AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
- FERMETURE DU FORUM -
MERCI POUR TOUT, A BIENTOT !

Partagez
 

 let's go back in time / ivy.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



let's go back in time / ivy.  Empty
MessageSujet: let's go back in time / ivy.    let's go back in time / ivy.  EmptyLun 18 Mar - 1:38



let's go back in time

Over the last couple of years, the photos of me when I was a kid… well, they’ve started to give me a little pang or something - not unhappiness, exactly, but some kind of quiet, deep regret… I keep wanting to apologize to the little guy: “I’m sorry, I’ve let you down. I was the person who was supposed to look after you, but I blew it: I made wrong decisions at bad times, and I turned you into me.—  Nick Hornby, High Fidelity.

Ivy and Julian

Peut-être que la nostalgie qui te prend puisque ta trente-quatrième années commence aujourd’hui. Trente-quatre années sur terre et malheureusement, tu es loin de ce que tu rêvais être gamin. Là, tu retournerais bien dans le temps, fêter ton douzième anniversaire pour le passé avec ta belle maman ou alors à la fin de l’adolescence alors que Ivy et toi viviez toujours sous le même toit. Tu pensais être papa à cette âge. Tu l’es partiellement, mais c’est le coeur gros que tu souffleras les bougies, puisque ton voeu se réalisera jamais.
Julie, tu essaies de ne pas trop y penser. Sujet délicat à la maison ou avec n’importe qui parce que tu ne veux pas réfléchir à la peine qui vient avec les souvenirs ceux de la petite et ses quelques jours.
Tu avais pris l’habitude de travailler. Tous les jours, trop longtemps. T’occuper l’esprit et être trop fatigué pour voir que ce mariage n’était peut-être pas la meilleure des idées, qu’un bébé vivant ou mort ne devrait pas être la raison première d’une union du genre. On fait tous des erreurs, mais celle-là te déchirait. Certaines journées, le sourire de Hayley te laisse croire que ce que vous avez est suffisant. Et d’autres jours, tu préfères dormir à l’hôpital pour ne pas aller dans cette demeure où elle t’attend. Elle dira peut-être que le problème c’est la ville. Elle n’a aucun repère à Wauwatosa, mais depuis le temps elle aurait pu en faire. Tu es pris parce que à cette âge, tu sais pas qui tu es, tu sais plus ce que tu veux et tu sais pas ce que tu veux être non plus.
Plutôt que de rentrer à la maison, tu écris à ta soeur sur un coup de tête. Il est presque dix-sept heure quand tu sors de l’urgence. Tu lui proposes de la visiter, tu arriverais avec le repas du petit restaurant végétarien qu’elle aime beaucoup. Tu avais rien organisé pour ton anniversaire. Tu avais refusé l’invitation de ton père, pensant passé la soirée en amoureux. Ton coeur avait pas envie de faire d’effort ce soir et avec Mini, tu sais que c’est pas nécessaire. Elle te donnait le moral sans vraiment essayer. C’était surement une histoire de frère et soeur.
Elle avait adopté des chatons et un chien que tu n’avais toujours pas rencontrer. Pas surpris du tout, si ta femme pouvait accepter tu aurais un ami poilu depuis longtemps. Le détour pour la nourriture fait, tu arrivais vite sur l’étage de Ivy et ses colocataires. Tu ne savais pas si King serait-là, mais il faisait partie de la famille tu serais bien heureux de le croiser.
Trois coup sur la porte. Quand elle s’ouvre tu tends la nourriture avec un sourire amusé. Je promets de pas regarder le ménage. Je me suis invité à la dernière minute. Tu avais fermer les yeux en entrant dans leur domicile pour faire un clown. Tu te fichais de l’état de l’appartement. Tu as eu leur âge un jour et jamais le ménage avait été une priorité. Même aujourd’hui, tu es jamais à la maison si Hayley n’y était pas la poussière ne ferait que s’accumuler sur les meubles.
Tu prends ta petite soeur dans tes bras une seconde et déjà tu te sens plus léger. Voir des gens en dehors de l’hôpital faisait du bien. Passé du temps hors de ta maison dans tes quelques heures de temps libre aussi. Tu te sentais toujours mals de pas y être puisque Hayley y était toujours. Tu devais lui tenir compagnie et l’aider à remonter la pente. Ce soir, c’était ton anniversaire et tu n’avais pas vu Mini depuis la sienne. Tu ne voulais pas être le frère qui voyait sa famille qu’au moment important. Tu voulais les voir tout le temps pour tout et pour rien. Tu ne savais pas qui tu voulais devenir, mais tu sais que tu n’es pas qui tu veux être depuis quelque mois. Avec elle, tu deviens le grand frère que tu as toujours été pour elle et c’est un petit repère rassurant.
J’ai pris un peu de tout, parce que je savais pas ce que tu voudrais. Il y aura des restant, tant pis! À deux, vous étiez surement capable d’en manger une grosse partie. Trop pour rien, mais la gourmandise ça se promène chez les Parker. Oh et mets le petit sac au congélo, j’ai arrêter au supermarché pour t’acheter de la crème glacée au cas où tu aurais faim après tout ça. Tu voulais surtout la gâter comme tu aimes faire depuis toujours. Te rappelant ton premier boulot étudiant. Tu étais  rentrée avec ton premier chèque chercher Mini qui ne doit pas se souvenir de ce jour. Vous aviez passé la journée au centre commercial du coin. Elle avait mangé tellement de sucrerie, elle en avait été malade. Elle rentrait avec une nouvelle peluche pour sa collection alors elle était quand même heureuse de son périple. Et toi, tu étais rentrée avec un souvenir de plus qui la rend aussi spéciale à tes yeux.
@Ivy Parker
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



let's go back in time / ivy.  Empty
MessageSujet: Re: let's go back in time / ivy.    let's go back in time / ivy.  EmptyLun 25 Mar - 0:42


let's go back in time
"And I didn't know if you knew so I'm taking this chance to say
That I had the best day with you
Today"
Seule avec les gosses. A la base, c’était ça le programme d’Ivy pour la fin de sa journée. King n’était pas là. Løne non plus. Alors ce soir, elle serait en tête à tête à tête à tête à tête - oui, il y avait pas mal de tête - avec ses amis à poils et à plumes. Un chien, deux chats, un poulet… Et une Ivy. Julian avait refusé l’invitation de leur père pour célébrer son anniversaire et avait, comme toujours, bossé toute la journée. Alors elle lui avait envoyé des messages. Pleins. Des photos, des videos, des messages écrits. De sa tronche, des bestioles… C’est pas parce que Julian avait fait de l’hôpital toute sa vie ces derniers temps qu’elle allait oublier de le célébrer en ce jour. Il passerait sûrement la soirée avec Hayley, ou en tout cas c’est ce qu’elle pensait jusqu’à ce qu’il lui envoie un message annonçant qu’il allait débarquer avec le repas. Ok les gars, changement de programme ! annonça à toute la bande qui se prélassait de parts et d’autres de l’appartement. Le rangement n’était pas nikel. Ivy se contenta de ramasser le plus gros histoire que le salon n’ait pas l’air d’un champ de bataille, envoyant les jouets des monstres dans leurs paniers respectifs et remettant au congélateur le pot de glace qu’elle était en train de s’enfiler. Avant de manger, oui. Les joies de l’indépendance, elle pouvait manger de la glace quand elle voulait.

Ce qui lui prit le plus longtemps, toutefois, ce fut de trouver des bêtises avec lesquelles déguiser les monstres. Un noeud papillon pour chacun des chats. Elle avait essayé de mettre Nuggets sur son trente et un aussi, mais il n’avait pas eu l’air d’accord. Quant à Butt, elle arborait elle aussi un noeud, mais également un chapeau d’anniversaire sur lequel Ivy avait miraculeusement réussi à mettre la main. Les joies d’avoir des coloc’ trop riches qui achètent tout et n’importe quoi sur un coup de tête. You’re the prettiest Butt in all the land, annonça-t-elle, déposant un bisou sur la truffe de la chienne, déjà bien trop habituée à être déguisée par King et Løne pour s’inquiéter de son accoutrement. Baby girl loved compliments. Comme ses deux mamans. Regardant toute cette troupe, Ivy se dit qu’ils formaient quand même une drôle de famille, tous autant qu’ils étaient. Nuggets, lui, semblait la juger dans un coin, toujours contrarié qu’elle ait essayé de le déguiser. Il l’aimait bien, pourtant, mais monsieur avait sûrement plus de caractère que les trois guimauves poilues tantôt vautrées sur le canapé, tantôt assise à la regarder avec un air angélique, assise au milieu du salon.

A peine ses activités de styliste terminées que Julian annonçait sa présence de trois coups sur la porte. Eh ouais, quand on est poli, on frappe. De toute façon, la porte était fermée à clé. Nouvelle règle de l’appartement, pour éviter les intrus trop envahissants. Un tour de clés et un coup de clenche suffirent à révéler le visage de son grand frère, les bras chargés de plats à emporter. Tu nous prends pour des gros sales ou quoi ? protesta-t-elle alors que Julian jouait les drama queen, entrant à l’aveugle dans l’appartement. Ses bêtises terminées, Julian pris sa soeur dans ses bras pour la saluer. Joyeux anniversaire, lui dit Ivy en lui rendant son étreinte. Alors que Julian lui parlait de la nourriture qu’il avait acheté, en trop grande quantité, Ivy l’entraîna au salon où ses gosses attendaient bien sagement. SURPRISE ! Désolée, tu m’as pas laissé beaucoup de temps j’ai fait ce que j’ai pu, dit-elle face à la bande de bestioles déguisées, dont Butt qui, chien de garde féroce qu’elle était, venait saluer Julian qu’elle ne connaissait pas encore. Du coup t’as que des invités à poils ou à plumes, ajouta-t-elle en embarquant le pot de glace à la cuisine. Pas besoin de lui présenter les monstres, il avait reçu assez de photo pour pouvoir mettre un nom à chaque frimousse qu’il ne connaissait pas déjà. Et t’en fait pas pour la nourriture en trop. Ca sera pas perdu. Ils vivaient à trois. Julien pourrait en emmener. Peu de choses finiraient à la poubelle. Je croyais que tu devais passer ta soirée en amoureux ? demanda-t-elle, installant deux assiettes, des couverts et des verres sur le comptoir de la cuisine. Plats à emporter ou pas, ils n’étaient pas obligés de manger comme des sauvages. C’était un anniversaire, quand même !

© Meg' // @Julian Parker
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



let's go back in time / ivy.  Empty
MessageSujet: Re: let's go back in time / ivy.    let's go back in time / ivy.  EmptyLun 8 Avr - 2:23

Tu venais d'entrer dans l'appartement et déjà, tu te sentais un peu plus léger. Moins vieux peut-être même. Puisque souvent tu avais l'impression de fêter ton quarantième anniversaire cette année tellement les événement de l'année dernière t'avait fatigué.
L'étreinte avec ta soeur avait été interrompue par Butt, son chiot plus craquant que bien des bêtes que tu avais croisé. Un son trop aigüe pour toi avait même quitté tes lèvres.
Elle est trop belle. Ta soeur qui partait vers la cuisine. Tu étais déjà accroupie à câliner la chienne sous le menton. Tu te souviens de l'époque où tu pensais prendre la relève dans la clinique de ton père. Tu les aimes tant ses amis à quatre pates. Parfois deux que tu te rappelles alors que Nugget vient aussi à ta rencontre. Leurs costumes te touchaient surement un peu trop. Ivy était la première a porter une attention à ton anniversaire aujourd'hui hormis tes collègues. Ça ne t'importait peu puisque tu ne cherchais pas non plus à en faire une journée plus spéciale que les autres. La seule surprise qui aurait pu être mieux, c'est un chiot pour moi! Tu adorais la petite attention et savais bien qu'avoir un chien serait égoïste de ta part. Maintenant au moins, tu avais une bestiole ici que tu pouvais emprunter pour des balades si ta soeur acceptait évidemment.
Ton soupire disparaît pour laisser un soupire long sortir de ta bouche. L'an dernier à cette date, tu t'imaginais fêter ton prochain anniversaire avec ta fille. Tu te disais que peut importe ce que la vie vous lançait tu serais heureux puisque tu l'aurais elle. Là, tu n'oses jamais en parler parce que tu ne veux pas te donner le droit d'être triste pour bien des raisons. En partie, parce que une personne dans ce mariage doit continuer d'amener de l'argent sur la table. Le congé de maternité de Hayley s'est allongé et tu comprends. Dans ses souliers tu serais surement bien dévaster. Sauf que là, tu n'oses plus être dans les tiens.
J'avais envie d'être avec moi. Après Noël loin de la famille, je voulais pas passé une autre opportunité de t'enquiquiner. Ta soeur n'avait plus trois ans et vous ne vivez plus sous le même toi. Vous étiez si proches quand elle grandissait. Ce lien n'a jamais vraiment changer. Sauf que la vie d'adulte vous a forcé à vous habituer à une certaine distance. C'était toi ou de l'overtime, alors le choix était facile. Tu taquinais un peu pour détendre l'atmosphère que tu avais peut-être alourdie.
L'anniversaire de Ivy te revient. Une belle soirée interrompu par une discussion avec son coloc. Un quasi petit frère pour toi. Will était de retour. Ton regard venait surement de changer. Depuis le temps, elle savait clairement. Pas le choix. Maman Delarosa avait une excellente intuition. Son message n'avait pas été envoyé pour rien. Quelque chose allait se passé. C'est mon anniversaire, alors j'ai droit de dire ce que je veux? Sans attendre son approbation, tu vois son regard changer. We can agree to disagree. Mais je sais qu'il est en ville. Y'a tellement peu de monde ici, tu le sais c'est sure. Mais je voulais pas mentir. Ew. J'veux dire, yeah. La nourriture était sur le comptoir pas encore dans des assiettes, mais tu utilises tes doigts pour remplir ta bouche avant de dire plus de connerie. Elle est adulte et intelligente. Ivy fait ce qu'elle veut. Tu peux la conseiller, mais ton opinion n'est pas importante ici. Tu sais qu'elle ferait le bon choix. Sauf si ça implique reparler à ce trou du cul. Tu lui tend un morceau en souriant la bouche pleine, comme si tu cherchais à acheter la paix. Vous êtes frère et soeur, la paix revient toujours.
@Ivy Parker
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



let's go back in time / ivy.  Empty
MessageSujet: Re: let's go back in time / ivy.    let's go back in time / ivy.  EmptySam 13 Avr - 23:48


let's go back in time
"And I didn't know if you knew so I'm taking this chance to say
That I had the best day with you
Today"
Niveau fête surprise, Ivy avait des options limitées. Il faut dire que Julian ne lui avait pas laissé un délais très large, alors elle avait dû improviser avec ce qu’elle avait sous la main. Des invités à poils et à plumes, quelques déguisement… elle ne pouvait pas faire grand chose de plus, vraiment, en si peu de temps et avec aussi peu de ressources. Elle savait que Julian n’en aurait rien à faire. Elle le connaissait, son frère, il avait certainement prévu de passer son anniversaire à bosser, comme à peu près tout depuis toute cette histoire avec la petite Julie. Quoi qu’ils fassent, ça serait toujours plus festif que les murs blancs de l’hôpital. Butt était déjà plus festive à elle toute seule, avec son joli déguisement, qui ne semblait pas la déranger, contrairement à Chacha, qui était moins coutumier des frasques de King et Løne que les autres monstres de cet appartement, et essayait déjà de se débarrasser du sien.

C’est certainement pas moi qui t’empêcherais d’en avoir un. Même si bon, un chat serait plus sage dans ton cas. Médecin, c’était plutôt prenant comme boulot. L’indépendance d’un chat convenait certainement mieux au rythme de vie de Julian et de sa femme. Le problème ? Ladite femme ne voulait pas d’animaux. Un des points de la longue liste des choses qui dérangeaient Ivy en ce qui concernait sa belle-soeur… Plus le temps passait, et plus elle s’allongeait. Julian devrait donc se contenter de Butt et du reste de la troupe qui envahissait l’appartement où logeait sa soeur. Il avait de quoi faire. Noel… M’en parle même pas, bougonna Ivy dans son inexistante barbe. Ca aussi, elle l’avait encore en travers de la gorge. la famille, c’était important chez les Parker. Or cette année, la femme de Julian avait tenu à ce qu’ils se retrouvent en tête à tête pour cette fête de famille. Ivy n’avait jamais rien dit, mais elle n’avait toujours pas pardonné à Hayley de l’avoir ainsi privée de son frère le soir du vieux barbu. Certes, Hayley était la famille de Julian à présent. Légalement. Mais Ivy était sa famille depuis vingt-quatre ans. Fais la queue, comme tout le monde. Non mais. Mais Ivy n’avait pas envie de provoquer de conflits familiaux, si bien qu’elle n’avait jamais même mentionné le fait que l’absence de son frère lui ait déplu. Jamais Julian n’aurait souhaité passer Noël sans sa famille, à moins que le travail ne l’en empêche, ce qui signifiait qu’il ne pouvait y avoir qu’une seule coupable…

Tout en bougonnant, Ivy s’était chargée de ranger sa glace, et de sortir des assiettes et des couverts. Pas de fanfreluches, de jolie présentation de table ou quoi que ce soit. Pour ça, il aurait fallu que Julian l’avertisse à l’avance, mais elle se doutait bien qu’il n’était pas là pour ça. Et tu m’as choisie moi ? J’suis flattée, plaisanta-t-elle lorsqu’il expliqua le choix de ces plans pour cette soirée d’anniversaire. Julian passait tellement de temps au boulot ces temps-ci… C’était bien de le voir décrocher un peu. Egoïstement, elle était aussi ravie de voir qu’il avait choisi de passer cet anniversaire avec elle et non avec Hayley. Un point pour Ivy. En quelques allées et venues, Ivy avait tout apporté sur le comptoir de la cuisine et commençait à installer le tout alors que Julian reprenait la parole, affirmant que c’était son anniversaire, et qu’il avait donc le droit de dire ce qu’il voulait. Ivy, qui le sentait venir à des kilomètres, arqua un sourcil tout en levant le regard vers lui. Sans grande surprise, il amena le retour de Will sur le tapis. Car évidemment, tout le monde semblait l’avoir appris avant elle. Mais personne n’avait songé l’avertir avant que Will ne débarque lui-même comme une fleur après un entraînement des cheerleaders. Comme pour se couper lui-même la parole, Julian piocha dans les plats à emporter et se rempli le bec. Ivy en rajouta d’ailleurs une couche, histoire d’être bien sûre qu’il ne dirait plus rien sur le sujet. J’suis une grande fille Julian. I can handle myself. And Will, dit-elle, d’un ton qui se voulait définitif, en commençant à remplir leurs assiettes. Ils auraient pu manger dans les cartons mais c’était l’anniversaire de Julian, tout de même. Un peu de tenue. Et puis, tu veux pas jouer à ce jeu là, Ju, ajouta-t-elle d’un air entendu. Installée sur son tabouret, elle attrapa de sa fourchette un peu de son plat Me fais pas gâcher ton anniversaire en parlant de ta vie “amoureuse”. Imitant Julien, elle glissa la fourchette dans sa bouche, comptant sur la nourriture pour l’empêcher d’en dire plus. Ce n’était pas le moment. Ivy ne voulait pas ruiner sa soirée. Mais s’il voulait attaquer Will, elle pouvait répliquer. Les célébrations n’auraient alors plus grand chose de joyeux.

© Meg' // @Julian Parker


let's go back in time / ivy.  TP9YEzjo_o
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



let's go back in time / ivy.  Empty
MessageSujet: Re: let's go back in time / ivy.    let's go back in time / ivy.  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
let's go back in time / ivy.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Shiro #000: Go Back In Time And Remember.
» If I could just go back in time feat. Mo Yeon
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» I'll never forget. Please, come back. ♦ Lou
» All Time Low

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVERYTHING IS FINE :: CITY OF WAUWATOSA :: - westwatosa :: baraboo-
Sauter vers: