AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
CALENDRIER / 01.11.2019 ! Grand retour du forum après plusieurs semaines de maintenance. 16.10.2019 ! Retour de Adokoa (Pauline) dans le staff. 31.07.2019 : Réouverture du forum. Installation de la onzième version par Flames. Arrivée du nouveau PNJ The Devil. 11.07.2019 : Annonce du retour du forum, rédaction d'un nouveau contexte. 01.05.2019 : Fermeture du forum. 14.04.2019 : Installation de la dixième version par Flames. 10.02.2019 : Installation de la neuvième version par Flames. Mise en place de l'animation Mini rp. 02.12.2018 : Installation de la huitième version par Flames. Mise en place de l'animation calendrier de l'avent. 13.10.2018 : Installation de la septième version par Passenger. Mise en place du nouveau contexte Second Chance. Melvin Brock (Marie) rejoint le staff. 10.10.2018 : le forum fête son premier anniversaire.15.07.2018 : Installation de la sixième version par Passenger. . 01.07.2018 : le forum atteint les 100.000 messages. 12.05.2018 : Installation de la cinquième version par Passenger. 17.03.2018 : Installation de la quatrième version par Adoko. Mise en place de la partie Instagram et lancement de l'animation Zodiac. 20.01.2018 : Installation de la troisième version par Passenger et lancement du jeu Game of chance. 02.12.2017 : Installation de la deuxième version réalisée par Passenger. Mise en place des parties communication et graphisme. 09.11.2017 : Dani Brock (Pauline) rejoint le staff. 23.10.2017 : Effie Gardner (Lélia) rejoint le staff. 10.10.2017 : Ouverture officielle du forum. 03.10.2017 : Installation de la première version par Passenger 01.10.2017 : Création du forum. .
liens recherchés
------------------

WINTER TOGETHER / L'hiver arrive. Il est là plus tôt que les autres années et il est déjà rude. Les premières neiges parsèment les trottoirs de Wauwatosa. La ville et ses habitants ont toujours pris soin de leur commune. Ils aiment la voir briller de mille feux en attendant l'arrivée du père Noël. On est plus surpris de voir apparaître les premières guirlandes qui clignotent à travers les vitrines alléchantes et gourmandes. Les pâtisseries donnent envie. Les manteaux et les écharpes viennent couvrir nos tenues de mi saison. Cette année et encore plus que les autres années, Wauwatosa va aider ceux qui en ont besoin. Et en plus notre belle ville va s'illuminer et devenir la plus belle. Des concours de décorations, de sapins par exemples. Ces arbres vont éblouir les allées principales avant d'aller egayer les demeures plus austères. Hopitaux, orphelinats ou prisons aux alentours. Vous l'avez compris, c'est la solidarité qui va être au centre des fêtes. Comme chaque année le grand bal de Noël vous invitera à vêtir vos plus belles tenues et pour la bonne cause. Déambulez dans les rues, emmitouflés dans vos écharpes et doudounes. La neige va être présente, très présentes. Attention au verglas et aux boules de neiges perdues.

Partagez

can we kiss forever? (béa)

Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité


can we kiss forever? (béa) Empty
MessageSujet: can we kiss forever? (béa) can we kiss forever? (béa) EmptyJeu 22 Nov - 22:18

- can we kiss forever? -
béatrice allen & sam muller


Finalement, tu as réussi à décrocher un rencard avec la belle, bien que t'es pas besoin de ça pour passer du temps en sa compagnie. Disons, qu'ainsi, vous apprenez à apprivoiser cette réalité que vous évitez encore de nommer. Par peur sans doute. Assis l'un en face de l'autre, vous partagiez un repas des plus simples. Ce genre de dîner aux lueurs tamisées de votre table. Tu la fais rire, de nombreuses fois. Tu captes son regard pendant un temps, où vous apprenez à moins craindre le silence. A vous regarder tels que vous êtes. Ensemble. Sans mettre de mot sur votre relation, mais en faisant tout comme. Ta main proche de la sienne, tu caresses parfois ses doigts, alors que de ton autre main tu manges tes frites croustillantes. Tu t'autorises à lâcher sa main quand tu veux dévorer ton hamburger fumant dans l'assiette. Tu aurais très bien pu l'inviter dans un restaurant un peu plus chic, du genre de ce quatre étoiles pas loin de ce petit resto familial où tu avais envie de l'emmener ce soir. Mais peut être que ça aurait été plus effrayant, le cadre trop romantique et peu habituel. Tu te plais à dire que tu as ta vision du romantisme, du beau et de ce qui peut lui convenir en terme de tendresse. Avec adoration, tu la regardes manger, souriant en coin quand tu remarques un peu de mayo sur sa joue. A croire qu'elle ne sait pas manger proprement, où peut être que tu la perturbes assez pour la rendre maladroite. Venue l'heure du dessert, tu trouves le moyen de piquer dans son assiette pour goûter le fondant au chocolat qu'elle a commandé. Toi, tu as opté pour une tarte à la framboise. Tout se passait magnifiquement bien en somme..jusqu'au moment de l'addition où la serveuse arrive à votre table et se penche peut être un peu trop en avant pour te laisser la totale liberté de loucher scrupuleusement sur son décolleté. La dentelle de son soutien-gorge éveille ton esprit et maladroitement tu te pinces les lèvres. Ne réalisant d'abord pas que c'est totalement déplacé et que tu fous tout en l'air en une seconde. Tu croises le regard de Béatrice et tu déglutis. Tu t’éclaircis la gorge et présente la carte bleue à la serveuse pour la faire vite déguerpir, qu'elle revienne avec l'appareil et que vous en terminez avec ça. (...) Tenant la porte à Béatrice, tu la laisses d'abord passer et tu rejoins vite sa hauteur pour marcher à côté d'elle. Prenant sa main dans la tienne, doigts fins que tu protèges sitôt du froid, tu souffles doucement pour lui faire lever la tête. : ''Marche pas si vite, on a encore un peu de temps avant la séance.'' La séance de cinéma. Vous en avez parlé lors du dîner mais peut être que Béatrice n'aura plus cette même envie de rallonger la soirée à tes côtés.

@Béatrice Allen
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


can we kiss forever? (béa) Empty
MessageSujet: Re: can we kiss forever? (béa) can we kiss forever? (béa) EmptyDim 25 Nov - 18:18

A la maison les traces de peintures néon trainaient sur son visage, elle avait regardé ça de travers pendant une demi-seconde en rentrant de chez Sam. D’habitude elle allait avec ses mouvements, elle le suivait volontiers ce fil du temps. Alors quand elle a vu les messages de Sam et ceux qu’elle avait envoyés, elle comprenait bien qu’elle en était à ce stade, ce stade exactement où il n’y a pas de doute qui plane. Il y a trois ans ç’aurait été facile de nier ou de dire ne pas avoir regardé son téléphone mais la soirée lui retombait sur les bras, elle avait perdu toute la résistance qu’elle pouvait laisser opérer.

La vérité c’est que Béatrice aurait pu trouver une excuse ou faire un de ces discours touchants où elle explique pourquoi elle ne sait pas comment gérer une relation, lui dire qu’en partie ça remontait à sa mère. Elle aurait pu lui rabâcher les mêmes excuses: que quand il avait parlé de la personne idéale il ne l’avait pas du tout décrite. 
Mais elle n’aurait décrit personne, alors, elle s’était allongée, elle avait compris, au fur et à mesure que les heures passaient et lui appuyaient sur le visage (qui était lourd) qu’il pouvait faire se rencontrer leurs visages pour des baisers illogiques, ou lui dire ce qu’il s’était passé derrière le bar pendant qu’elle dansait, ponctuer les événements comme il le voulait. Il n’y avait personne d’autre, sinon Sam pour lui parler. 



A un mois d’intervalle.

Ou toutes les deux minutes.

Ou un an plus tard.


Et personne n’est rassuré d’associer les chansons dansantes des années soixante-dix à qui que ce soit, surtout quand ça parle d’amour. Mais elle l’avait fait, elle. Béatrice l’écoute et touche à ses plats sans aller trop vite, ils s’enchaînent et tout ce qui lui traverse l’esprit c’est qu’elle s’est bien faite avoir, qu’il aurait pu comme l’inconnu de la fin de l’été se tenir un genou comme ça, lui demander stupidement de l’épouser, elle lui aurait dit: Pas besoin je crois qu’on est coincés ensemble. 


Il sait très bien faire se suivre tout ça, les petits regards, le repas modeste qui laisse parler et pas loucher sur les prix, le petit col bien droit qui lui donne l’allure d’une de ces personnes qui savent briser les rêves. Vraiment il sait tout bien faire.


Alors, oui, ça lui remonte rouge dans la gorge son petit regard à la serveuse, parce qu’elle a cette certitude, celle que tout s’acharne, à ce qu’elle observe jusqu’à ce qu’elle cède, qu’elle admette ce que toute sa psychologie lui dit déjà: Et elle n’est pas comme ça Béatrice, elle choisit, c’est elle la seule conductrice de sa vie, c’est elle, personne d’autre. Il est doué, c’est sûr, c’est évident quand elle passe la porte et qu’ils s’élancent et même sa petite remarque qui s'attarde dans l'air est bien posée dans ses oreilles et lui dit, elle aussi de garder le contrôle. Elle se retourne vers Sam, elle s’est arrêtée au milieu de la rue, il a probablement pas eu besoin de choisir comment se fringuer pour en envoyer autant rien qu’avec ses paroles, ou bien elle a perdu la raison. « Je suis à cours de bonnes excuses. »

Elle le dit, clairement, très clairement, ses mains se lèvent, pour que ça rentre bien. « Parce que j’ai dû me retenir très fort de pas claquer cette femme. Vraiment. Et c’est toi que je devrais claquer pas, elle, parce que qui ne tenterait pas son coup dis-moi? Et tu le sais, non? Mais je me fais pitié là. Pardon, j'essaye de dire, je disais pas ça à la légère, quand je disais que t'étais mon copain. Et je m'en fous du film tout de suite. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


can we kiss forever? (béa) Empty
MessageSujet: Re: can we kiss forever? (béa) can we kiss forever? (béa) EmptyJeu 13 Déc - 22:56

Il est vrai que tu peux agir bêtement et t'es un champion en terme de bourde. Tu en as fait une belle ce soir, en louchant sur le décolleté de cette serveuse. Tu as gâché la soirée en une fraction de seconde en vérité. Béatrice voit rouge et son silence, dans un premier temps en plus de son regard en dit long sur la connerie que tu as faite. Tu regrettes aussitôt, cet écart pourtant indirect. Tu n'as pas touché les boobs de cette serveuse, mais c'était tout comme, à en croire les éclairs dans ses yeux. Béatrice en colère.
Tu as payé, puis tu es sorti pour la rattraper. Elle a beau être petite, elle marche vite !
Ton bras autour de son cou, tu tentes de la retenir un peu, jusqu'à ce qu'elle t'échappe une nouvelle fois et que sa voix plus forte commence à résonner dans la nuit. A un point que sa première phrase attire l'attention d'un passant. Tu te grattes l'arrière du crâne, réalisant un peu plus que t'es bien quelqu'un de con. Qui réfléchit pas assez mais parfois trop quand même.
Et tu redoutes même la suite, car tout ce que tu diras empirera la situation, tu le sais.
Ses mains tendues, prêtes à claquer sur tes joues à n'importe quel moment de cette énième dispute qui se prépare, tu te tiens malgré tout, proche de Béatrice. A la regarder dans les yeux. ''Parce que j'ai dût me retenir très fort de pas claquer cette femme..." Tu te pinces les lèvres. ''Et c'est toi que je devrais claquer, pas elle...'' Pourquoi tu la trouves si sexy quand elle est en colère ? Elle a ce petit froncement de sourcils et cette ride qui se creuse entre les deux yeux pour rendre l'impact de ses propos encore plus important. Au point de faire accélérer ton palpitant. ''Pardon, j'essaye de dire, je disais pas ça à la légère, quand je disais que t'étais mon copain. Et je m'en fous du film tout de suite.'' Le mot copain résonne dans ton esprit. A te rendre sourd. A t'embrumer l'esprit, à ce que tes lèvres s'étirent doucement en un sourire. Ce genre de sourire qui pourrait encore plus l'énerver. ''Béatrice." Tu amorces. Et tu ris doucement, sans contrôle. ''Oui, c'était pas très sympa. J'suis désolé ok ? Mais on va pas s'faire la tronche pour des boobs ? Tu mates pas le cul des ambulanciers toi par exemple hein ? Et je dis rien.'' Tu dis rien parce que tu vois rien. ''Et puis pour être totalement franc, mes préférés ce sont ceux de ma copine.'' Autrement dit elle, alors que tu pointes doucement ton doigt pour frôler l'étoffe de sa jolie robe. Et planter un peu plus ton regard dans le sien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


can we kiss forever? (béa) Empty
MessageSujet: Re: can we kiss forever? (béa) can we kiss forever? (béa) EmptyVen 14 Déc - 1:49

Béatrice était bruyante, ça allait de paire avec tous ses accents: Le breton, le français, l’américain, et l’entre-deux quand elle était ivre, en colère ou tout en même temps, triste, bouleversée, tourmentée ou les trois. Son corps remuait comme le tambour d’un lave-linge, elle était à cran. En surtension vous voyez. Elle n’aurait pas dû l’être, elle avait l’âge où elle savait ne pas faire trop attention. Le regard de Sam trainait sur le sien, elle le laissait tendre sans se dégonfler, elle avait les mâchoires serrées, L’animal pris en flagrant délit de crime, tout simplement. 



Elle fit un pas en arrière, un en avant. Béatrice dansait seule dans son angoisse, il était pas comme ça Sam, il avait pas de doutes, c’était elle, entièrement. Pourtant elle se sentait pas faible quand elle lui parlait du tout, elle se sentait pas inférieure. Les regards furtifs des passants perplexes la laissaient de marbre. Elle s’était mise à serrer les poings, ça non plus c’était pas son genre, mais Béatrice elle ne supportait pas les décors de films, les contours nickel des scènes de sa vie, ça finissait toujours par lui exploser à la gueule. « Avant... je couchais avec des gens, comme ça, aux soirées, j’me saoulais un peu, j’trouvais ça banal. J'me disais, ouais tout le monde fait ça, donc ça doit aller. J’ai fait ça longtemps, si les gens se cassaient, ça allait l’faire, si mon père était mal ça allait l’faire, si j’me sentais pas de me lever ça allait le faire, laisser passer... Tu vois le truc. »

Deux doigts; le pouce et l’index pour dégager ses cheveux jusque derrière ses oreilles, elle regardait Sam tout le long, elle ne voulait pas avoir l’air de dire: Je suis en train de fuir. « Mais avec toi ça l’est vraiment pas. C’est pas facile du tout. Et c'est pas logique, parce que justement ça va. C'est peut-être la seule chose, qui va. » La longue rue est fine et les entoure tous les deux, c’est presque comme si ils ne pouvaient pas se doubler et ils ne s’étaient pas non plus retrouvés à la sortie des enfers, ils n’avaient pas à s’éviter pour se préserver. « Mais moi j’en sais rien si tu vas vouloir construire ta vie ici, dans le trou du cul du monde? Et j’aime pas du tout, et je sais, tu vas me dire: Profite, Béa, arrête, vraiment, t’es folle, t’as un pet. Mais je t’assure, tout se passe trop bien. Tu sais pas à quel point t’es comme il faut, et c’est dingue. Ça te fait pas peur? Tu t’es pas arrêté à ça, elle se montre du doigt, avant tu comprends? Si je t'avais filé la lettre on en serait pas-. »

Parle pas de la lettre, Béa.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


can we kiss forever? (béa) Empty
MessageSujet: Re: can we kiss forever? (béa) can we kiss forever? (béa) Empty

Revenir en haut Aller en bas
can we kiss forever? (béa)
Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVERYTHING IS FINE :: LAST JUDGEMENT :: - archives :: saison 1 :: rps-
Sauter vers:
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser