AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 No matter where I go I'm always gonna want you back (eloy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lou Wheeler

- prayers : 69
- pseudo : monster
- multifaces : deux cas blonds : benou & randychou
- id card : L. Vandervoort. (c) perlman
- registration : 06/01/2019
- côté coeur : I don't need a man, if I'm loving you it's cause I can.

MessageSujet: No matter where I go I'm always gonna want you back (eloy)   Mar 15 Jan - 17:13


Yeah I still reach for you
elou    

« Can't help but wondering if this is the last time that. I'll see your face. Is it tears or just the fucking rain. Wish I could say something. Something that doesn't sound insane. But lately I don't trust my brain. You tell me I won't ever change. So I just say nothing. No matter where I go I'm always gonna want you back »
Un grognement. Puis un second. Rien qui bouge. Rien qui change pour tout dire. La blonde serre un peu plus la couette de son côté. Elle sait que ça va grogner encore plus, mais pour sa défense : ce n'est pas de sa faute. Oh que non. Son retour fut mouvementé.. si on peut dire. Elle est allée de surprise en surprise.. elle a même failli avoir une crise cardiaque à cause de sa petite brune. C'est qu'elle lui a fait peur, un de ces jours elle l'aura.. mais prions que ça ne soit pas tout de suite. Ça ne faisait même pas vingt quatre heures qu'elle était là et elle remettait doucement les pendules à l'heure. Parce qu'il y a toujours des potins, des choses croustillantes dans la vie de ses amies. Elle avait passé un long moment avec Luna, puis elle s'était invitée chez Lenny. Parce qu'elle est comme ça la blonde.. mais surtout elle n'était pas motivée pour défaire son sac ET faire son lit. Parce que le crétin qui lui sert d'ex mari, était censé lui faire le lit.. résultat ? Eh bien rien. C'est pourquoi elle est là, dans son lit et qu'elle pique la couverture. La fraîcheur lui avait pas manqué durant son périple en Nouvelle-Zélande. Bien sûr qu'elle a connu le froid là-bas et même un peu la neige.. mais rien de comparable à ça. La maison, l'humidité hivernale… adieu les shorts et bonjour les jeans. Une chance qu'elle n'est pas confondue hier en arrivant à l'aéroport.. parce qu'elle est comme ça Lou. Elle ne pense pas comme tout le monde et surtout pas à tout. Qu'on se rassure, une lueur de lucidité à pointer le bout du nez hier. Pas de rhume à l'horizon. Et un nouveau coup de pieds. Rien de bien méchant, suivit d'un grognement. Il aurait dû s'en douter. Il la connaît. Il sait qu'elle en est capable, elle l'avait prévenu. Alors non, pour la blonde, ce n'est clairement pas sa faute. Puis bon ce n'est pas comme si elle ne le connaissait pas et inversement. Ce lit elle le connaît que trop bien, retrouvant bien vite ses marques.. comme si rien n'était passé.. sauf que des choses se sont passés. Ça grogne à nouveau. Elle sourit. Les yeux fermés, elle sourit. Elle sourit parce qu'elle sait ce que ça veut dire. Elle sait qu'il bougonne parce qu'elle fait chier. Elle est fière de le faire chier. Comme quoi elle n'a pas perdu la main, qu'importe les aléas de la vie. Qu'importe le temps, elle sait toujours appuyer là où il faut. Est-ce qu'elle bouge ? Absolument pas. Pourquoi faire ? Elle est bien là. Bien au chaud, osant même laisser ses pieds vagabonder vers ceux de son ours mal léché. Oui elle ose et qu'il grogne. Elle s'en moque.

Ses bras qui s'étirent, comme si de rien n'était. Elle entend grogner à nouveau et non il ne s'agit pas des chiens. Eux furent heureux de la retrouver, elle a eu le droit à la fête cette nuit. Oui cette nuit, parce que Lenny a fini par la laisser regagner son lit ou plutôt le lit d'Eloy. Elle aurait pu rester chez sa brune, mais non.. non aujourd'hui elle a des choses à faire. Une liste qui ne fait que s'agrandir, c'est peut-être pour ça qu'elle reste sous la couette. Baillant, mais n'ouvrant toujours pas les yeux. Elle le laisse râler. Oui il est passé des grognements aux mots, enfin façon Eloy Gardner, mais Lou elle pratique ce spécimen depuis bien trop longtemps.. ce qui fait qu'elle comprend tout ou presque. Ça dépend des jours, quand elle n'a pas envie, eh bien elle n'a pas envie. Il peut toujours causer, ça changera rien. Là par exemple, il peut dire ce qu'il voudra. « bonjour à toi. » qu'elle lui dit, se redressant bien tranquillement. Ses iris qui arrivent sur cet ours. Une Lou de si bonne humeur, ça a de quoi stopper toute action. La preuve, il ne dit plus rien, il doit chercher l'erreur dans le regard de son ex. « tu essaies un nouveau genre? » qu'elle lui demande en faisant référence à sa barbe et ses cheveux. « look sdf du dimanche, original… et t'en séduit beaucoup avec ça ? » petit air malicieux. Il cherche l'erreur et elle profite du fait qu'il lui tourne la tête, pour lui en décoller une. Main qui vient se poser à l'arrière de sa tête. « t'es vraiment un idiot. » qu'elle lui dit. Il peut dire « aie, » elle n'en a pas fini. « ta belle sœur ? Ça va être quoi après ? La voisine ? Ah non paraît que c'est déjà fait .. tu files vraiment un mauvais coton Gardner. Il était temps que je rentre. » sourire qui n'éclate pas, bien au contraire il reste pendu à ses lèvres. Fière de ses mots. Elle finit par s'installer correctement dans ce qui fut autrefois leur lit conjugal. Il aurait pu gueuler de la voir ici, mais pour eux .. eh bien c'est normal. Pour les autres, beaucoup moins, mais on n'oublie pas plus de quinze ans de vie ainsi.. et puis c'est eux.. pas besoin d'explication.

(c) DΛNDELION

_________________
What doesn't kill you makes you stronger. Stand a little taller. Doesn't mean I'm lonely when I'm alone. What doesn't kill you makes a fighter. Footsteps even lighter. Doesn't mean I'm over cause you're gone. You know the bed feels warmer. Sleeping here alone. You know I dream in colour. And do the things I want

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eloy Gardner

- prayers : 83
- pseudo : lau
- multifaces : king of kings, kinglsey.
- id card : j. gyllenhaal, avenged in chains.
- registration : 21/12/2018
- côté coeur : lukewarm.

MessageSujet: Re: No matter where I go I'm always gonna want you back (eloy)   Mar 22 Jan - 5:47




- the house we built -
La pire erreur qu’Eloy Gardner avait fait de sa courte vie, c’était de tomber amoureux d’une voleuse de couverture.

Il était bien, assoupi, au chaud, rêvant qu’une actrice célèbre l’avait invité, lui, plutôt que tout autre, pour un café. La scène était parfaite - Le mexique, accueillant, confortable. Eloy se laissait porter par le film qui se déroulait sous ses paupières fermées sans le moindre soucis. Il regardait la vedette, ses cheveux blonds brillants sous le soleil brûlant du sud - Non, il la dévorait du regard, parce que c’était un rêve et qu’il avait le droit de le faire.

Il était bien, ô si bien.

Puis, il ne l’était plus.

Plus de blondinette. Plus de café. Plus de mexique. Juste l’envers de ses paupières. Juste l’air froid de sa chambre, parce qu’il était tombé pour une - Grr.

Il tenta de reprendre son bout de la couette en tirant un peu dessus. Nope. Pas de chance. Il n’aurait pas dû marier une voleuse de couverture, championne de - Grrr.

Il se rend, lâche l’affaire, ou plutôt le duvet, prêt à se rendormir dans le froid et risquer l’hypothermie, ça serait de sa faute, après tout : Il avait épousé une voleuse de couverture, championne de bras de fer, coeur de - “LOU GARDNER/WHEELER. DODO.”

Elle osait bouger maintenant. Elle parlait. Elle critiquait ses actions. Elle le réveillait. Pourquoi, Ciel, avait-il promis de toujours aimer et supporter une voleuse de couverture, championne de bras de fer, coeur de pierre et gossip girl en herbe?

T’es pas très gentille. Pis tu devrais te brosser les dents.” Elle puait de la gueule, et ils étaient divorcés. Eloy Gardner n’avait donc plus à souffrir en silence - Fini le romantisme et les bisous à saveur de la veille.  Avec une pareille réplique, il tourne la tête pour lui adresser un de ses fabuleux sourire, mais il se prend une taloche au visage et grimace à la place. “Aïe.” Il l’écoute d’une oreille, l’entendant parler de Luna et de Nikki (génial, dès le matin!). Vraiment, Eloy se demande s’il peut mettre son ex en état d’arrêt pour agression sur un officier de police. Il se touche un peu le nez, grognant et s’assurant qu’il est toujours en place, pendant que madame finit sa tirade. Enfin. “Ah bah c’est génial, tu sais déjà tout. Je peux me rendormir alors, BONNE NUIT.” Il ferme les yeux une seconde, faint un ronflement, mais peut sentir deux petits rayons laser lui percer la peau. Merde.“Ok.” Il s’asseoit sur le lit, tirant un peu le duvet sur ses jambes, parce qu’il ne fait pas chaud… et qu’il est un peu honteux, accessoirement. “Luna. Elys était mort. On avait tous les deux du mal - C’est la faute de personne, on s’est juste rapprochés, embrassés.  Ça a réveillé la belle aux bois dormant parce que quelques jours plus tard, il était vivant. Best timing.”  Trois jours plus tôt, ils n’auraient rien eu à se reprocher. Trois de plus, et ça aurait pu être bien, bien pire. Grumpy ne devait pas y penser : ces émotions étaient beaucoup trop mitigées sur le sujet, et il finirait sûrement par pleurer son frère mort vivant avec un sourire béat aux lèvres, s’imaginant des bébés Diaz.

Oupsy.

Et la voisine, elle a un nom. Nicole-Nikki-Nini.” Il poussa son index sur le front de son ex-femme, comme pour lui entrer l’information dans le cerveau. “Honnêtement, je sais pas ce qui se passe. Elle est…” Il s’arrêta un moment pour trouver les bons mots, pour ne pas avoir l’air d’un gros porc ou encore trop distant. “ Elle est hot, mais en même temps, elle me fait un peu penser à un petit lapin.???? (lui même avait du mal à se comprendre) “Par bouts, elle me rappelle Effie - mais pas de façon creepy - genre, j’ai pas l’impression de me faire ma soeur - Je voudrais pas non plus.” Il tira un peu plus sur la couverture, il avait besoin de protection contre la honte qui l’envahissait. Il disait tout ce qui lui passait par la tête maintenant, et c’était de la faute de Lou et de ses super-pouvoirs d’épouse à long terme. “C’est juste quand elle m’énerve, elle fait pareil comme fifi... Anyways.”  Il se mordit un peu la lèvre inférieure parce que - “Elle a un petit garçon. Il est cool.” Eloy n’osait plus vraiment regarder Lou; Les petits bouts, ça n’avait jamais été dans les plans pour eux. Elle ne pouvait pas, et il la rassurait en disant qu’il n’en voulait pas de toute façon. Maintenant, il se retrouvait à lancer la balle à l’enfant d’une autre et à jouer au papa de substitution avec un grand sourire aux lèvres.  Il devait changer le sujet.  “Ton vol était pas trop long?



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou Wheeler

- prayers : 69
- pseudo : monster
- multifaces : deux cas blonds : benou & randychou
- id card : L. Vandervoort. (c) perlman
- registration : 06/01/2019
- côté coeur : I don't need a man, if I'm loving you it's cause I can.

MessageSujet: Re: No matter where I go I'm always gonna want you back (eloy)   Jeu 24 Jan - 18:29


Yeah I still reach for you
elou    

« Can't help but wondering if this is the last time that. I'll see your face. Is it tears or just the fucking rain. Wish I could say something. Something that doesn't sound insane. But lately I don't trust my brain. You tell me I won't ever change. So I just say nothing. No matter where I go I'm always gonna want you back »
Elle est belle Lou. Elle est surtout chiante Lou. Pas qu'un peu. Et c'est pas son cher 'ex' mari, ici présent, qui dira le contraire. Toute façon, la blonde vous répondra qu'il n'est guère mieux qu'elle.. voir pire. Si c'est tout à fait possible.. ces deux-là s'étaient bien trouvés par le passé.. un passé qui ne s'oublie pas vraiment. Une relation qui reste, unique. Comme elle le fut durant toutes ces années. Parce qu'on oublie pas vraiment le premier amour. Il reste. Il perdure dans le cœur. Encore plus quand celui ci est l'un de vos piliers, de vos meilleurs amis. Parce qu'ils n'ont pas de secret l'un pour l'autre.. parce qu'ils sont comme ça et qu'en déplaise aux autres. La blonde elle n'en a que faire des commérages, on ne peut pas dire que ça l'atteigne. Plaire ou pas, ça lui importe peu. Il faut de tout pour faire un monde, elle le sait. Tout comme elle sait que son entourage l'aime pour ce qu'elle est. Elle n'a jamais cherché à changer qui elle est.. encore moins avec le monstre ici présent. Oui, monstre, il faut voir comment il grogne ou mords.. oui il l'a déjà mordu. Elle a encore la marque, mais peu de personnes sont autorisés à voir l'endroit. Pour ceux qui ont eu le plaisir, elle aime dire que c'est une histoire d'animaux.. d'un sens.. elle n'a pas vraiment tort. Appuyée sur ses coudes, le regard qui passe du plafond à l'ours mal luné. Elle sourit. Elle n'en croit pas ses mirettes.. il ose lui dire ça… elle sait qu'elle a eu raison de revenir. Le laissant dans sa tirade, tel Roméo, mais un Roméo qui s'embrouille dans ses excuses. Alors oui elle l'écoute, mais elle n'en pense pas moins. Voyons, il s'agit de Lou. Il sait qu'elle a toujours son mot à dire. S'il pense qu'en lui disant 'dodo', la blonde va l'écouter. Eh bien il fait erreur et c'est surtout qu'il ne la connaît plus. Il en faut plus pour faire dormir une Lou. Surtout une Lou réveillée, qui a des idées en tête.. et non pas ce genre d'idées.. il fut un temps, oui. Là non. Ils n'en sont plus là. Pas ce matin en tout cas.. non pour cette matinée hivernale, la belle a une autre idée en tête. Une idée qui fait partie de sa liste de chose à faire. Le remettre sur la bonne direction ? Elle a essayé et a fini par abandonner.. son ours est une espèce en voix de disparition.. sa connerie ne peut être égalé.. pourtant elle a essayé de la modéré, mais bon.. Il faut parfois se rendre à l'évidence, qu'on ne peut plus rien faire pour Eloy Gardner.

Son regard se porte sur celui de son ours. Oui il reste son ours, comme il continue de l'appeler par son nom d'épouse. Alors qu'ils ne le sont plus. C'est eux. On ne peut plus rien pour eux. Ils sont condamnés dans leur propre connerie et surtout habitude.. mais ils le vivent bien.. enfin ça dépend des jours. Elle va pas mentir qu'elle a eu des envies de meurtre à cause de ce barbue.. qui pense qu'en lui disant qu'elle a mauvaise haleine.. eh bien il va réussir à l'énerver. Nop. Rien ne prend. Il s'enfonce juste dans le mur et le retour va être fatale. Elle l'écoute, n'en perds pas une miette. Son sourire s’élargit lorsqu'il termine par une manœuvre habituelle : un détournement. Une façon qu'il a de contourner ce qu'il l'énerve. Changer de sujet, mais non. « t'as fini ? » qu'elle lui demande. Analysant son regard. « alors oui mon vol c'est bien passé, mais on s'en fout de ça. Tu penses vraiment ce que tu dis ? J'savais que tu étais doué pour dire un nombre incalculable de connerie par minute, mais là .. là je dis chapeau. » se relevant, elle finit par s'asseoir. Dos coller au mur, son regard n'a cependant pas changer de victime. « tu crois que c'est une excuse ? Il est mort. Tu t'es cru dans un film ou livre ou quoi ? Ça n'a rien d'une excuse, ça a rien réveillé du tout. La preuve tes neurones sont encore endormis. T'as pensé à lui ? Tu lui as bien sûr pas dit, tout comme elle. Non mais tu réalises que tu vas mettre ta relation avec ton frère en péril pour une connerie ? T'as quel âge ? Cinq ans ? Non je crois pas. T'es plus en âge d'embrasser une fille, comme ça, chagrin ou pas. Ça va être quoi la prochaine fois ? » voix qui reste de marbre. Oui elle lui fait la moral, il le savait. Il savait ce qu'il l'attendait. Il la connaît sa blonde. Et non, elle n'est pas jalouse. Elle lui remet juste les faits en place. Tout comme elle l'a fait avec Luna. À ses yeux, ils n'ont pas d'excuse. « tu peux pas te taper un ananas à la place ? » qu'elle lui sort l'air de rien. Parce que c'est Lou et qu'il ne faut pas chercher à comprendre. Lui il comprend, c'est déjà ça.

Est-ce qu'elle continue ou bien ? Second sujet.. sujet qui pourrait partir loin. Pas dans la jalousie, toujours pas. Parce qu'elle est pas comme ça.. « ravie de savoir qu'elle est bonne au lit, mais bon.. » mais bon elle préfère s'arrêter là. Elle a peur d'être méchante, mais d'un côté elle le connaît. « tu veux vraiment ça ? » parce que c'est plus fort qu'elle. Et qu'elle ne sait pas se contrôler. Se raclant la gorge et sortant du lit. Le sujet des enfants a toujours été .. particulier ente eux. Elle ne peut pas, il lui a toujours dit que ce n'était pas grave. Parce qu'elle a pris la décision de ne pas en avoir, adopté ou autre. Il a toujours respecté ça et là.. alors oui elle demande. Pudeur entre eux ? Non, la preuve, elle n'a pas peur de se trimballer en short et débardeur. Après tout, il fut un temps où il connaissait chaque détail de son corps. Il ignore peut-être son nouveau tatouage, mais c'est qu'un détail. Attachant ses cheveux, la tornade se met en action. Attrapant sa brosse à dent, celle d'Eloy bien sûr.. quand on aime, on ne compte pas, non ? « et j'devrais savoir autre chose sur tes conneries ou tu laisses le soin aux autres de me le dire, » qu'elle arrive à lui demander tout en frottant. Un peu déçue qu'il ne lui ait rien dit.. il fait ce qu'il veut, là n'est pas la question, mais.. mais elle n'arrive pas à expliquer. Il l'a toujours prévenu en premier et là.. là il enchaîne les conneries.

(c) DΛNDELION

_________________
What doesn't kill you makes you stronger. Stand a little taller. Doesn't mean I'm lonely when I'm alone. What doesn't kill you makes a fighter. Footsteps even lighter. Doesn't mean I'm over cause you're gone. You know the bed feels warmer. Sleeping here alone. You know I dream in colour. And do the things I want

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eloy Gardner

- prayers : 83
- pseudo : lau
- multifaces : king of kings, kinglsey.
- id card : j. gyllenhaal, avenged in chains.
- registration : 21/12/2018
- côté coeur : lukewarm.

MessageSujet: Re: No matter where I go I'm always gonna want you back (eloy)   Lun 4 Fév - 6:20




- the house we built -
Elle est belle Lou. Elle est surtout chiante, Lou.

Eloy la regarde en parlant, et peut voir pile le moment où il dérape. Les yeux de sa blondinette changent, son sourire s’élargit. Eh merde, il a fait une connerie. Ses petits yeux se plissent juste un peu, et il sait qu’elle prépare déjà une réplique meurtrière. Le pauvre a à peine le temps de demander, de la façon la plus innocente du monde, comment le vol à été qu’elle le coupe déjà, sèchement, loument.  Malgré les années de mariage (et de divorce), elle trouve toujours le moyen de le choquer, de l’effrayer juste comme il faut. Madame est autoritaire, et il ne peut que l’écouter, bon enfant, prenant bien soin de ne pas l'interrompre. Elle ne se gênait pas, lui disant bien franchement ce qu’elle pensait de la situation actuelle avec Elys et Luna, lui conseillant de baiser un fruit et n’ayant pas du tout l’air jalouse de la voisine.

ok.

Elle était toujours belle Lou, même si elle faisait peur, un peu, parfois.

Eloy laissa le silence tomber un moment, profitant de l’instant pour réfléchir un peu. Quelques secondes, voir des minutes, pour en venir à une conclusion si simple à ses yeux, mais que personne ne pouvait vraiment comprendre.

C’était pas une connerie.” Il fixait le plafond maintenant. C’était plus facile que de regarder le regard de feu de Lou - Il le sentait de toute façon. Elle n’était pas d’accord. Elle ne le serait jamais. Elle ne pouvait pas : elle n’était pas là. “On pensait tous les deux à lui. Non stop. Effie, papa, maman, après un temps, ils ont réussit à s’en sortir, je pense. Ils avaient des gens, une vie à continuer.” Il s'éclaircit un peu la gorge, parce que, fuck, elle était serrée. Il fallait dire qu’il n’en avait jamais parlé de façon si ouverte, trop effrayé par le jugement, ou les conséquences. Même avec Lou, qui connaissait tout de lui, c’était difficile. Il avait beau avoir ressassé ses pensées pendant des mois, les dire à voix haute, c’était une toute autre paire de manches. “Luna et moi, on était juste, je sais pas, coincés, incapable d’avancer.” Le plafond semblait un peu flou maintenant. La petite fissure sur laquelle il se concentrait habituellement pour s’endormir semblait avoir disparu. Il pouvait encore sentir le vide que la mort de son frère avait créé en lui, et ce malgré son retour. Il ne pourrait probablement jamais le combler. “y’avait qu’elle et moi, Lou. J’ai essayé de t'appeler, mais ce que j’avais à dire - y’a pas de mot pour ça. J’ai essayé d’oublier, mais l’alcool après un bout, ça fonctionne plus. Je pensais juste à lui, à comment il était le dernier à mériter pareil, à comment elle devait être déchirée et à comment j’étais inutile.”  Son cerveau s’était retourné contre lui, avec des mots précis, qu’il entendait toujours en écho dans son crâne.

meurt. meurt. meurt. meurt.

crève. crève. crève.


Il essaya de les ignorer, en passant le doigt sur un bout du draps qui le couvrait, notant sa texture, se concentrant sur chaque fil qui le composait avant de poursuivre;

Il était mort. Il allait pas revenir. Il n’allait pas savoir et il n’aurait pas d’opinion. Ou encore, il aurait juste voulu nous savoir heureux.” Parce que la vie, c’est pas comme dans un film. Eloy en était pleinement conscient. Il avait vu son lot de cadavre, et pas un ne s’était ranimé. Il avait annoncé à trop de famille la mort tragique, prématurée d’un proche, sans jamais qu’ils aient droit à un retour à la maison. Eloy avait donné le même conseil à toute les fois : avancez. Ne regardez pas en arrière. Damnait-il tout le monde à un sort pareil?

Il laissa une petite larme couler, parce qu’il avait le droit, il n’avait pas à faire l’homme fort ou à prétendre de l’être. Pas son genre, de toute façon. “Je voulais juste sentir un truc, et elle y’avait juste elle qui pouvait comprendre. Je sais que c’est fucked up. Encore pire, parce que je m’en veux pas tant que ça.” Il retourna son regard rougit vers la blonde. “Je sais qu’il doit savoir, mais j’arrive même pas à le regarder en face. J’crois que je lui en veux d’avoir survécu.

Une fois de plus, il prit un moment pour penser.

Je me tape plus de fruit depuis 2004, et tu le sais bien.” Il devait essayer, au moins, de changer le ton de la conversation, beaucoup trop lourd pour si tôt le matin. Il passa une main fatiguée sur son visage pour effacer cette petite larme qui mettait un peu trop de temps à sécher. Lou s’était relevée, visiblement très peu à l’aise avec le sujet, mais suffisamment à l’aise avec lui pour se balader en ne portant pas grand chose. Ça aurait peut-être dû lui faire un certain effet, mais il n’avait pas la tête à ça. “De quoi : C’est vraiment ce que je veux?” Eloy se releva un peu, cherchant le corps de Lou des yeux pour y trouver un indice qui lui révélerait les vraies intention derrière ses mots. “Est-ce que je veux avoir quelqu’un avec qui parler de mes journées de merde : oui. Est-ce que je veux quelqu’un avec qui m’envoyer en l’air plutôt que de passer ma vie avec ma main gauche : Oui - Le tunnel carpien is a bitch. Est-ce que je veux un peu de stabilité après deux - non - quatre ans de grosse, énorme, gigantesque caca : oui.”  Eloy regardait Lou les yeux toujours un peu humides, ronds comme des billes. Leur divorce était loin d’être un de ses sujets de conversation favori. Ils avaient pris la décision ensemble, oui. Il avait signé sans trop grogner. Il l’avait accepté, mais ne s’était jamais vraiment remis. “Tu peux fermer les yeux s’te-plait? Je dois m’lever et je suis pas exactement habillé. Je voudrais pas te choquer - nouveau piercing, tu vois.




_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: No matter where I go I'm always gonna want you back (eloy)   

Revenir en haut Aller en bas
 
No matter where I go I'm always gonna want you back (eloy)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DMITRI & JAYCEE ♒ What's the matter with you ?
» ★ Darkness will always be there, no matter what we do... ★
» 08. Anyway the wind blows doesn't really matter to me
» [Thème 5] Just a matter of choices : Falling Down [MIS]
» Zacharias - Doesn't matter much

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVERYTHING IS FINE :: CITY OF WAUWATOSA :: - northwatosa :: madison homes :: habitations-
Sauter vers:  
Pré-liens libres
Voici quelques liens très recherchés par les membres actifs du forum. Ils sont super intéressants et vous ferez des heureux.



les petits nouveaux
Venez pour leur faire triomphe, les accueillir, les chouchouter ! Bienvenue chez vous.