AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 welcome home / lou.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆
Luna Diaz

- prayers : 17220
- pseudo : justibanana.
- multifaces : julian le sexy docteur et løne la ballerine l'écervelée et will le prof de politique coincé.
- id card : phoebe tonkin + ©moonlight(avatar), ©siren charms(signature).
- registration : 10/10/2017
- côté coeur : constantly, consistently, continually you.

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: OFF / lenny, lou, elys, junon, gardner brothers.

MessageSujet: welcome home / lou.    Lun 7 Jan - 18:20



- welcome home -

feat. lou&luna | Not sisters by blood, but sisters by heart.

De retour en ville, tu t'ennuies depuis l'atterrissage du sable presque blanc. Chaque fois que ton regard tombe sur la nature morte du Wisconsin, la neige d'un blanc pur te rappelle le sable chaud. Et le silence qui vient avec l'hiver, tu le remplacerais bien par le son des vagues bleutés qui au fond maintenant te rappelle bien plus que le pays natal de ta maman. Aujourd'hui, affronter le froid c'est une bonne chose. Nulle autre que Lou venait faire son tour en ville. Tu ne sais jamais elle est là pour combien de temps, mais tu t'arranges pour en profiter chaque fois. Si on tient sa dernière visite comme l'exception à la règle où là, tu l'aurais éviter comme la peste si elle n'avait pas autant insisté. Elle n'avait rien fait de mal, toi non plus d'ailleurs, mais tu ne voulais pas que personne ait à te voir dans l'état pitoyable qu'est le deuil.
Ça signifiait que  presque deux ans s'étaient écoulés depuis votre dernière rencontre. Le temps passe trop vite. Ou trop lentement puisque tu ne pouvais croire que vous aviez laissé plus que sept cent jours sans vous retrouver quelque part sur le continent américain. Ta peine en avait été en partie la cause, puisque tu ne trouvais pas la force de quitter ta demeure, ensuite tu as mis toute ton énergie sur ta pâtisserie pour oublié le soldat disparu. Et on sait tous que ça n'a pas fonctionné. Puis, ensuite tu as eu la chance de le retrouver. Et un année à le redécouvrir avait passé bien rapidement même si elle n'avait pas été facile. Bref. Trop de jour sans voir celle qui te supporte depuis trop longtemps. Au fond, elle avait peut-être besoin de ses moments de répits loin de toi pour te garder dans son coeur. Toi, elle y avait une place en or. Quand ton téléphone avait sonné et qu'elle t'avisait qu'elle serait en ville en mi-janvier, tu avais insisté pour aller la chercher à l'aéroport. Combien de fois l'avais-tu fait avec ton bienaimé? Pour une fois, tu n'allais pas chercher un homme en uniforme, mais tu restais tout autant anxieuse de voir le doux visage de la blondinette apparaitre après trop d'heure dans un avion.
Tu été impressionné de te souvenir du chemin jusqu'à l'aéroport presque automatiquement. La dernière fois que tu y étais allé, remontait au début de la dernière mission de Elys. Le simple idée d'y penser faisait remonter de l'anxiété qui n'avait plus lieu d'être. Des craintes que tu chasses au fond de ton abdomen en prenant une autre gorgé de café pendant que tu l'attends dans l'édifice. C'est au moment que tu vois son visage que tout te revient. Une angoisse en lien avec son ex mari. Tu es prise de remord de nouveau. Eloy et toi aviez un jour été de bon amis. Jusqu'à ce que vos lèvres se touchent. Jusqu'à ce que vous réalisiez vos bêtises. Pas d'alcool dans le sang pour lui, juste de la peine à ne plus rien voir clairement. Vous vous ennuyez du même Gardner et pensiez que ensemble la peine serait moins lourde. Idiots. Lou! Son prénom pour la saluer. Ton regard évite pourtant le sien. Tu la serres ta tes bras une seconde de plus que d'habitude pour rattraper ses quelques centaines de journées où tu n'avais pas plus le faire. Je t'avais acheté un café à toi aussi, mais c'était quand ils ont annoncé le retard, j'ai pas pu résisté. La prochaine fois, soit à l'heure! Tu la taquine et trouvera une boutique dans l'aéroport pour faire à nouveau provision de caféine. Une drogue qui te suit depuis trop longtemps. Tu en étais à ta troisième tasses aujourd'hui et c'était pas si mal venant de ta part.
Elle voyait peut-être que tu n'étais pas aussi excité qu'à tes habitudes de la retrouver. Tu cherchais à avoir l'air normale. Mais tu te sens idiote. Tu as embrassé son ex mari, alors que ton fiancé était porté disparu. Vous pleuriez sur un cercueil vide au lieu de le chercher. Tu t'en veux encore, même un an plus tard. Tu avais réussi à mettre loin dans le fond de tes pensées ce fichu baiser parce que tu évitais trop bien Eloy. Mais l'avoir elle sous tes yeux ramenait cette bêtise en premier plan. En silence jusqu'à ce que vous soyez dans la voiture, tu revivais des émotions que tu avais pourtant si bien enfouie en toi. Les dents serrées, tu démarres la voiture, mais n'avance pas. Une minutes à réfléchir pour te convaincre de garder ce secret maudit pour toi.
Tu prends la route nerveuse, tu essaies de te consenter sur la radio. Et tu finis par te garer dans une rue plus tranquille. Lou, je sais pas comment dire ça, mais... Tu devrais être capable de te débrouiller sans elle. De gérer tes embrouilles comme une grande fille. Tu réalises que la pause illogique dans ta phrase doit poser problème. L'an dernier. Je me souviens plus quand exactement. On n'avait pas encore de nouvelle d'Elys. On avait de la peine. On a été con. Tu es encore vague parce que le dire à haute voix rend tout si vrai. Eloy et moi. On s'est embrasser. Les mots étaient sortis si vite, peut-être qu'elle avait pas compris. Tu espérais que non. Tu arrêtes te fixer la route pour la regarder. On s'est à peine dit bonjour depuis. Je pense qu'il regrette autant que moi. Tu soupires. J'm'excuse. C'est ton ex. C'est le frère de Elys. Je m'excuse, je m'excuse. je m'excuse!! Il n'y avait pas qu'à elle que tu devais des explications, mais les prochaines seront clairement plus angoissantes même si tu es remplie d'un mélange de caféine et de culpabilité dans une voiture avec ta soeur de coeur, au bord de la route parce que tu es trop embêter pour conduire.
@Lou Wheeler

_________________
- -  Remember All the beautiful things that happened When the sky was pink, And the scent of the sunset Danced between our words, Before the birds flew to infinity Leaving us below.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou Wheeler

- prayers : 69
- pseudo : monster
- multifaces : deux cas blonds : benou & randychou
- id card : L. Vandervoort. (c) perlman
- registration : 06/01/2019
- côté coeur : I don't need a man, if I'm loving you it's cause I can.

MessageSujet: Re: welcome home / lou.    Lun 7 Jan - 23:06



- welcome home -

feat. lou&luna | Not sisters by blood, but sisters by heart.

Un an. Un an qu’elle n’a pas remis les pieds sur ce continent cher à son cœur. Un an qu’elle n’a pas vu les siens, hormis par photo ou webcam. Un an… qu’elle se répète en avançant dans la file de la douane. Elle n’a pas osé passer son téléphone en mode ‘normal’, toujours en mode avion. Il stagne à rester ainsi. Musique qui défile dans sa tête. Elle se sent bien, mais.. mais un truc la turlupine. Elle ne sait pas encore quoi. Elle n’a pas encore mis le doigt sur le pourquoi du comment.. elle rentre. Deux mots qui ne font pas vraiment sens quand on connaît la blonde. Elle rentre, pour elle et non pour les autres. Personnes ne la réclame, hormis sa mère, mais cette dernière s’est faite au départ de sa fille. Au fait de la voir crapahuter dans différentes jungle. Elle n’a pas eu le choix.. du moment qu’elle donne signe de vie, tout va bien. Un an. Des jours sans savoir les derniers potins dans la vie de Lenny ou bien de Luna.. quoique pour cette dernière le temps est encore plus long. Parce que la dernière fois, qu’elle est revenue la blonde, c’était pour sa première brune. Pour sa Lenny, pour l’aider lors de la mort de son époux. À croire que la mort rappelle souvent la blonde parmi les siens. Normal dirons-nous.. mais là. Là personne est mort, du moins pas aux dernières nouvelles. Ou alors on lui cache bien les événements. Non, elle revient, parce qu’elle en a envie. Parce qu’elle veut retrouver les siens. Parce qu’elle a besoin de rentrer. Sentiment qui a grandi en elle ces derniers jours. Billet qu’elle a commandé. Laissant son contrat se terminer correctement. Rentrée au bercail, qu’elle a dit à son patron. Barmaid pour payer son loyer. Parce que la photo ça ne fait pas tout, que son blog fonctionne. Qu’elle a des placements de produits qui rapporte, mais Lou elle n’est pas comme ça. Elle a besoin d’être en action. De bosser autant de jour que de nuit. Alors oui elle prend des petits boulots, sans prestance, mais elle s’en moque. Parce qu’il faut des gens pour faire ça. Et des métiers basiques, elle en a fait.. mais elle s’en fout. Parce qu’elle était loin. Qu’elle avait la mer, la forêt en paysage.. portraits qui sont partout dans sa tête. Tête qui sort de la foule. Parce qu’elle doit bientôt retrouver un visage connu. Petite brune qui vient la chercher. Petite sœur de cœur qui a bien grandi et qui a été en joie de son retour. Elle n’a pas grogné à l’inverse de son truc. Enfin de son ours d’ex mari.. qui va gentiment lui sortir les draps de la chambre d’amis. C’est ça ou elle déboule dans son lit, c’est texto ce qu’elle lui a dit. Elle le connaît, il serait capable de rien faire. Et il sait qu’elle serait capable de débarquer. Plus de gêne entre eux. Ils ont dépassé ce stade depuis bien longtemps. Les gens finissent par s’effacer et la blonde finit par retrouver son chemin. Elle est à la maison… voilà ce qu’elle pense lorsqu’elle entend son prénom au loin. Luna est bien là. Présente et fidèle au poste. Sourire qui s’élargit sur le visage de la blonde. Son fidèle sac à dos sur ses épaules, elle avance en direction de ce rayon de soleil. De cette constante dans sa vie. De Luna quoi. Une étreinte. Un câlin. Ça elle ne l’avait pas là-bas. Elle s’en rend compte que la chaleur de ce corps lui avait manqué. Chaleur humaine qui lui fait du bien. Mots de Luna qui la fait sourire un peu plus. « t’en fais pas, j’en ai pris dans l’avion. » Café qui peut attendre, elle est surexcité de son retour. Malgré que ses yeux disent le contraire, décalage horaire. Fatigue qui s’installe, mais heureuse d’être de retour. Elle est bien là. Elle suit ce petit bout de femme qu’elle a vu grandir, qu’elle a vu évoluer pour devenir cette femme forte. Sûre d’elle.

Son fidèle compagnon prend place dans le coffre. Les mots viennent durement entre les deux femmes. Lou ne s’en inquiète pas. Parce qu’elle est un peu ailleurs. La tête dans les nuages, le retour n’est pas glorieux. Elle ne sait pas ce qui l’attend.. les gens sont toujours là, mais.. elle pressent quelque chose. Et le fait que la voiture s’arrête n’arrange rien. Sourcils qui se froncent, elle est perdue la blonde. Sourire qui s’efface un instant. Questions qui envahissent son cerveau. Peur qui s’installe au creux de son estomac et si.. Et si une fois de plus elle était porteuse de malheur ? Non. Ça ne peut pas être Elys. Elle aurait été prévenu.. alors qu’elle s’imagine mont et merveilles, son ami parle. Elle lui dit des choses qui .. « c’est tout ? » qu’elle demande la blonde. Main sur le cœur. « non mais ça va pas dans ta tête de me faire ça. » Lou remet les pièces en place. « j’ai cru un instant que t’allait m’annoncer la mort d’Elys ou autre .. me refait plus jamais ça. Tu m’as foutu la trouille de ma vie. » Oui, elle a bien compris ce que Luna lui a dit, mais.. comparer à tous les scénarios qu’elle s’est imaginée.. eh bien c’est rien. Le regard de Luna fuyant.. mais surtout l’incompréhension. « et oui j’ai bien entendu ce que tu as dit, mais .. » mais elle ne sait pas quoi dire la blonde. « c’est rien. Y a pas marqué Lou sur ses fesses. Te bile ma biche. » qu’elle lui dit en souriant. La prenant dans ses bras. Elle connaît Luna, assez pour savoir que ce secret lui pèse. « eh bah il s’en est passé des choses en mon absence.. » souriante, comme à son habitude. Lou elle le prend bien. Parce qu’elle ne voit pas pourquoi en faire une histoire. Eloy et elle.. ne sont plus ensemble. Et puis la culpabilité de Luna se lit dans son regard, ainsi que dans ses traits. « Tu peux dire qu’il embrasse mal, c’est pas sa meilleure qualité. » et voilà qu’elle tente de détendre l’atmosphère .. « ceci dit ma puce c’est pas à moi que tu devrais le dire en premier. Bon tu roules ou alors tu comptes me tuer et m’enterrer dans ce sentier ? J’te préviens j’suis trop claquée pour me débattre. » Oui Lou est de retour, ainsi que sa franchise. Et non, elle ne lui en veut pas. Parce qu’il y a des choses bien plus importantes.. ceci dit elle sent qu’elle a eu raison de revenir. .
@Luna Diaz

_________________
What doesn't kill you makes you stronger. Stand a little taller. Doesn't mean I'm lonely when I'm alone. What doesn't kill you makes a fighter. Footsteps even lighter. Doesn't mean I'm over cause you're gone. You know the bed feels warmer. Sleeping here alone. You know I dream in colour. And do the things I want

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆
Luna Diaz

- prayers : 17220
- pseudo : justibanana.
- multifaces : julian le sexy docteur et løne la ballerine l'écervelée et will le prof de politique coincé.
- id card : phoebe tonkin + ©moonlight(avatar), ©siren charms(signature).
- registration : 10/10/2017
- côté coeur : constantly, consistently, continually you.

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: OFF / lenny, lou, elys, junon, gardner brothers.

MessageSujet: Re: welcome home / lou.    Dim 13 Jan - 4:12

Les remords sont toujours présents. Ton abdomen en est rempli depuis près d'un an du coup. Si seulement il n'y avait que ce baiser qui te hantait peut-être que tu mangerais plus que tu ne bois de caféine. Comment regarder celui que tu aimes en plein dans les yeux en sachant que les prochains mots que tu veux lui dire le blesser?. Comment t'excuser d'avoir un jour tenter tenter de l'oublier parce que vivre sans lui était horrible, mais que de continuer de t'accrocher à des si te tuais à ton tour doucement. Tu ris dans ta voiture aux côtés de ta bonne amie alors que tu pourrais pleurer des larmes que tu retiens depuis longtemps. La nervosité encore qui prend toute la place dans la voiture. Tu es fatigué de ses malheurs que tu ne veux pas vivre. De ses drames qui n'ont plus lien d'être. Il est en vie putain, vous êtes ensemble. Ça devrait être simple. Laisser partir les craintes devraient être facile. Pourtant, les cauchemars continuent parfois de te déranger la nuit. Et comme un réflexe qui restera jusqu'à ton dernier souffle chaque fois qu'on parle des soldats américains à la télévision de coeur se serre comme si on mentionnait le tien.
J'ai peur de le perdre. Tu ne t'ouvrirai pas aussi facilement avec personne d'autre. Il y a un murs entre toi et le reste du monde. Ou plutôt tes émotions et tout le restes. Parfois même toi. Des années d'expertises à laisser tout autour de toi passé avant tes propre besoins. Tant d'années à l'attendre exactement où tu venais de prendre Lou.
Des choses tu dis? Tu as même pas mis un pied dans ma boutique encore, non mais... Tu lui reproches pas d'avoir manqué l'ouverture. Tu cherches plutôt à changer de sujet. De mettre son ex-mari dans les oubliettes alors qu'il était un de tes proches présent ce jour-là. Tous si fiers de toi, mais qui avaient tous un regard dérangeant. Des yeux qui crient haut et fort que tu es si forte malgré les circonstances. Au fond, c'était tes propres émotions que tu trouvais dans le regard de tout le monde. On trouve toujours ce qu'on évite on on ne le veut pas. Tu restes combien de temps d'ailleurs? Que je me prépare mentalement. Tu restes experte avec les auxrevoirs. Des années de pratique avec l'homme a qui tu caches un incidents si banals. Mais tu ne connais pas cette années qui vous sépare. Tu as l'habitude de tout connaître de lui. Et lui, de tout connaître de toi. Ce silence ne peut gagner, mais il reste là, à te rappeler que tu as chercher à l'oublier trop tôt. Non seulement trop tôt, avec la pire personne. Tu cherches si bien à changer le sujet, mais ça continue de hanter des pensées alors tu remets la voiture en marche après les remarques de la plus belle. C'était trop tôt pour toi pour parler si aisément d'un baiser, mais tu souries en reprenant la route. Personne meurt sur ce sentier ou sur le bord de la route à cause de moi. Pas ce matin en tout cas. Un clin d'oeil pour calmer tes nerfs et adoucir l'atmosphère. Un atmosphère que tu es seule à rendre tendue.
Tu m'as manqué Lou. J'ai suivis ton blogue, mais je veux des détails VIP, racontes-moi ce que j'ai manqué! Tu aurais voulu voyager plus, mais la vie avait pris une tournure différente pour toi. Parfois, tu oubliais que tu n'avais que vingt-neuf ans. Un chiffre effrayant pour certain, mais si petit à la fois. La vie, tu en avais rien vu encore, mais Lou si et si tu pouvais rêver à travers ses récits sur la route tu le ferais le coeur comblé pour elle qui vit ses rêves. Je te déposes au même endroit que d'habitude? Gamine, tu avais pas prononcer le prénom du plus vieux Gardner même si ça ne changeait rien à ta confession ou la distance entre vous deux.  
Tu dois venir à la maison, Elys sera bien heureux de te revoir. Et Jet, s'il aurait pu il serait venu à l'aéroport avec moi. Le chien préférait clairement son papa, mais adorait les gens et aimerait clairement ton amie aussi. Ta chambre d'ami lui avait servie quelques fois au fil des ans. Elle savait qu'elle avait sa place chez toi, mais tu étais toujours heureuse de lui rappeler.
Tu fais presque exprès de prendre la route la plus longue pour rentrer en ville. Tu veux lui raconter tes aventures dans le pays natal de ta douce maman, mais ça irait pour une autre fois. Tu préférais l'entendre parler de ses histoires, la laisser te divertir avec ses récits et surtout tu veux rattraper le temps perdu.
@Lou Wheeler

_________________
- -  Remember All the beautiful things that happened When the sky was pink, And the scent of the sunset Danced between our words, Before the birds flew to infinity Leaving us below.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou Wheeler

- prayers : 69
- pseudo : monster
- multifaces : deux cas blonds : benou & randychou
- id card : L. Vandervoort. (c) perlman
- registration : 06/01/2019
- côté coeur : I don't need a man, if I'm loving you it's cause I can.

MessageSujet: Re: welcome home / lou.    Dim 20 Jan - 16:39



- welcome home -

feat. lou&luna | Not sisters by blood, but sisters by heart.

Retour à la maison. Simple petite phrase, mais qui a tellement d'importance. Elle savait la blonde qu'on l'attendait.. enfin elle l'espérait. Tout comme elle espérait que son entourage ait toujours besoin d'elle. Étrange sentiment, mais juste l'envie de se sentir utile. Elle sait que ses amies et sa famille ont une vie. Elle ne leur demande pas de tout mettre en pause, parce qu'elle rentre. Encore moins d'être le centre du monde. Oh que non, ça elle le ferait jamais. Non, juste ce sentiment que son retour va aider, qu'elle a toujours sa place. Qu'importe les kilomètres. Qu'importe les aléas de la vie, ils seront toujours là. Cette ville, ces gens sont son phare, c'est pour eux qu'elle rentre. C'est aussi eux qui la pousse à aller plus loin dans son aventure. Elle pourrait partir et s'installer ailleurs.. elle y a déjà songé, mais tel un marin, elle finit toujours pas revenir au port. Avant elle avait Eloy, sa raison principale pour ne pas rester augmenter ses périples. L'amour ramène toujours les gens dans le droit chemin. Pas besoin d'être collé l'un à l'autre pour s'aimer, ça a toujours été son credo. Parce que son ours, elle l'a aimé, d'un amour fou et sincère. Aujourd'hui elle l'aime encore, mais c'est différent.. tout à toujours été différent lorsqu'il s'agit d'eux. Eloy et Lou. Lou et Eloy, ce couple, cette alchimie, cette complicité qui ne s'est pas estompée au fil des années. Qu'elle a toujours chérie, parce qu'il la connaît.. et que là. Là elle est un choquée par les propos de son amie. Elle reconnaît bien là les conneries. Elle pardonne. Parce qu'à quoi bon ? À quoi bon ressasser le passé et puis c'est Lou. Lou elle ne s'attache pas aux choses comme ça, elle voit surtout le regret dans les traits de son amie. Elle voit qu'elle a peur. Peur de perdre son être cher. Sa moitié. Elle peut comprendre, parce qu'elle a déjà ressenti ça.. elle ferme les yeux et passe à autre chose. Parce qu'aux yeux de la blonde, ce n'est pas important. La bataille qui s'annonce risque d'être plus importante pour la brune. Plus périlleuse surtout.. une bataille où elle devra s'accrocher et ne pas renoncer. Lou, elle sera là, pour les deux parties. Techniquement trois, mais elle ne compte pas Eloy. Parce que c'est différent, mais elle sera là. Sentiment de bien être qui emplie son âme. Elle sera là. Bien là et non à des kilomètres de tout ce bordel. Elle sera là pour réconforter Luna, tout comme Elys, parce qu'elle se doute que tout ne doit pas être rose dans la tête du mini Gardner. Elle les connaît tous, de différente manière, tableau qui se dresse dans sa tête. Souvenirs qui refont surface, ces gens qui font partis de sa vie. Ces gens qui tournent autour de ses pensées, parce qu'ils font parti de son univers. Ils remplissent tous une fonction, aident dans un souvenir. Ils sont sa famille, son rocher. Elle ne perd pas son sourire et écoute son amie. Bien sûr qu'elle a peur. Bien sûr qu'elle s'en veut. Compréhensible. Elle va pas lui lancer la pierre, pas pour ça. Ça ne vaut pas le coup. Elle se chargera de faire la moral à Eloy, en temps et en heure. S'il pense s'en tirer, c'est qu'il la connaît mal.. et d'ailleurs elle se demande pourquoi il lui a rien dit .. étrange. Elle résoudra cette question plus tard, même si elle sait pourquoi. Elle connaît l'ours. Elle l'a épousé. La connerie n'en fut pas une à ses yeux, contrairement à ce qu'on a dit sur eux. « je sais pas.. j'ai pas encore prévu de repartir. Donc ne songe pas à ça, t'as bien d'autres soucis en tête. Et ta boutique croit moi que dès demain je suis dedans. J'ai bien hâte de la découvrir. » sourire qui ne s'évapore pas. Elle est heureuse d'être là. Oh que oui. Lou elle essaie de réconforter celle qu'elle considère comme sa petite sœur. Elle essaie à sa manière de lui dire que tout ira bien, sans pour autant lui éviter la vérité. Parce que ça ne sert à rien de cacher la vérité, elle finit toujours par éclater. La preuve. « avant de me déposer, j'ai envie de profiter de toi, puis j'pense aller voir ma meilleure amie plus tard. L'ours peut bien attendre, il a des corvées à faire avant mon retour. » qu'elle lui dit l'air de rien. Parce que le sentiment est partagée, elle n'a pas envie de sortir de cette voiture. Pas envie d'écouter ce moment. « avant que j'te parle de moi, parle moi de toi. Parce que dans cette voiture, c'est pas moi qui ait des secrets ou des regrets.. fin pas aux dernières nouvelles. Allez vide ton sac, toute façon tu sais que tu finiras par me déballer le tout.  » elle sort un petit paquet de confiserie de son sac. La gourmandise est un vilain défaut, mais elle l'accepte. Elle en propose un à sa conductrice préférée. « comment tu vas par rapport à tout ça ? Comment tu te sens et me dis pas je vais bien. J'suis pas la boulangère du coin. Pas d'faux semblant. » Parce qu'elle la connaît et que notre blonde préfère mettre les pieds dans le plat. Mieux vaut là que plus tard. Ça ne sert à rien d'attendre ou remettre à plus tard.. c'est ce qu'elle a toujours pensé.  
@Luna Diaz

_________________
What doesn't kill you makes you stronger. Stand a little taller. Doesn't mean I'm lonely when I'm alone. What doesn't kill you makes a fighter. Footsteps even lighter. Doesn't mean I'm over cause you're gone. You know the bed feels warmer. Sleeping here alone. You know I dream in colour. And do the things I want

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆
Luna Diaz

- prayers : 17220
- pseudo : justibanana.
- multifaces : julian le sexy docteur et løne la ballerine l'écervelée et will le prof de politique coincé.
- id card : phoebe tonkin + ©moonlight(avatar), ©siren charms(signature).
- registration : 10/10/2017
- côté coeur : constantly, consistently, continually you.

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: OFF / lenny, lou, elys, junon, gardner brothers.

MessageSujet: Re: welcome home / lou.    Ven 25 Jan - 13:14

Tu venais de récupérer l'une de tes amies les plus précieuses pour toi. Ta soeur vraiment, rien de moins. Ton coeur s'ennuyait toujours un peu d'elle quand elle était loin, mais vu votre proximité il savait qu'elle avait beau être à des kilomètres de toi, ça ne voulait rien dire. Comme Elys, souvent de l'autre côté de l'océan. Tu souris et en gardant une main sur le volant, tu attrapes la sienne quelques secondes quand elle parle de de pas avoir de date de départ. Elle n'était pas pressé et rentrait pas direct à la maison. Ta main dans la sienne exprimait la joie qu'elle installe en toi. Les mots ne viennent pas parce qu'il y en a pas des assez précis pour expliquer à une amie que tu veux penser qu'à ton bonheur à toi et la garder à tes côtés tout le long de cette arrêt à la maison. Tu savais que tu la reverrai et tu as l'habitude de partager ceux qui remplissent ton coeur de joie. Il manque simplement de temps dans une journée pour que tu te lasses de ta blonde préférée.
Sa visite demain à la pâtisserie sera bien accueillie. Déjà des idées plein la tête, une idée de création t'habite déjà. Tu lui rappellerais un pays qu'elle a visité il y a déjà plusieurs années, mais qu'elle mentionne encore. Tu n'auras pas eu le plaisir de le voir avec elle temps qu'elle, mais peut-être que ce goût de là-bas vous donneras l'impression de voir le monde ensemble.
Un long soupire résonne dans la voiture suite à sa prochaine réplique. Tu as assez parler de toi non? Mentionnant déjà ce baiser qui t'angoisse depuis l'an dernier. Ton silence met de l'emphase que l'inconfort qui vient s'installer dans ton abdomen à l'idée de t'ouvrir. Parfois, tu penses avoir oublié comment tellement c'est simple te se taire. Tu piges dans son sac de confiseries principalement pour avoir un prétexte pour ne pas parler. Les sucreries, tu en fais tous les jours à un point où hors du travail tu préfères généralement le salé. Tu faisais une exception ce matin pour gagner du temps. Mmm, délicieux! C'est quoi? Tu savais ce que c'était et Lou le savait très bien à voir le regard qu'elle te lance. Maintenant tu ris d'elle. De la situation. De toi-même surtout. Quand tu es nerveuse tu ris c'est connu par ici. Tu inspires avant de prendre la parole comme si c'était difficile à ce point de parler de ce qui t'arrive dans la vie. Ça été une drôle d'année. Elys est rentré en février l'an dernier. Je suis pas naïve, je pensais pas que ça serait simple, mais ce que j'ai pas vu venir c'est que la complexité viendrait pas de lui et cette année qu'il venait de perdre.  Tu parles ensuite du braquage dans le supermarché, de la jumelle de ce soldat qui tombe malade, qui en perd un bébé qu'elle ne savait pas en elle. Tu parles d'Elena qui s'était perdu dans la drogue que tu avais elle aussi trouvé inconsciente. Elle, elle savait pour sa grossesse et elle avait foiré et devait vivre avec ses regrets. Ensuite, il y avait eu Junon qui avait crié hors de chez toi en pleine nuit pour te sortir du pays des rêves et t'amener dans son cauchemar. Elle avait passé quelques semaines dans le coma. Elle venait tout juste te revenir à elle et tu la visitais souvent. Déjà, la conversation tu la voyais trop tourner autour de toi alors que c'était autour des problèmes de tout tes proches qu'elle se déroulait. Tu t'arrêtes à un feu rouge en fermant la boucle. Avec tout ça, le temps à passé trop lentement, mais trop rapidement en même temps. On dirait que je viens tout juste de le retrouver au fond et on a dû quitter le pays pour y arriver. C'était la faute de personne d'autre que toi qui joue au super-héros sans costume. Tes émotions ne sont jamais une priorités pour toi, c'est peut-être pour ça qu'elles sont si bien enfouie. Tu vois le malheur de tous ses gens et tu te mets dans l'obligation d'être toujours heureuse toujours souriante. Ton soldat est revenue des morts. Tu as pas le droit d'avoir de la peine, tu es plus chanceuse que trop de gens. Cette année à avancer dans un deuil complètement absurde aujourd'hui, tu en parles pas pour mieux l'oublier et la laisser derrière même si elle te hante du mieux qu'elle peut.Je suis en santé, il est en vie, on a un chien. Life is good. Ces mots tu les croyais dure comme fer, surtout depuis votre escapade au Mexique où il est devenu ton époux, mais cette nouvelle vous alliez l'annoncé à deux. Vous étiez repartie vous ressourcez et rameniez une bonne nouvelle dans cette ville qui semble parfois voué au drame. C'est ton tour maintenant. Racontes-moi comment était la vie loin de moi, je sais que je t'ai trop manqué. Avoues que tu étais incapable de rester une seconde de plus loin? Tu retournes le sujet vers elle pour continuer d'éviter de parler de ce que ton coeur a ressenti quand il a retrouver sa moitié ou à dû gérer cette situation de crise. Tu veux vraiment savoir comment était sa vie loin de Wauwatosa. Ton coeur appartient à une voyageuse, mais avec le compagnon que tu as choisi. Tu as toujours préféré être présente pour lui entre ses déploiements. L'an dernier même s'il était ici c'était important d'être chez lui, chez vous, dans votre univers un peu maudit, mais qui lui donnerait bien des repères.
@Lou Wheeler

_________________
- -  Remember All the beautiful things that happened When the sky was pink, And the scent of the sunset Danced between our words, Before the birds flew to infinity Leaving us below.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou Wheeler

- prayers : 69
- pseudo : monster
- multifaces : deux cas blonds : benou & randychou
- id card : L. Vandervoort. (c) perlman
- registration : 06/01/2019
- côté coeur : I don't need a man, if I'm loving you it's cause I can.

MessageSujet: Re: welcome home / lou.    Dim 3 Fév - 21:28



- welcome home -

feat. lou&luna | Not sisters by blood, but sisters by heart.

Les mots, ils sont parfois petits ou grands, parfois n’ont pas d’importance et parfois.. parfois ils en ont plus qu’on peut le croire. Mots qui forment des phrases. Phrases qui forment des dialogues, c’est exactement ce que la petite brune est en train de faire face à notre blonde nationale. Elles mettent les pendules à l’heure. Elles mettent cartes sur table, histoire de partir sur de bonnes bases. La blonde elle écoute, ne dit rien et ne pense pas. Parce qu’elle n’est pas revenue pour juger ou bien faire scandale. Remettre les idées en place à son entourage, ça oui. Elle peut pas promettre de se taire. Il s’agit de Lou. Elle n’a jamais sa langue dans sa poche, oh que non. Habituée à dire ce qu’elle pense tout haut, alors que les gens le chuchote .. ou n’ose à peine le dire. La blonde elle s’en moque, on peut la détester, s’agacer sur ses mots, mais elle le dit. Il faut bien quelqu’un pour dire la vérité ? Et une vérité n’est jamais bonne à dire ou bien à entendre. Là elle aurait pu s’offusquer ou s’énerver ou n’importe quel autre adjectif négatif concernant les secrets de son amie. Elle aurait pu, mais il s’agit de Lou. Elle n’agit pas sur la jalousie, méchanceté ou autre sentiment qu’elle juge bas. À ses yeux chacun agit comme bon lui semble, mais elle.. elle ne s’attache pas au négatif. Pas son délire. Alors elle ne dit rien et puis il s’agit d’Eloy. Ils ne sont plus ensemble, plus sur le plan sentimental.. attention ça ne veut pas dire qu’elle approuve ce qu’ils ont fait. Et qu’elle met les torts sur le dos de son ex, aussi poilu soit-il, ils étaient deux dans cette connerie. La petite brune ici présente et son idiot barbu qu’elle retrouvera bientôt.. oui ils étaient deux et elle n’a pas envie de retourner le couteau dans la plaie. Ce n’est pas le moment.. plus elle écoute les propos de son amie et plus elle se dit qu’elle a bien fait de rentrer. Revenir à la maison. Être là pour ses proches. Être là pour les secouer, parce que clairement : ils en ont besoin. Surtout un, mais elle s’occupera de son cas un peu plus tard. Chaque chose en son temps.. pour l’heure elle s’occupe essentiellement de son amie, qui est bien plus qu’une simple amie. Luna s’est son petit rayon de soleil, sa petite sœur. Elle n’accepte pas ses erreurs, mais elle lui pardonne, sans avoir besoin de songer à ce mot. C’est Lou et surtout c’est leur relation. Unique et belle. Et elle ne voit pas pourquoi lui en vouloir. Ce qui l’amuse c’est que Luna n’a pas changé, elle parle, elle lui récite les aléas de sa vie.. d’une façon unique. Life is good qu’elle lui dit. Lou regarde la route et sourit. Oui la vie peut-être bien quand on ne cherche pas plus loin. Quand on abîme pas les coutures. Quand on reste en surface. « eh bien ça en fait des choses, t’es sûr de n’avoir rien oublié ? » qu’elle lui demande en souriant. Assimilant encore toutes les informations.. elle ne sait pas par où commencer. Tellement d’information, mais il le faut. Il faut remettre les idées en ordre. Et puis la blonde est partie un peu trop longtemps, elle a eu les échos de la vie de ses proches, mais pas.. pas de cette façon. Tout est différent lorsqu’on est loin. Tournant la tête vers sa petite brune. « je plaide coupable toi et tes douceurs m’ont énormément manqué ! » qu’elle lui dit en souriant. Lou elle est différente. Les gens lui manquent, oh que oui, mais elle arrive à mettre tout ça dans une boîte et continuer. Continuer d’avancer sans penser à ce qu’elle laisse en arrière. Ça ne veut pas dire qu’elle les oublie, loin de là cette idée. Juste qu’elle ne veut pas se priver de sa liberté, qu’elle en a besoin.. et puis quand elle revient elle se sent un peu .. coupable. Coupable de ne pas avoir été là, coupable d’avoir manqué tout ça.. sentiments qui durent un instant et s’effacent quand elle se met en action. Et ça ne va pas tarder. La tête un peu ailleurs, le regard sur la route. « oh tu sais moi, la routine. La Nouvelle Zélande reste l’un de mes plus beaux voyages. J’ai eu pas mal de contact pour faire des pubs, permettant de faire vivre mon petit blog, mais ça m’a pas empêché de travailler à droite et à gauche.. rien de bien extraordinaire. » c’est ce qu’elle pense, alors que pour son entourage c’est autre chose. « ça m’a manqué, » qu’elle annonce la blonde en regardant la route, ses paysages qu’elle connaît si bien.. « c’est bon d’être de retour. » qu’elle annonce en souriant. Elle le ressent. Sentiment qui lui plaît. « alors un chien ? Une boutique. Eh bien les choses ont changé pour toi, mais j’suis heureuse, tu le mérites. » et elle mérite tellement plus .. « bon rassure pas, pas encore de mini toi ou elys en route ? » elle dit ses mots en rigolant.. le sujet bébé n’est pas un tabou à ses yeux. Pourtant ça pourrait l’être.. juste qu’elle ne prive pas son entourage de l’être, d’en parler juste parce qu’elle ne peut pas.. la vie est ainsi, elle s’en est faite une raison.  
@Luna Diaz

_________________
What doesn't kill you makes you stronger. Stand a little taller. Doesn't mean I'm lonely when I'm alone. What doesn't kill you makes a fighter. Footsteps even lighter. Doesn't mean I'm over cause you're gone. You know the bed feels warmer. Sleeping here alone. You know I dream in colour. And do the things I want

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆
Luna Diaz

- prayers : 17220
- pseudo : justibanana.
- multifaces : julian le sexy docteur et løne la ballerine l'écervelée et will le prof de politique coincé.
- id card : phoebe tonkin + ©moonlight(avatar), ©siren charms(signature).
- registration : 10/10/2017
- côté coeur : constantly, consistently, continually you.

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: OFF / lenny, lou, elys, junon, gardner brothers.

MessageSujet: Re: welcome home / lou.    Lun 18 Fév - 2:00

C'est stupide et complètement immature, mais en voiture c'est plus facile s'ouvrir. Tu n'as pas à regarder la personne à tes côtés. Ça aide aussi que ce soit Lou, ta douce Lou qui t'écoute et chercher à savoir comment tu vas. Tu aimes être présente pour les gens. C’est même facile de t'oublier pour leur bien être. Peut-être trop. Tellement que tu ne sais jamais vraiment comment répondre quand on te demande comment tu vas toi. La personne derrière ce côté maternelle qui veut aider l’univers au complet. Des jours, tu crois que ça ira que quand tout le monde se débrouillera seul. D’autre, tu te comptes tellement chanceuse de la vie que tu mènes que tu penses que rien ne peut s'ébranler. Lou te connait assez. Sa réplique te fait sourire et réfléchir. Tu dois prendre une seconde pour penser. Elle fait partie des rares avec qui tu es à l’aise. Assez pour t’ouvrir. Assez pour chercher à lire tes émotions que tu oublies volontairement.
Non rien du tout. Tu ne pouvais pas lui parler du mariage. Pas sans Elys. Lou et lui étaient de bons amis aussi. C’était votre secret, mais il voudrait voir son visage s’allumer à l’annonce. Là, maintenant tu sais pas s’il voudra toujours de ta main après l’annonce qui avait pas ébranler trop trop l’ex-femme de son frère.
La suite, elle te fait rêver. Elle te fait voyager. Ton âme ressemble un peu à celui de Lou. Il vagabondait n’importe où s’il le pouvait. Trop de chose te retenait dans cette ville, mais tu voyageais grâce à ses voyages, grâce à son blog. J’comprends pas qu’on soit pas vraiment soeur. Je t’aime trop. Elle parle si simplement de travailler dans un autre pays, tu pourrais être jalouse, mais tu es vraiment heureuse qu’elle vive les expériences que son coeur désire. Tu restes souriante quand elle dit que votre univers banal du Wisconsin lui a manqué. Tu manquais à nos vies ici. À la tienne en tout cas. Mais les gens que tu aimes, tu as l’habitudes de les voir partir. Ta mère pour le mexique. Ton soldat à chaque mission. Ta Lou et ses aventures. Ton coeur était un peu partout dans le monde au fond. Il voyageait avec eux.
Ça fait drôle de vous avoir tous les deux ici en même temps et pour une durée indéterminée. Un an que tu avais ton soldat avec toi tout le temps et c’était encore étrange de pas compter les dodos à ses côtés. Là, de les avoir tous les deux et pas avoir à pressé une rencontre avant de les déposer à l’aéroport était nouveau. Une nouveauté qui leur plaisaient peut-être pas, mais qui aidait ton coeur anxieux à relaxer.
Tu fais signes de non de la tête. La vie va trop vite pour un gamin présentement. Ça serait égoïste de lui infliger ça. Puis Jet serait jaloux. Tu rêves de maman, mais c’est pas le moment idéal. Tu es tellement occupée, tu dors déjà autant qu’une jeune maman. S’il fallait que tu ai le “pregnancy brain” en plus, la pâtisserie passerait au feu. Tu as même longtemps mis ce rêve d’être maman en pause. Tu voulais pas qu’un enfant s’ennuie de son papa partie vivre son rêve. Ou pire, lui annoncé qu’il lui reviendrait jamais. Tu étais fier de ton fiancé maintenant époux. Tout ce qu’il avait accompli malgré les obstacles des dernières années. Tu connaissais ses ambitions dès le début, les enfants tu les adores et pouvais les aimer de loin. J’approche la trentaine, il est bientôt trop tard de toute façon. Tu plaisante puisque tu ne te trouves pas vraiment vieille. Pas encore en tout cas.
Tu as rencontré quelqu’un avec un accent sexy durant tes aventures? Ça aussi c’était une plaisanterie. Tu croyais encore au couple d’Eloy et Lou. Tu avais vu Eloy seul tellement longtemps, tu pouvais voir qu’il la cherchait encore un peu partout. Peut-être qu’on laisse jamais notre premier amour vraiment partir. Après tout, tu voulais pas laisser Elys partir quand on te disait qu’il était mort. Alors, même avec un divorce, c’est peut-être impossible de vraiment oublier le genre d’amour qu’ils ont partager.
THIS SONG!! Gamine, la chanson à la radio, tu la reconnais. Une vieille chanson des années de Lycée de Lou. Elle te ramenait parfois chez toi quand elle quittait la maison des Gardner quand tu étais toi aussi chez ta famille d’oursons préférés. Vous la chantiez à plein poumons et voilà que vous faisiez pareil à une lumière rouge juste avant de rentrer à Wauwatosa. Bienvenue à la maison!!
@Lou Wheeler


_________________
- -  Remember All the beautiful things that happened When the sky was pink, And the scent of the sunset Danced between our words, Before the birds flew to infinity Leaving us below.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: welcome home / lou.    

Revenir en haut Aller en bas
 
welcome home / lou.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fan club Chi sweet home ! SWEEEEEET ! =D
» Go big or go Home ~ ! [Terminer]
» and we don't wanna go home - le 26/01 à 20h15
» (discussion) Ocean Home
» AN EXCLUSIVE INTERVIEW WITH MARIE FLORE LINDOR-LATORTUE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVERYTHING IS FINE :: CITY OF WAUWATOSA :: - outwatosa :: le monde-
Sauter vers:  
Pré-liens libres
Voici quelques liens très recherchés par les membres actifs du forum. Ils sont super intéressants et vous ferez des heureux.



les petits nouveaux
Venez pour leur faire triomphe, les accueillir, les chouchouter ! Bienvenue chez vous.