AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
CALENDRIER / 01.11.2019 ! Grand retour du forum après plusieurs semaines de maintenance. 16.10.2019 ! Retour de Adokoa (Pauline) dans le staff. 31.07.2019 : Réouverture du forum. Installation de la onzième version par Flames. Arrivée du nouveau PNJ The Devil. 11.07.2019 : Annonce du retour du forum, rédaction d'un nouveau contexte. 01.05.2019 : Fermeture du forum. 14.04.2019 : Installation de la dixième version par Flames. 10.02.2019 : Installation de la neuvième version par Flames. Mise en place de l'animation Mini rp. 02.12.2018 : Installation de la huitième version par Flames. Mise en place de l'animation calendrier de l'avent. 13.10.2018 : Installation de la septième version par Passenger. Mise en place du nouveau contexte Second Chance. Melvin Brock (Marie) rejoint le staff. 10.10.2018 : le forum fête son premier anniversaire.15.07.2018 : Installation de la sixième version par Passenger. . 01.07.2018 : le forum atteint les 100.000 messages. 12.05.2018 : Installation de la cinquième version par Passenger. 17.03.2018 : Installation de la quatrième version par Adoko. Mise en place de la partie Instagram et lancement de l'animation Zodiac. 20.01.2018 : Installation de la troisième version par Passenger et lancement du jeu Game of chance. 02.12.2017 : Installation de la deuxième version réalisée par Passenger. Mise en place des parties communication et graphisme. 09.11.2017 : Dani Brock (Pauline) rejoint le staff. 23.10.2017 : Effie Gardner (Lélia) rejoint le staff. 10.10.2017 : Ouverture officielle du forum. 03.10.2017 : Installation de la première version par Passenger 01.10.2017 : Création du forum. .
liens recherchés
------------------

WINTER TOGETHER / L'hiver arrive. Il est là plus tôt que les autres années et il est déjà rude. Les premières neiges parsèment les trottoirs de Wauwatosa. La ville et ses habitants ont toujours pris soin de leur commune. Ils aiment la voir briller de mille feux en attendant l'arrivée du père Noël. On est plus surpris de voir apparaître les premières guirlandes qui clignotent à travers les vitrines alléchantes et gourmandes. Les pâtisseries donnent envie. Les manteaux et les écharpes viennent couvrir nos tenues de mi saison. Cette année et encore plus que les autres années, Wauwatosa va aider ceux qui en ont besoin. Et en plus notre belle ville va s'illuminer et devenir la plus belle. Des concours de décorations, de sapins par exemples. Ces arbres vont éblouir les allées principales avant d'aller egayer les demeures plus austères. Hopitaux, orphelinats ou prisons aux alentours. Vous l'avez compris, c'est la solidarité qui va être au centre des fêtes. Comme chaque année le grand bal de Noël vous invitera à vêtir vos plus belles tenues et pour la bonne cause. Déambulez dans les rues, emmitouflés dans vos écharpes et doudounes. La neige va être présente, très présentes. Attention au verglas et aux boules de neiges perdues.

Partagez

luna » bittersweet tragedy

Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité


luna » bittersweet tragedy Empty
MessageSujet: luna » bittersweet tragedy luna » bittersweet tragedy EmptyLun 7 Jan - 23:56




- bittersweet tragedy -
Il avait réussit à éviter son corps depuis le retour d’Elys. Dès qu’il croisait son ombre, il fuyait. Dès qu’une odeur lui rappelait son parfum sucré, il cessait de respirer. Il avait même pris sous son aile un jeune détective d’un autre état pour avoir une raison de partir, d’être loin. Cette partie avait été facile. Un homme peut être aveugle quand il le veut. Un homme peut être sourd. Un homme peut contrôler son corps, contrairement à ce qu’on veut bien nous faire croire.

Par contre, il n’avait pas su contrôler l’incontrôlable.

Il n’avait pas pu bloquer les rêves, les pensées vagabondes. Il avait beau essayer de se noyer dans le travail, ou encore dans sa voisine. La nuit, quand ses pensées étaient sans défenses, elle se faufilait dans ses songes, douce et séduisante, l’implorant de croquer le fruit interdit - cette pécheresse. Il se réveillait à tous coups en sursaut, priant le dieu responsable d’arrêter ses jeux malsains. Le jour, ce n’était pas plus facile. Chaque brune croisée dans la rue lui brûlait les yeux, la lui rappelant, elle et ses yeux humides, ses lèvres demandantes et - Fuck.

Elle, Luna, était la fiancé de son frère, revenu de parmi les morts. Un rappel vivant de leurs écarts moraux.

De sa voiture, il pouvait la voir travailler, dans sa pâtisserie, accueillir des clients, brillante comme la plus belle des étoiles, passionnée, heureuse. Loin, oh si loin de la femme fanée qu’il avait effleuré il y a de ça une vie.

Il attendit à ne plus pouvoir attendre, alors que les rues semblaient se vider et les diverses boutiques semblaient prêtes à fermer. Eloy devait encore éviter son corps, il avait toutes les raisons du monde de le faire, mais il devait lui parler, pour toutes les raisons du monde, et son établissement semblait le meilleur endroit pour briser le silence.

Public. Sûr. Honnête.

même si la cuisine;

Le lieu du crime.

Il poussa l’idée hors de son esprit en même temps que la porte de la pâtisserie. Une ou deux tables étaient toujours occupées, des témoins potentiels capables de testifier de la pureté des interactions. Bien. Eloy choisit sa table avec stratégie, le plus prêt des fenêtres possible, le plus loin de la cuisine maudite et de ses parfums.

Avait-elle mis leurs biscuits aux amandes sur le menu, finalement?


* * *


Elle avait suivit ses instructions à la lettre. Il n’avait plus qu’à attendre vingt minutes pour voir si la recette allait réussir, lui rappeler les saveurs de son enfance. “Maman a essayé d’apprendre aux jumeaux comment suivre la recette une fois. UNE seule fois. Il y avait de la farine partout. Tellement qu’El’ avait du prendre une douche, mais, je sais pas, il s’était mal rincé les cheveux et ça avait fini en colle.” Il sourit, sans trop savoir comment - Eloy avait oublié, depuis la mort soudaine de son frère, que c’était possible, mais ce l’était, avec Luna, du moins. Avec elle, il se sentait libre d’en parler, de rire et de pleurer. Elle seule semblait pouvoir le comprendre. Effie, Lou, les autres, ils avaient bien essayé, mais ne pouvait jamais être sur la même longueur d’onde. Avec Luna, c’était naturel, presque facile. “Pa’ a passé à un poil de lui raser la tête.” Il baissa la tête, silencieux. Eloy en était à ce moment difficile du deuil où les souvenirs sont un mélange homogène de joie et d'amertume; Heureux d’entendre le rire enfantin de son petit frère raisonner entre ses deux oreilles, mais tout aussi dévasté de ne plus pouvoir l’entendre une nouvelle fois.


* * *


Il ne tenta pas d’attirer son attention, il préférait patienter. Éviter son corps, comme un junkie évite une drogue le plus longtemps possible, sachant à quel point il la désire vraiment, mais à quel point elle lui faisait du mal.

Il ne pouvait pas craquer.

Elys était mort mais il ne l’est plus.  N’y pense même pas. Connard.

café noir. ‘plaît


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


luna » bittersweet tragedy Empty
MessageSujet: Re: luna » bittersweet tragedy luna » bittersweet tragedy EmptyVen 11 Jan - 23:39

La dernière fois que tu as croisé ce Gardner, vous retrouviez Elys. Pas besoin de mot, dans cette chambre d'hôpital sur une base de l'armée américaine ta main dans celle de son frère, ses yeux avaient croisé les tiens pour une dernière fois. Ce baiser était une erreur. Surement une des pires décisions que le deuil vous a poussé à prendre. Fallait l'oublié, le laisser dans ce cercueil vide qu'on devait bien remplir maintenant que votre soldat vos revenait. Vous regards s'étaient fait comprendre tout ça dans le silence. Tu devais t'avoir douter que ça changerait votre relation, mais tu n'aurais pas pu prédire que c'était la dernière fois que son regard clair croisait le tien. Il t'évitait peut-être autant que tu le faisais. Refusant les invitations aux soupers de famille quand tous les enfants étaient chez les parents. Prétextant avoir du boulot, ou voulant laisser les Gardner se retrouver en paix. Elys n'avait pas eu de soupçons, si oui, il en avait pas parler. Tu avais développer cette craintes de déranger la famille après tant d'années à leur côté. En partie à cause de l'aîné et en partie parce que ils veulent retrouver leur fils. Toi, tu l'as avec toi tous les jours. D'autres excuses pour ne pas repenser à cette échange de salive qui n'aurait pas dû arriver.
Lou avait bien pris ta bêtise, mais t'avait clairement rappeler que tu devais en parler à quelqu'un d'autre. Pour le faire, tu devais aviser ton partenaire en crime. Puisque tu doutes que Elys réagisse aussi bien que l'ex femme du policier. L'année dans le silence n'aide en rien ta cause. Tu aurais dû lui avouer cette gaffe il y a longtemps. Tu aurais dû commencer à lui parler de cette année un peu trop sombre pour tous ceux qui l'aime. Te voilà prise avec cette cachotterie qui doit sortir pour ne pas briser votre couple dans dix ans ou la relation entre les deux frères. Tu l'as perdu une fois, tu crains tellement que ça vous sépare que tu empires tout en laissant le temps passé. Ce foutu temps qui passe trop rapidement. Parce que un an sans lui avait passé comme dix et qu'un an s'était déjà presque écouler depuis son retour et vous avez à peine eu le temps de respirer.
Comme si Eloy avait ressenti qu'il s'était remis à hanter tes pensées depuis ton retour de voyage, il était entrée dans ta boutique près de la fermeture. S'assoyant sans poser ses yeux sur toi. Dans des moments comme celui-ci, tu aimerais avoir une employée, quelqu'un a envoyer chercher sa commande. Tu sens ton coeur qui s'emballe déjà. Faut pas bordel. Vous avez un jour été si proche. Deux amis qui se soutenaient chaque fois que son petit frère partait défendre votre pays. Faut que tu lui dises que tu prévois parler à Elys de ce rapprochement innocent aux yeux de certains, mais si complexe pour les tiens. Elys était le seul à qui tu avais donner ton coeur. Le premier copain durant les années de Lycée. Alors que pour plusieurs, ils sont que de passage, le tien est rester. Il est même revenu des morts. Tu lui devais la vérité. Un an s'est écoulé depuis son retour et alors qu'au début tu attendais le moment idéal, aujourd'hui tu réalises qu'il en aurait jamais un. Sa réaction te terrifie tout autant que celle d'Eloy alors que tu t'approches de sa table avec ta carafe et deux tasses. Il t'avait aider beaucoup à l'ouverture de la pâtisserie et tu le connais depuis l'enfance. Tu sais comment il prend son café. Ses yeux reste sur la table alors que sa tasse se remplie. Il n'y avait personne d'autre à servir. Tu pourrais retourner te cacher dans ta cuisine, mais avec lui sur place l'endroit trop amer. Avec lui en avant, tu dois te botter les fesses et lui annoncer que la bombe allait bientôt sauter. Deuxième tasse dans son champ de vision, tu prends ton café aussi foncé que lui. Plus moyen de repartir comme ça, il sait que tu te joins à lui.
Comment quelqu'un qui t'avait un jour apporter autant de réconfort pouvais réveiller en toi autant d'angoisse? Peut-être que plus de caféine dans tes veines n'étaient pas la meilleure option ce soir. Pourtant, tu t'assoies devant ton beau frère. Tu devais sourire, mais il ne te regarde pas. Pas besoin de chercher à camoufler tes craintes. Tu cherches les mots adéquats. Tu cherches et laisses un silence trop long s'installer. Ton rythme cardiaque continue de monter et résonne dans tes tympans. Le silence n'a jamais été de trop entre vous deux. Même qu'il a souvent été réconfortant lui aussi durant les moments de solitude alors que ni lui ni toi pouvait combler le vide qu'Elys laissait derrière.
J'ai oublié de te ramener un souvenir du Mexique. Pardon. Tu aurais pu dire n'importe quoi, mais c'est cette phrase complètement inutile qui sort de ta bouche. Te voilà qui rit nerveusement, mais il se sait. Il connait ta façon de rigoler au pire moment à cause de l'anxiété. Tu avais même laisser un ricanement t'échapper après ce baiser au goût d'amande. Ta main trouve tes cheveux juste pour l'occuper. Tu lui parlerais de ce voyage, des souvenirs que toi et son frère aviez créés là-bas, mais tu ne pouvais pas. Tu nous as manqué, rebienvenue en ville. Une seconde phrase aussi terrible, mais il avait été pris par le boulot loin de votre petite ville du Wisconsin. Au fond, tout est dans ta tête. Tu es la seule à l'éviter. Il a oublié tes lèvres sur les tiennes. Ça fait combien d'années qu'on a eut droit aux frères Gardner dans la même ville et ce en même temps que Lou? Trop d'année. Lou avait été là pour vous deux à un des moments les plus sombres de votre existences, mais avant ça... Ça faisait longtemps que ces trois là n'avaient pas été réunis en ville. Tu devrais parler d'un souper entre amis, tu devrais parler de quelque chose de léger. Mais tu es Luna et tu es gaffeuse. Lou, elle sait. Et Elys, j'dois lui dire bientôt. Bientôt étant ce soir même, après cette discussion. Pour arrêter d'angoisser et pour arrêter de lui cacher tes remords. Tu as vécu pendant qu'on a mis sa vie sur pause. C'est complètement injuste et tu t'en voudras éternellement, mais c'est un fait qui doit être mis sur la table.
@Eloy Gardner
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


luna » bittersweet tragedy Empty
MessageSujet: Re: luna » bittersweet tragedy luna » bittersweet tragedy EmptySam 19 Jan - 4:19




- bittersweet tragedy -
Eloy avait son café devant lui, mais il n’y touchait pas. Il n’en voulait plus. Il en voulait plus. Un truc comme ça. Il avait la bouche sèche, puis il salivait. Il voulait la détester, cette sorcière qui l'avait charmé, qui brisait sa relation avec son frère. Il voulait prendre là, sur le comptoir, parce qu'il était un connard et que c'est ce que les connards font. Elle, elle disait des conneries pour meubler le silence. Elle faisait aller sa bouche pour lui donner envie. Clair comme de l'eau de roche. Il ne voulait pas la voir. Il n'avait pas envie de l'écouter. Il n'avait pas envie de l'entendre. Il voulait retourner en arrière, à la fois des biscuits aux amandes. Il voulait retrouver ce moment où son deuil était si douloureux qu'il n'arrivait même plus à crier, a voir clair, mais où il avait été si -

fait.

chier.

Elle parlait de lui de ne pas lui avoir ramener de souvenir du Mexique. Il pensait aux souvenirs qu’ils auraient pu faire ensemble sur une plage de sable doré. Il s'imaginait le goût du sel laissé sur sa peau après un bain de minuit à midi. Il voyait son regard briller, refléter le soleil, son sourire pétillant.

Il voyait son frère dans sa tombe. Sa mère incapable de pleurer parce que toutes ses larmes l'avaient déjà quitté. Elys mis en terre et bouffé par des asticots, vite transformé en bouillie informe, fétide, pire qu'un pet de chat. Il n'aurait été qu'un souvenir. Un souvenir pour qu'ils aient leur souvenirs du Mexique, juste à eux.

"J'ai pas besoin de souvenir du Mexique."

Elys de retour. Mieux pour tout le monde. Presque tout le monde.

Elle lui dit qu'il leur avait manqué.

Il n'en avait rien à faire. Il ne voulait pas savoir s'il leur avait manqué. Il voulait savoir si il lui avait manqué. À elle. Luna. Pas à lui. Eloy et son frère avaient l’habitude de la distance, ils pouvaient être à des milliers de kilomètres, mais être tout près l’un de l’autre en même temps. Ils étaient dans le sang l’un de l’autre. Ils étaient composés des mêmes éléments.

Mais Luna?

Pensai-elle à lui, le soir, juste avant de tomber dans les bras de Morphée? Est-ce qu'elle le voyait dans les traits de son frère? Avait-elle au moins remarqué à quel point ils se ressemblaient, tout en étant totalement différents? Avait-elle réalisé qu'ils avaient la même voix, le même rire, la même façon de marcher ou de mettre l'accent au mauvais endroit dans certains mots?

Bien sûr que non. Elle ne serait pas aussi bavarde, autrement. Elle aurait mieux à faire que lui faire remarquer, comme si de rien était, la rareté de la présence simultanée des deux frères dans la même ville.

Une blague, pas vrai?

Elle avait oublié la présence quasi simultanée des deux Gardner sur ses lèvres? Ils ne se croisaient jamais dans ses pensées? Elle jouait?

Elle l'avait dit à Lou.

Je sais qu’elle sait.” il se mordit la lèvre pour ne pas trop dire, pour ne pas se lever et juste partir. Il voulait fuir et aller rejoindre Jack Daniel au bar d’a côté. Oh comme ça lui aurait fait du bien. Il voulait partir. Aller loin encore. Là ou personne ne le connaissait et qu'il pouvait embrasser n'importe qui sans s’inquiéter que son frère y soit déjà passé.  “J’aurais aimé lui dire. J’attendais juste de la voir. J’aurais pas attendu, t’avais pas à faire la commission.” Elle n'avait pas, vraiment. Il était assez grand pour aller se confesser tout seul. Il était assez intelligent pour savoir quand il avait fait une connerie. Il était assez mature pour l'avouer à sa femme lui même. Il était assez courageux pour le faire directement, il n'aurait pas attendu que la situation s'envenime pendant des mois. Il n'aurait pas attendu d'être au point de non retour, quand le problème revienne en ville et vienne le hanter - mais ça c'était que lui. "Je vais lui dire. Je suis désolé, mais t'es que sa fiancée. Je suis son frère." Des fiançailles, ça se rompt. Le sang ne se dilue pas.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


luna » bittersweet tragedy Empty
MessageSujet: Re: luna » bittersweet tragedy luna » bittersweet tragedy EmptyLun 11 Fév - 14:41

Tu te rappelles très bien de ce baiser qui met aujourd’hui tant d’espace dans votre relation. Dans celle des frères aussi, qui devraient plutôt être heureux de se retrouver. Pratiquement un an plus tôt, dans la même période de l’année. La journée des amoureux arrivaient si rapidement. Ta boutique venait d’ouvrir, c’était sa première Saint-Valentin et toi ta première sans ton fiancé vivant. Jamais ou presque vous aviez soulignez de ce jour ensemble. Il était toujours partie et vous préfériez soulignez chaque instant que vous aviez quand vous les aviez. Eloy, sa Lou était loin. Ils étaient divorcés et peut-être que c’était une illusion que tu te faisais, mais tu les imaginais toujours attachés l’un à l’autre. Tu pensais qu’ils se retrouveraient. Alors le quatorze février devait être aussi amère pour lui que pour toi.
Comme aujourd’hui, tu n’avais pas vraiment d’aide. Tu faisais toutes les commandes toi-même. Tu t’occupais aussi du ménage, des factures et jouais même à Bob le bricoleur quand tu brisais quelque chose. Mais il était toujours là. Avec du chinois le soir, à essayer de jouet au chef pâtissier quand il ne travaillait pas. Eloy était présent en ce jour fatidique après une journée à servir tellement de clients que ta tête tournait. Quand il avait fermé la porte à clé alors que tu fermais la claisse, il t’avait dit haut et fort. Fuck Valentine’s Day. La journée était pourtant pas terminé pour toi. Et ça t’arrangeait. Pas de temps pour penser au soldat disparu. Pas de temps pour pleurer l’homme que aviez perdu. Tu te faisais croire que ça faisait moins mal ainsi. Qu’il n’était pas au fond de toutes tes pensées quand tu avais fait des coeurs sur les gâteaux vendus. Que tu portais ta bague de fiançaille dans ton cou pour le garder près de toi, pas parce que tu étais incapable de le laisser partir. Une vérité nuancée pour t’empêcher de pleurer. Tu ne voulais pas vraiment partir dans ta maison vide ce soir-là comme tous les autres. Quand Eloy se mis à critiquer ta recette de biscuit aux amandes, c’était l’excuse parfait pour rester dans la cuisine. Il avait une meilleure recette. Maman ourse serait même heureuse de savoir que celle vendue ici était la tienne.
Belle-fille maudite, tu ne l’avais même pas invitée ici encore. C’était difficile de croiser n’importe qui et tous les Gardner y compris. Sauf lui. Sauf celui qui, dans le moment, semblait être ton seul ami. Il était si fier de son coup, mélangeant les ingrédients avec un tablier autour des hanches. Il disait que ton problème était que tu ne mettais pas assez de passion dans ton coup de fouet. Imbécile. Que lui lui avait répondu en lui mettant du crémage au visage. Et comme dans romcom pourrie,  une bataille colorée de rose, rouge et blanc était entamée. Les couleurs de la journée. Les couleurs que vous détestiez tous les deux. Ça avait finis en un baiser au goût sucré de la pâte d’amande de maman ourse et sur glaçage sur vos visage. Un baiser qui t’avait fait sentir moins seule pour l’espace de quelque seconde. En en oublier la bague qui pendait dans une chaîne à ton coup. Tes remords du présent sont surement dû au plaisir du moment dans ce passé maudit. Tu l’avais embrassé à ton tour. L’échange avait été mutuelle. Quelques minutes sans soldat et funérailles. Quelques minutes où deux amis laissent la platitude d’une journée désignée au couple vous influencée. Il avait répété Fuck Valentine’s Day. quand vos lèvres avaient décidées qu’elles en avaient assez eux. Un silence s’était installé alors que vous deviez enlever les traces de nourriture qui laisserait qui conque comprendre où vous aviez terminé.
Maudite journée. Maudit baiser. L'avez vous regrettez dans le moment? Sûrement pas. Mais le téléphone avait sonné quelques jours plus tard. Juste assez pour te faire comprendre que tu as été la pire des amies pour le plus vieux des Gardner. La pire des fiancées pour la plus jeune et sans doute la pire des meilleures amies pour sa jumelle que tu ne voyais plus vraiment depuis un an aussi. Presqu’un an avait passé depuis la dernière visite de Eloy dans ta boutique. Rien du décor avait changer, mais tout était différent. Tu entendais qu’il t’en voulait dans son timbre de voix. Ça été plus fort que moi. J’ai pas pensé aux conséquences. Quand j’ai été la chercher à l’aéroport, j’ai senti ce secret trop lourd entre elle et moi et j’ai explosé. Ce secret, il est si lourd entre toi et tous tes proches depuis un an. Peut-être que c’est pour cette raison qu’il a si vite fait surface quand tu as retrouvé Lou.  Tu aurais dû laisser son ex mari parler pour lui-même, mais tu avais eu besoin de ton amie depuis trop longtemps pour te taire. Encore une fois, tu avais été égoïste pour protéger tes sentiments et ton coeur qui a peur de tout perdre.
Eloy mentionne vos fiançailles sans savoir que vous êtes mariés. Un autre secret qui devrait sortir bientôt. Mais c’était planifié à deux. Avec son frère qui regretterait peut-être ce moment sur la plage quand il apprendra tout ce que tu lui as caché. Ni toi, ni lui s’étaient vraiment ouvert sur cette année loin l’un de l’autre. Pour des raisons différentes, elle vous faisait mal cette année et la mentionné le rendait trop vrai. Et elle allait le devenir, elle l’était déjà un peu alors que tu discutais avec le policier assis devant toi. Je sais, j’me suis même souvent dit que ça valait pas la peine de lui mentionné pour pas que ça vienne se mettre entre vous. Mais ça l’est déjà. Et bon, j’essayais surtout de me protéger moi. Ça t’a pris un an comprendre que tu avais tellement peur de la réaction du soldat en partie parce que ça déclencherait une peur chez toi que tu ne veux plus jamais croiser. Tu sais vivement ce que c’est de perdre son fiancé. Son seul amour. Et voilà que assise à cette table, il te confirmait qu’un frère ça ne se perd pas. Une fiancée ou une femme oui. Et tous ces mois à t’en vouloir en silence te coûteraient peut-être ton époux.
Tu jouais sur ta tasse nerveusement. Tu t’en voulais même de te rappeler si bien de ce dernier souvenir entre vous. Puisque après, Elys vous est revenu et un vide s’est creusé dans votre amitié qui à force de grandir est devenu normal. En voulant te protéger de la perte d’un Gardner, tu as perdu l’autre. Ton seul ami assez brave pour te supporter durant les pires moments de vos vies.
Tu me détestes maintenant, pas vrai? Finis les conversations bidons pour combler ce vide qui te rendait si mal à l’aise. C’était ce que vous étiez devenu qui te mettait dans cette état. Presque inconnu à force de s’éviter. Pire que des ennemis puisqu’au moins on sait trop bien qui ils sont. Tu as travaillé où tout ce temps-là? Tu devrais lui dire que tu es heureuse de la savoir à la maison, mais c’est trop tôt. Et peut-être que pour toi ça ne sera plus jamais le moment. Tu as été naïve longtemps à croire que votre amitié reprendrait des cendres. Sauf que c’est toi qui l’a brûlée de tes propres mains pour t’assurer que ton couple ne subisse pas la même conséquence. Et aujourd’hui, tu dois vivre avec cette nausée interminable qui te rappelle cette honte et ses remords qui vient avec une année de silence entre une fiancée et son soldat mort-vivant.
Tu veux passer à la maison du coup? Le plus vite c’est fait le mieux c’est je crois. Encore une fois égoïste surement. C’était pour toi que ça serait plus simple. Tu aurais plus à vivre avec cette culpabilité cachée. Elle sera surement toujours présente, mais au moins elle sera sur la table et elle fera enfin les dommage que tu repousses et qui empire doucement sans t’avertir.
@Eloy Gardner
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


luna » bittersweet tragedy Empty
MessageSujet: Re: luna » bittersweet tragedy luna » bittersweet tragedy EmptyJeu 28 Fév - 5:51




- bittersweet tragedy -

Luna n’avait pas pensé aux conséquences lorsqu’elle avait tout dévoilé à Lou.

Luna n’avait probablement pas pensé aux conséquences lorsqu’elle avait répondu au baiser du frère de son défunt petit ami non plus.

Luna était comme ça. Elle se laissait porter par le vent.

Eloy, lui, était différent. Il calculait. Il pesait ses mots. Il vivait son présent en pensant constamment à son futur, au risque de s’en rendre anxieux. Le détective avait toujours vécu de cette façon. Ce n’était pas différent aujourd’hui. Ce ne l’était pas cette St-Valentin là. Il avait embrassé la pâtissière à s’en donner des caries, ses lèvres son nouveau bonbon favori, et lui, un enfant n’ayant pas pas peur du dentiste.

Il aurait menti s’il avait dit qu’il ne s’était pas imaginer leur vie, ensemble, à tous les deux. Il la connaissait suffisamment pour construire une suite qui semblait logique, probable (elle aurait été certaine, si un fantôme n’était pas revenu, Eloy en était persuadé.)

Tout aurait été rapide. Gardner n’avait jamais été très patient quand il avait envie, quand il avait besoin - Ils auraient vite fait de déménager. Wauwatosa, les potins, ça aurait été trop compliqué. Ils auraient pris une maison dans une ville voisine, assez près des parents, assez loin de leurs vies passées. Ils se seraient gardé un an de fol amour, juste pour eux deux. S’explorer, apprendre à se connaître d’une nouvelle façon. Puis, bébés. Au moins deux, plus s’ils avaient suffisamment de temps - Eloy ne voulait pas être un papa trop âgé.

Ça aurait été bien joli.

Elle aurait peut-être déjà été enceinte.

L’idée lui brisa le coeur, un peu plus.

Leur vie aurait été presque parfaite, mais elle aurait été sans Elys.

Eloy fit craquer ses jointures, comme il en avait l’habitude dans des moments pareils; Quand le monde semblait se taire autour de lui, et qu’il n’entendait plus que son pouls battant trop vite. Il ne répondit pas à la première question de Luna, comme ses pensées étaient trop fixées. (Oui, il la détestait, au moins autant qu’il l’aimait.) Il capta une partie de la seconde, et répondit, comme électrisé, renvoyé au passé.

Quantico.”

Il avait envie de s’arracher les tripes. De crever de la pire des façons.

Luna et Eloy et un baiser totalement imprévu. Deux innocents et un moment d’égarement.

Ouais.

Sauf qu’ils avaient planifié leur futur ensemble, il lui avait parlé du FBI, elle lui avait demandé conseil pour la pâtisserie.

Ils avaient construit la bibliothèque juste là, ensemble, après une virée au IKEA.

Maintenant, ils devaient se convaincre que c’était une erreur de parcours, un coup de tête. Ils devaient tout avouer à Elys et détruire leurs vies une fois de plus.

Eloy inspira profondément, n’osant plus penser aux conséquences.

Je vais passer mercredi soir.”

Il n’ajouta rien. Laissant son café, noir, chaud, sur la table.




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


luna » bittersweet tragedy Empty
MessageSujet: Re: luna » bittersweet tragedy luna » bittersweet tragedy Empty

Revenir en haut Aller en bas
luna » bittersweet tragedy
Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVERYTHING IS FINE :: LAST JUDGEMENT :: - archives :: saison 1 :: rps-
Sauter vers:
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser