AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 the time has come / elys, eloy + luna.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆
Luna Diaz

- prayers : 17453
- pseudo : justibanana.
- multifaces : julian le sexy docteur et løne la ballerine l'écervelée et will le prof de politique coincé.
- id card : phoebe tonkin + ©lunaeye(avatar), meg (gif) ©siren charms(signature).
- registration : 10/10/2017
- côté coeur : constantly, consistently, continually you.

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: OFF / lenny, lou, elys, junon, gardner brothers.

MessageSujet: the time has come / elys, eloy + luna.   Mar 5 Fév - 22:00



-  the time has come -

feat. elys,eloy&luna
The bad news — nothing lasts forever. The good news — nothing lasts forever.

Le temps était venu. L'estomac nouée depuis quelques jours, ton mari sait clairement quelque chose ne tourne pas rond. Tu prétends être fatiguée et travailles encore plus que d'habitude. Pourquoi? Parce que tu cherches comment annoncer ce qui d'un oeil extérieur pourrait être futile, mais qui est si complexe pour vous deux. Vous trois. Il y avait justement une troisième personne dans cette histoire qui compliquait le tout.
Il frappe à la porte alors qu'Elys ne savait même pas qu'il était invité. Il voulait être présent quand tu dévoilerais ce qu'un jour était un pansement peut-être. Aujourd'hui, ce baiser te rappelle un mélange d'amertume et de chagrin alors que ce jour-là, il se voulait réconfortant. Vous cherchiez maladroitement une façon de vous sentir en vie peut-être. Même si on font tu cherchais peut-être son opposé. Ignorant tout le monde. Fuyant tes proches. Une partie de toi voulait surement un peu mourir pour aller le retrouver et l'autre devait savoir qu'il allait vous revenir parce que te voilà un an plus tard mariée à un soldat laisser trop facilement derrière par un pays pour lequel il avait trop souvent mis sa vie en danger.
Eloy. C'est toi qui lui ouvre. Tu souris à peine. Tu devrais peut-être le prendre dans tes bras. Avant c'était d'un naturel que tu n'avais pas a y penser. Aujourd'hui, tu ne le vois plus assez souvent. Vous avez été partenaire de crime bien avant ce fichu baiser. À affronter les semaines sans sa Lou et les mois sans son frère. À manger du chinois devant la télévision même si tu détestais ça. Et il le savait, parce qu'il prenait toujours soin de commander un extra de riz blanc pour que tu ne chiales pas trop. Ton coeur qui palpite est devenu une chanson que tu connais trop bien. L'angoisse, elle te suit depuis l'annonce de l'accident. Bien avant que tes lèvres trouvent les siennes. Avant, elle venait avec des larmes aujourd'hui tu le repousses avec des soupires. Continuant de fuir les questionnements de ceux qui cherchent à lire ce que ton regard cache parfois. Eloy connaitra toujours celle que cette annonce à fait de toi. Peut-être que c'était ce qui te dérangeait de plus. Il t'avait connu vulnérable et tu voulais être forte. Tu voudrais oublier cette année pourtant encore trop réelle. Toujours placé entre vous trois à rendre cette visite bien malfaisante.
Jet est toujours là pour détendre l'atmosphère. Il semble confus devant le double de son maître. Comme si Elys avait vieilli d'un seul coup. Le chien semble reconnaître une personne qu'il ne connait pourtant pas. Il sautille toujours quand il voit des nouveaux visage, mais là il s'était assis pas très loin d'Eloy. Sentait-il dans l'air ce qui s'apprêtait à sortir? Elys était à l'étage. Peut-être sous la douche, peut-être étendu. Il n'y avait que le chien qui t'avait accueillit et tu ne peux pas lui en vouloir puisque tu n'es pas la meilleure compagne du monde depuis votre retour à la réalité. Et tu le seras moins dans les prochaines heures quand l'annonce sera fait. Quand Elys pourrait s'imaginer une partie de ce que la vie a été sans lui. Tricoter des faux souvenirs et des possibilités qui n'existeront jamais puisque la vie vous la redonner. Tu ne seras jamais assez reconnaissante de son retour et c'est ce que tu te dis alors que son frère entre dans votre demeure. La première fois depuis un an peut-être. Il avait pourtant dormi mille et une fois sur ce canapé les années avant celle-ci.
Tu te dis qu'il t'en veut de pas avoir cracher le morceau pendant qu'il était loin de la ville. Si tu avais révéler tout ça à ton fiancé dès son retour peut-être que ça aurait été plus simple? Mais tu avais choisi d'être égoïste. La vie reprenait un sens logique. Le bonheur vous revenait enfin pourquoi le gâcher? Égoïste, tu avais garder le silence pour profiter du calme entre les tempêtes. Pas après puisqu'il y en aura toujours une nouvelle éventuellement. Tu en avais voulu a tout le monde de reprendre si facilement leur vie après la visite des majors de l'armée. Tu étais peut-être même jalouse que ce soit si simple pour certain. Vous aviez maudit trop de gens Eloy et toi pour que ce soit sain avec votre chinois et les films la plupart du temps pourri. À haïr l'univers. Parfois même Elys. Ils étaient tous lâche de faire comme si rien était et pourtant dès que le soldat avait refait surface tu avais fait exactement la même chose que tous ses lâches. Eloy, il avait des bonnes raisons de t'en vouloir et bientôt un second Gardner joindra son club.
Il est en haut, je vais aller le chercher. Tu laisses le policier avec le chien. Tu sais pas quoi faire d'autre pour être honnête. Tu sais pas si tu aurais dû lui demander si ça allait. En partie parce que tu ne sais pas si tu peux gérer sa répondre et aussi parce que tu ne veux pas qu'on te renvoie la question. Tu as en marre de cette question. Depuis des années que tu y réponds en sachant bien que personne ne veut vraiment avoir une répondre. Les gens veulent continuer leur vie égoïstement comme tu le fais si bien. Monter ces marches n'aura jamais été si long et si court à la fois. Il avait entendu l'arrivée de quelqu'un. Il était déjà prêt à venir vous rejoindre à l'étage.
Ton frère est en bas. Une phrase que tu dis le plus normalement possible. Il était en bas avec ton passé et des souvenirs desquels Elys était exclu. Vous alliez le rejoindre et encore une fois jamais descendre ses marches n'aura été aussi long et court à la fois. Tu penses à Lou qui te dit dans ta voiture que tu dois parler de ce baiser à ton fiancé. Sans pouvoir lui dire qu'il était ton époux maintenant. Eloy avait peut-être raison d'être présent puisque comme des fiançailles, un mariage ça se brise. Pour si peu? Après tout vous aviez vu le pire qu'il t'avait dit dans le sable. Peut-être qu'il ne te croyait pas capable du pire? Tu es silencieuse pour pas faire la même gaffe que dans ta voiture et déballer maladroitement tes remords. Debout entre les deux Gardner à écouter ton coeur chanter qu'il veut ralentir, mais avec toute cette caféine c'est pas possible. Et en leur présence encore moins.
@Elys Gardner @Eloy Gardner

_________________
- -  Remember All the beautiful things that happened When the sky was pink, And the scent of the sunset Danced between our words, Before the birds flew to infinity Leaving us below.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elys Gardner

- prayers : 3941
- pseudo : meg'
- multifaces : mini parker + lenny + noah
- id card : Chris Wood (littlewildling)
- registration : 20/02/2018
- côté coeur : Marié à Luna Diaz. I was made for loving you.

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: OPEN - Dottie - Wabaunsee - Effie - Gardners - Lou - Luna (fb) - Cassie (UC) + you?

MessageSujet: Re: the time has come / elys, eloy + luna.   Lun 11 Fév - 18:24


the time has come
Elys & Luna & Eloy

« There is no greater blessing than a family hand that lifts you from a fall; but there is not lower curse than a family hand that strikes you when you're down. »
C’était une journée comme une autre. Enfin… Plus ou moins. Luna avait passé sa journée au travail et lui était parti en quête de quoi s’occuper. Ils avaient ramené un peu de la magie de leurs vacances au Mexique avec eux malheureusement, elle s’était dissipée un peu trop rapidement au goût d’Elys, sans qu’il n’en connaisse véritablement les raisons. La reprise du boulot, le retour dans cette ville, dans leur routine peut être, tout simplement. Il ne voyait pas quoi d’autre et était bien loin de s’imaginer ce qui pouvait autant préoccuper Luna. Il avait bien essayé de poser la question, et n’avait obtenu rien de plus qu’une dérobade ou une réponse vague qui ne l’avançait pas des masses. Lui, qui était passé maître dans l’art d’éviter certains sujets qui fâchaient ne pouvait pas vraiment lui reprocher de garder certaines choses pour elle. Il y avait tellement de choses dont il se refusait toujours à parler, tant parce qu’il ne le voulait pas que parce qu’il en était incapable, que ça aurait été bien hypocrite. Alors il attendait, espérant qu’un jour elle se décidait à lui dire ce qui clochait. Si seulement il avait eu la moindre idée de ce qui la tracassait, il n’aurait peut être pas été aussi pressé de le savoir…

Le déménagement en ville de son ami Randy, quelques mois plus tôt, avait au moins le mérite de lui offrir un partenaire lorsqu’il ressentait le besoin de se défouler, ou simplement l’envie de faire un peu de sport. Le blond étant libre pour quelques heures, ils s’étaient donc retrouvés à la salle de boxe où Elys avait repris ses habitudes depuis l’arrivée de Randy. Avant ça, il se contentait du punching-ball dans le garage quand vraiment il avait un peu trop les nerfs à vif, ce qui était rarement très constructif et qu’il finissait souvent par regretter quand il s’apercevait qu’il en avait encore une fois un peu trop demandé à son épaule capricieuse. Il n’avait pas encore remis les pieds sur un ring, et le sac de sable restait son meilleur ami pour la simple et bonne raison qu’il ne rendait pas les coups. Elys n’était pas encore trop certain de la manière dont il réagirait si on venait à lui en coller une… Alors il préférait rester prudent. Mais ça faisait du bien, malgré tout. Voilà un an, il était revenu considérablement affaibli, épuisé, brisé physiquement, mentalement… Pour ce qui était de sa tête, tout ne tournait pas toujours très rond, même des mois plus tard, mais physiquement, c’était mieux. Vu ce qu’il avait vécu, il aurait pu finir avec des séquelles physiques bien pire qu’une épaule en vrac et une collection de cicatrices.

A son retour, il avait rapidement salué Luna avait de filer à l’étage. Une douche s’imposait, et il avait donc laissé Luna et le chien vaquer à leurs occupations pendant que lui allait se débarrasser des restes de sa séance de sport. Il sortait tout juste de la douche lorsque les jappement de Jet lui indiquèrent de la visite. Ils n’attendaient personne mais ils n’étaient jamais à l’abri d’une visite surprise. C’est ce qu’Elys se dit pour éviter à son esprit de se poser mille et une question et de commencer à échafauder un plan d’attaque, un plan de fuite, et tout ce qui pourrait l’aider à faire face à la présence d’un indésirable mal intentionné. Vieux réflexes, bons ou mauvais, rendus encore un peu plus présents par ses onze mois de captivité. Au lieu d’aller jouer au chien de garde, il laissa ce rôle au véritable habitant à quatre pattes de cette maison et fila s’habiller, rapidement rejoint par une Luna visiblement pas dans son assiette, qui lui annonça que son frère était là.

Mon frère ? répéta-t-il, étonné. Parmi toutes les visiteurs surprise auxquelles il aurait pu penser, Eloy était en bas de la liste. Ils s’étaient peu vus depuis le retour d’Elys, et le soldat n’avait pas insisté. La situation était compliquée, et pas seulement pour lui. Si son frère avait besoin de temps, d’espace, alors il n’insisterait pas. Peu importait ce que lui pouvait bien en penser. Il avait fait traverser bien trop d’épreuves à ses proches pour oser se permettre de faire des caprices. Mais cette visite inattendue et le malaise évident d’une Luna qui essayait de ne rien laisser paraître - quand bien même Elys la connaissait trop et depuis trop longtemps pour se laisser berner - ne lui disaient rien qui vaillent. Malgré tout, il emboita le pas de Luna vers le rez-de-chaussée où son frère attendait dans une ambiance tout aussi tendue que l’était son épouse. Qu’est-ce qui se passe ? demanda-t-il, interloqué, son regard passant de sa femme à son frère tandis qu’il accordait une caresse à Jet. Il en oubliait la politesse. Pas de bonjour, de small talk. Quelque chose clochait. Quoi ? Il n’allait probablement pas tarder à le savoir...

(c) DΛNDELION
@Luna Diaz @Eloy Gardner

_________________
+ ELYS GARDNER+
There is something beautiful about all scars of whatever nature. A scar means the hurt is over, the wound is closed and healed, done with.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eloy Gardner

- prayers : 111
- pseudo : lau
- multifaces : king of kings, kinglsey.
- id card : j. gyllenhaal, avenged in chains.
- registration : 21/12/2018
- côté coeur : lukewarm.

MessageSujet: Re: the time has come / elys, eloy + luna.   Lun 18 Fév - 3:48




- hostages -
Eloy Gardner n’avait jamais cru en Dieu, pourtant, ces derniers jours, il se surprenait à faire des prières muettes. Il suppliait qui voulait l’entendre de le réveiller, de cesser ce mauvais rêve. À genoux, il implorait toutes les forces de l’univers de mettre une fin au fiasco qui se déroulait devant lui.

Il ne voulait pas vivre les moments qu’il avait à vivre, il voulait simplement les savoir passés, bien loins.

Il savait que ce jour allait arriver. Depuis le retour à la vie de son frère, il ne pensait qu’à ça.

Lui dire, tout avouer, le détruire.

Le détective prit une dernière bouffée d’air, avant de taper trois coups sur la porte d’entrée.  Il mordit légèrement sa lèvre inférieure en attendant d’être invité à l’intérieur - Un tic nerveux, une habitude lorsqu’il s’apprêtait à donner de mauvaises nouvelle à des gens qui n’étaient pas prêtes à les entendre.

Elys n’était certainement pas prêt à entendre une chose pareille.

Eloy, bien qu’il tentait de tout son être de se convaincre qu’il l’était, n’était certainement pas prêt à lui avouer.

Il mord un peu plus sa bouche, quand il aperçoit Luna, venue lui ouvrir.

Sucré.

C’est tout ce qui lui vient en tête. Il enfonce  alors ses dents avec un peu plus de force dans sa lèvre, pour y faire perler une unique goutte de sang.

Fer.

Mieux.

L’homme entre dans le foyer sans mot, sans regard. Il réserve ses yeux pour le sol, pour le chien. Il enlève son manteau, le laisse… peu importe où.

Il connaissait la maison, chacun de ses recoins. Il avait aidé à peindre ses murs, il avait accroché un cadre, juste là. Pourtant, ce soir, elle lui semblait étrangère, lugubre. L’espace semblait plus petit, claustrophobique.

Un piège.

Son regard dériva sur la porte, pendant que son hôte allait chercher la chair à canon.

L’idée de partir lui passa par la tête. Il pourrait courir, une fois de plus. Rien ne l’empêchait de partir, et de refaire sa vie ailleurs. Ça serait facile. Légal. Il savait comment bien le faire, et savait encore mieux que personne à Wauwatosa serait capable de le retracer. Ça serait facile. Ça ne serait pas juste.

Il entendit quelques pas à l’étage. Eloy tenta d’inspirer à nouveau, mais en fut incapable. Il allait suffoquer, pas grave. Les pieds de son frère apparurent dans les escaliers, puis il vit son visage.

Soudainement, les choses semblaient aller très vite, et le monde tourner hors de son axe. Gardner ne pouvait penser qu’à une de ses vieilles cassettes rembobinée trop vite, qui vomissait sa bande magnétique. Son petit frère demandait des explications. Eloy avait la nausée, bien qu’il avait annoncé bien pire à bien des gens dans sa courte vie -

Les autres, il s’en fichait. Les autres, ils n’étaient pas Elys.

Il goûta une nouvelle fois son sang, pour se rappeler qu’il était blessé lui aussi. Ils l’étaient tous.

Puis, il expira, avant d’avoir dit bonjour (ce n’était pas un bon jour de toute façon), comme on lui avait appris. Des mots clairs. Simples. Laisser les questions venir plus tard, quand le choc aurait laissé sa place à d’autres émotions.

Luna et moi, on -” il voulait s’arrêter pour chercher les mots parfaits, la bonne manière de dire des choses impossibles à bien dire. Il ne le fit pas. “On s’est embrassés, quand tu étais encore là bas. C’est tout. On s’est dit que tu devais savoir.” Il mordit un peu et encore, plus fort, essayant de sentir le pouls de son cœur maudit, mort.




_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆
Luna Diaz

- prayers : 17453
- pseudo : justibanana.
- multifaces : julian le sexy docteur et løne la ballerine l'écervelée et will le prof de politique coincé.
- id card : phoebe tonkin + ©lunaeye(avatar), meg (gif) ©siren charms(signature).
- registration : 10/10/2017
- côté coeur : constantly, consistently, continually you.

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: OFF / lenny, lou, elys, junon, gardner brothers.

MessageSujet: Re: the time has come / elys, eloy + luna.   Mer 20 Fév - 13:21

Elys demande ce qui se passe et toi tout ce que tu réussis à faire c’est inspirer. Pratiquement à bout de souffle, non parce que descendre les marches avaient été exigeants, mais parce que tu avais oublié ce réflexe important. Tout tes muscles raidis, ta mâchoire serré comme tes mains qui forment des poings inutiles parce que tu n’as jamais frappé personne. Tes doigts s’ouvrent espérant aller chercher ceux de ton époux parce que ta bouche ne fonctionne pas.
L’annonce est pourtant fait. Le policier était le plus courageux d’entre vous deux ou il était celui qui avait le moins à perdre? Ça ne le rendait pas plus lâche que toi, qui cachait sur tes lèvres les traces de ce passé qui unissait un autre Gardner et toi maladroitement. Tu peux même pas dire la seule chose qui pourrait justifier votre stupidité. On pensait que tu étais mort. Ça aiderait pas la pilule à mieux passer. Ça aiderait que ta conscience qui pourtant culpabilise chaque fois que tu penses à cette année sans lui. Ton coeur bat toujours rapidement. On dirait qu’il essaie de prendre la fuite. De s'essouffler pour te rappeler que tu peux courir. Tu pourrais fuire. C’est ici que tu veux être, après de ce Gardner qui t’es revenu. Celui que tu essayé d’impressionner à six ans en écoutant ses histoires de petites voitures qui ne  t’intéressaient pas. Tu es qu’une menteuse depuis le début peut-être. Si tu fuyais, il le verrait surement et recommencerait mieux sans toi. Tes mains vont plutôt chercher ton visage pour essuyer nerveusement tes yeux qui ne pleurent pas encore. Tes peurs te disent n’importe quoi.
Je suis terriblement désolé. J’ai voulu te le dire mille et une fois. J’ai eu peur. Un brin d'honnêteté. Tu as été faible. Tu es faible à avoir si peur de la réaction d’Elys. Tu avais dit à Lou que tu avais peur de le perdre encore une fois. Tu ne sortiras pas ces mots trop roses encore une fois. Tu peux pas ramener cette histoire à toi encore. C’est lui qui a été là-bas pour citer son grand frère. L’armée aurait jamais dû vous dire d’organiser les funérailles. Exactement où vous vous tenez, deux hommes et toi, sauf qu’ils étaient en uniformes. Sauf qu’il avait une mauvaise nouvelle pour toi. Ils étaient allé chez les parents du soldat avant toi, tu pouvais le lire sur leur regard. Il venait tout juste de chamboulé trop de vie si rapidement.
Tu as envie de dire que tu n’aimes pas Eloy de la même façon que tu aimes ton mari. Tout ce qui te viens te semble déplacé. Tu n’es même pas certaine d’être assez calme intérieurement pour entendre correctement si Elys vous criait dessus. Comme tu avais perdu la moitié de la conversation quand les hommes à ta porte avaient sonnés. Leur présence était une mauvaise nouvelle en soit pas besoin des mots pour comprendre.
Jet sent surement l’atmosphère qui devient bien trop lourd. Peut-être même qu’il s’inquiète pour son meilleur ami. Il s’était réfugié près de lui poussant ses mains de son museaux. Il voulait que son attention se retourne sur lui. Que sur lui. Peut-être avait-il déjà vu Elys en crise quand aucun autre regard ne pouvait l’aider à revenir sur terre. Il y a tant de chose que tu ne lui as pas laissé savoir sur cette année maudite. Et il a tant de chose qu’il sera surement jamais capable de te dire.
Alors tu te tiens droite dans l’entrée de la maison. Ce n’est pas ton moment, ton histoire que tu venais d’ébranler. Tous les regards étaient sur lui. Tu le connais assez pour savoir que ça aussi ça l’agaçait. Tes yeux trouvent donc le sol. C’était peut-être plus prudent comme ça. Tu attendais la suite. Tu répondras aux questions qui se crée en lui si ça peut l’aider. Tu disparaitras quelques jours de son quotidien s’il le demande. Tu seras là pour lui si c’est ce qu’il demande.
Vous aviez traversé le pire qu’il t’avait dit sur la plage avant de signer des papiers qui vous joignaient pour toujours. Le pire était peut-être fait, mais vous voilà à essayer de réparer ce que le pire à laisser derrière. On dit après la pluie le beau temps, mais après chaque tempête, il y a du travail à faire. Un travail pas facile quand on était au milieu de l’orage.
@Elys Gardner @Eloy Gardner

_________________
- -  Remember All the beautiful things that happened When the sky was pink, And the scent of the sunset Danced between our words, Before the birds flew to infinity Leaving us below.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elys Gardner

- prayers : 3941
- pseudo : meg'
- multifaces : mini parker + lenny + noah
- id card : Chris Wood (littlewildling)
- registration : 20/02/2018
- côté coeur : Marié à Luna Diaz. I was made for loving you.

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: OPEN - Dottie - Wabaunsee - Effie - Gardners - Lou - Luna (fb) - Cassie (UC) + you?

MessageSujet: Re: the time has come / elys, eloy + luna.   Jeu 21 Fév - 21:21


the time has come
Elys & Luna & Eloy

« There is no greater blessing than a family hand that lifts you from a fall; but there is not lower curse than a family hand that strikes you when you're down. »
C’était comme une claque en plein visage. Elys avait même fait un pas en arrière, machinal, inconscient. Comme s’il venait de se prendre le poing de son frère en plein visage. Il n’avait rien vu venir. Absolument rien. Comment l’aurait-il pu, alors qu’il avait face à lui deux des personnes à qui il faisait le plus confiance ? Luna. Celle dont il était tombé amoureux alors qu’il n’était qu’un gamin, si jeune qu’il ne savait pas encore vraiment ce que c’était que l’amour. Qui était devenue sa fiancée, et plus récemment sa femme. Ils s’étaient dit oui sur cette plage du Mexique, à l’insu de tous leurs proches, se promettant d’être là pour le pire, tout en ne souhaitant que le meilleur. Et Eloy. Son frère aîné, à qui il ressemblait parfois bien plus qu’à sa propre soeur jumelle, dans cette habitude qu’ils avaient à vouloir protéger les autres… et à grogner, comme les dignes fils de leur père qu’ils étaient. Celui à qui il avait demandé d’être là pour Luna si par malheur il venait à lui arriver quelque chose. Peut-être aurait-il dû être plus précis sur ce qu’il entendait par être là pour elle car clairement… ce n’était pas ça. Mais c’était ça, la raison de ce sentiment qui grandissait en lui, menaçait d’exploser. Sans confiance, il n’y aurait pas de trahison.

Il aurait voulu croire à une mauvaise blague. Une farce tout sauf drôle, mais Elys voyait à l’expression de leurs visages, qu’il dévisageait l’un après l’autre, que ça n’en était pas une. Un an. Ca faisait un an, qu’il était revenu. Un an, et ils n’avaient rien dit. Peu à peu, il sentait le peu d’équilibre qu’il avait réussi à trouver depuis son retour se rompre. Les fondations se fissurer, s’effriter. Le sol, menaçant de se dérober sous ses pieds, prêt à l’envoyer vers des abysses qu’il s’efforçait de fuir depuis des mois.

Ca n’avait rien de drôle et pourtant, sa première réaction fut d’éclater de rire. Un rire totalement dénué d’humour. Froid. Incontrôlable, aussi, car dans le fond il n’avait pas la moindre envie de rire. La colère. La trahison. L’absurdité de cette situation, et cette sensation d’être un parfait crétin après une année de mensonges. Le dindon de la farce… c’était trop à gérer d’un coup, en plus de tout le reste. Ca ne dura pas bien longtemps car bientôt il se passa une main sur le visage. Ravi de savoir que vous vous amusiez bien pendant que j'me faisais torturer par des cinglés, cracha-t-il, amer. Dans sa peine, sa colère, c'était la première fois qu'il évoquait les faits aussi clairement. Pour les faire culpabiliser ? Un peu, peut être, sans vraiment le faire consciemment. Il n'avait juste pas la force de tourner autour du pot pour épargner la sensibilité de qui que ce soit. Pas maintenant.

Leurs mots tournaient en boucle dans sa tête, s’accompagnant d’images qu’il n’aurait jamais pensé imaginer un jour. Sa fiancée, et son frère. Super… c’est… génial… balbutia-t-il, ne tenant déjà plus en place. Pris au piège. Il se sentait piégé.  Il avait besoin d’air. De distance. De ne plus voir le visage contrit de Luna. Celui, impassible, de son frère. De fuir leurs regards, aussi. J’vais juste… Une main dans les cheveux, tic nerveux, alors que Jet tentait vainement d’attirer son attention, de l’aider à se calmer comme il le faisait instinctivement depuis qu’ils l’avaient adopté. J’vais vous laissez reprendre là où vous en étiez. Désolé de pas être mort, hein, j'aurais dû y penser. Sarcastique. Froid. Une colère sourde résonnait dans sa voix, colère qu'il s'efforçait de ne pas laisser éclater. Fight or flight… Le combat ou la fuite. L'explosion n'était pas loin, mais il choisi la seconde option. Le désir, le besoin de mettre de la distance entre lui et cette maison était bien trop grand, visceral. Me suivez pas, leur ordonna-t-il, en tournant les talons dans une précipitation presque maladroite. Il ne se stoppa que pour enfiler une paire de chaussures, avant de claquer la porte derrière lui sans même un manteau sur le dos ni même son téléphone, resté à l'étage, trop pressé qu’il était de fuir.

(c) DΛNDELION
@Luna Diaz @Eloy Gardner

_________________
+ ELYS GARDNER+
There is something beautiful about all scars of whatever nature. A scar means the hurt is over, the wound is closed and healed, done with.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eloy Gardner

- prayers : 111
- pseudo : lau
- multifaces : king of kings, kinglsey.
- id card : j. gyllenhaal, avenged in chains.
- registration : 21/12/2018
- côté coeur : lukewarm.

MessageSujet: Re: the time has come / elys, eloy + luna.   Jeu 14 Mar - 4:08




- hostages -
Des choses furent dites, entendues.

Rien qu’Eloy ne s’était pas déjà dit devant la glace.

Rien qu’il ne méritait pas.

Puis,

Rien.

Elys était parti. Eloy ne l’avait pas suivi. Telle était la danse des Gardners blessés. Le plus jeune avait besoin de fuir, il avait besoin de temps pour mettre de l’ordre dans ses pensées. Le plus vieux pouvait comprendre, il avait eut besoin d’un an pour retrouver un semblant de réalité.

Rien.

C’était le vide dans la tête d’Eloy aussi. Il avait épuisé le puit à pensées, ou il n’osait pas y retourner, de peur de s’y noyer.

Rien.

Il ne ressentait rien. Il ne disait rien. Il ne fit rien. Pendant de longs moment. Il n’en avait rien à faire des sentiments de Luna, ou de savoir ce que foutait le chien. Eloy n’était pas en état de choc, il savait ce que c’était, ayant eut un frère revenir des morts, et le sentiment était bien différent. Là, il ne ressentait juste,

Rien.

Son regard était tout aussi vide, son pouls calme, il aurait pu être absent ça aurait été pareil.

Nada.

Puis après un laps de temps indéterminé, une éternité, deux minutes ou une heure, il attrapa un linge à vaisselle, muet, comme s’il connaissait déjà la suite - parce qu’il savait.

Elle allait laver, lui, essuyer. Ils ne diraient rien pendant un bon moment. Ils allaient ouvrir la bouche pour dire les mauvaise choses. C’était leur danse à eux.





_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆
Luna Diaz

- prayers : 17453
- pseudo : justibanana.
- multifaces : julian le sexy docteur et løne la ballerine l'écervelée et will le prof de politique coincé.
- id card : phoebe tonkin + ©lunaeye(avatar), meg (gif) ©siren charms(signature).
- registration : 10/10/2017
- côté coeur : constantly, consistently, continually you.

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: OFF / lenny, lou, elys, junon, gardner brothers.

MessageSujet: Re: the time has come / elys, eloy + luna.   Lun 18 Mar - 2:54

La vaisselle salle c’est angoissant. Le gras qui part mal, les aliments qui tachent qui semblent vouloir laisser une trace à jamais sur ta planche à découper en bambou. Non, elle ne gagnera pas. Les tâches ne gagnent jamais avec toi. Sous ton lavabo se cache une collection de savons à vaisselle légendaire. Tu as essayer tous les sortent qui se vendent en ville surement. Même que tu en as zieuter plusieurs sur Amazon. Avec prime, en vingt-quatre heures tu pourrais en essayer des tonnes.
Un lave-vaisselle toujours vide dans ta cuisine remplit un trou sous les comptoirs. You don’t trust these things. It’s never clean enough. Tu fais toujours attention. Cherchant à laisser une marque infime sur la planète, mais ce niveau là reste à travailler.
Tu as peur. Où est partie Elys? Aurais-tu dû le suivre? Ton esprit est pourtant aussi silencieux que toi. Une éponge dans une main, le savon citronné qui fait des bulles dans le lavabo. Tu recommences le travail fait par Elys avant ton arrivée. Zut, il était de retour dans ton esprit. Il savait pour toi et ton essuyeur désigné. Il était parti et tu pourrais décider d’être victime et revivre tes peurs naissant avec sa perte un an plus tôt. Non. Tu préfères ignorer ce qui pourrait te hanter. Tant qu’il y aura de la vaisselle à laver ou quelque chose à récurer ton esprit sera calme. Les yeux qui fixent tes mains qui finiront par avoir l’air vieilles à cause de l’eau tu ne peux pas regarder Eloy. Tu ne peux pas parler. Les mots te distraient de ce qui est important. De ce qui te distrait.
Un jour, la vaisselle sera tout propre. Un jour, les choses s’arrangeront.
Tu frottes tout huit fois. Rinces et recommences. Tu reprends des choses des mains de ton beau frère parfois quand ils ne te conviennent plus.
Tu ne sais pas combien de temps vous avez été debout devant l’évier. Surement trop longtemps. Eloy avait dû changer de torchon plusieurs fois. Trop mouillé à faire de recommencer. Sans avoir à utiliser de mots comme durant cette année sans son frère, il avait réussi à te convaincre d’aller te coucher. Et comme si tu retrouvais ses habitudes délaissées, tu retrouvais le canapé puisque tu détestais dormir sans ton mari à l'étage. Eloy avait dû finir par quitter. Ton esprit voulait savoir où Elys était et s’il allait bien même dans ton sommeil. Au réveil, tu recommencerais surement tes folies au boulot puisque là-bas, il y avait toujours de la vaisselle à laver.
@Eloy Gardner

_________________
- -  Remember All the beautiful things that happened When the sky was pink, And the scent of the sunset Danced between our words, Before the birds flew to infinity Leaving us below.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: the time has come / elys, eloy + luna.   

Revenir en haut Aller en bas
 
the time has come / elys, eloy + luna.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» LUNA X GRIFFON FEMELLE 1 - 2 ANS (34) ADOPTEE
» Vient demander à Guillaume de renouer avec Luna
» Luna SnowWolf
» Session time out...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVERYTHING IS FINE :: CITY OF WAUWATOSA :: - northwatosa :: madison homes-
Sauter vers:  
Pré-liens libres
Voici quelques liens très recherchés par les membres actifs du forum. Ils sont super intéressants et vous ferez des heureux.



les petits nouveaux
Venez pour leur faire triomphe, les accueillir, les chouchouter ! Bienvenue chez vous.