AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
CALENDRIER / 01.11.2019 ! Grand retour du forum après plusieurs semaines de maintenance. 16.10.2019 ! Retour de Adokoa (Pauline) dans le staff. 31.07.2019 : Réouverture du forum. Installation de la onzième version par Flames. Arrivée du nouveau PNJ The Devil. 11.07.2019 : Annonce du retour du forum, rédaction d'un nouveau contexte. 01.05.2019 : Fermeture du forum. 14.04.2019 : Installation de la dixième version par Flames. 10.02.2019 : Installation de la neuvième version par Flames. Mise en place de l'animation Mini rp. 02.12.2018 : Installation de la huitième version par Flames. Mise en place de l'animation calendrier de l'avent. 13.10.2018 : Installation de la septième version par Passenger. Mise en place du nouveau contexte Second Chance. Melvin Brock (Marie) rejoint le staff. 10.10.2018 : le forum fête son premier anniversaire.15.07.2018 : Installation de la sixième version par Passenger. . 01.07.2018 : le forum atteint les 100.000 messages. 12.05.2018 : Installation de la cinquième version par Passenger. 17.03.2018 : Installation de la quatrième version par Adoko. Mise en place de la partie Instagram et lancement de l'animation Zodiac. 20.01.2018 : Installation de la troisième version par Passenger et lancement du jeu Game of chance. 02.12.2017 : Installation de la deuxième version réalisée par Passenger. Mise en place des parties communication et graphisme. 09.11.2017 : Dani Brock (Pauline) rejoint le staff. 23.10.2017 : Effie Gardner (Lélia) rejoint le staff. 10.10.2017 : Ouverture officielle du forum. 03.10.2017 : Installation de la première version par Passenger 01.10.2017 : Création du forum. .
liens recherchés
------------------

WINTER TOGETHER / L'hiver arrive. Il est là plus tôt que les autres années et il est déjà rude. Les premières neiges parsèment les trottoirs de Wauwatosa. La ville et ses habitants ont toujours pris soin de leur commune. Ils aiment la voir briller de mille feux en attendant l'arrivée du père Noël. On est plus surpris de voir apparaître les premières guirlandes qui clignotent à travers les vitrines alléchantes et gourmandes. Les pâtisseries donnent envie. Les manteaux et les écharpes viennent couvrir nos tenues de mi saison. Cette année et encore plus que les autres années, Wauwatosa va aider ceux qui en ont besoin. Et en plus notre belle ville va s'illuminer et devenir la plus belle. Des concours de décorations, de sapins par exemples. Ces arbres vont éblouir les allées principales avant d'aller egayer les demeures plus austères. Hopitaux, orphelinats ou prisons aux alentours. Vous l'avez compris, c'est la solidarité qui va être au centre des fêtes. Comme chaque année le grand bal de Noël vous invitera à vêtir vos plus belles tenues et pour la bonne cause. Déambulez dans les rues, emmitouflés dans vos écharpes et doudounes. La neige va être présente, très présentes. Attention au verglas et aux boules de neiges perdues.

Partagez

I'm sitting eyes wide open and I got one thing stuck in my mind... | Bonnie&Clyde

Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité


I'm sitting eyes wide open and I got one thing stuck in my mind... | Bonnie&Clyde Empty
MessageSujet: I'm sitting eyes wide open and I got one thing stuck in my mind... | Bonnie&Clyde I'm sitting eyes wide open and I got one thing stuck in my mind... | Bonnie&Clyde EmptyDim 11 Nov - 20:58


...Wondering if I dodged a bullet or just lost the love of my life

Si on lui avait dit que les choses tourneraient ainsi, Bonnie ne serait pas venue. Elle, qui a demandé à finir plus tôt aujourd’hui, sous réserve de rattraper ses heures la prochaine fois. Tout ça parce qu’Al lui a proposé de reformer leur groupe de l’époque, pour jouer à une soirée d’un ancien du lycée soudainement pris de nostalgie. L’idée l’a mise en joie, sans qu’elle ne se pose la moindre question sur la véracité  des paroles de son frère. Et quant à l’idée de retrouver Clyde… Cette dernière ne l’a pas du tout effleurée. Ce n’est quand elle a garé sa vieille voiture sur le parking que Bonnie a réalisé ce que signifiait « reformer leur ancien groupe ». T’es vraiment trop conne qu’elle s’insulte mentalement avant de sortir de la voiture, sachant pertinemment qu’elle allait devoir prendre sur elle une fois les portes du local passées...

Et si tout se passait bien jusque maintenant, la répèt’ se déroulant sans encombre, c’était sans compter sur le Bonnie&Clyde pour faire des siennes. La brune, qui se retenait de faire la moindre remarque jusque maintenant, a fini par perdre patience et a explosé subitement. « Putain mais merde si t’es pas content tire toi ! » qu’elle a lancé à Clyde avant de se diriger elle-même vers la sortie. Besoin de s’éloigner de lui. De s’éloigner de tout le groupe en fait. Respirer l’air frais de la nuit pour retrouver son calme. Et c’est sur un doigt d’honneur face à la remarque sarcastique de leur batteur sur le fait que son tempérament tout feu tout flamme lui avait manqué, que la porte du local se referme derrière Bonnie.

Montant les marches quatre à quatre, la jeune femme se rend sur le toit du bâtiment pour être au calme. Et le silence une fois sur les lieux est saisissant. S’avançant doucement vers le bord, Bonnie observe le paysage, l’air froid de la nuit pénétrant ses poumons. Personne à l’horizon. Elle reste ainsi seule durant de longues minutes, regrettant de ne pas avoir pris son paquet de cigarette resté dans la voiture, même si elle est supposée avoir arrêté depuis quelques mois. Depuis les débuts de sa relation avec Matthew. Pensée fugace qu’elle fait disparaître en secouant légèrement la tête avant de retourner vers la porte du toit pour aller rejoindre les autres… Sauf que bien évidemment, rien ne se passe comme prévu. Il s’agit de Bonnie après tout. Et quand elle essaye d’ouvrir la porte, impossible. « Sérieusement ? » qu’elle lance dans la nuit, alors qu’elle tourne la poignée dans tous les sens et tire comme une malade. « Non mais c'est une blague? » Mais rien à faire, la porte est bloquée. « Génial ! » qu’elle fulmine, avant de taper dans un caillou avec son pied. « C'est pas drôle putain ! » qu'elle lance vers le ciel, s’adressant à une possible force supérieure qui s'amuse à lui rendre la vie impossible depuis quelques temps. Coincée sur le toit, elle n’a bien sûr aucun moyen de prévenir son frère ou les autres puisqu’elle a laissé sa veste et son téléphone dans la pièce de répèt...

« Les autres finiront bien par s’inquiéter et me chercher. » qu’elle se dit à voix haute pour se rassurer, tout en se mettant assise contre le muret en attendant que quelqu’un vienne la sauver… Ce qui finit par arriver, bien dix minutes plus tard. Congelée, Bonnie a à peine le temps de réagir et se redresser. « Ne ferme pas la… » qu’elle lance alors que la porte s’ouvre sur Clyde. Mais trop tard. Car elle n’a pas le temps de terminer sa phrase que déjà l’accès se referme derrière lui. « Génial ! Vraiment génial ! » que la brune s’exclame tout en levant les bras au ciel. « Et j’parie que tu vas m’dire que t’as plus de batterie ? » qu’elle demande, le sarcasme perçant très nettement dans sa voix. Mais quand il s’agit de Bonnie&Clyde, plus rien ne l’étonne depuis longtemps, surtout quand il s'agit de leur karma…
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


I'm sitting eyes wide open and I got one thing stuck in my mind... | Bonnie&Clyde Empty
MessageSujet: Re: I'm sitting eyes wide open and I got one thing stuck in my mind... | Bonnie&Clyde I'm sitting eyes wide open and I got one thing stuck in my mind... | Bonnie&Clyde EmptyDim 11 Nov - 22:03


...Wondering if I dodged a bullet or just lost the love of my life

Un jour, Alfred perdra complètement Clyde, en usant de sa capacité à le plier à ses idées à la con. C’est bien pour faire plaisir à son frère de cœur, que l’Irlandais a accepté de reformer, pour un temps, leur groupe de musique de l’époque. Naturellement, cette perspective n’enchante vraiment pas le guitariste, qui n’a jamais voulu revoir les autres, leur en voulant encore beaucoup. Et depuis quelques jours, c’est pire. Avoir couché avec Bonnie n’avait pas réellement contribué à améliorer leur relation, loin de là, même ! Désormais, ils se fuient comme la peste, et avec les répét’ que vont leur imposer le concert à venir, une telle entreprise relèvera de l’impossible… C’est peut-être parce qu’il est maso, que le brun a accepté, malgré la torture mentale que cela représentera. Et aussi parce qu’il sait que, dans quelques mois, il ne la verra plus jamais, une fois qu’il aura enfin quitté cette ville. Voir la bassiste, tant que cela lui est possible, c’est une bien piètre souffrance à endurer, comparé à ce qu’il devra subir, quand il aura mis plusieurs bornes entre eux.

L’Irlandais n’accorde que bien peu de regards, à ses comparses. Il ne parle qu’au batteur, lançant parfois des piques à Bonnie. Les autres, pour lui, n’existent pas ! Bonnie&Clyde, comme à l’époque, font leur show, et c’est presque sans surprise, que les autres musiciens finissent par voir l’un d’entre eux partir, furax. Là, en l’occurrence, il s’agit de Bonnie. Il faut dire que Clyde l’a cherché, se montrant sans doute plus virulent qu’à l’époque. Une manière comme une autre, pour lui, de réagir, face à leur étrange nuit partagée. Il a du mal à comprendre comment et pourquoi Bonnie semble aller si mal, même si elle le cache. Cette fragilité qu’il a perçu en elle, ça le perturbe, ça l’intrigue, mais, par-dessus tout, ça l’énerve de ne pas savoir ce qui provoque tout ça, d’être donc impuissant à l’aider. Et, oui, il ne peut oublier le fait qu’elle ait un mec, bien entendu. Elle a tourné la page, là où lui, il fait du surplace, et ça, ça l’emmerde… « Faut vraiment qu’son mec revienne, elle sera détendue, comme ça ! », qu’il raille, suite au départ de la Turner. Sous-entendant avec grand amusement qu’elle avait besoin de s’envoyer en l’air, urgemment, pour cesser d’être aussi chiante que ça. Du Clyde dans toute sa splendeur ! Indifférent aux regards, tantôt dépréciateurs, tantôt agacés, que lancent ses comparses sur lui, Clyde joue quelques accords, sur sa guitare. La même qu’il avait à l’époque, même s’il en a de nouvelles depuis lors, mais utilisé celle-ci lui semblait approprié… Alfred décrète qu’ils ont besoin d’une pause, avant de faire savoir à ses confrères, qu’il va chercher Bonnie, pour la convaincre de revenir. Avant de partir, il fait une brève leçon de morale à Clyde, tâchant de faire comprendre au guitariste, qu’il est nécessaire que ça se passe dans une ambiance à peu près correcte. C’est un simple sourire moqueur que l’Irlandais lui renvoie.

Ca fait bien 10 minutes que les deux Turner se sont évaporés dans la nature. Dix minutes que Clyde joue, sans se soucier des autres, et que ces autres font les 100 pas dans le local. Soudainement, une fausse note provient de Clyde. Trop agacé pour continuer à jouer comme si de rien était. « J’ai b’soin d’une clope ! », se contente-t-il de déclarer à l’assemblée, avant d’attraper sa veste, contenant ses cigarettes et son briquet. Se dirigeant vers l’extérieur, il se fige, changeant d’avis : fumer là-bas lui vaudrait probablement de tomber sur la brune, quand Alfred parviendra à la faire revenir. Le toit lui apparaît être une solution plus sûre. C’est pour cela qu’il finit là-haut. Pour se figer de nouveau, entendant la voix familière de l’Américaine. Evidemmment. « Toi aussi, tu m’as manqué ! », grogne-t-il, en réaction à « l’accueil » qu’elle lui réserve. Oui, ce crétin n’a pas encore percuté, pour la porte, devant déjà digérer de se retrouver involontairement face à la brune. « Et j’ai carrément pas mon portable, il est dans ma caisse. », explique-t-il, n’ayant jamais été un accro à son mobile, n’en possédant un que parce que cela le rend plus facilement joignable. « J’me tire. », dit-il, s’étant déjà tourné vers la porte. Porte qui refuse de s’ouvrir.  « Ok, ça explique l’accueil… », souffle-t-il, fortement dépité. C’est qu’il redoute que les autres ne viennent pas vraiment à leur recherche, le duo étant connu pour avoir des réactions excessives, et avoir quitté les répét’, sans dire où ils allaient, et pour ne revenir que pour la prochaine répét’. Tout en parlant, il se laisse glisser contre le muret, jouxtant la porte, pour finir au sol, une clope aux lèvres, clope qu’il ne tarde pas à allumer.

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


I'm sitting eyes wide open and I got one thing stuck in my mind... | Bonnie&Clyde Empty
MessageSujet: Re: I'm sitting eyes wide open and I got one thing stuck in my mind... | Bonnie&Clyde I'm sitting eyes wide open and I got one thing stuck in my mind... | Bonnie&Clyde EmptyDim 11 Nov - 22:26


...Wondering if I dodged a bullet or just lost the love of my life

Maudite. Bonnie doit être maudite. En tout cas, c’est la seule explication qui lui vient alors que la porte se referme derrière Clyde qui n’a pas encore compris le problème. Sur tout le groupe, il fallait que ce soit lui qui vienne ici évidemment ! Et bien sûr, il n’a pas son téléphone, ça aurait été trop facile ! La brune ne cache pas son agacement. « Bravo Einstein, t’as enfin compris ! » qu’elle lui lance, toujours sur le même ton, tandis que le guitariste s’installe par terre près de la porte, pas le moins du monde perturbé par le fait qu’il se retrouve coincé ici avec Bonnie. Et sa nonchalance atteint son paroxysme alors qu’il s’allume une clope, serein, ne lançant pas un seul regard à la jeune Turner. « Au cas où t’aurais finalement pas capté, on est coincé. » qu’elle lui dit pleine de sarcasme alors qu’elle croise les bras sur sa poitrine, la peau couverte de chair de poule, dardant sur lui un regard assassin. « Si t’as une idée lumineuse pour nous sortir de là, c’est l’moment ! » qu’elle lui dit finalement, lançant les bras vers le ciel avant de commencer à faire les cent pas devant lui.

Cerveau qui carbure à toute allure, Bonnie cherche un moyen de se sortir de là. Mais rien ne lui vient. Inutile de retourner voir devant, puisqu’ils sont tous à l’intérieur. En tout cas, c’est ce qu’elle croit car elle était complètement seule jusqu’à présent, pas un son en provenance d’en bas. De ce fait, que son frère soit possiblement en train de la chercher à l’extérieur du bâtiment, sa voiture étant toujours sur le parking, signe qu’elle n’est pas partie, ne lui effleure pas le moins du monde l’esprit. En effet, Bonnie est persuadé que si Clyde est là, c’est parce que les autres l’ont envoyé la chercher. Alors pourquoi est-ce qu’ils se bougeraient si l’un d’entre eux s’en occupe déjà ? Et puis, si quelqu’un allait dehors, ils l’entendraient même ici sur le toit, pas vrai ? « Putain, pourquoi faut qu’il fasse aussi froid dans cette ville de merde sérieux ?! » qu’elle se demande à voix haute, continuant de bouger pour tenter de se réchauffer, se maudissant intérieurement d’avoir laissé sa veste à l’intérieur. Sale habitude qu’elle a depuis toujours – et tout le monde sait que les vieilles habitudes ont la vie dure ! - et qui lui a valu de tomber malade de nombreuses fois. Et ce soir, c’est bien parti pour reproduire le même schéma…

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


I'm sitting eyes wide open and I got one thing stuck in my mind... | Bonnie&Clyde Empty
MessageSujet: Re: I'm sitting eyes wide open and I got one thing stuck in my mind... | Bonnie&Clyde I'm sitting eyes wide open and I got one thing stuck in my mind... | Bonnie&Clyde EmptyLun 12 Nov - 10:39


...Wondering if I dodged a bullet or just lost the love of my life

Aucune réaction de la part de l’Irlandais, face au sarcasme de la brune. Une belle manière de lui faire comprendre qu’elle l’emmerde. Ouais, ils sont bloqués ici, et alors ? : c’est le message transmis par le petit regard consterné qu’il se contente de lui lancer. Il ne daigne prendre la parole qu’en la voyant faire les cents pas devant lui : « Au cas où t’aurais oublié, de 1, la répèt’ n’est pas encore terminée…. » Ils avaient encore une demi-heure. En théorie. « De 2, c’est pas la 1ère fois que l’un d’nous s’barre comme ça, et s’taille réellement… » Et ce, en laissant derrière eux ce avec quoi ils ont pu venir jusqu’au local. Une bécane, un vélo, un parent qui servait de taxi… Il n’était pas rare de les voir partir à pieds, pour bien marquer leur agacement. C’est bien pour cela que Clyde est serein. Il ne voit pas l’intérêt de s’agiter dans tous les sens. Alors il préfère continuer à fumer. Avec un peu de chance, un autre musicien réalisera que les deux voitures du Bonnie&Clyde sont toujours là. Chose assez rare, en général, ils ne finissaient pas toujours par partir à pieds, tous les deux, même quand ils avaient fini par partir de la salle.

Il ricane, en voyant la brune se plaindre du froid mordant. Levant les yeux au ciel, il souligne un fait affligeant à ses yeux :  « P’tain, pourquoi fait-il que t’oublies sans arrêt une veste, quand t’sors ? T’es sûre que t’es d’ici ? », s’étonne-t-il, en se levant lentement. On pourrait croire, en le voyant s’approcher de Bonnie, qu’il va finir par lui prêter sa veste. Mais il n’en est rien. Il l’aurait peut-être fait, avant leur nuit passée ensemble, avant que la situation ne devienne encore plus étrange entre eux. Mais pas là. Pourquoi devrait-il prendre sur lui en se montrant gentil par moment, alors que ça fini toujours par plus les éloigner encore ? Peut-être veut-il simplement la faire attendre, ne pas lui donner le plaisir de « céder » trop rapidement, là où l’autre nuit, il a eu l’impression de craquer à chaque fois bien trop vite. Alors, au lieu d’aller l’aider, il s’approche du rebord du mur, et observe les environs. « J’propose qu’on guette les caisses des autres. Et dès qu’on les voit s’en approcher, bah… On attire leur attention… » Plan assez bancal, ça dépend de là où ils se sont garés, s’ils ne sont pas trop loin pour entendre les deux musiciens sur le toit. Ca dépend aussi de la luminosité : pour l’instant, ça va encore, mais sous peu, ça risque d’être plus compliqué, avec la tombée de la nuit. Par souci de praticité pour leurs boulots respectifs, ils avaient en effet décidé de faire la répèt’ en fin de journée.

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


I'm sitting eyes wide open and I got one thing stuck in my mind... | Bonnie&Clyde Empty
MessageSujet: Re: I'm sitting eyes wide open and I got one thing stuck in my mind... | Bonnie&Clyde I'm sitting eyes wide open and I got one thing stuck in my mind... | Bonnie&Clyde EmptyLun 12 Nov - 11:17


...Wondering if I dodged a bullet or just lost the love of my life

Elle se veut piquante Bonnie. Presque agressive. Montrant ainsi à Clyde qu’être en sa présence l’emmerde profondément. Sans parler de son attitude à lui qui ne fait qu’empirer le ressenti de la brune. Et elle fait les cent pas, tournant comme un lion en cage sur ce toit. Et ce n’est pas tant le fait d’être avec Clyde qui la rend comme ça. C’est surtout qu’à chaque fois qu’elle pose les yeux sur lui, les images de leur dernière nuit lui reviennent en mémoire. Et si certains moments sont assez flous, Bonnie se souvient de l’essentiel… Elle se souvient qu’ils ont cédé à leurs pulsions, et surtout, elle se souvient que Clyde l’a vu désespérée au fond de la baignoire. Presque hystérique, se frottant la peau à s’en arracher la première couche. Bien sûr, le guitariste a mal interprété cette attitude, la prenant bien évidemment pour lui. L’interprétant comme des remords de la part de la jeune Turner. Des remords, elle en a eu et en a encore bien sûr. Après tout, elle est en couple! Mais elle n'a pas de regrets. Et c'est ce qu'elle a essayé de lui faire comprendre quand il l'a vu ainsi, sans pour autant en dire plus. C’était au-dessus de ses forces. Même encore maintenant… Alors, elle redoute à chaque fois de se retrouver seule avec lui, comme en cet instant. Parce qu’il pourrait la questionner sur ce qui est arrivé. Gratter pour savoir la vérité… Et ça, Bonnie ne veut surtout pas. Du coup, elle se cache sous ce masque de froideur pour ne pas emmener le guitariste sur ce terrain glissant… « Justement, ils savent comment on est et si ça s’trouve ils pensent qu’on s’est tiré et viendront pas nous chercher ! » qu’elle répond lorsque Clyde parle de leur sale manie de se barrer quand quelque chose ne va pas et bien sûr, sans en informer les autres… « Ils vont encore se faire des idées… » qu’elle souffle plus bas. Que les deux aient disparu en même temps, il y a de quoi se poser des questions ! Et à l’époque, il n’était pas rare de les voir partir l’un après l’autre pour mieux se retrouver dans un coin tranquille… Tous les éléments sont réunis pour que les autres croient que c’est ce qui va se passer ! Même si, officiellement, Bonnie est en couple… « Je savais que c'était une mauvaise idée. » qu'elle ajoute rapidement, comme pour effacer les propos précédents qu'elle espère avoir dit suffisamment bas pour ne pas que Clyde ait entendu.

« Fait chier. » qu’elle lance finalement après un court instant, tout en se frottant les bras pour se réchauffer. Maudissant le ciel pour le temps qu’il fait, et elle-même pour avoir encore laisser sa veste à l’intérieur. « Ta gueule. » qu’elle rétorque lorsque Clyde met en avant cette manie qui n’a clairement pas changé. Et lorsqu’il se redresse, se dirigeant vers elle, une fraction de secondes Bonnie pense qu’il va lui prêter sa veste… Jusqu’à ce que ce dernier passe devant elle sans rien en faire, se dirigeant vers le rebord du toit. Quelle galanterie ! qu’elle ne peut s’empêcher de penser. Mais au fond, elle l’a mérité. Pourquoi devrait-il agir en gentleman avec elle alors qu’elle, de son côté, ne fait rien pour être avenante avec lui ? Juste retour des choses finalement… Soupirant, c’est presque résignée qu’elle rejoint l’irlandais. « On n’est pas prêt de descendre alors… » qu’elle lui répond tout en se mettant assise sur le rebord, les pieds dans le vide, tandis qu’après quelques secondes, elle fredonne pour palier à ce silence pesant qui commence doucement à s’installer entre eux.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


I'm sitting eyes wide open and I got one thing stuck in my mind... | Bonnie&Clyde Empty
MessageSujet: Re: I'm sitting eyes wide open and I got one thing stuck in my mind... | Bonnie&Clyde I'm sitting eyes wide open and I got one thing stuck in my mind... | Bonnie&Clyde EmptyLun 12 Nov - 14:24


...Wondering if I dodged a bullet or just lost the love of my life

« T’as tout compris. », dit-il, se foutant ouvertement de sa gueule, quand la brune comprend enfin qu’ils sont mal barré, pour que les autres les retrouvent. D’où le fait qu’à ses yeux, il ne soit pas nécessaire de se fatiguer à faire quoi que ce soit. Pas sans certitudes que les autres les voient ou les entendent. Ca serait une dépense d’énergie vaine. Son énergie, Clyde préfère la consacrer à éviter de faire une nouvelle connerie, céder à un énième excès de faiblesse, face à la bassiste. Par chance, il n’entend pas ce qu’elle ajoute par la suite, à voix plus basse. Il aurait sans doute prétendu ne pas avoir entendu, de toute façon. Ou se serait fait plus moqueur et cruel encore. Avec l’Irlandais, tout est possible ! « De t’perdre par ici, ou d’accepter l’idée d’Al ? », qu’il ne peut s’empêcher de demander, curieux de savoir à quoi l’Américaine fait allusion, en parlant de mauvaise idée. Car pour lui, honnêtement, les 2 sont de très mauvaises idées. Putain, il aurait pas pu se contenter de fumer dehors, non ? Il a fallu qu’il veuille éviter de se retrouver seul avec Bonnie, pour que cela se produise !

Il continue à faire son petit con, en ignorant royalement que lui a une veste, et pas elle. Et puis, même : ils ne sont rien l’un pour l’autre, alors de quel droit devrait-il lui céder sa veste ? Par galanterie ? Cela s’applique aussi quand il ne s’agit que de deux « étrangers » ? Car c’est ce qu’il a l’impression qu’ils sont, depuis quelques temps. Donc, non, il n’a pas envie de se geler le cul. Pas pour l’instant. Plus tard, peut-être. On parle de Clyde, face à Bonnie, après tout… « Bienvenue en Enfer ! », râle-t-il, s’asseyant également sur le rebord, mais veillant à garder une certaine distance entre eux deux. Il préférerait encore s’allonger au sol et regarder le ciel, que de guetter le parking comme ça, assis vers la brune. Au bout de quelques secondes, il se décide à faire preuve d’un semblant de gentillesse, en lui tendant son paquet de clopes, ponctuant le geste d’un « Te tuer les poumons, tu verras, ça rendra le moment un peu plus supportable ! » Mais il paraît sceptique, car ça ne marche pas véritablement pour lui ! Comment cela pourrait-il avoir un effet quelconque, alors qu'il se souvient trop bien de leur dernière connerie ? Surtout du fait que, oui, il avait bu, mais clairement pas assez pour qu'on croit vraiment qu'il n'était pas maître de ses faits et gestes... C’est alors qu’il récupère son paquet (et son briquet, celui-ci étant à l’intérieur), qu’il aperçoit ce qui semble être la silhouette d’Al. Celui-ci ayant visiblement terminé le tour du pâtée de maison, qu'il avait fait, pour tenter de retrouver sa petite soeur. « Al ! Alfred !! », se met-il à hurler, mettant ses mains en porte-voix, dans l’espoir que ça ait un effet quelconque. Bien loin de se douter que la situation va inspirer au Turner, un nouveau plan débile, pour rapprocher le duo terrible. Mais pour l’instant, Al semble être trop loin pour entendre Clyde…

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


I'm sitting eyes wide open and I got one thing stuck in my mind... | Bonnie&Clyde Empty
MessageSujet: Re: I'm sitting eyes wide open and I got one thing stuck in my mind... | Bonnie&Clyde I'm sitting eyes wide open and I got one thing stuck in my mind... | Bonnie&Clyde EmptyLun 12 Nov - 20:31


...Wondering if I dodged a bullet or just lost the love of my life

« A ton avis ? » qu’elle se contente de répondre à la question de Clyde. Evidemment que Bonnie parle du groupe, même si ses regrets s’adaptent aussi parfaitement au fait d’être venue sur le toit. Et à l’heure actuelle, elle se demande ce qui lui a pris de venir là. Elle aurait très bien pu partir un peu plus loin pour être tranquille, surtout dans la pénombre. Mais non, elle a décidé d’aller sur le toit… Et maintenant elle s’y trouve coincé avec Clyde. Paraît que la roue tourne et Bonnie se demande présentement quand la sienne finira par enfin le faire !

En attendant, elle n’a plus qu’à prendre son mal en patience la brune. Priant mentalement pour que les autres s’inquiètent assez vite et les retrouvent. Pas qu’elle n’aime pas être avec Clyde. C’est bien plus compliqué que ça. Le fait est que la simple présence du guitariste la perturbe plus que de raison. La preuve en est lorsqu’elle s’apprête à prendre une cigarette du paquet qu’il lui tend. Jusqu’à suspendre son geste, juste à temps. « Mh, non, j’ai arrêté » qu’elle répond finalement en rabaissant la main et focalisant à nouveau son attention vers l’horizon. Et elle se retient de lui dire qu’il ferait mieux d’en faire de même ! A l’époque, Clyde fumait déjà comme un pompier, et quelque chose dit à Bonnie que ça n’a pas changé depuis toutes ces années. M’enfin, elle est mal placée pour dire quoique ce soit, ce pourquoi elle ne dit finalement rien.

Et c’est précisément à ce moment là, alors que le silence se fait entre eux, que Clyde perçoit Alfred et tente de l’intercepter. Et sans surprise, le frère ne Bonnie ne capte rien. Ou fait semblant, allez savoir ! « C’est pas possible » qu’elle souffle avant de se mettre debout sur le rebord. « Hey trouduc’ ! » qu’elle hurle dans la nuit tombante à l’attention de son frère. Et cette fois, l’ainé des Turner pivote et se dirige vers le bâtiment pour se poster juste en dessous d’eux, en bas. « La porte est bloquée ! » qu’elle se contente de dire pour expliquer leur présence sur le toit. Et si Alfred a bien compris qu’ils ont besoin d’eux, s’apprêtant à pénétrer dans la bâtisse, il se ravise aussitôt, lançant à sa sœur un sourire qu’elle ne connait que trop bien. « Quoi ? » qu’elle demande, pas certaine de vouloir la réponse. « J’viendrai vous aider quand vous aurez réglé vos problèmes. Sérieux, vous êtes casse-couille alors hop hop hop faites la paix et après j’viendrai vous délivrer comme le preux chevalier que je suis ! » qu’il lui répond finalement, avant de rentrer dans le bâtiment en rigolant, ne laissant pas le temps à Bonnie ou même Clyde de dire quoique ce soit. Mais connaisant très bien le duo terrible, Al’ rebrousse finalement chemin pour ajouter « Faites ça pour le groupe. Ou mieux ! Faites ça pour moi ! » le tout ponctué d’un clin d’œil avant de disparaître à nouveau. « Il est sérieux ? » que la brune demande à voix haute. Et ne voyant pas son frère revenir. « Il est sérieux. J’y crois pas. » qu’elle affirme avant de se mettre de nouveau assis au bord du toit, mais cette fois dans l’autre sens, face à la porte de sortie. « Bon… si t’as encore quelque chose à m'dire, c’est l’moment » qu’elle lance à Clyde, sans le regarder.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


I'm sitting eyes wide open and I got one thing stuck in my mind... | Bonnie&Clyde Empty
MessageSujet: Re: I'm sitting eyes wide open and I got one thing stuck in my mind... | Bonnie&Clyde I'm sitting eyes wide open and I got one thing stuck in my mind... | Bonnie&Clyde EmptyLun 12 Nov - 21:30


...Wondering if I dodged a bullet or just lost the love of my life

Clyde ne cherche pas à poursuivre la conversation : quel intérêt ? Dans le fond, il s’en fout. Il n’est pas là pour prêter une oreille attentive à la jeune femme, bien au contraire même ! Alors qu’elle regrette d’avoir accepté l’idée d’Al, ou d’être monté sur le toit, ou n’importe quoi d’autre : il s’en cogne. Il se montre partiellement agréable, en lui proposant une clope, mais la musicienne décline. Il ferait bien une remarque sur le fait qu’elle prétende avoir arrêté, n’en croyant pas un mot. Mais ça ne le regarde pas, après tout, pas plus qu’il ne convient qu’il s’étonne de la voir fumer. Et puis, par chance, son attention est attirée par la silhouette familière d’Alfred. Sombre idiot de Turner, qui semble sourd comme un pot ! Alors ça, Clyde, il va pas se priver pour le lui faire remarquer ! Non, en fait, il va surtout l’engueuler, pour ne rien trouver de moins malin, que de laisser pourrir le duo sur le toit, persuadé que ça leur permettra d’arranger les choses entre eux. « Enfoiré ! », ne se prive-t-il pas pour lui lancer, au bref  « retour » que fait le batteur, comme pour enfoncer le clou. Et encore, c’est bien parce qu’Al disparaît rapidement, que l’Irlandais ne peut pas l’assommer sous un flot de paroles injurieuses bien gratinées, dont il a le secret. Tandis que la bassiste se demande si son frère ne déconne pas, Clyde garde le silence, pestant intérieurement. A l’interrogation de l’Américaine, Clyde se lève, pour s’asseoir sur le toit, s’adossant contre le rebord. Foudroyant la porte du regard, l’ayant ainsi dans son champ de vision. C’est qu’Al va devoir affronter une tornade irlandaise, quand il daignera bien pointer le bout de son nez ici ! « J’ai déjà tout dit. Pas sûr que tu t’souviens de tout, ceci dit, mais d’toute façon, rien n’changera l’gros du problème : la confiance que j’avais en toi fait parti de ce qu’est mort, depuis…. », explique-t-il, sortant son briquet, pour jouer avec. Il ne va pas plus loin dans son raisonnement, la brune est assez maligne pour comprendre qu’il fait aussi allusion aux sentiments qu’il éprouvait alors pour elle. Certes, il a découvert, il y a peu, qu’il en est toujours amoureux, et ça fait qu’il se déteste chaque jour un peu plus pour ça. Mais il n’est pas nécessaire que la Turner soit au courant de cela. Au contraire même ! « Et toi, t’as des choses à ajouter ? », qu’il demande, à peine a-t-il laissé planer quelques secondes de silence suite à sa précédente remarque. Sans prendre la peine de fixer la brune. Autant bien montrer à quel point il est agacé du manège de l'aîné des Turner !
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


I'm sitting eyes wide open and I got one thing stuck in my mind... | Bonnie&Clyde Empty
MessageSujet: Re: I'm sitting eyes wide open and I got one thing stuck in my mind... | Bonnie&Clyde I'm sitting eyes wide open and I got one thing stuck in my mind... | Bonnie&Clyde EmptyMar 13 Nov - 21:10


...Wondering if I dodged a bullet or just lost the love of my life

Les laisser sur le toit pour qu’ils règlent leurs différents… Du Al tout craché. Bonnie s’est attendue à tout avec son frère, sauf ça. Alors, quand il s’éloigne après avoir énoncé son plan, la brune reste bouche bée, sans pouvoir lui dire le fond de sa pensée. Voilà cinq minutes qu’il est parti, et elle n’en revient toujours pas. Assise sur le rebord du toit, Bonnie fixe la porte de sortie. Mais non, Al ne débarque pas comme s’il leur avait fait une mauvaise blague. Il était sérieux. Loin de se douter que son frère fait ça dans le seul but de les rapprocher, et non pas pour le bien être du groupe, même si c’est un gros plus, Bonnie finit par soupirer, invitant Clyde à faire le premier pas. Encore faut-il qu’il ait des choses à lui dire. Des choses qu’elle ne sait pas déjà. Et bien sûr, rien de neuf sous le soleil. Que l’irlandais n’ait plus confiance en elle, ça Bonnie le savait déjà. Mais l’entendre de vive-voix… elle doit bien avouer que ça lui fait quelque chose, son cœur se serrant douloureusement. Encore plus lorsqu’il ne finit pas sa phrase, laissant la fin en suspend. Et Bonnie sait parfaitement de quoi il est question. Et c’est peut-être ça le pire au fond. Elle qui voulait laisser tout ça derrière, voilà que tout lui revient en pleine face tel un boomerang depuis que Clyde a refait irruption dans sa vie… « J’me souviens… » qu’elle se contente de répondre d’une petite voix, pour signifier à Clyde que non, elle n’a rien oublié de leur dernière soirée et des confidences qu’il a fait… même si leur échange s’apparentait d’avantage à un règlement de comptes qu’autre chose. Avant qu’ils ne cèdent à leurs pulsions…

Et la brune se retient de lui dire que quand ça le concerne lui, elle n’oublie rien, peu importe son taux d’alcoolémie. Se mordant l’intérieur de la joue pour ne pas que les mots s’échappent de sa bouche. Et finalement, la question lui est retournée. Si elle a des choses à lui dire. Des tas. Beaucoup de non-dits qu’elle pourrait lui balancer là, maintenant, sur ce toit. Dix années de secrets qu’elle a gardé pour elle (du moins c’est ce qu’elle croit) et qu’elle pourrait faire éclater à la figure de Clyde. Sauf que Bonnie n’en fera rien. Et pour répondre à la question de Clyde… « Non, rien. » qu’elle se contente d’affirmer d’une voix neutre, fixant toujours la porte dans l’espoir de voir Alfred débarquer. A quoi bon déballer ce qu’elle a sur le cœur ? L’irlandais la déteste et n’a plus confiance en elle. « Si, j’ai une question » qu’elle finit par annoncer, après un court moment de silence. Une question qui lui brûle les lèvres face à ce constat alarmant de l’opinion de Clyde à son sujet. « Si tu me hais à ce point, pourquoi t’as couché avec moi ? » qu’elle demande sérieusement, osant enfin poser ses prunelles sur lui, pas certaine de vouloir avoir une réponse… « Laisse tomber, finalement j‘veux pas savoir. » qu’elle ajoute rapidement avant que le guitariste n’ait le temps de répondre quoique ce soit, tandis qu’elle saute à pied joint du rebord avant de marcher vers la porte, fuyant cette discussion pourtant oh combien importante, pour elle comme pour lui.

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


I'm sitting eyes wide open and I got one thing stuck in my mind... | Bonnie&Clyde Empty
MessageSujet: Re: I'm sitting eyes wide open and I got one thing stuck in my mind... | Bonnie&Clyde I'm sitting eyes wide open and I got one thing stuck in my mind... | Bonnie&Clyde EmptyMer 14 Nov - 15:19


...Wondering if I dodged a bullet or just lost the love of my life

Cette conversation a à peine commencée, que déjà, elle ennui l'Irlandais. Tout a déjà été dit, après tout. L'essentiel, du moins. L'entière vérité, par contre, n'a pas été évoquée une seule fois. Ni par le guitariste, ni par la bassiste. L'un comme l'autre n'a jamais parlé de ses sentiments, pour l'autre. Clyde n'a pas évoqué son mariage éclair qui s'est soldé par un môme, et la Turner n'a pas parlé de son viol et de son avortement. Il faudrait qu'ils parlent à coeur ouvert, mais c'est plus compliqué qu'il n'y parait. Et apparemment, les non-dits resteront des non-dits, la brune ne parait pas plus décidée que l'Irlandais à parler. Clyde lève son pouce à son égard, comme pour approuver ce refus de conversation mutuelle, tout en continuant à jouer avec son briquet. Il ne cesse de faire l'enfant, que lorsque la musicienne brise le silence. C'est qu'elle a une question. C'est que Clyde n'est pas prêt à entendre cette question, en fait. Les yeux du guitariste s'écarquillent, sous la surprise de la teneur de la question. Et un gros « Et merde ! », retentit dans son esprit. Car pour le coup, il ne sait pas quoi répondre. Pas dans l'immédiat. Pas alors qu'elle l'observe comme ça. Par chance (c'est une façon de voir les choses !), la jeune femme fini par s'éloigner. Prenant la fuite. Attitude qui fout en rogne Clyde.

 « Putain mais merde ! TURNER ! », proteste-t-il, tout en se levant pour aller la rejoindre. Il hurle plus qu'il ne proteste, d'ailleurs.   « C'est ta spécialité, ça, d'fuir dès que l'sujet s'fait un peu plus sérieux, c'est ça ? », s'indigne-t-il, en poursuivant la brune. Qu'il fini par rejoindre. Lui attrapant sèchement le bras, il l'oblige à se retourner pour lui faire face. A voir la colère qui bouillonne dans son regard. Et comme s'il venait de réaliser la boulette, comme s'il venait seulement de percuter qu'il a avoué que cette histoire était sérieuse, et donc, pas une simple lubie d'un mec à moitié bourré, il se reprend rapidement pour ajouter :   « Toi ou une autre, c'est pareil, la même connerie. ». Reprenant à son compte, des propos que la brune lui a tenue, le soir de leurs retrouvailles. Les mettant à sa sauce, ne se souvenant pas des mots exacts, juste de l'idée.   « Ou c'était p'têtre une envie d'auto-destruction en couchant avec la seule nana qu'ait jamais osé m'briser l'coeur. », crache-t-il, libérant enfin le bras de Bonnie. Arquant ses sourcils, comme pour la pousser à la réflexion, comme pour accentuer l'esprit railleur de ses propos. Pourtant, en ce moment précis, il est honnête, face à elle. C'est sans doute son envie de se flinguer encore plus la raison, qui l'a laissé aller à céder, cette nuit-là. Regoûter aux charmes de la brune, après tant d'années, tout en sachant que ça ne se reproduira jamais, et que ça le détruira mentalement, indubitablement.   « Après tout, niveau auto-destruction, j'suis pas l'seul à en avoir un peu trop, hein... », souffle-t-il, ancrant ses yeux dans ceux de Bonnie, pour ajouter :   « C'est toi, l'autre soir, qu'a laissé échapper l'envie d'en finir, sans avoir l'courage de l'faire. Niveau auto-destruction, c'est pas mal, même si ça reste qu'une envie. » Oui, il cherche à savoir si la brune a un jour essayé avant de changer d'avis, de se supprimer. Il veut aussi savoir si c'est encore d'actualité, afin de savoir s'il doit ou non la gifler.   « C'est pas moi qui m'envoie en l'air avec un mec que j'ai considéré comme une merde presque 10 piges plus tôt, alors que j'suis casée depuis quelques semaines déjà... » Evidemment, il devait remettre le mec de Bonnie, sur les sujets à aborder. Et évidemment, il est tellement agacé qu'il en serre fortement son briquet contre sa paume, au point de donner l'impression qu'il veut le faire rentrer dans sa chaire.

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


I'm sitting eyes wide open and I got one thing stuck in my mind... | Bonnie&Clyde Empty
MessageSujet: Re: I'm sitting eyes wide open and I got one thing stuck in my mind... | Bonnie&Clyde I'm sitting eyes wide open and I got one thing stuck in my mind... | Bonnie&Clyde EmptyMer 14 Nov - 17:33


...Wondering if I dodged a bullet or just lost the love of my life

Elle ne sait pas pourquoi elle a demandé ça. Les mots sont sortis tous seuls subitement. Et quand elle s’en est rendu compte, c’était déjà trop tard. D’où le fait qu’elle fasse machine arrière en affirmant finalement ne pas vouloir savoir. Parce que déjà, elle se doute bien de la réponse et ne préfère pas l’entendre de vive-voix. Et parce que la réaction de Clyde se suffit à elle-même tandis qu’il ne peut s’empêcher d’écarquiller les yeux. Pourtant ce n’est pas l’envie de lui claquer à la tronche « et ouai je me souviens » qui lui manque ! Mais non, Bonie préfère s’éloigner pour ne pas encore plus envenimer les choses, tournant sept fois la langue dans sa bouche cette fois pour s’empêcher de faire une autre connerie… Mais c’était sans compter sur Clyde qui bien évidemment ne va pas en rester là ! Hurlant le nom de la brune, il la rattrape en un clin d’œil, lui agrippant le bras un peu trop violemment pour l’obliger à pivoter vers lui. « Tu peux parler ! » qu’elle rétorque lorsqu’il affirme que sa spécialité c’est de prendre la fuite. Réaction d’enfant. Réaction spontanée alors qu’elle tente de se dégager, en vain. « Lâche-moi putain ! » qu’elle lui hurle avant de déclarer forfait. Et bien sûr les mots qu’elle redoutait sont prononcés. Détournant les yeux car elle n’arrive pas le regarder en face, Bonnie encaisse difficilement ses paroles, faisant échos aux siennes prononcées il y a déjà plusieurs semaines. « Super, si c’était pour me dire ça c’était pas la peine » qu’elle lui rétorque, ne se laissant pas abattre – ou plutôt ne le montrant pas - même si son cœur se serre douloureusement. Et quand Clyde affirme qu’elle est la seule depuis tout ce temps à lui avoir brisé le cœur, ça finit de l’achever. « Arrête s’il te plaît » qu’elle souffle, presque au bord des larmes, la voix qui se casse sur la fin. Et enfin, le guitariste la relâche. Bonnie se frotte le bras, là où une marque rouge commence à faire son apparition.

Mais ça aurait été trop beau que Clyde en finisse là ! Il poursuit, parlait d’autodestruction, mettant mine de rien sur le tapis le fait que Bonnie lui a confié vouloir en finir. Mentalement, la brune prie le ciel que son frère débarque. Mais aucun Turner salvateur ne fait son apparition. Elle doit faire face à Clyde seule, sans moyen d’échappatoire… Et si un sentiment de honte et de culpabilité la prend, ce mélange est bien vite supplanté par de la colère aux propos de Clyde. La main de Bonnie vient trouver la joue de Clyde, accompagnée d’un claquement sonore. Geste non contrôlé qui la surprend presque autant que le guitariste qui ne s’y attendait pas. Mais Bonnie se ressaisit tout aussi rapidement, ses yeux lançant des éclairs.  « Parc ‘que tu crois qu’c’est facile ? » qu’elle lui lance, mâchoires serrées, menaçante. « Tu crois que j’me dégoute pas peut-être ? Putain, j’pensais enfin voir le bout du tunnel. Enfin je m’autorisais à être heureuse, ne serait-ce qu’un tout petit, tout petit peu » qu’elle poursuit, montrant la quantité en rapprochant son pouce de son index, ne laissant ainsi qu’un tout petit espace entre les deux. « Et voilà que tu débarques. Une décennie que j’t’ai pas vu, que j’sais pas c’que tu deviens, et tu décides pile à ce moment de faire irruption dans ma vie ! » qu’elle lui hurle au visage en le poussant brusquement. « Tu veux que j’te dises quoi mh ? Mes excuses t’en veux pas. Alors tu veux quoi Clyde hein ? Tu veux quoi ? » qu’elle demande en montant d’un cran l’intonation de sa voix et en levant les bras, traduisant ainsi son incompréhension. Mais elle ne lui laisse pas le temps de répondre car déjà, elle poursuit  « Tu veux quoi ? Tu veux que j’te dises que j’ai passé les dix dernières années à penser à toi et à me demander c’que tu faisais, avec qui t’étais, si tu m’avais oublié ? A me demander si tu étais enfin heureux aux bras d’une petite nana propre sur elle et à me retenir de poser la moindre question à Al à ton sujet ? Tu veux que j’te dise à quel point ça m'a perturbée de tomber sur toi ? » qu’elle demande en fausses interrogations. Parce que ce qu’elle fait Bonnie, là, c’est lui dire toute la vérité. « Et j’crois que le pire de tout ça, c’est d’me rendre compte que tu m’fais toujours beaucoup trop d’effet. J’pensais avoir tourné la page. J’le pensais vraiment.  J’pensais enfin avoir trouvé le bon, celui qui me permettrait d’oublier tout ça. Et il suffit que j’tombe sur toi pour que tout vole en éclat. » qu’elle poursuit, alors que son ton se veut moins dur et que son attitude traduit le désarroi qui l’habite. « Alors, c’est pas la peine de m’dire à quel point j'suis une salope égoïste qui détruit tout autour d’elle, et que tu me détestes plus que tout au monde, j’le sais déjà ça ! » qu’elle termine, alors qu’elle ne parvient plus à retenir quelques larmes de colère et de tristesse.


code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


I'm sitting eyes wide open and I got one thing stuck in my mind... | Bonnie&Clyde Empty
MessageSujet: Re: I'm sitting eyes wide open and I got one thing stuck in my mind... | Bonnie&Clyde I'm sitting eyes wide open and I got one thing stuck in my mind... | Bonnie&Clyde EmptyMer 14 Nov - 20:05


...Wondering if I dodged a bullet or just lost the love of my life

C’est tout sauf une bonne idée, de pousser Bonnie à parler. Il le sait, Clyde. Mais c’est plus fort que lui. Quand bien même il sait qu’il va s’en prendre sans doute plein la gueule, et qu’il sera possiblement obligé de dire des choses qu’il préférerait garder pour lui. C’est qu’il déteste parler trop à cœur ouvert, l’Irlandais. Mais il est furieux, alors il le montre, aussi bien dans ses gestes, que dans ses propos. Ce qui lui vaut une claque – encore une, après celle ayant clôturer leurs retrouvailles – de la part de la Turner. Son regard se fait encore plus colérique, à l’encontre de la jeune femme, alors qu’il commence à ouvrir la parole pour jurer, elle enchaîne, lui coupant l’herbe sous le pied. Le discours qu’elle lui assène l’assomme littéralement, plus que ses vaines tentatives de le bousculer. Sa mâchoire se serre, tout le long du speech de la brune. Ses dents finissent par se resserrer sur sa lèvre, comme pour l’aider à retenir les mots qu’il a envie de lui cracher au visage, ou juste de lui répondre, suivant ce qu’elle dit et le taux d’énervement qu’il ressent. Il lève ses yeux au ciel quand elle semble avoir terminée, comme pour se laisser le temps de mettre de l’ordre dans ses idées. Juste l’espace de quelques infimes secondes. Ou de laisser à Bonnie le temps d’enchaîner, sait-on jamais. Mais rien ne vient ensuite. Alors il tourne de nouveau son regard sur la brune, ayant croisé ses bras sur son torse, dans un semblant de tentative de se préserver des mots qu’elle lui a balancé. « Ouais, c’est ça que j’veux qu’tu m’dises. Exactement ça ! », déclare-t-il, encore des éclats de colère dans sa voix. Parce que ça restera à jamais en travers de sa gorge, ça, quoi qu'il puisse faire et vivre. « Parce que ça fait presque 10 ans qu’j’ai l’impression d’vivre au ralenti, de stagner, et que j’me rends fou à la simple idée d’être l’seul aussi déglingué ! » Son aveu résonne amèrement dans l’air, mais il est encore plus amer à formuler. « Si j’suis encore dans c’bled à la con, et dans c’bâtiment d’merde, c’est pas par envie d’m’encroûter… » Il a pourtant eu des opportunités professionnelles, mais il n'a jamais réussi à vraiment partir. Il a tenté. Avant de revenir, toujours, parce qu'il éprouvait un manque. Il savait qu'il ne verrait pas la brune, mais il lui paraissait presque plus facile de respirer, en sachant qu'elle était à proximité, qu'en la sachant à des (millions de) km de là. Puis il finit par enchaîner : « J'arrive tellement pas à t'détester entièrement qu'ça en devient pathétique... », tout en attirant la jeune femme dans ses bras, pour terminer par l’embrasser. Envie qui commençait à le rendre fou, depuis ce qu’elle a fini par admettre,  un peu plus tôt. Il sait que c’est loin d’être une idée de génie, qu’ils ont encore bien des choses à régler, mais en cet instant précis, il s’en fout. Et même la possibilité qu'Al débarque, ne le préoccupe pas.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


I'm sitting eyes wide open and I got one thing stuck in my mind... | Bonnie&Clyde Empty
MessageSujet: Re: I'm sitting eyes wide open and I got one thing stuck in my mind... | Bonnie&Clyde I'm sitting eyes wide open and I got one thing stuck in my mind... | Bonnie&Clyde EmptyMer 14 Nov - 20:45


...Wondering if I dodged a bullet or just lost the love of my life

Bonnie balance ce qu’elle a sur le cœur. Ce qui la pesait depuis tant d’années et encore plus depuis que Clyde a refait son apparition. Elle a eu beau tenter de sauver les apparences, faire comme si tout allait bien… la pression ressentie tout ce temps finie par exploser sur ce toit. Et Bonnie ne saurait dire si elle doit remercier son frère pour ça, ou au contraire lui en coller une aussi. Parce que si elle aurait dû se sentir plus légère avec tous ces aveux, c’est tout le contraire qui se produit. La jeune femme a l’impression d’avoir encore plus de poids sur ses épaules. Elle se sent vulnérable d’avoir parlé aussi ouvertement de ce qu’elle peut ressentir pour Clyde. Vulnérable et fragile. Alors, quand elle a finit sa tirade, Bonnie ne peut retenir ses larmes plus longtemps. Des larmes qui reflètent tout un tas de sentiments. Un tourbillon qu’elle ne parvient plus à gérer en l’instant et qui a besoin d’être évacué. « P’tain j’ai l’impression de tout l’temps pleurer quand t’es là… » qu’elle se contente de marmonner alors qu’elle s’essuie les yeux et que le silence retombe entre eux. Elle voudrait disparaître là, tout de suite. Se glisser dans un trou de souris, hors de portée, et ne plus en sortir. Parce que maintenant, le pire est à venir : la réaction de Clyde.

Et les mots ne tardent pas à arriver. Ils claquent dans l’air d’une manière à laquelle Bonnie n’était pas préparée. Elle s’attendait à tout la brune, sauf à ce que l’irlandais aille dans son sens. Exprime le fait que depuis des années, il est au point mort tout comme elle. Page pas vraiment tournée, accroché au passé sans pouvoir vraiment avancer. De ces révélations, Bonnie en a le souffle coupé et le cœur qui s’emballe. Mais il ne faut pas qu’elle se laisse aller. Du moins, encore plus. Elle le sait bien. Ce serait mauvais pour l’un comme pour l’autre. Pourtant, ce n’est pas l’envie de prendre Clyde dans ses bras qui lui manque. Mais elle se retient, usant de toute sa bonne volonté et de sa raison pour ne pas céder. « De toute façon… » qu’elle commence sans pouvoir finir, sur le point de lui dire qu’elle compte bien quitter ce trou perdu. La finalité de toutes les économies qu’elle a mis de côté difficilement. Bonnie est dans l’incapacité de le lui dire, car Clyde la coupe dans son élan, affirmant qu’il ne la hait pas autant qu’il le voudrait et qu’elle-même le pensait. Et encore une fois, l’irlandais la prend par surprise. Attirant le corps frêle de la brune, ses lèvres se plaquent sur les siennes de façon presque désespérée. D’abord réticente, Bonnie finit par répondre au baiser de Clyde, une main dans la nuque du guitariste agrippant sa tignasse. Mais alors que sa langue danse avec la sienne, Bonnie a un éclair de lucidité. D’un geste vif, elle met un terme à leur baiser, s’éloignant de Clyde, bras tendus et mains plaquées sur le torse de ce dernier. « On doit pas… C’est pas une bonne idée… » qu’elle bafouille en reprenant son souffle. Les mots sont hésitants, traduisant parfaitement la dualité qui se joue en elle. D’un côté son cœur qui n’a qu’une envie, celle de recommencer. Et de l’autre sa raison qui lui souffle ne pas le faire sous peine de les faire souffrir à nouveau tous les deux, en plus de Matthew toujours absent. Bonnie se sent déjà suffisamment coupable pour en rajouter une couche…. « J’suis désolée… » qu’elle lance finalement dans un murmure tout en retirant ses mains avant de tourner le dos à Clyde. Et elle ferme les yeux Bonnie, un instant. Pour faire le point. Réaliser ce qui est en train de se passer et que ce n’est pas un rêve. Quelques secondes seulement. Elle n’a besoin que de quelques secondes. Et après avoir inspiré un grand coup… « Je suis amoureuse de toi Clyde. Je l’ai toujours été… » qu’elle finit par avouer à voix basse, tournant toujours le dos à l’intéressé. Une évidence qu’elle avait enfouie au plus profond d’elle. Une lueur, infime et qui vacille, mais pourtant toujours debout. Une réalité qu’elle aurait dû lui dire il y a plus de dix ans mais qu’elle n’a pourtant jamais énoncée à voix haute. Jusqu’à maintenant…

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


I'm sitting eyes wide open and I got one thing stuck in my mind... | Bonnie&Clyde Empty
MessageSujet: Re: I'm sitting eyes wide open and I got one thing stuck in my mind... | Bonnie&Clyde I'm sitting eyes wide open and I got one thing stuck in my mind... | Bonnie&Clyde EmptyJeu 15 Nov - 15:23


...Wondering if I dodged a bullet or just lost the love of my life

Si on lui avait dit, à Clyde, que ça se passerait ainsi, sur ce toit, il n’aurait pas crû un traitre mot prononcé. Il sait que c’est lin d’être l’idée du siècle, de faire comprendre à Bonnie qu’elle n’est pas la seule à ne pas avoir tourné la page, en dépit des années écoulées. Alors qu’ils s’embrassent, l’Irlandais a encore du mal à croire qu’il n’est pas en train de rêver, que c’est bien vrai. Le dur retour à la réalité survient quand la Turner met un terme au baiser. D’un geste de rejet qui parait bien cinglé au goût du guitariste. Il aurait presque préféré une gifle, ça aurait été moins incompréhensible pour lui. On voit bien, qu’il est perdu, au regard qu’il lance à la brune. Quand Bonnie prend la parole, on voit clairement que ces quelques mots ont l’effet d’une baffe, pour Clyde, que ce rejet est des plus violents pour lui. Il ne bouge pas, n’osant même pas respirer, comme s’il espérait que tout ça ne soit qu’un mauvais rêve, dont il sortirait bien tôt. Comment a-t-il pu passer d’un tel sentiment de béatitude, à une telle souffrance teintée d’incompréhension ? C’est pire que des montagnes russes, sans même le côté monté d’adrénaline qu’il affectionne tant ! Quand Bonnie s’éloigne de lui, pour aller jusqu’à lui tourner le dos, Clyde ne bouge pas. Il n’a pas bougé d’un pouce depuis qu’elle a interrompu leur baiser. Son visage est également figé. Il n’y a bien que le mouvement effectué par sa poitrine, lors du ballet de sa respiration, qui indique qu’il n’est pas une statue. Avec une exagération qui n’est même pas volontaire, ses yeux s’écarquillent, à l’entente du « clou » du discours de la musicienne. Amer, il lâche un ricanement, avant de lui lancer un sec : « La ferme, Turner ! », qui retentit dans l’air, belle preuve qu’il ne souhaite surtout pas qu’elle puisse poursuivre son speech. « Tu peux pas m’dire ça, alors qu’tu viens juste de m’faire comprendre qu’tu voulais pas d’moi, putain. » Il ne cherche pas à cacher à quel point en cet instant précis, il est juste à bout, il ne supporte plus ce yoyo qu’il supporte, depuis qu’il a retrouvé Bonnie. Il sait qu’il n’est pas forcément mieux, qu’il a pu avoir une attitude des plus déroutante également, mais s’amuser à souffler le chaud et le froid comme ça, ça n’est pas son délire. Car les mots qu’il a attendu des années, provenant de la brune, d’un coup, ils se retrouvent gâchés. A quoi ça lui sert, à Clyde, de savoir qu’elle l’aime aussi, alors qu’elle semble visiblement peu encline à leur laisser une chance ?

Tout en parlant, et sans même laisser à la bassiste le temps de répondre quoi que ce soit, il se dirige d’un pas vif vers la porte, n’adressant pas l’ombre d’un regard à Bonnie. Il a beau savoir que ça ne sert à rien, mais il se met quand même à tambouriner contre la porte, tout en hurlant à l’encontre d’Alfred, des insultes du genre : « T’es vraiment qu’un con, Al, tu l’sais, ça ?  Ramène-toi, Al, ou j’te jure que dès qu’tu t’ramènes ici, j’quitte cette putain d’ville avant même qu’ton rejeton soit né ! » Et des choses encore nettement moins gentilles que cela, mais tournant toutes autour de la même idée : en ce moment, il a une immense haine contre son meilleur pote. « J’peux continuer à m’défoncer les mains contre cette putain d’porte, j’m’en fous, c’est pas moi qui tient à faire ce concert à la con ! », hurle-t-il même, n’hésitant clairement pas à abîmer ses mains, ses outils de travail en tant que musicien, pour motiver son ami à se bouger au plus vite. Car il ne fait pas semblant de taper contre la porte, bien au contraire. Ce con, il se fait mal, mais il s’en fout. Ca n’est rien avec ce qu’il éprouve en cet instant précis, face à ce qu’il prend comme un rejet de la part de la brune. Et puis, se faire mal aux mains, ça lui donne une bonne raison pour avoir les larmes aux yeux, et faire passer plus discrètement le fait que ses larmes ne sont pas forcément le fruit de sa connerie à prendre la porte comme un punching-ball ! Entre le fait qu’il dégomme la porte, et ses hurlements de cinglé, si Al ne l’entend pas, c’est à ne rien y comprendre !

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


I'm sitting eyes wide open and I got one thing stuck in my mind... | Bonnie&Clyde Empty
MessageSujet: Re: I'm sitting eyes wide open and I got one thing stuck in my mind... | Bonnie&Clyde I'm sitting eyes wide open and I got one thing stuck in my mind... | Bonnie&Clyde EmptyJeu 15 Nov - 20:48


...Wondering if I dodged a bullet or just lost the love of my life

Le cœur au bord de l’explosion et les jambes en coton, Bonnie a encore du mal à réaliser ce qu’elle vient de dire à voix haute. Elle ne l’avait encore jamais dit, pour personne. Pas même pour ses parents. C’est qu’elle n’a pas le je t’aime facile la brune ! Et même si elle ne l’a pas ouvertement dit à Clyde, c’est tout comme. Si elle aurait dû se sentir soulagée d’avoir enfin lâché cette bombe retenue depuis si longtemps, il n’en est rien. Comme tout à l’heure, c’est le contraire qui est en train de se passer, et Bonnie se sentirait presque mal de l’avoir dit. Mais il fallait que Clyde le sache. Qu’il comprenne que les choses ne sont pas aussi faciles qu’elles semblent l’être. Qu’elle a beau le rejeter, c’est à contrecœur qu’elle le fait. Parce que des sentiments, elle en a pour l’irlandais. Beaucoup trop.

Mais la réaction de Clyde est inattendue. Il explose littéralement, affirmant que Bonnie n’a pas le droit de lui die ça avec l’attitude qu’elle vient d’avoir. Se mordant la langue pour ne pas envenimer les choses, la jeune femme continue de lui tourner le dos. Pourtant, les signes ne trompent pas, comme ses poings qui se serrent à s’en faire blanchir les phalanges, les ongles s’enfonçant dans les paumes de mains. Elle bouillonne la brune, alors que l’irlandais va vers la porte pour tambouriner et insulter l’aîné des Turner. La belle ferme les yeux, esquisse une grimace en réponse au bruit infernal que Clyde est en train de faire. « C’est pas en faisant ça qu’il va ouvrir. » qu’elle lui lance d’une voix sans âme en pivotant enfin vers lui, pas certaine que Clyde aie entendu puisqu’il continue de frapper la porte à s’en exploser les poings. Esquissant un geste pour l’en empêcher, Bonnie se ravise presque aussitôt. « C’est bon t’as fini ? » qu’elle demande, bras croisés, quand enfin le guitariste arrête de s’exciter. Comprenant sûrement qu’Al n’ouvrir pas s’il poursuit sur cette voie.

Bonnie lisse passer quelques secondes, sait-on jamais que son frère se décide enfin à agir, même si elle est quasi persuadée qu’il n’est pas là, resté en bas avec les autres. Peut-être que Bonnie se trompe. En tout cas, pas un son ne semble provenir de l’autre côté de la porte. « Ça a l’air si facile pour toi. » qu’elle dit finalement à Clyde, bien décidée à poursuivre cette discussion. « Tu crois que parc’que tu m’dis qu’t’es resté dans l’coin pour moi j’vais retomber dans tes bras, comme ça ? » qu’elle demande en faisant claquer ses doigts pour illustrer ses propos. « Merde Clyde, dix ans que j’ai pas de nouvelles, que j’sais pas c’que tu deviens, si tu vas bien. Une putain de décennie ! Comment veux-tu que j’te crois quand tu m’dis ça hein ? » qu’elle poursuit en s’approchant un peu, mais laissant toujours une certaine distance entre eux, reflet de leur relation actuelle. « Et est-c’que t’as oublié c’que tu penses de moi ? C’que tu m’as dit ? » qu’elle l’interroge à nouveau, parlant bien évidemment du fait qu’il n’a plus confiance en elle mais surtout, qu’il l’a traitée de pute à plusieurs reprises. Et même si elle le mérite au vue de ses actes, ça fait un mal de chien de l’entendre de sa bouche… « Et moi… j’veux pas retourner dans une relation non exclusive. J’peux pas. J’le supporterai pas. » qu’elle avoue finalement, se retenant de dire que Clyde que c’est un oiseau qui n’est pas fait pour être mis en cage. Mais peut-être qu’elle se trompe. Après tout, de l’eau a coulé sous les ponts depuis leur idylle. « Je suis amoureuse de toi oui. Et même si tu veux pas l’entendre, j’te le dis. C’est pas un mensonge. Regarde-moi. Je t’aime Clyde. Depuis le premier jour. » qu’elle confesse finalement alors qu’elle a continué de s’approcher de lui, l’obligeant à la regarder tandis qu’elle prend son visage en coupe entre ses mains et plonge son regard dans le sien. « Mais j’suis pas la fille qu’il te faut. » qu’elle affirme finalement, alors qu’elle le relâche. Mais qu’est c’que t’es en train de faire putain ?! qu’elle se demande, regrettant presque aussitôt ce qu’elle vient de dire. Parce qu’elle est en train de détruire ce qu’elle attendait depuis toutes ces années. C’est pour son bien qu’elle se persuade mentalement pour ne pas craquer. « Alors…. T’as pas besoin de quitter la ville et tu peux rejoindre définitivement le groupe. Tu peux revenir Clyde, parc‘que c’est moi qui m’en vais. » qu’elle lui claque à la tronche avec un sourire forcé alors que ses yeux expriment toutes la tristesse du monde. « Dans quelques mois, je quitte ce bled paumé. »


code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


I'm sitting eyes wide open and I got one thing stuck in my mind... | Bonnie&Clyde Empty
MessageSujet: Re: I'm sitting eyes wide open and I got one thing stuck in my mind... | Bonnie&Clyde I'm sitting eyes wide open and I got one thing stuck in my mind... | Bonnie&Clyde Empty

Revenir en haut Aller en bas
I'm sitting eyes wide open and I got one thing stuck in my mind... | Bonnie&Clyde
Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» 123456789... Déclaration !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVERYTHING IS FINE :: LAST JUDGEMENT :: - archives :: saison 1 :: rps-
Sauter vers:
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser