de réussir toute seule. Même s’il espère de tout son cœur qu’un jour elle reprendra avec fierté le cabinet Withaker et qu’elle le pérennisera à son tour. Il est fier qu’elle suive ses traces, aussi celles de sa mère bien sure mais quand même. Elle pourrait profiter de ses vacances pour voir ses amis et faire la fête. Elle est sérieuse et pleine d’ambition. Et puis c’est assez égoïste, en tant que papa il la préfère en sécurité à trier des papiers que dans un club à boire et être à la merci du premier fou venu. Très bonne, dit-il tout content de lui. Par chance Amy et lui avaient fait leurs petites affaires au début de la soirée. Mais il ne rentre pas dans les détails, ça n’intéresse pas Maya et heureusement. Arrête de bouder … lui dit-il en souriant et en allant vers la cuisine ouverte sur le salon. Tu as diné ? Question la plus importante. Est-ce que sa fille a bien pris ses rations pour être en forme et en bonne santé. J’ai fait un gâteau … dit-il. Oui son père aime cuisiner, si ça c’est pas agréable. Il a souvent aimé cuisiner avec ses filles et avec Maya qui aimait tout contrôler. Rien de tel qu’un papa qui sourit avec un bon gâteau au chocolat pour apaiser les cœurs, du moins il espère. Viens t’assoir et finir la soirée avec ton vieux père … elle lui manque, ils habitent dans le même appartement mais il la voit peu, hélas.

@Maya Withaker

_________________
It's so hard to believe but it's all coming back to me.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.everything-is-fine.com
Maya Withaker

- prayers : 63
- pseudo : petit point.
- id card : mendes (maimihina.)
- registration : 02/08/2019
- côté coeur : in love.

we are the universe (ryan) Empty
MessageSujet: Re: we are the universe (ryan)   we are the universe (ryan) EmptyDim 4 Aoû - 14:49



(city of delusion)

"C’est intéressant, c’est par là qu’il faut commencer …". Ça, elle le savait. Ça faisait parti du jeu, pour réussir, elle devait passer par là... Mais au fond, elle aurait adoré pouvoir contrôler le temps avec une télécommande magique ou un truc dans le genre pour pouvoir sauter ces moments chiants et ennuyeux et se diriger directement vers l'étape "je suis une avocate douée, qu'on m'apporte un café tout de suite"... Enfin, elle devait patienter quelques années pour ça. Maya n'avait pas choisi la vocation la plus facile et la plus rapide à atteindre... mais au fond, le jeu en valait largement la chandelle. Elle se contenta de hausser les épaules, l'humeur encore boudeuse et n'ayant pas réellement envie de s'attarder sur le sujet. Elle avait un peu l'impression de perdre son temps et pas question de rabâcher sa soirée une fois qu'elle avait foutu les pieds hors du vieux bureau qui puait le renfermé dans lequel elle passait son été. Alors, la conversation s'axa une fois de plus sur Ryan et sa conquête du moment. A vrai dire, Maya ne savait pas vraiment si c'était sérieux. Elle osait espérer que ça l'était un peu, pour qu'il la ramène chez eux, comme ça, à la bécoter sur le canapé dans lequel les filles passaient beaucoup de temps... Enfin, avec son père, elle ne savait trop quoi penser, du moins, à ce sujet là... "Très bonne". Elle grimaça légèrement, alors que lui, semblait plutôt s'amuser de la situation. Il ignorait ses remarques, il faisait toujours ça... Au fond, il avait probablement raison, ça leur évitait des disputes futiles et inutiles... Il passa alors devant elle, souriant. "Arrête de bouder…". Une fois de plus, elle leva les yeux au ciel, mais là, au coin de ses lèvres, un petit sourire faisait son apparition. Il savait y faire, c'était certain. Mais elle était fière, la gosse, et si la tension retombait de son frêle corps, elle restait un peu sur ses gardes. "J'boude pas", lâcha-t-elle, têtue comme une mule, la tête haute. Bon okay, elle boudait un peu, elle ne pouvait leurrer son paternel. "Tu as dîné ?", demanda-t-il alors, avant de continuer. "J’ai fait un gâteau…"... Bon, il faisait un effort. Elle fit alors un pas, s'affalant à moitié sur le plan de travail qui séparait la cuisine du salon et haussa ses épaules. "Un gâteau à quoi ?...", demanda-t-elle, fuyant le regard de son père pour venir observer le bout de ses ongles qui lui semblèrent incroyablement intéressants sur le moment... Il avait gagné. Il le savait. Elle le savait. Tout le monde le savait. "Viens t’asseoir et finir la soirée avec ton vieux père…". Elle s’exécuta, s'asseyant sur l'un des tabourets hauts du comptoir. Elle n'avait pas beaucoup mangé, ce jour là. Juste un petit-déjeuner, le matin. Le midi, elle s'était contentée d'un bon café et d'une pomme que son père avait glissé dans ses affaires la veille. Pas de quoi bien lui remplir la panse, mais elle avait été occupée. Au fond, elle avait un peu lâché du lest vis-à-vis de la nourriture. Durant son adolescence, elle avait été dans l'hyper contrôle de son alimentation. La recherche du corps parfait, cette sensation d'avoir constamment des kilos à perdre. Elle n'avait jamais semblé être le genre de personne complexée par son physique, mais au fond, ce contrôle absolu de ce qu'elle pouvait ingérer en avait presque été maladif. Sa mère l'avait même fait consulter un psy... Finalement, elle s'était détendue sur le sujet, même si elle continuait à faire très attention...


_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
le grand méchant loup
Ryan Withaker

- prayers : 23430
- pseudo : flames
- multifaces : nikki reyes
- id card : hot lincoln, @flames
- registration : 01/10/2017
- côté coeur : no heart

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: open

we are the universe (ryan) Empty
MessageSujet: Re: we are the universe (ryan)   we are the universe (ryan) EmptyDim 4 Aoû - 19:45

Même avec ses filles il peut parfois y avoir un jeu de séduction. Bien évidemment ça n’a rien d’ambigu ou de dégoûtant. Mais il aime que ses filles l’aiment c’est tout, qu’elles craquent pour leur papa, qu’elles le prennent pour le héros qu’il n’est pas. Si elles ne le regardent pas comme ça, qui pourrait le faire ? Il est tout content d’avoir Maya avec lui ce soir. Ce n’est pas grave si la jolie Amy est partie. Il aime autant passer la soirée avec sa fille aînée. Quel moment magnifique quand elle est arrivée dans sa vie. La rencontre avec Susie a été belle aussi, ils ont vite partagé beaucoup de choses, le mariage et les enfants. Certes le mariage a fini par se terminer et pas de la bonne manière. C’est malgré tout plus de vingt ans de sa vie et ça compte. Une famille c’est ce qu’il y a de plus important. Maya il était comme un fou quand elle est arrivée au monde. Comme tous les hommes, au départ, il se disait que ce serait mieux d’avoir un garçon. Un petit bonhomme avec qui faire de la mécanique ou à qui donner des bons conseils pour les filles. Jamais il n’aurait dit à son fils de tromper sa femme et de courir les filles. Bon peut être que ça lui aurait plu que son fils ait du succès mais il aurait surtout aimé qu’il soit heureux et un mec bien. On s’égare. Ryan a eu deux filles, elles sont magnifiques et il a adoré ça, voir grandir deux merveilleuses petites princesses. Aujourd’hui elles sont encore plus belles. C’est pas facile de voir le temps passer et voir ses bébés devenir des femmes fortes et épanouies. Des jeunes femmes qui bientôt n’auront plus besoin de lui pour les protéger et les chouchouter. Il aime bien les embêter aussi mais c’est jamais méchant. Ça le fait rire de la voir bouder comme ça quand il sait que ce n’est pas sérieux et pas trop grave. Il sait ce que c’est d’avoir ses filles qui lui en veulent et c’est la pire des sensations. Il s’en veut encore de s’imaginer avoir fait couler ne serait ce qu’une larme de leurs yeux. Pour lui ses filles c’est toute sa vie, il l’a déjà prouvé et s’il doit le faire encore il le fera. Mais quelle plus jolie preuve d’amour finalement qu’un moment simple à cuisiner pour sa fille étudiante et boudeuse. Il est tout content de lui quand il aperçoit son petit sourire et qu’il la voit venir s’assoir. Elle ne le regarde pas beaucoup mais il a su attirer son attention avec la gourmandise … Chocolat, plein de chocolat … Ryan est gourmand aussi et ça le réussit. Il faut dire que Papa Withaker s’entretient quand même. Si tu as faim, je peux te faire quelque chose … Il n’est pas sure qu’elle ait diné et il ne veut pas être le père indigne qui se contente de la gaver de sucreries. Je peux faire des pâtes ou une omelette, rapide … dit-il alors qu’il s’approche d’elle et pose ses avant bras en face d’elle sur la table. Ça va toi ? C’est la question la plus important qu’il n’avait pas posé.

@Maya Withaker

_________________
It's so hard to believe but it's all coming back to me.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.everything-is-fine.com
Maya Withaker

- prayers : 63
- pseudo : petit point.
- id card : mendes (maimihina.)
- registration : 02/08/2019
- côté coeur : in love.

we are the universe (ryan) Empty
MessageSujet: Re: we are the universe (ryan)   we are the universe (ryan) EmptyDim 4 Aoû - 21:35



(city of delusion)

"Chocolat, plein de chocolat…"... Okay, avec de tels arguments, Maya ne pouvait définitivement pas en vouloir à son père. Le chocolat était son petit plaisir coupable. Gamine, elle pouvait passer des heures à engloutir tout un tas de confiseries chocolatées, jusqu'à en avoir mal au ventre, ou se faire attraper par ses parents. Heureusement, elle était une enfant active physiquement et toutes ces sucreries n'avaient pas eu trop d'impact sur sa silhouette ou sa santé. A l'adolescence, elle s'était un peu calmée. Maintenant adulte, il était rare qu'elle se fasse réellement plaisir au niveau de son alimentation... mais là, elle ne pouvait refuser une douceur chocolatée. Un sourire franc éclaira alors son visage, alors qu'elle s'installait bien confortablement sur sa chaise. "Si tu as faim, je peux te faire quelque chose…". Elle n'eut pas le temps de répondre, qu'il continuait. "Je peux faire des pâtes ou une omelette, rapide…". Il était désormais installé juste en face d'elle, la toisant de ce regard protecteur qu'elle avait toujours connu. Au fond, son père était comme il était, avec ses qualités comme ses défauts, mais jamais il ne l'avait laissé tomber. Ryan avait beau souvent travailler, passer de nombreuses heures à son bureau, il avait toujours été là. De jour comme de nuit. Il avait été là pour la récupérer, le jour où elle s'était cassé la jambe dans la cours de récréation, elle devait avoir neuf ou dix ans. Toujours là, quand elle avait pris sa première cuite, durant une soirée, incapable de tenir debout, encore moins de rentrer chez elle sans trop de dégâts... Il avait été là lorsqu'elle avait été envoyée dans le bureau du principal de son lycée pour avoir foutu un coup de poing dans le nez d'un crétin qui lui avait mis la main aux fesses... Pas juste pour l'engueuler, mais pour comprendre son geste. Et même si elle était aujourd'hui adulte, plutôt indépendante, il restait là, à veiller sur elle... "Non, non... le gâteau suffira... merci.", souffla-t-elle alors, s'arrêtant là. Pas question de lui dire qu'elle n'avait pratiquement rien avalé de la journée, il ferait une syncope, et lui ferait à coup sûr bien plus qu'une simple assiette de pâtes... Il ne sembla pas tout à fait convaincu, mais il ne fallut que quelques secondes pour qu'un sourire illumine ses lèvres à la vue de la belle part chocolatée qu'il posait devant elle. Rapidement, Maya attrapa la cuillère qu'il lui tendait, remercia son père et l'enfonça dans le gâteau sans trop tarder. Il n'y avait pas à dire, son paternel était plutôt doué derrière les fourneaux. Un des trucs qu'elle avait réellement découvert lors du divorce de ses parents... Comme quoi, ça n'avait pas eu que du mauvais, finalement.
Elle était en plein orgasme gustatif lorsque Ryan lui posa la question : "Ça va toi ?". Elle se stoppa, étonnée. Finit par avaler ce qui traînait dans sa bouche pleine et se mit à réfléchir quelques secondes. Ça sortait un peu de nul part ça... Depuis combien de temps on ne lui avait pas posé cette question ? Enfin, pour de vrai, pas des "ça va ?" lancés à la volée par simple politesse. Il était vrai que ces derniers temps, le père et sa fille se croisaient plus qu'ils ne se côtoyaient vraiment. Tous deux bien occupés, ça faisait une éternité qu'ils ne s'étaient pas posés ensemble, pour discuter vraiment. C'était peut-être l'occasion ou jamais d'y remédier. Elle posa alors sa cuillère sur la surface devant elle et haussa ses épaules. "Ouais...", commença-t-elle, d'une petite voix. "Ouais, ça va...". Était-ce vrai ? Elle n'en savait trop rien. Son stage l'emmerdait profondément, elle rêvait de partir à la mer... Et son couple battait un peu de l'aile... Pas la grosse joie, en soit. Mais était-elle à plaindre pour autant ? Pas vraiment. "Et toi ?... C'est sérieux avec... ?". Comment s'appelait-elle déjà ? Betty ? Julie ? Mary ? Impossible de remettre son nom... Quoiqu'il en soit, cette fois-ci son ton était doux, dénué d'hostilité. Au fond, elle avait beau râler, si cette fille rendait son père heureux, alors ça lui allait...


_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
le grand méchant loup
Ryan Withaker

- prayers : 23430
- pseudo : flames
- multifaces : nikki reyes
- id card : hot lincoln, @flames
- registration : 01/10/2017
- côté coeur : no heart

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: open

we are the universe (ryan) Empty
MessageSujet: Re: we are the universe (ryan)   we are the universe (ryan) EmptyLun 5 Aoû - 20:21

il n’y  arien de plus important pour un parent, pour un père que de voir ses enfants en bonne santé et en sécurité. Ryan est loin d’être un tyran, il pense avoir su se montrer autoritaire quand il l’a fallu mais dans l’ensemble il préférait les laisser faire leurs choix. Tout ce qui est garçon ou fille, histoire d’amour il aime pas trop. L’idée de les imaginer grandir et passer par cette étape lui fait froid dans le dos mais il sait que ça ne peut que finir par arriver. Au fond il veut qu’elles soient heureuses c’est tout. Il ne sait pas comment faire pour ne pas s’emmêler parfois et c’est sans doute problématique. Il sait qu’un jour peut être elles n’auront plus besoin de lui mais pour l’instant Maya est là en face de lui. Ça lui plait de la voir enfourner ce gros morceau de gâteau. Il la laisse faire avant de faire pareil et de s’installer plus confortablement en face d’elle. Elle avait l’air surprise de sa question. Il a envie de savoir ce qui se passe dans sa vie, dans sa jolie tête brune. Il n’est pas convaincu par sa réponse et ça ne lui suffit pas. Tu sais que tu peux tout me dire ? Lui demande t-il. Il ne sait pas si après tout ce temps, après toutes les épreuves elle a encore confiance en son papa. Il peut être gauche parfois, être maladroit et ne pas comprendre certains choix qu’elles peuvent faire. Il a envie qu’elle puisse se confier à lui sans avoir peur d’être jugée ou qu’il la laisse tomber ça n’arrivera jamais. Même si elle un jour lui disait qu’elle ne voulait plus jamais le voir il n’est pas certain qu’il écouterait. Par chance ils en sont pas à un stade aussi horrible de leurs relations.

C’est bien la fille de son père. Cette aptitude à diriger la conversation sur l’autre quand on n’a pas envie de parler de soi. Il sourit, après avoir mis un nouveau bout de gâteau dans sa bouche gourmande. Il était surpris, il ne s’attendait pas vraiment à cette question mais il sait que Maya n’aime pas vraiment ses histoires. Il ne sait pas vraiment comment faire pour lui faire plaisir à ce niveau là. Amy … dit-il simplement en voyant que sa fille n’arrivait pas à mettre un nom sur la jeune femme qu’elle a croisé rapidement en arrivant. Ryan fait une petite moue de quelques secondes, il y réfléchit. Sans doute parce que jusqu’à maintenant il ne s’était pas vraiment posé la question à lui-même. Sans trop en dire parce qu’il n’aime pas ça, il ne veut pas mentir à sa fille en face de lui. Il finit par hausser les épaules, peut-être, je l’aime beaucoup … C’est vrai que ce n’est pas un oui franc. Il aimerait bien que ce soit sérieux peut être. Il se rend compte qu’il aimait être en couple. Est-ce qu’il cherche à remplacer ce qu’il avait bien que ce ne soit pas possible ? Il aime papillonner, il adore ça, savourer les courbes du plus grand nombre. Mais ça lui manque aussi d’avoir quelqu’un qui veille réellement sur lui. Qui lui masse les épaules quand il est tendu, qui le soutient quand ça va pas et qui a envie d’être jolie juste pour lui plaire. Ce qui est sure c’est qu’il essaie au maximum de préserver les filles de ses aventures. Il ne ramène quasiment jamais aucune d’elle dans l’appartement et s’il l’a fait c’est que sans doute il se projette avec la jolie prof blonde. Et avec … ? Il fait comme elle, il se moque un petit peu. Il sait que sa fille préfère les courbes féminines comme lui. Finalement ils sont les mêmes jusqu’au bout. C’était un peu étonnant au début, sans être le pire des parents il a fallu quand même se faire à cette idée mais il s’en fiche, elle fait ce qu’elle veut.

@Maya Withaker

_________________
It's so hard to believe but it's all coming back to me.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.everything-is-fine.com
Maya Withaker

- prayers : 63
- pseudo : petit point.
- id card : mendes (maimihina.)
- registration : 02/08/2019
- côté coeur : in love.

we are the universe (ryan) Empty
MessageSujet: Re: we are the universe (ryan)   we are the universe (ryan) EmptyMar 6 Aoû - 20:48



(city of delusion)

"Tu sais que tu peux tout me dire ?". Elle se contenta de hocher positivement la tête. Oui, ça, elle le savait. Malgré les divergences entre ses deux parents, Maya avait grandi avec l'idée qu'ils avaient en commun d'instaurer un climat de confiance entre leurs filles et eux. Maya savait qu'elle pouvait parler de tout à ses parents... Pour autant, ce n'était pas une chose aisée pour elle. Juste parce qu'elle était comme ça. Ce n'était pas eux, le problème, mais elle, peu enclin à se confier. Maya, elle n'était pas très sensible, du moins, c'est ce qu'elle aimait faire croire. Elle se cachait derrière cette façade de grande-gueule, tranchante et cynique, mais au fond, elle avait ses craintes, comme tout le monde. Alors, elle ne répondit rien, se contentant de son mouvement de tête. Elle reprit une grosse cuillère de gâteau et dériva la conversation sur un autre sujet.
"Amy…". Oui, voilà. C'était ça, son prénom. Un joli prénom, pour une jolie fille. Au fond, elle n'avait rien contre la blonde. Elle n'avait jamais rien contre les nanas que son père pouvait fréquenter. Tout simplement parce qu'elle n'apprenait pas à les connaitre. Maya instaurait constamment une distance, peut-être parce que s'y approcher, ce serait trahir sa mère. Elle n'en savait rien. Elle acceptait le fait que ses parents refassent leurs vies chacun de leur côté, mais son père semblait constamment choisir des jeunettes, ce qui avait le don de lui hérisser le poil. "peut-être, je l’aime beaucoup…". Il faisait une tête bizarre et de son regard foncé, Maya n'en perdait pas une miette. Il n'avait pas l'air convaincu, le père Withaker... Alors, piochant une fois de plus dans sa douceur du soir, elle prit le temps de savourer le délice chocolaté, avant de hausser ses épaules et de parler. "tu l'aimes assez pour la ramener ici... c'est déjà ça...". Elle ne le lui reprochait pas, c'était juste un constat. Au fond, elle était un peu pareille. Maya, il était rare qu'elle ramène les filles qu'elle fréquentait chez elle. Ça n'avait jamais été son truc, même lorsqu'elle était adolescente. Que ce soit des histoires sérieuses ou plus légères, elle laissait l'intimité de son domicile de côté. Rares avaient été les filles que ses parents avaient rencontré. Juste comme ça, de passage, mais jamais elle n'était arrivée devant ses parents, un air sérieux sur le visage en présentant une jolie gamine du style "voici ma petite-amie". Maya, elle n'aimait pas donner des noms aux choses. Elle n'aimait pas l'idée de rendre une situation trop sérieuse ou cérémonieuse. Elle n'avait pas fait de coming-out, lâchant au détour d'une conversation qu'elle partait en rendez-vous le week-end d'après, avec une fille. Elle devait avoir quinze ans, dans ces eaux là... Elle savait que sa mère se doutait de son homosexualité... bien plus que son père d'ailleurs, qui pourtant, n'avait jamais fait de commentaire à ce sujet. Il était juste maladroit, parfois... La plupart du temps, elle s'en amusait. Lorsqu'elle n'était pas d'humeur, ça l'agaçait. "Et avec… ?". Un sourire se dessina au coin de ses lèvres alors qu'elle partageait un regard complice avec son père. Enfin, sa mine se fit plus grave lorsque son regard se posa sur son assiette à moitié vide et qu'elle vint dessiner des formes au fond de la céramique avec le bout de sa cuillère. "Peu importe...", souffla-t-elle. Quelques secondes passèrent, elle crut même un instant qu'il ne l'avait pas entendue, puis, brutalement, elle se redressa, lâcha son couvert et planta son regard dans celui de son père. "Enfin non, pas peu importe !". Non. Ce n'était pas de n'importe qui, dont elle parlait. Maya, elle n'était pas tombée amoureuse souvent dans sa vie. Mais cette fille là, elle captait toutes ses pensées. Elle était enfoncée dans cette amour jusqu'aux coudes. "Y a cette fille, avec qui j'suis depuis plusieurs mois". Okay, il avait l'air surpris... Elle ne savait même pas ce qu'il lui prenait de se confier comme ça. A son père, qui plus est, qui avait le même foutu caractère qu'elle. Son père qui n'était pas non plus un expert dans le domaine. Peut-être qu'elle avait juste besoin de tout lâcher, de se débarrasser de ces pensées solitaires ? "Et j'l'aime vraiment beaucoup"... Elle soupira, passant une main dans ses cheveux, avant de reprendre. "Pas comme toi t'aimes ta blonde", reprit-elle. "Non, moi, je l'aime vraiment beaucoup, beaucoup", accentua-t-elle. Elle ne voulait pas dénigrer la relation de son père, juste lui faire comprendre qu'elle, et bien, elle était certaine de ses sentiments, contrairement à lui, visiblement, vis-à-vis de Amy. "Elle dit qu'elle m'aime aussi, mais... elle assume pas vraiment...". Son ton s'était fait plus doux, son regard s'était perdu au travers de la fenêtre à sa gauche qui donnait sur l'immeuble d'en face. "Comme si j'étais pas assez bien... ou je sais pas...". Elle se perdit un instant dans ses pensées, avant de secouer son visage et de revenir sur terre, haussant ses épaules d'une manière tout à fait désinvolte. "Enfin bref, c'est chiant...". Elle avait sorti ça, comme ça, comme si au final, ce n'était pas si grave, un sourire de façade sur ses fines lèvres...




_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
le grand méchant loup
Ryan Withaker

- prayers : 23430
- pseudo : flames
- multifaces : nikki reyes
- id card : hot lincoln, @flames
- registration : 01/10/2017
- côté coeur : no heart

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: open

we are the universe (ryan) Empty
MessageSujet: Re: we are the universe (ryan)   we are the universe (ryan) EmptyVen 9 Aoû - 12:05

La conversation avec Maya devenait plus intéressante, plus sérieuse. Le thème tournait autour d’autres choses que des banalités et du talent en pâtisserie de Withaker. Il se contenta de faire oui de la tête quand elle fit remarquer qu’il devait forcément l’aimer assez pour la ramener ici. Et c’est vrai, Maya le sait, Ryan ne se cache pas de ses aventures et de son goût pour les femmes plus jeunes. Il comprend que ça l’agace mais il ne met pas cette partie de sa vie et de sa personnalité devant leurs yeux. Il ne lâche pas Maya des yeux ce soir, ce n’est pas pour lui mettre la pression. C’est de l’amour et son côté paternel beaucoup trop protecteur sans doute. Il regarde les traits de son visage, les agissements qu’elle peut avoir en tranchant la part du gâteau. Elle prend son temps et ça lui fait plaisir parce qu’elle reste avec lui. Elle aurait pu avaler ça en deux minutes et partir dans sa chambre ou même emmener directement l’assiette avec elle et le laisser en plan. Tout seul, dans sa cuisine. Ils parlent, tous les deux d’égal à égal sans jugement. C’est à son tour de répondre à sa question et de sortir un peu de sa zone de confort. Il la laisse parler, enfin elle parle et ça le touche qu’elle le fasse. Il ne sait pas si elle parle parce qu’elle en a envie, si elle se sent un peu obligée. Après il sait qu’on ne peut jamais vous obliger à parler et qu’il faut un minimum de confiance à l’autre pour pouvoir le faire. Il aime se dire que ses filles, malgré tout ce qui a pu passer, aient confiance en lui. Maya a l’air contrariée, blessée par cette histoire avec cette jeune femme. Il comprend dans sa façon de parler que cette histoire la touche. Ryan n’avait pas vu le truc venir. Il faut dire que souvent il est con et aveugle. Il ne s’attendait pas à cette nouvelle. L’homosexualité de sa fille ça l’a surpris. Sur le moment ça fait réagir bêtement mais il a vite compris. Il avait pu en discuter avec Susie tranquillement dans un moment où ils arrivaient encore à se regarder dans les yeux sans avoir envie de s’envoyer toute la vaisselle en porcelaine dans la figure. On a tous des façon différentes de réagir … dit-il gentiment, doucement, sans jugement pour elle. Ryan se retrouve un peu dans la fille que décrit Maya. Je suis sure qu’elle tient beaucoup à toi aussi. C’est pas toujours facile d’assumer des sentiments pour quelqu’un devant des gens qu’on aime. Il pense à lui en disant ça. A lui et à Effie bien sure. J’ai mis du temps à assumer, dans ma vie et devant vous … Ryan est sincère, il espère pouvoir l’aider en parlant ainsi. Ryan a toujours été compliqué au niveau de ses sentiments amoureux. Quand il a enfin montré qu’il était heureux et amoureux il était libéré. Même si aujourd’hui il est tout seul, le cœur brisé, il ne regrette pas. Tu es une fille magnifique, brillante, je suis sure qu’elle a juste besoin d’un peu de temps. Mais n’hésite pas à la secouer. On a parfois besoin de quelqu’un qui nous aime, pour nous le faire comprendre et devenir plus courageux. Il y a des chances qu'Effie ait ressenti la même chose que Maya, ne pas être assez bien. Ce que fait vivre cette jeune fille à son aînée n'est rien comparé à ce qu'il a fait voir à Effie. Il voyait beaucoup d'autres filles, il la repoussait quand ça devenait trop sérieux. C'est avec le temps qu'il a enfin pu s'ouvrir. Parce qu'elle ne l'a pas lâché, qu'il a eu confiance en elle. Il ne précise pas à sa fille combien cette relation était magnifique mais en vain. Tout ça pour qu'elle finisse par le quitter pour se fiancer à un autre. Il ne sait pas ce qu'il va faire, il ne sait pas s'il aura une vraie relation avec Amy ou avec une autre. Maintenant il se laisse porter et reste distant comme il l'a toujours fait.

@Maya Withaker

_________________
It's so hard to believe but it's all coming back to me.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.everything-is-fine.com
Maya Withaker

- prayers : 63
- pseudo : petit point.
- id card : mendes (maimihina.)
- registration : 02/08/2019
- côté coeur : in love.

we are the universe (ryan) Empty
MessageSujet: Re: we are the universe (ryan)   we are the universe (ryan) EmptyVen 16 Aoû - 22:10



(city of delusion)

Maya, elle ne savait pas vraiment ce qui lui avait pris de s'ouvrir de la sorte. Elle était souvent sur la réserve. Pas par timidité ou honte, non. Maya, elle s'assumait. Ça avait toujours été le cas. Même gamine, alors qu'elle ne portait pas des vêtements à la mode ou ne suivait pas la pensée commune. Elle se fichait des moqueries de ses camarades, qui n'avaient duré qu'un petit temps. Elle était comme ça, dure de caractère. Une vraie tête brûlée qui ne se confiait pourtant pas facilement. Maya, elle ne pensait pas qu'il lui fallait s'ouvrir pour aller mieux. Ses problèmes, elle avait tendance à les régler seule, sans l'aide de personne... Mais là, alors que la journée lui avait paru bien trop longue et ennuyeuse, face à son père, une douceur chocolatée devant elle, ça avait été plus fort qu'elle. Ryan semblait surpris, mais il ne se démonta pas. En d'autres circonstances, elle aurait probablement ri. C'était toujours pareil, avec lui. Il semblait surpris, puis prenait sur lui pour pas faire de bourde et l'aider de son mieux. Surement un peu dur pour lui d'accepter totalement l'homosexualité de sa fille, pourtant, elle tenait probablement son amour des courbes féminines de son paternel. Maya, elle était pareille que son père. Elle avait beau râler, affirmer le contraire, elle était la même, la génétique ne trompait absolument pas. "On a tous des façon différentes de réagir…". Elle écoutait d'une oreille attentive, même si elle faisait mine de rien. Elle prenait de la distance sur ses paroles. C'était sa technique à Maya. Elle semblait constamment détachée, parade parfaite pour s'enliser le moins possible dans ses problèmes. Mais ils étaient pourtant bien là. A lui ronger l'esprit et le cœur. "Je suis sure qu’elle tient beaucoup à toi aussi.". La brune tiqua un peu. Elle ne voulait pas que sa copine "tienne beaucoup à elle". Non, elle s'en foutait de ça, ce n'était pas assez fort. Elle voulait qu'elle crève d'amour pour elle, au moins autant que Maya en était folle. Elle voulait qu'elle l'embrasse sous la pluie, lui crie son amour dans les allées d'une gare ou la fasse danser sous les étoiles... Maya, elle voulait tout un tas de trucs stupidement romantique avec celle qu'elle aimait, sans se soucier des regards extérieurs. "J’ai mis du temps à assumer, dans ma vie et devant vous…". La brunette releva son regard de son assiette, croisant enfin celui de son père. Elle savait pertinemment qu'il faisait des efforts. Comme elle, il n'était pas du genre à se confier. Leur conversation qui avait commencé de manière plutôt banale tournait finalement à des confessions bien plus intimes. "Tu es une fille magnifique, brillante, je suis sure  juqu’elle a juste besoin d’un peu de temps. Mais n’hésite pas à la secouer. On a parfois besoin de quelqu’un qui nous aime, pour nous le faire comprendre et devenir plus courageux.". Elle lâcha un léger rire, malgré elle. Son regard se leva vers le ciel et, la voix remplie d'humour et d'un peu d'amertume, Maya s'exprima : "T'es mon père, bien sûr que pour toi j'suis une fille magnifique et brillante ! C'est dans tes gênes de penser ça !". Elle lâcha à nouveau un petit rire. A en croire ses parents, elle était la huitième merveille du monde. Pourtant, elle n'était pas du genre modeste, la gosse. Non, Maya n'avait jamais fait preuve de fausse modestie. Elle savait qui elle était, ce qu'elle dégageait. Sans se prendre pour une déesse, elle aimait son physique. Sans se penser la plus brillante, elle se savait dotée de nombreuses qualités, comme de nombreux défauts. Maya était lucide à son sujet. "Le problème, c'est que j'en ai marre de lui laisser du temps. J'en ai marre de passer pour la bonne copine qui passe un peu trop de temps chez elle...". La patience n'avait jamais été une de ses qualités. Pourtant, elle faisait des efforts à ce sujet. Par amour et peur de perdre l'être aimé... mais là, Maya commençait franchement à douter.



_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
le grand méchant loup
Ryan Withaker

- prayers : 23430
- pseudo : flames
- multifaces : nikki reyes
- id card : hot lincoln, @flames
- registration : 01/10/2017
- côté coeur : no heart

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: open

we are the universe (ryan) Empty
MessageSujet: Re: we are the universe (ryan)   we are the universe (ryan) EmptyHier à 11:33

Ryan Withaker est un homme ouvert d’esprit. Il pense pouvoir discuter de tout. Il ne juge pas les gens sur ce qui les rend spéciaux. Les secrets peuvent vous bouffer de l’intérieur. Ce soir c’est sa fille qui se livre à lui. C’est finalement quand ça concerne les personnes les plus proches que ça se complique. Quand ce soir il a demandé des vraies nouvelles de sa fille, il ne s’attendait pas à ce qu’elle soit aussi bavarde. Ça le surprend mais ce serait mentir de dire qu’il n’appréciait pas ce moment. Il essaie de ne pas faire de gaffe, de trouver les bons mots pour ne pas la vexer ou la blesser. Sa fille aime les filles. Sur le moment ça surprend également. C’est vrai que Maya n’avait pas fait de grande annonce solennelle comme ils vont dans les vieux feuilletons. Avec la boule au ventre à l’idée de se faire mettre dehors ou décevoir ses parents. La question ne se pose même pas pour Ryan et il sait que pour Susie c’est pareil. Ils aiment leurs deux filles de tout leur cœur et sur ce point là ils sont toujours sur le bonne longueur d’ondes. Ils se chamaillent souvent, se lancent de pique lorsqu’ils se croisent au cabinet, au lycée ou même à la maison quand il passe pour elles. Ryan essaie de faire bien les choses, d’être un bon père qu’elles aiment et sur qui elles peuvent compte pour n’importe quoi. Il l’écoute parler de sa petite copine qui semble ne pas être prête à assumer cette situation avec lui. il tente comme il peut se la rassurer, il le pense. Il essaie de ne pas émettre d’ondes positives autour de cette jeune femme qui rend triste sa fille. Il lui en veut de faire souffrir sa fille quelque part mais avec l’âge et l’expérience, il sait que c’est parfois compliqué les relations. Il va avoir 46 ans dans quelques semaines et même pour lui ça reste un grand mystère. Il se demande si un jour les relations entre personnes seront expliquées réellement. Mais ça semble impossible car il y a des hommes et des femmes. On catégorise tout en disant qu’ils sont différents. On se rend compte que même une relation entre deux personnes du même sexe peut s’avérer très compliqué. Il y a les mêmes problèmes de communication, de jalousie, de valeurs. Il complimente sa fille, il ne pense pas que l’amour paternel rendre aveugle c’est pourtant ce que semble croire la jolie Withaker. Ça le fit sourire grandement en entendant sa fille dire que c’était normal qu’il dise qu’elle était belle et brillante. Tu me ressembles, tu ne peux qu’être merveilleuse … dit-il avec son petit sourire charmeur. Ryan peut avoir cet air hautain qui lui va bien même si en réalité il a un grand cœur et il peut être très généreux. Sur ce point aussi elle lui ressemble. Elle finit par encore parler. Alors arrête d’attendre … dit-il sérieux. Va moins chez elle, fais en sorte que ce soit elle qui t’attende. Elle reviendra surement vers toi rapidement. Si elle ne se bat pas, c’est qu’elle ne sera peut être pas celle qu’il te faut … Il sourit à sa fille, je te souhaite que ça marche avec elle … il est sincère, adorable, le vrai papa Withaker.

@Maya Withaker

_________________
It's so hard to believe but it's all coming back to me.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.everything-is-fine.com
Contenu sponsorisé



we are the universe (ryan) Empty
MessageSujet: Re: we are the universe (ryan)   we are the universe (ryan) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
we are the universe (ryan)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SG-Universe, saison 1 [SPOILERS]
» Ryan Smith, le séducteur (Devrait être pas pire)
» [UploadHero] L'Express du colonel Von Ryan [DVDRiP]
» Ryan Getzlaf RW 30 7000000 6 70 82 79 83 82 76 99 78 78 61 85 79 75 81 85 80
» Sister && observator | Shelley Hennig && Ryan Gosling] LIBRE [2/2]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVERYTHING IS FINE :: CITY OF WAUWATOSA :: - westwatosa :: marshfield-
Sauter vers:  
les membres du mois

PSEUDO & PSEUDO
Ils méritent tous vos applaudissements et des cookies double chocolat.

events : heat wave, c'est la nouvelle intrigue, la première de ce second souffle, venez vous en délecter. | Découvrez le nouveau sujet commun, le braquage de la bijouterie : shine bright like a diamond. Venez admirer les formes féminines pour la bonne cause au bikini car wash.
news : emergency doomsday crisis, voici le tout nouveau contexte du forum. Avec lui c'est le diable qui débarque.
version 11, venez consulter les mises à jour et donner votre avis sur la nouvelle version du forum !