AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
CALENDRIER / 01.11.2019 ! Grand retour du forum après plusieurs semaines de maintenance. 16.10.2019 ! Retour de Adokoa (Pauline) dans le staff. 31.07.2019 : Réouverture du forum. Installation de la onzième version par Flames. Arrivée du nouveau PNJ The Devil. 11.07.2019 : Annonce du retour du forum, rédaction d'un nouveau contexte. 01.05.2019 : Fermeture du forum. 14.04.2019 : Installation de la dixième version par Flames. 10.02.2019 : Installation de la neuvième version par Flames. Mise en place de l'animation Mini rp. 02.12.2018 : Installation de la huitième version par Flames. Mise en place de l'animation calendrier de l'avent. 13.10.2018 : Installation de la septième version par Passenger. Mise en place du nouveau contexte Second Chance. Melvin Brock (Marie) rejoint le staff. 10.10.2018 : le forum fête son premier anniversaire.15.07.2018 : Installation de la sixième version par Passenger. . 01.07.2018 : le forum atteint les 100.000 messages. 12.05.2018 : Installation de la cinquième version par Passenger. 17.03.2018 : Installation de la quatrième version par Adoko. Mise en place de la partie Instagram et lancement de l'animation Zodiac. 20.01.2018 : Installation de la troisième version par Passenger et lancement du jeu Game of chance. 02.12.2017 : Installation de la deuxième version réalisée par Passenger. Mise en place des parties communication et graphisme. 09.11.2017 : Dani Brock (Pauline) rejoint le staff. 23.10.2017 : Effie Gardner (Lélia) rejoint le staff. 10.10.2017 : Ouverture officielle du forum. 03.10.2017 : Installation de la première version par Passenger 01.10.2017 : Création du forum. .
liens recherchés
------------------

WINTER TOGETHER / L'hiver arrive. Il est là plus tôt que les autres années et il est déjà rude. Les premières neiges parsèment les trottoirs de Wauwatosa. La ville et ses habitants ont toujours pris soin de leur commune. Ils aiment la voir briller de mille feux en attendant l'arrivée du père Noël. On est plus surpris de voir apparaître les premières guirlandes qui clignotent à travers les vitrines alléchantes et gourmandes. Les pâtisseries donnent envie. Les manteaux et les écharpes viennent couvrir nos tenues de mi saison. Cette année et encore plus que les autres années, Wauwatosa va aider ceux qui en ont besoin. Et en plus notre belle ville va s'illuminer et devenir la plus belle. Des concours de décorations, de sapins par exemples. Ces arbres vont éblouir les allées principales avant d'aller egayer les demeures plus austères. Hopitaux, orphelinats ou prisons aux alentours. Vous l'avez compris, c'est la solidarité qui va être au centre des fêtes. Comme chaque année le grand bal de Noël vous invitera à vêtir vos plus belles tenues et pour la bonne cause. Déambulez dans les rues, emmitouflés dans vos écharpes et doudounes. La neige va être présente, très présentes. Attention au verglas et aux boules de neiges perdues.

Partagez

I need to know the truth. {Elys|Bradley}

Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité


I need to know the truth. {Elys|Bradley} Empty
MessageSujet: I need to know the truth. {Elys|Bradley} I need to know the truth. {Elys|Bradley} EmptyLun 18 Mar - 14:03

Il le savait très bien en se levant ce matin-là, Bradley, que la journée allait être difficile. Mais il ne pouvait s’en prendre qu’à lui. Après tout, son supérieur avait proposé de l’enlever de l’enquête pour lui épargner tous les détails lugubres sûr la mort d’un de ses meilleurs potes. Lui avait refusé, pas vraiment gentiment, pour deux raisons qui lui paraissaient simples, à l’époque. La première étant qu’il était très bien capable de faire la part des choses et de mener l’enquête à termes sans encombres. La deuxième étant plus personnelle : Bradley, il n’était pas là, et il voulait offrir à son loup la justice qu’il méritait. Qui d’autre mieux placé que Perkins lui-même pour mener à bien cette tâche ? Alors, comme tous les autres jours, il s’était préparé en avance, et était parti pour le palais de justice l’esprit lourd.

“ - Putain, Mary…” Dit-il en plissant des yeux malgré les petites lunettes grossissantes qu’il a posées sur le coin du nez. “ Tu t’es encore plantée dans la police d’écriture. J’arrive même plus à lire correctement ce fichu rapport...”
“ - Désolée, Monsieur Perkins…” Elle aussi soupire, mais ne prend pas mal les réflexions de son supérieur. “ Je vais vous arranger ça, vous l’aurez avant que…”

Mais elle s’arrête net dans sa phrase, car en dessous de l’horloge qu’elle était en train de regarder, elle voit entrer la personne qu’ils attendaient tous aujourd’hui. Alors, elle se lève plus vite de sa chaise et se dirige vers l’imprimante pour l’allumer, avant de retourner sur son ordinateur pour se dépêcher de trouver le fichier et de l’agrandir avant de l’envoyer à l’impression. Bradley, lui, était resté là, en enlevant ses lunettes pour regarder Elys Gardner entrer dans ce secteur du palais de justice, un peu en avant sur l’heure de sa convocation.

En quelques pas il contourne les bureaux qui sont dans la pièce, et arrive près du plus jeune. Ils se connaissent, au niveau privé de la vie, mais dans l'enceinte du palais de justice, ils ne sont pas là pour ça. Alors, Bradley lui tend la main pour le saluer lorsqu’il arrive à ses côtés, et pose ses lunettes sûr le premier meuble à sa portée.

“ - T’es un peu en avance, mais l’avocat est arrivé.” D’un signe de tête il lui indique de le suivre, et Bradley se met lentement à faire chemin inverse. “ Manque plus que le psychologue, et on pourra commencer.” Sûr le passage, il attrape le dossier que Mary lui tend avec un grand sourire, parce qu’elle est contente de sa rapidité, et alors, Bradley pousse la porte en verre de son bureau pour ne la ferme que lorsque Elys est entré. “ C’est le protocole, prends pas ça personnellement.”
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


I need to know the truth. {Elys|Bradley} Empty
MessageSujet: Re: I need to know the truth. {Elys|Bradley} I need to know the truth. {Elys|Bradley} EmptyLun 25 Mar - 18:54


I need to know the truth
Elys & Bradley

« The dead cannot cry out for justice. It is a duty of the living to do so for them. »
Elys n’était jamais en retard. Peu importait ce qu’il avait à faire, il était toujours à l’heure, voir en avance si c’était possible. La rigueur de l’armée lui avait appris à toujours être à l’heure, et ce n’est pas parce qu’il n’avait pas passé son uniforme d’aviateur depuis longtemps que ces bonnes habitudes s’étaient perdues. L’idée de sortir de chez lui ne l’enchantait pourtant pas vraiment, ce jour-là. Ca faisait des semaines qu’il passait le plus clair de son temps terré chez ses parents, évitant autant de monde qu’il le pouvait. Mais il savait endosser ses responsabilités, alors quand il avait été convoqué dans le cadre de l’enquête sur le braquage, il n’avait pas tergiversé bien longtemps avant d’accepter le rendez-vous. Au contraire de ce foutu débrief sur l’accident et ses mois de captivité que lui réclamaient ses supérieurs hiérarchiques et qu’il était bien incapable de donner, parler du braquage ne lui posait pas de problèmes. C’était triste à dire mais… il en avait vu d’autres. Il avait vu pire. Enduré pire. Et surtout, ce jour là aucun de ses proches ne se trouvait véritablement en danger. Si Luna, Effie avaient été là, si lui-même avait été à l’intérieur, ça aurait tout changé. Il avait eu de la chance, au final, ne s’en tirant avec rien de plus qu’une vulgaire égratignure.

Toute cette histoire ne s’était cependant pas terminée lorsque les braqueurs avaient été appréhendés. Le procès durait toujours et en tant que témoin, il avait son rôle à jouer dans tout cela. C’est pour cette raison que, quelles que soient les circonstances de sa vie personnelle, il avait emprunté la voiture de sa mère pour se rendre au palais de justice, poussant la porte du bureau du procureur Perkins avec un peu d’avance. Ce que Bradley ne manqua d’ailleurs pas de lui faire remarquer alors qu’il venait lui serrer la main. Elys se garda bien de lui faire remarquer qu’il n’était jamais en retard, ou en tout cas pas sans une véritable raison. Tout le monde était arrivé, lui annonça Bradley, sauf… Un psy ? s’étonna Elys en entrant dans le bureau, portant un regard interrogateur. C’est le protocole, prends pas ça personnellement. Personnel ou pas, Elys n’était pas fan des psy. Il en aurait bien besoin, pourtant. Au fond de lui, il le savait. Mais ça n’avait rien à voir avec le braquage. Tant qu’il essaye pas de me dire que je tourne pas rond, ça devrait pas poser de problèmes. Ces temps-ci, il était encore moins d’humeur à la psychanalyse que le reste du temps. Il avait déjà eu affaire à des psy dans son boulot. Comme la plupart de ses collègues, il avait fini par développer des techniques pour éluder leurs questions et s’en débarrasser le plus vite possible. Avant, c’était facile, le fardeau sur ses épaules bien plus facile à gérer. Aujourd’hui, c’était différent. Saluant l’avocat déjà présent dans la pièce, Elys pris place face au bureau de Bradley. On est vraiment obligés de l’attendre ? demanda Elys, jetant un oeil à la pendule alors qu’il n’y avait toujours pas la moindre trace du psy. J’en ai vu d’autres, je vais pas perdre les pédales en parlant du braquage. S’ils pouvaient démarrer maintenant, ça leur éviterait à tous de perdre leur temps. Et ça lui permettrait à lui de rentrer grogner chez lui en paix. Tout le monde serait gagnant. C’est ce moment que choisi le médecin pour enfin débarquer, dirigé par la secrétaire vers la porte en verre du bureau du procureur. Râté. Il aurait quand même droit au psy.

(c) DΛNDELION
@Bradley Perkins
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


I need to know the truth. {Elys|Bradley} Empty
MessageSujet: Re: I need to know the truth. {Elys|Bradley} I need to know the truth. {Elys|Bradley} EmptyMer 27 Mar - 13:41

“ - J’en ai vu d’autres, je vais pas perdre les pédales en parlant du braquage.”
“ - Tout manquement à la procédure pourrait avoir un impact néfaste sur le procès.” Répond l’avocat présent, avant même que Bradley ait pu ouvrir la bouche. Alors, le procureur a simplement fait le tour de son bureau pour aller s’y asseoir et lire en diagonal le dossier fraîchement imprimé. “ Vous ne voudriez pas que ces meurtriers s’en sortent impunément, monsieur Gardner ? ” Il attend la réponse du jeune, et reprend. “ C’est ce que je pensais.”

Puis le psychologue arrive dans la pièce, et la secrétaire referme la porte derrière elle avec le plus grand des soins. Bradley n’avait pas redressé son visage des papiers jusqu’à ce que le médecin et l’homme de droit s'assoient à leur tour. L’avocat, lui, s’est assis du côté d’Elys, et le psychologue à côté de Bradley, bien que celui-ci n’aime pas spécialement partager ce côté du bureau. Comme d’habitude il a levé les yeux en coin, pour regarder l’homme avec qui il échange ce même regard : tous les deux se toisent, puis sourient, avant de passer à autre chose. Le dossier du procureur finit par claquer sur son bureau alors qu’il se redresse de sa chaise confortable mais qui ne l’aidera pas à se concentrer sur cette affaire.

“ - Il est là simplement pour prouver au juge que tu es apte à témoigner à la barre.” Lance Bradley pour toute explication, regardant le jeune homme sans faire attention aux deux autres. “ Monsieur Robins, est là pour défendre tes intérêts, et les miens. Être sûr que tout se passe correctement, et qu’on ne risque rien en te faisant passer devant le juge.”
“ - Mais si vous posez une plainte contre le bureau du procureur, suite à cette affaire, vous devrez vous trouver un autre avocat.” Reprend ledit Robins, en sortant des papiers de son classeur. “ Je suis présent uniquement pour m’assurer que tout se déroule de façon légale.”

Il lance un coup d’oeil au témoin, et au procureur. Bradley n’aime pas spécialement ce regard, comme si celui-ci signifiait qu’il y avait déjà eu des abus dans ce bureau, mais il ne relève rien et se contente d’attraper le papier que l’avocat lui tend. Il prend son style fétiche et vient apposer sa signature sûr le contrat, avant de le faire passer au psychologue qui en fait de même. Puisque l’avocat a déjà signé, c’est à Elys que le papier est finalement tendu avec un crayon, pour montrer qu’ils sont tous d’accord et au courant de ce qu’il se prépare.

“ - A quelle heure es-tu arrivé?” Demande alors Bradley une fois que l’interrogatoire du témoin peut commencer. “ Qu’est-ce que tu y faisais, d’ailleurs ? Tu étais seul, ou accompagné ?” Même si tous ces détails sont déjà écris quelque part, Bradley ne connait pas l’histoire. Il veut tout entendre de la bouche d’Elys, pour savoir et le préparer comme il se doit.
_____________

@Elys Gardner I need to know the truth. {Elys|Bradley} 321260581 I need to know the truth. {Elys|Bradley} 293931310

I need to know the truth. {Elys|Bradley} Opx8NX1f_o
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


I need to know the truth. {Elys|Bradley} Empty
MessageSujet: Re: I need to know the truth. {Elys|Bradley} I need to know the truth. {Elys|Bradley} EmptyLun 8 Avr - 0:21


I need to know the truth
Elys & Bradley

« The dead cannot cry out for justice. It is a duty of the living to do so for them. »
L’avocat assis à côté de lui avait à peine ouvert la bouche qu’Elys décidait déjà que finalement, il préférait le psychologue. Elys dû presque se mordre la langue pour retenir la remarque purement sarcastique qu’il s’apprêtait à sortir. Elys n’était pas des plus aimables ces derniers temps, tout allait de travers, et ce fardeau trop lourd qu’il portait depuis trop longtemps commençait à être difficile à porter, si bien qu’il avait l’impression d’être prêt à exploser à tout moment. Malgré tout, il arriva à se retenir toute réponse désobligeante. L’expression de son visage et le regard, sourcil arqué, qu’il porta sur l’avocat en disait déjà bien assez long. L’assurance que oui, il souhaitait bien voir ces malades derrière les barreaux, sembla pour le moment suffir à l’avocat, qui laissa Bradley reprendre les rênes de cet entretien. Une fois le dossier qu’il était en train de relire reposé, il lui expliqua le rôle de chacun des participants. Le psychologue devait s’assurer qu’il n’était pas assez cinglé pour que son témoignage ne soit pas recevable devant un tribunal. Robins, l’avocat, s’assurait que tout soit bien fait dans les règles de l’art. Il s’assurait aussi de lui casser les pieds visiblement, rôle qu’il prenait très à coeur puisqu’il ne sembla pas capable de s’empêcher de l’ouvrir encore une fois.

Elys ne chercha même pas à être discret lorsqu’il leva les yeux au ciel avant de poser à nouveau les yeux sur l’avocat, répondant du tac au tac Si j’ai bien tout compris, Monsieur Perkins pose les questions, je réponds et vous vous écoutez. Correct ? Super. Alors fermez la. Elys, de mauvaise humeur ? Légèrement, oui. Il avait tendance à mordre quiconque le caressait un peu trop dans le mauvais sens du poil, et l’avocat ne ferait pas exception. De toute façon, si Elys avait dû porter plainte contre qui que ce soit, ça n’aurait pas été contre le bureau du procureur mais contre le commissariat de Wauwatosa, qui avait voulu prendre en main une situation qu’ils n’étaient clairement pas prêts à gérer, résultant en la mort d’un homme qui n’avait rien demandé. Mais lui n’avait perdu personne dans tout ce merdier, et il avait franchement bien assez à gérer pour vouloir se lancer dans un procès contre qui que ce soit.

Sur ces belles paroles, que l’avocat ne semblait pas avoir vu venir tant il paraissait surpris, Elys reporta son attention sur Bradley, haussant légèrement les épaules l’air de dire pas ma faute, il l’a cherché. Peut être arriveraient-ils à avancer sans être interrompu toutes les deux minutes pour un excès de zèle, à présent ? Bradley commença donc ses questions. Des questions auxquelles Elys avait déjà répondu au commissariat il y a des mois de ça pendant sa déposition, mais qu’il s’attendait à ce qu’on lui pose à nouveau. Je me souviens pas de l’heure. Inutile de mentir. Les mois étaient passés depuis, et n’aillant pas à aller travailler, ses journées n’étaient pas rythmées par l’aiguille de sa montre comme elles pouvaient l’être dans le cadre du travail. J’étais seul, j’avais deux courses à faire. Mon chien était en panne de croquettes. Je venais tout juste de sortir du supermarché quand ils ont débarqué, expliqua-t-il. Une situation tout ce qu’il y a de plus normale. Rien d’original. Une journée simple, rien à signaler. Jusqu’à ce qu’une camionnette débarque et chamboule la vie de tant de personnes qui n’avaient rien demandé. En comprenant ce qu’il se passait, j’ai pensé retourner à l’intérieur.  J’ai hésité une seconde de trop, et le temps que je réagisse, c’était trop tard, ils avaient tout fermé. Evidemment, il passa sous silence la raison de cette hésitation, tout comme lors de sa première déposition. N’évoqua pas sa propre situation d’otage, onze mois durant. L’angoisse qui l’avait saisi à l’idée d’être à nouveau enfermé aux mains d’hommes armés. Tout ça n’avait rien à voir, évidemment, mais cette seconde d’hésitation l’avait malgré tout empêché d’agir. Il n’avait jamais vu de psy, après tout ça. Il n’en avait de toute façon pas besoin pour savoir ce qui n’allait pas chez lui. Malgré tout, peu importe combien il refusait d’en parler, son histoire était loin d’être un secret.

(c) DΛNDELION
@Bradley Perkins
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


I need to know the truth. {Elys|Bradley} Empty
MessageSujet: Re: I need to know the truth. {Elys|Bradley} I need to know the truth. {Elys|Bradley} EmptyMar 9 Avr - 15:02

Même si Bradley avait voulu en faire autrement, il n’avait pu que sourire en coin en entendant la réplique cinglante d’Elys pour l’avocat. Lui-même ne le supporte pas, et il est presque heureux intérieurement d’avoir assisté à cette petite scène qui a le don de lui clouer le bec. Le procureur écoute ensuite les réponses importantes du témoin, bien que ce qu’il dit soit déjà inscrit sur d’autre papier. Dès la deuxième prise de parole d’Elys, Bradley, il est déjà en train d’attraper un crayon pour écrire sur un coin de papier qui traînait quelques mots. Un mémoire pour qu’il se souvient d’aborder ce sujet par la suite. Et s’il laisse son regard posé sur l’homme le plus jeune de la pièce, il ne peut pas s’empêcher d’écrire quelque chose d’autre. Découvrir ce qui pouvait se passer avant que tout ne dérape, c’est un truc qui lui remue les entrailles. Bradley ne pourrait jamais vraiment passer outre cette journée où il aurait voulu que les choses se passent autrement. Il a perdu plus qu’un pote dans cette affaire, c’est un frère, un wolf qui a disparu. Le trou que ces connards ont laissé dans sa vie ne sera jamais complètement guéri, il ne pourra jamais être comblé.

“ - T’as été acheté les croquettes pour ton chien.” Demande-t-il sans même avoir besoin de regardé la première note qu’il a écrite sur ledit papier. “ C’était quoi, la deuxième course ?”
“ - Je n’aime pas votre ton…” Reprend l’avocat qui n’hésite pas une seule seconde à ancrer son regard dans celui du procureur. “ On dirait que vous insinuer que Monsieur Gardner cache quelque chose.”
“ - Je n’insinue rien du tout.” Bradley se redresse de sa chaise en se rapprochant du bureau. “ Je pointe juste du doigt ce que va relever la défense, vous le savez aussi bien que moi.” Le procureur, il attend d’être sur que l’avocat ne pipera pas mot de plus avant de reprendre. “ Juste, réponds à la question. T’es parti faire quoi d’autre là-bas ?”

Bradley est peut-être insistant pour des détails, mais il n’a pas envie de se retrouver comme un con au tribunal parce que le témoin n’a pas été préparé comme il fallait. La défense, elle n’hésitera pas à mettre à mal les témoins de l’accusation, et Bradley ? Il veut gagner ce procès. Même s’il veut connaître toute la vérité sûr ce qui est arrivé à son ami, il veut surtout faire respecter la loi et mettre les coupables en prison. Son pote, il mérite au moins ça.

Ce n’est que lorsque le premier point a été éclaircis, que Bradley change de sujet. Le psychologue lui, ne dit rien. Il se contente gentiment de suivre la scène des yeux et de marquer tout ce qui lui semble important sûr ce qu’il entend, et ce qu’il voit d’Elys. A vrai dire, Bradley ne fait même plus attention à sa présence tellement il est discret.

“ - Qu’est-ce qui t’as fais hésiter ?” Il n’a pas lu le dossier d’Elys, il ne sait pas ce qu’il lui est arrivé pour la simple et bonne raison que Bradley refuse d’user de ses passedroit pour connaître la vie des gens qu’il connait, même de loin. “ N’importe qui serait juste parti en courant. Il y avait quelqu’un que tu connaissais, à l’intérieur ?”
_____________

@Elys Gardner
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


I need to know the truth. {Elys|Bradley} Empty
MessageSujet: Re: I need to know the truth. {Elys|Bradley} I need to know the truth. {Elys|Bradley} EmptyMar 16 Avr - 1:38


I need to know the truth
Elys & Bradley

« The dead cannot cry out for justice. It is a duty of the living to do so for them. »
Elys n’était pas l’homme le plus diplomate qui soit - encore moins en ce moment. Parler, ce n’était pas son job après tout. Dans l’armée, on n’avait pas pour habitude d’y aller par quatre chemins quand on avait quelque chose à dire. Sauf quand c’était à un supérieur, là, on était généralement prié plus ou moins poliment de la fermer. Mais cet avocat, Robins, n’était pas un de ses supérieurs hiérarchiques. Il était là parce qu’il avait un job à faire, et semblait juste faire un excès de zèle pour le simple plaisir de casser les pieds de tout le monde. La réplique d’Elys n’avait pas semblé déplaire à Bradley qui, au contraire, semblait plutôt s’en amuser. Dans tous les cas, le but était atteint, Robins l’avait fermée, et ils pouvaient enfin commencer.

A mesure qu’Elys racontait le début des évènement, revenait sur la raison de sa présence sur les lieux, il voyait tout le monde prendre des notes. Être ainsi le centre de l’attention, ce n’était pas vraiment son truc mais… Il fallait bien en passer par là. Bradley ne tarda pas à y revenir, demandant quelques précisions. Elys se demandait un peu en quoi le contenu de ses courses ce jour là pouvait être intéressant, mais il n’était ni avocat, ni procureur, si bien qu’il ne le questionna pas, contrairement à Robins qui ne semblait pas apprécier que Bradley cherche des réponses plus précises. Il n’apprendrait certainement pas à Bradley à faire son boulot, pas plus que Bradley ne pourrait lui donner des conseils sur le pilotage d’un avion de chasse. Chacun sa spécialité. IL cherchait sûrement juste à s’assurer que ses souvenirs de ce jour-là étaient intacts, de sorte qu’on ne puisse remettre sa parole en doute. C’était même logique, dans le fond, même si s’attendre à ce que quelqu’un se rappelle de sa liste de course de six mois plus tôt était en demander beaucoup. Une chance qu’elle ait été plutôt courte.

L’échange terminé entre le procureur et l’avocat, Elys pu finalement répondre à la question. Je devais passer à la pharmacie. J’ai une épaule capricieuse et j’avais pas fini la rééducation depuis bien longtemps à ce moment-là. Encore aujourd’hui, elle le chagrinait parfois, mais Elys n’était pas homme à se plaindre. Avant qu’on me pose la question, j’avais pas pris de médicaments quels qu’ils soient ce jour là. J’en prenais que quand elle me faisait vraiment mal. Il préférait préciser, sentant Robins prêt à mettre son grain de sel à la première occasion. Non, il n’était pas accro à quoi que ce soit. Les divers dépistages de drogues qu’on avait pu lui faire passer au boulot, tous négatifs, pouvaient en attester.

La conversation se poursuivit, enchaînant sur le début de la prise d’otage. L’arrivée des braqueur, et ce moment d’hésitation qu’avait eu Elys. Qui l’avait empêché d’agir une seconde de trop. Evidemment, même s’il avait espéré ne pas avoir à aborder ce sujet clairement plus personnel, il n’y échappa pas. Bradley voulait en savoir plus. Elys ne voulait pas donner l’impression de mentir - et il ne mentirait pas, pas vraiment - ou de cacher des choses, mais s’il pouvait éviter de mentionner les véritables raisons pour lesquelles il s'était littéralement figé, indécis, ce serait mieux pour tout le monde - et surtout pour lui. Il savait pourtant que dans un procès, on n’hésitait souvent pas à secouer les témoins. Son passé n’était pas un secret, et pouvait facilement être ramené sur le tapis. Mais il n’était pas prêt à en parler, et bien trop à fleur de peau ces temps-ci pour avoir envie de s’y risquer.

Il ne pouvait pas réfléchir trop longtemps, ce qui ne ferait qu’éveiller davantage de questions, si bien qu’il se lança, espérant être assez habile dans ses paroles pour en dire juste assez. Personne que je connaisse vraiment, non, mais qui était à l’intérieur n’avait pas vraiment d’importance. expliqua-t-il. Des gens étaient en danger. Peu importait leur identité, qu’il les connaisse ou non, qu’il les apprécie ou non. J’ai pas hésité à partir en courant. J’ai hésité à retourner à l’intérieur. Je suis dans l’armée depuis plus de dix ans, je suis pas programmé pour fuir au premier signe de danger. Un papa ancien chef du Wauwatosa Police Department, un frère aîné dans la police lui aussi… C’était un peu dans les gênes, chez les hommes Gardner. Elys marqua une pause, hésitant. Perdu entre son envie d’être honnête, de ne pas cacher à Bradley des informations qui pourraient être utilisées par la défense pour mettre en doute son témoignage, et son refus catégorique de parler de son passé. Il savait qu’il aurait dû le mentionner. Mieux valait le faire ici que s’y retrouver confronté au tribunal, s’il devait y témoigner. Il ne pu toutefois s’y résoudre, et après un moment de silence, il reprit, clairement un peu trop désireux de passer à autre chose. Bref, j’ai pas eu le temps de retourner à l’intérieur avant qu’ils ferment les rideaux.. Ca aurait peut être pas changé grand chose, de toute façon. Donc j'ai attendu l'arrivée des secours et contacté mes proches. Je savais qu’ils n’étaient pas à l’intérieur, mais j’avais quand même besoin de m’en assurer. Luna, Effie, ses parents. Il savait où se trouvait tout ce petit monde mais dans ce genre de situation, il était humain de vouloir s’assurer que les gens que l’on aime étaient sains et saufs. En sécurité.

(c) DΛNDELION
@Bradley Perkins
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


I need to know the truth. {Elys|Bradley} Empty
MessageSujet: Re: I need to know the truth. {Elys|Bradley} I need to know the truth. {Elys|Bradley} EmptyJeu 18 Avr - 16:21

Si ce n’est pas la voix d’Elys qui se fait entendre, c’est le bruissement des crayons des hommes de loi sur leurs papiers. Ils écrivent, tous, mais pas la même chose, pas les mêmes détails. Bradley est heureux de ne pas avoir à poser de question supplémentaire sur les médicaments qu’il dit être allé chercher ce jour-là. Il n’a pas sourit, non, mais au lieu de poser la question il a juste vérifié dans le dossier posé à côté de lui, qu’il y a bien la prescription des pilules pour l’épaule d’Elys. Puisque ce dernier est un témoin de l’accusation, Bradley se dit qu’avec un peu de chance il pourra envoyer un de ses collègues demander à avoir les résultats des tests que ce dernier doit passer au travail. Peut-être les auront-ils, peut-être pas, mais c’est toujours quelque chose qu’il faut tenter. Il ne souligne rien de ses plans, même s’il sait que le témoignage d’Elys pourrait être mis à mal par la défense, qui prendra ces médicaments pour le discréditer. Personne ne mettra en doute la parole d’un militaire, n’est-ce pas ? Surtout avec autant de preuves à charge à côté.

La seconde réponse du jeune homme le convainc aussi bien, même si cette dernière n’aurait pas du. Mais il trouve tout à fait logique que la question se soit posée dans la tête d’Elys : un militaire n’est pas censé être le premier à prendre la fuite, bien au contraire. Bradley n’imagine pas qu’il y a anguille sous roche, qu’Elys ne veut pas totalement s’ouvrir, se dévoiler, mais de toute façon, l’armée n’est pas connue pour être très coopérative, et il faudrait plus que des suppositions pour qu’elle accepte de laisser à un quelconque avocat de la défense une partie du dossier de monsieur Gardner. Les deux criminels qui sont mis en cause n’ont rien d’angélique, personne ne peut vouloir les aider à sortir de ce procès.

“ - Parle moi des coups de feu… à quelle heure approximative les as-tu entendu ? Tu les as compté ?” Voilà qu’ils arrivent dans la partie qui va blesser le plus le procureur. Cette partie qu’il meurt d’envie de connaître, et pourtant, celle qui lui a volé encore un être cher. “ Est-ce qu’à un moment, les braqueurs sont sortis ? Et le blessé, est-ce que tu l’as vu, entrer, ou sortir, avant les coups de feu ?”

Tant de question qu’il voudrait poser, mais qu’il doit pour le moment garder. Son regard posé sûr Elys, il attend, en ayant le nom de Marco à ses lèvres sans pouvoir le prononcer. Parfois, on doit avoir mal pour faire de bonnes choses. Pour son meilleur pote, il n’a pas le choix que de rester fort et impartial, bien que son regard soit ancré dans celui d’Elys, presque plus attentif que les deux autres, aux mots qui vont sortir de sa bouche.
_____________

@Elys Gardner I need to know the truth. {Elys|Bradley} 1137496409
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


I need to know the truth. {Elys|Bradley} Empty
MessageSujet: Re: I need to know the truth. {Elys|Bradley} I need to know the truth. {Elys|Bradley} EmptyDim 28 Avr - 1:29


I need to know the truth
Elys & Bradley

« The dead cannot cry out for justice. It is a duty of the living to do so for them. »
Elys se demandait parfois si quelque chose ne clochait pas chez lui. Cette entrevue avait le don de faire remonter encore une fois cette question. Etait-il normal, de pouvoir aborder avec autant de détachement un évènement qui avait bousculé la vie d’autant de personnes ? Un mort. Des blessés. Des traumatisés. Combien de ces otages avaient été incapables de remettre les pieds dans un supermarché, depuis ? En avait-il vu tant, dans sa vie, qu’il en était arrivé au point où tout ça ne le choquait même plus ? Vécu assez d’horreurs pour qu’il en arrivent à un point où elles le laissaient indifférent ? C’est l’impression qu’il pouvait donner en tout cas, du point de vue d’un spectateur. Calme, maîtrisé, détaché. Il racontait les faits comme un militaire ferait le rapport détaillé d’une mission. Parce que c’est ce qu’il était : un soldat. Brisé, certes, traumatisé par trop d’horreurs vécues desquelles il était bien incapable de parler, mais il avait passé trop de temps dans l’armée pour que ce côté de lui ne ressorte pas dans un tel moment. Bradley voulait un récit des faits. Il devait savoir ce qu’il s’était passé, le plus clairement possible, et c’est ce qu’Elys essayait de lui donner.

C’était plus compliqué quand on effleurait le sujet de ses propres traumatismes, qu’il évitait soigneusement. Par chance - pour lui en tout cas - Bradley ne s’arrêta pas sur le sujet, pas plus que le l’avocat ou le psychologue, qui écrivaient tous les deux sur leurs calepins respectifs, jugeant les informations qu’il donnait sûrement tout autant que sa fiabilité en tant que témoin devant un tribunal. Rien n’avait dû les troubler puisque Bradley enchaîna, avec un peu plus d’intensité, entrant pour ainsi dire dans le feu de l’action. Il a dû y en avoir… trois, peut être quatre avant l’échange. J’étais dans la camionnette, avec les forces de police pendant une bonne partie de la prise d’otage. J’ai essayé d’aider, de trouver un plan B, C, D et ainsi de suite si jamais les négociations échouaient, mais on a eu un désaccord sur la marche à suivre et comme je suis pas de la police, j’ai préféré leur faire remarquer qu'ils étaient stupides, avant de m’éloigner et de les laisser faire leur travail. expliqua-t-il.

Une grande partie du rôle d’un pilote, dans l’Air Force, était la reconnaissance. Le fait que la police ait décidé de demeurer aveugle pendant que les journalistes donnaient aux braqueurs une vue imprenable sur ce qui se déroulait à l’intérieur l’avait légèrement énervé. Bon, okay, pas légèrement. Effie ne répondait plus au téléphone, la gestion de cette prise d’otage était une catastrophe sans nom… il était hors de lui. C’était la première d’une liste d’erreur stupides qui avaient été commises ce jour là. Pas de reconnaissance. Pas de plan de secours, et encore moins de plan de secours pour le plan de secours. Entraîner un civil au milieu d'une prise d'otage - un civil qui, qui plus est, ne pouvait avoir les idées claires puisque sa fille était à l'intérieur. S'il était dans les chaussures de Bradley aujourd'hui, s'il avait perdu un proche... Les braqueurs ne seraient pas les seuls qui feraient face à un procès. Le Wauwatosa Police Department aurait lui aussi des ennuis jusqu'au cou.

Elys se retenait de le dire. Ce n’était pas le procès des forces de police et malgré tout son ressentiment sur les bêtises qui avaient été faites, il devait rester sur le sujet qui les intéressait pour le moment. J’aidais un médecin avec un blessé quand les choses ont dégénéré. Withaker s’est approché du braqueur, qui avait son arme pointée sur une jeune femme. Et ce gars est sorti de nulle part. Il voulait sûrement empêcher Withaker d’y aller, j’en sais rien. Le braqueur a tiré, personne n’a rien pu faire, et à partir de là, ça a été la panique générale. Wauwatosa était une petite ville, plus coutumière des cambriolages que des prises d’otages. Il était normal que les policiers ne soient pas prêts à faire face à ce genre de situation. Le capitaine de la police est venu me demander de l’aide pour sortir Withaker et l’otage de là. J’étais juste censé le couvrir, mais il s’est fait tiré dessus en protégeant Withaker. Alors j’y suis allé. J’ai réussi à tirer dans le bras du preneur d’otage, qui a lâché son arme, et pendant que la fille fuyait, j’ai entraîné le Capitaine Milligan à couvert. On n’abandonne jamais un homme, dans l’armée. Elys y croyait dur comme fer. Et pourtant, un corps était bien resté là, devant l’entrée du supermarché. C’était déjà trop tard pour ton ami. J’en ai assez vu pour savoir qu’on aurait rien pu faire. Je suis désolé. Et il l’était. Parce que même si ça avait été stupide de s’élancer ainsi au milieu d’un évènement pareil, qui dit qu’il n’aurait pas eu le même genre de réaction irréfléchie si Luna ou Effie s’étaient trouvées là ? Si ça avait été le cas, il n’aurait pas attendu la police, pour trouver une solution. Il en aurait été incapable.

(c) DΛNDELION
@Bradley Perkins
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


I need to know the truth. {Elys|Bradley} Empty
MessageSujet: Re: I need to know the truth. {Elys|Bradley} I need to know the truth. {Elys|Bradley} Empty

Revenir en haut Aller en bas
I need to know the truth. {Elys|Bradley}
Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» « The Truth is always the right answer » (terminé)
» Logan "Judicaël" ᴥ The truth will set you free. But first, it will piss you off.
» [Important] The truth is you don't know what is going to happen tomorrow. || END

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVERYTHING IS FINE :: LAST JUDGEMENT :: - no more sad songs :: saison 1-
Sauter vers: