AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 lost in your light (eros)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
moonlight shadow
Junon Gàio

- prayers : 922
- pseudo : menina
- id card : browning, dandelion
- registration : 26/02/2018
- côté coeur : le vide

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: on

MessageSujet: lost in your light (eros)   Dim 21 Oct - 3:18


lost in your light


L’oeil émerveillé, l’esprit léger. Ses doigts habiles effleurent l’argile qui se dessine sous ses caresses. Elle fredonne l’air qui émane de son ridicule poste-radio, le visage qui bascule de droite à gauche. Les pensées peu chaotique, presque agréable. La poudre au nez, les veines éclatées. Les vices dévastent ce petit corps pourtant bien habitué. Recluse entre quatre murs, dévouée excessivement à son travail. Une cigarette coincées aux lèvres, la pause s’impose. Les paupières closes, le corps qui ondule avec une timidité certaine. La nicotine se bloque à ses poumons gonflés, profitant de la moindre bouffée. Son sourire s’efface, l’échine se crispe avec douleur. Les jambes branlantes, les genoux qui s’entrechoquent. Cette voix qui s’échappe des enceintes rappelle l’effet d’une immense claque. Le mégot ricoche sur le plancher, la carcasse figée. Elle inspire, agonise. La paume serrée contre son coeur qui s’excite. C’est lui, elle le sait. Eros. Son Eros. La mâchoire se contracte, ses dents grincent. Il ne peut pas être là. Il n’en a pas le droit. Elle souffle, fourre son nez dans la poudre blanchâtre qui dégueule sur la table basse. La rage l’enveloppe, elle dévale les escaliers, prête à fouler l’extra-muros. Ses pas se pressent. Elle trébuche, aussi pressée que tourmentée, la cheville qui se tord sur les pavés. La station radio proche de son champ de vision, son myocarde s’agace. Ses prunelles tristes observent la bâtisse. Elle refuse de croire à son possible retour. Hors de question qu’il surgisse ainsi. Plantée droite comme un i, prête à attendre des heures pour le voir sortir. Ses doigts gesticulent, la nervosité palpable, dévastatrice. Elle tourne en rond, s’échauffe, lancine. Les portes s’ouvrent. Ce n’est pas lui. Elle persiste, motivée par la cocaïne qui écarquillent ses pupilles. Impatiente, craintive. Sa carcasse fait volte-face lorsque la poignée semble s’abaisser à nouveau. La silhouette de l’homme pince son coeur qui tambourine. C’est lui. Ses émotions vrillent, ses pensées vagabondent. Elle s’avance, folle de rage.

- Qu’est-ce que tu fais ici ?

Le timbre glacial, piquant.

- Pourquoi t’es revenu ? Pourquoi t’es là ? Tu te fous de moi c’est ça ? Dis-moi que c’est ça.

Sa voix déraille, l’oeil s’embrume. Son poing osseux frappe le torse de celui qui retourne encore son palpitant. Elle pourrait lui faire la peau.


@Eros Rowe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eros Rowe

- prayers : 35
- pseudo : vespertine
- id card : taron egerton, (whovian, old money)
- registration : 14/10/2018
- côté coeur : détresse.

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: open (junon, hector)

MessageSujet: Re: lost in your light (eros)   Dim 21 Oct - 13:26


“if I could take back time then I would reverse it now.” &
Il a pas encore franchi les portes de la station, Eros, que déjà ses mains glissent dans les poches de sa veste, cherchant fébrilement ses clopes. Et il s'agace, très vite, en ne les y trouvant pas. Il tâtonne plus violemment, prêt à retourner ses poches au beau milieu du couloir lorsque, soulagement, ses doigts empoignent un paquet rectangulaire. Pas accro, qu'il dit, pourtant. Il est complètement dépendant, mais l'avouer serait trop demander, et puis à quoi bon, c'est le cadet de ses soucis, en plus d'être celui qui fait taire tous les autres. Momentanément, au moins. Il a besoin de s'occuper, les mains et les pensées, il a trouvé que ça, c'est lui et lui seul que cela concerne. Et il s'en fout. Il se sent plus concerné par grand chose, il a perdu ses raisons de vivre une à une, son fils et puis sa Junon. Junon, qui se matérialise face à lui avant qu'il n'ait l'occasion d'allumer sa fameuse cigarette. Son visage se ferme, tentant de ne pas trahir la réaction intérieure de son cœur, tambour battant, menaçant de s'échapper de sa cage thoracique. Mais ses yeux, ses yeux le desservent, ses iris brûlent d'émotions mêlées, trop fortes pour être contenues. Et Junon, elle le matraque de ses mots, elle est plus cette douceur qu'il aimait. Aime. Il aurait même pu ne pas la reconnaître, parce que physiquement non plus, ce n'est pas vraiment elle. Elle est une ombre, un fantôme. Elle lui lance des mots tranchants, il fait rien pour se défendre, à vrai dire ce ne sont pas ses paroles qui l'atteignent, c'est à peine s'il les entend. Il est absorbé dans la contemplation de ses traits, paralysé par sa seule présence et choqué par sa maigreur. Sans doute qu'il aurait dû rester, veiller sur elle, ne jamais la lâcher. Même si ça faisait mal, même s'ils avaient besoin d'espace, ou pensaient en avoir besoin. Il sait, lui, aujourd'hui, qu'il a jamais été mieux qu'à ses côtés, quelles que soient les difficultés. Arraché à sa paralysie par le faible coup porté contre son torse, il saisit ses poignets trop maigres, avec autant de fermeté que sa peur de les briser le lui permet, cherchant son regard avec le désespoir du manque. « Hey, hey, calme toi. » Il sait pas, s'il a encore ce pouvoir-là, la capacité de la calmer, ou un quelconque effet positif. Il semblerait qu'il ne soit plus rien qu'un déclencheur de douleur. Mais il essaye quand même, pas parce qu'on les regarde, pas parce qu'ils sont devant son boulot et que ses collègues pourraient les voir, pas pour éviter qu'elle fasse imploser sa façade, expose sa propre douleur. Non, seulement parce qu'il veut pas qu'elle se mette dans tous ses états pour lui. Et puis, elle a l'air si faible, prête à flancher à tout instant, si fine, trop fine, et fragile. « J'suis désolé, Ju, j'suis désolé. » Si elle le lui demandait, il ferait ses valises sur le champ, et partirait, si seulement cela suffisait à ce qu'elle aille mieux. Mais il a peur de le proposer, comme il a peur de dire quoi que ce soit de plus. De trop. Il a tellement de mots coincés dans la gorge, au bout du cœur, trop de mots qui se mélangent et se refusent à sortir.
 
code by solosands

@Junon Gàio

_________________

--- memories consume
like opening the wound.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
moonlight shadow
Junon Gàio

- prayers : 922
- pseudo : menina
- id card : browning, dandelion
- registration : 26/02/2018
- côté coeur : le vide

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: on

MessageSujet: Re: lost in your light (eros)   Dim 21 Oct - 14:37

Ses poignets maigrichons se font saisir. Son coeur se perfore. Elle suffoque, s’étouffe. Les sourcils qui se froncent, ses mains qui s’échappent de son étreinte. La colonne droite, la mine dévastée. Son palpitant vacille, se contracte avec chagrin. Elle renifle, contient les sanglots qui supplient d’éclater. Les affres torturent la frêle femme à l’allure décharnée. Il s’excuse, elle bondit.

- Espèce d’idiot.

Ses phalanges s’écrasent sur la joue du bien-aimé. Résultat d’une bouillante amertume. L’index collé à son thorax, sa lèvre se retrousse. Son corps s’ébranle, ses muscles convulsent.

- Je te déteste. Tu le sais ça ? Je te déteste.

Son mensonge lui arrache le coeur. Elle veut lui faire mal. Que son visage se décompose sous son oeil larmoyant. Qu’il expose sa douleur. Elle croule sous la mélancolie, absorbée par sa peine. Il était parti, quittant sa vie lui aussi. Il était son âme-soeur, l’homme de ses jours et de ses nuits, celui qui rythmait sa vie. Il l’est toujours, elle le sait, elle le sent. C’est une évidence. Une certitude. Son faciès s’approche du sien, le souffle s’emballe.

- Pourquoi tu es là ?

La voix qui se brise, qui déraille. Un murmure qui transpire le désespoir. Ses doigts frôlent son visage, caresse ses lèvres. Les pleurs s’échappent, dégoulinent. Il n’a pas changé mais son regard trahit la douleur qui anime son âme. Il souffre lui aussi, autant qu’elle. Eros. L’amant exceptionnel, le père fabuleux. Elle voulait vieillir à ses côtés, l’aimer jusqu’à en crever. Lui et personne d’autre. A tout jamais.

@Eros Rowe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eros Rowe

- prayers : 35
- pseudo : vespertine
- id card : taron egerton, (whovian, old money)
- registration : 14/10/2018
- côté coeur : détresse.

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: open (junon, hector)

MessageSujet: Re: lost in your light (eros)   Lun 22 Oct - 18:55


“if I could take back time then I would reverse it now.” &
Le cœur en vrac, une douleur aiguë dans la poitrine, il la fixe. Junon, sa Junon, déesse perdue, femme de sa vie. Le cœur explosé, comme au dernier jour de leur vie commune. Il est parti, personne l'a forcé, il l'avait décidé, elle aussi, pourtant il savait que ça le briserait tout autant que de rester. Ils savaient tous les deux que cela les blesserait, mais en désespoir de cause ils l'ont fait. Et ils sont là, écorchés, abîmés, amputés d'une partie d'eux. Face à face, ils se font mal à nouveau. Eros, il fait pas exprès, il aimerait la soulager plutôt que de la torturer. Il aimerait la sauver. Mais Junon, elle le poignarde en plein cœur, elle enfonce des mots couteaux dans son palpitant, rouvre des plaies n'étant déjà que superficiellement fermées. Le coup physique qu'elle lui porte s'avère bien moins douloureux que le reste. Que sa simple présence, là, si proche mais toujours trop loin. Cela n'empêche qu'il porte la main à sa joue, recule, l'incompréhension au fond des yeux. « C'est pas vrai », qu'il proteste, d'abord d'un ton mal assuré, la voix éraillée. « C'est pas vrai, dis pas ça. » Il peut pas y croire, qu'elle le déteste. Il le refuse, le refusera toujours. Il sait, au fond, qu'elle ment, mais il peut pas s'empêcher d'être blessé. Elle sait ce qu'elle lui fait, lui prend les coups sans penser à se venger. Peut-être bien qu'il les mérite. Peut-être pas, quoi qu'il en soit si cela peut la soulager il la laissera faire. Elle pourrait faire n'importe quoi, foutre le feu à sa pauvre carcasse, qu'il broncherait pas. Elle a tous les droits. « Pour le travail. » Et puis c'est chez lui, au final, il se voit pas ailleurs. Tout ce qu'il lui reste est ici, il a pas pu se résoudre à le quitter définitivement. Même les souvenirs, douloureux mais nécessaires, de son fils, sont ici. Eros, il tente de soutenir ce regard qui, à présent reflète le sien. Humide, désespéré. Et puis, tant pis si elle le déteste, crie, hurle, frappe, il l'attire entre ses bras. « J'suis désolé. » Il se répète, il sait plus trop pourquoi, sans doute simplement d'être là. De la mettre dans cet état.
 
code by solosands

@Junon Gàio

_________________

--- memories consume
like opening the wound.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
moonlight shadow
Junon Gàio

- prayers : 922
- pseudo : menina
- id card : browning, dandelion
- registration : 26/02/2018
- côté coeur : le vide

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: on

MessageSujet: Re: lost in your light (eros)   Mar 23 Oct - 18:04

Il l’enlace, elle succombe. Les épaules s’affaissent, la rage faibli. Les sanglots s’emballent, le coeur aussi. Les émotions sont fortes, déroutantes. Ses prunelles noisettes se relèvent, ses lèvres caressent les siennes. La peau qui tressaille, picote au contact de la sienne. Le sourcil se plisse, l’oeil s’assombrit. Elle gesticule, les paumes qui poussent l’homme pour le rejeter.

- Va te faire foutre.

Incapable de balayer son chagrin, impossible d’enterrer cette rancune tenace qui lui fait montrer les dents. Ses poings se serrent, les ongles se plantent dans sa peau blafarde.

- Tu crois que ça fonctionne comme ça ?

Un rire s’échappe, glacial et désagréable. La rancoeur dégouline. Elle inspire, gonfle ses poumons. Indomptable, la poudre blanche fait son effet. Le myocarde s’enflamme, implore de lui perforer la poitrine.

- T’as que ça à dire ? Que tu es désolé ? Ca te semble suffisant ?

Elle attend qu’il hurle son chagrin, que le supplice le submerge. Ses dents grincent, elle souffle. La délicatesse se détériore, la colère anime les muscles courbaturés. Son enveloppe frissonne en proie aux spasmes.

- Stronzo peste-t-elle dans sa langue maternelle. Je ne sais même pas pourquoi je suis venue, c’était stupide.

Les talons se tournent, inutile de s’éterniser face au passé. Ses pas se pressent. Elle ne veut plus le voir. Plus jamais.

@Eros Rowe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eros Rowe

- prayers : 35
- pseudo : vespertine
- id card : taron egerton, (whovian, old money)
- registration : 14/10/2018
- côté coeur : détresse.

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: open (junon, hector)

MessageSujet: Re: lost in your light (eros)   Mar 23 Oct - 18:47


“if I could take back time then I would reverse it now.” &
Il y a cru, une seconde. Il a cru qu'elle le laisserait faire, s'adoucirait à son contact. Comme tout, ces dernières années, ça lui a explosé au visage. Un trait de flèche de plus dans le cœur, il devrait s'y être fait. Mais non, non, ça lui écorche toujours autant le palpitant, et l'âme avec. Il sait pas comment il s'arrange, Eros, pour toujours afficher cet air pas trop cabossé, un peu trop faux lorsqu'on le connait, mais c'est devenu son unique refuge, il sait qu'en laissant tomber l'armure ce sera l'effet domino, on pourra plus le récupérer, tout va s'écrouler. Tout ça, sa vie, tient sur un frêle mensonge, ce oui évasif à la question pourtant si banale qu'est comment vas-tu ? Mal, très mal, au plus mal, depuis des mois, probablement pour beaucoup d'autres. Et elle aussi, peut-être même plus que lui. Des ombres. A moitié en vie. Eros, il est même pas assez fort pour réagir sur le moment, il flanche déjà complètement. Mais elle tourne les talons, et ça il peut pas laisser faire. Ça lui fait comme une poussée d'adrénaline, une peur incontrôlable de plus jamais la revoir. « Parce que tu veux que j'fasse quoi ?  Vas-y, dis moi, je suis censé faire quoi ? Dire quoi ? Que tout est de ma faute ? » Il a un rire amer,  sans joie, et reprend sans tarder, s’époumone face à son dos tourné. « Très bien, Junon, voilà, tout est de ma faute. Tout est de ma putain de faute ! J'ai tué notre fils, je t'ai injecté ta drogue à la con, c'est moi qui ai gâché ta vie. » Il sait même plus ce qu'il raconte, juste désespéré. Il cause, il cause, pour ne rien dire, pour trop en dire, c'est sans doute pas le moins du monde ce qu'elle veut entendre, rien qu'un ramassis de conneries, de mensonges, d'amertume, et de la provocation. Pour qu'elle revienne, s'énerve, pour qu'elle le fuit plus. Même si ça doit passer par la haine, peu importe le sentiment qui l'anime du moment qu'elle disparaît pas une nouvelle fois. « T'es complètement camée, Ju, voilà pourquoi t'es venue. » Il est pas comme ça, Eros, jamais il se serait permis de pointer ses  défauts du doigt, quels qu'ils soient, encore moins après ce qu'ils ont traversé. Mais c'est pas vraiment la colère, ou même la peur de la voir partir, qui l'anime, c'est l'inquiétude et une forme de culpabilité. S'il était resté, il aurait pu l'empêcher de se piquer, de sniffer, de se démolir. Même s'il est pas bien mieux loti, en fin de compte, ç'aurait pu être lui son pilier.
 
code by solosands

@Junon Gàio

_________________

--- memories consume
like opening the wound.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
moonlight shadow
Junon Gàio

- prayers : 922
- pseudo : menina
- id card : browning, dandelion
- registration : 26/02/2018
- côté coeur : le vide

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: on

MessageSujet: Re: lost in your light (eros)   Mar 23 Oct - 20:05

Il pique, blesse. Son coeur s’effrite. Sa chétive carcasse sursaute à l’impact de ses paroles qui suintent la colère. La respiration se coupe, son estomac se tord. Il a osé et Dieu qu’elle a mal. Ses ongles frottent vigoureusement le tissu qui recouvre ses bras. Angoissée. Dévastée. La veine tape son front où la sueur perle. Elle fantasme une aiguille qu’elle ne peut se planter pour secourir ses tourments. La paume contre son myocarde qui décroche, elle tressaille.

- Tais-toi.

Une revendication guère audible, son dos se voûte. Elle veut sombrer, que le sol se dérobe sous ses pieds. “T’es complètement camée”. C’est l’attaque de trop. Les pleurs s’évacuent, inonde son visage au mascara qui ruisselle.

- TAIS-TOI. TU COMPRENDS CE QUE JE DIS ? TAIS-TOI.

Sa voix déraille. Elle se retourne vers l’homme qui partageait autrefois sa vie, la rendant bien plus belle. Ses doigts empoignent sa veste qu’elle secoue de ses faibles forces. Elle voudrait le ravager, l’anéantir. Que ses poings assènent son beau visage. Sa vigueur s’évanouit, son énergie aussi. Elle lâche prise, se détache de son haut. Couverte de honte, noyée dans l’humiliation. Ses jambes flanchent. Les genoux qui s’écrasent sur le bitume. Elle hurle, désemparée. L’éclat de voix qui sort des entrailles, exsude la douleur.

- Je veux que tu partes. Tout de suite.

Son corps sanglote, convulse avec frénésie comme possédé. Il faut que l’aiguille perfore sa peau, que le produit parcourt ses veines. Il faut qu’elle rentre, qu’elle succombe.

- On a plus rien à se dire Eros. Je ne veux plus te voir. Plus jamais.

Elle souffle, semble crever davantage à la moindre respiration. Incapable de se relever, l’enveloppe se brise un peu plus.

@Eros Rowe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eros Rowe

- prayers : 35
- pseudo : vespertine
- id card : taron egerton, (whovian, old money)
- registration : 14/10/2018
- côté coeur : détresse.

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: open (junon, hector)

MessageSujet: Re: lost in your light (eros)   Mer 24 Oct - 13:52


“if I could take back time then I would reverse it now.” &
Elle est illogique, peut-être même complètement allumée, mais il comprend. Il a beau en avoir le coeur endolori et les nerfs cramés, il ne peut que comprendre. Ils vivent la même galère, le même enfer, de manières différentes, presque opposées, mais tout de même. Seulement, il a son point de rupture, Eros. Toujours doux, calme, gentil. Toujours patient et compréhensif. Jusqu'à ne plus l'être, parce qu'il a mal, parce qu'il comprend pas, parce qu'il mérite pas ça. Et c'est pas juste, qu'elle pleure, le fasse plier après l'avoir tant attaqué. C'est injuste, qu'il l'aime trop pour supporter de la blesser, qu'il puisse même pas se venger, passer ses nerfs, lui faire autant de mal qu'elle lui en fait. Il a un geste vers elle, pour la retenir, la relever, puis se ravise. Elle voudra pas de son aide. Le simple fait de la toucher serait un crime, mènerait à une autre attaque. Paumé, il secoue la tête, fouille ses poches à nouveau. Paquet de clopes et briquet à la main, il se concentre sur les gestes bien connus histoire d'éviter la scène qui lui déchire les entrailles. « Tu sais, quand j'suis parti, c'est parce que tout me rappelait Eli. Et toi. Mais c'est aussi exactement pour ça que j'suis revenu. Ça me manquait, finalement. J'peux pas vivre sans. » Se justifier, toujours, quand bien même est-il chez lui, quand bien même a-t-il tous les droits d'être revenu, et de rester. Un soupir, profond, la fumée s'échappant de ses lèvres par la même occasion. Les genoux qui flanchent, il la rejoint au sol. Se moquant du regard des passants. Se foutant du monde entier. « Qu'est-ce que je t'ai fait ? » Le simple fait d'avoir une cigarette entre les doigts suffit à l'adoucir de nouveau. Respiration plus calme, envie moins pressante de tout exploser autour de lui. « On s'aimait encore quand on s'est séparés, qu'est-ce que j'ai bien pu te faire ? » Il lâchera pas l'affaire, elle doit bien le savoir. Peut-être qu'elle veut pas le voir, peut-être qu'il lui fait du mal, seulement elle a pas le droit de décider pour lui.
 
code by solosands

@Junon Gàio

_________________

--- memories consume
like opening the wound.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
moonlight shadow
Junon Gàio

- prayers : 922
- pseudo : menina
- id card : browning, dandelion
- registration : 26/02/2018
- côté coeur : le vide

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: on

MessageSujet: Re: lost in your light (eros)   Mer 24 Oct - 17:40

Les paumes sur l’asphalte, elle l’écoute, s’enfonce à la moindre de ses paroles. L’échine voutée, le corps vidé d’une quelconque force. Il ne mérite pas une telle virulence, elle le sait. Les remords rongent ses entrailles, la nausée lui serre la gorge. Elle est allée trop loin, bien trop loin. Aveuglée par sa souffrance, oubliant celle de son tendre amour.

- T’es parti, c’est tout. T’es parti et je l’ai pas supporté. Je me suis retrouvée seule dans une ville qui n’a jamais été la mienne. Je t’ai laissé filé sans rien dire alors que j’aurai dû te supplier de rester. Je voulais que tu restes et à la place je t’ai regardé partir. J’ai rien fait pour te rattraper. J’aurai dû te dire qu’on allait s’en sortir, j’aurai dû raviver l’espoir qui a déguerpi en même temps que notre Eli.

La chaire de sa chaire. Le fruit de leur amour. Ils étaient si heureux, prêts à endosser leur nouveau rôle. Eros était un père merveilleux, un amant formidable. L’homme parfait. Un simple coup d’oeil avait suffit à chambouler sa petite âme. Lui et personne d’autre.

- J’ai toujours été la plus faible de nous deux. Je savais que je n’allais pas réussir à encaisser tout ça. T’as raison Eros, complètement même. Je suis une camée, ouais. C’est une évidence, ça saute aux yeux. Mais c’est plus facile de te tenir responsable de tout ça plutôt que de me remettre en question.

Elle renifle, essuie son visage qui étale davantage le noir qui entourait ses yeux.

- J’ai l’air stupide n’est-ce pas ?

Un faible sourire qui étire ses lèvres, elle voudrait disparaître dans la honte. Les prunelles se relèvent timidement, elle regrette tant son comportement. L’index osseux frôle sa joue. Son coeur s’enivre, la nostalgie submerge. Elle glisse dans ses bras sans crier gare, le frisson qui éveille son corps.

- Je suis désolée. Dieu sait à quel point je suis désolée.

Son enfance au sein d’une famille croyante avait encore des séquelles. Malgré son manque de foi évident, elle persiste encore à se rendre à l’église tous les dimanches. Elle se souvient des taquineries de son bien-aimé mais surtout de son respect et de sa grande compréhension à ce sujet. Ses sourcils se froncent soudainement, elle recule doucement.

- Depuis quand tu fumes ?

Elle ne pourrait jamais le juger là-dessus malgré sa grande surprise. Elle-même a succombé à l’appel de la nicotine en plus de ses vilains excès.

@Eros Rowe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eros Rowe

- prayers : 35
- pseudo : vespertine
- id card : taron egerton, (whovian, old money)
- registration : 14/10/2018
- côté coeur : détresse.

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: open (junon, hector)

MessageSujet: Re: lost in your light (eros)   Dim 28 Oct - 23:21


“if I could take back time then I would reverse it now.” &
Au nom de son fils, leur fils, les entrailles se serrent, le cœur bondit. C'est presque comme au premier jour du deuil, l'air pénètre difficilement les poumons, le palpitant s'est emballé, tout déraille. C'est un coup qui assomme, des souvenirs qui l'assaillent et menacent de l'étouffer. Eros, il se raccroche à cette cigarette qui diminue rapidement entre ses doigts, bouée de sauvetage improvisée. « J'aurais dû rester, mais c'était trop dur, j'pensais qu'en étant loin de toi ça ferait un peu moins mal, que je penserais moins à lui. J'avais tort, mais il fallait bien essayer. Fallait qu'on fasse quelque chose. Ça nous est tombé dessus, c'était injuste et inattendu et on a fait ce qu'on a pu. Personne peut savoir comment surmonter ça, on a au moins essayé. » Ils se sont plantés, visiblement en beauté, elle peut-être plus que lui. C'était un coup d'épée dans l'eau, mais ils pouvaient pas le savoir, et ils pouvaient pas ne pas réagir, rester cloîtrés à déprimer sans fin. Il fallait qu'ils tentent de s'en sortir, quitte à se retrouver là aujourd'hui, de nouveau au plus mal au bout de vaines tentatives. « C'est faux, je suis pas fort, seulement doué pour le faire croire. Et toi... tu l'es plus que tu le crois, et après ce qui nous est arrivé t'as tous les droits de craquer. Mais on va s'en sortir. On va s'en sortir. » Il ose un geste tendre, simple, ses pouces venant épouser la forme des joues creusées afin d'y cueillir les dernières larmes, ainsi qu'un peu de maquillage. Il reste une seconde, une seconde d'éternité, comme ça, à encadrer son visage de ses mains, avant de les laisser retomber lourdement. Puis il a un maigre sourire, une vague éclaircie se faisant sentir dans l'humeur, l'ambiance. Elle se blottit contre lui et, la surprise passée, il ne se fait pas prier pour refermer ses bras sur le corps frêle. « Le sois pas. T'excuse pas, je sais ce que ça fait. »  De souffrir le martyr et de vouloir que ça s'arrête. De détester le monde, qui continue de tourner comme si de rien n'était. De la détester elle, croyant qu'elle s'en sortait mieux, avant de voir tout le contraire. Il sait tout, bien que ne laissant rien paraître. Si ce n'est ce détail, celui qu'elle remarque bien vite, la fumée quittant ses lèvres pour la énième fois. A ses mots, il écrase la cigarette sur le pavé. « Depuis... Je sais pas, quelques mois. De temps en temps, c'est pas important. » J'arrête quand je veux, qu'il prétend, à quiconque pose la question. Pourtant, il s'enfonce, panique un peu plus à chaque fois qu'il ne trouve pas son paquet de clopes du premier coup..

 
code by solosands

@Junon Gàio

_________________

--- memories consume
like opening the wound.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
moonlight shadow
Junon Gàio

- prayers : 922
- pseudo : menina
- id card : browning, dandelion
- registration : 26/02/2018
- côté coeur : le vide

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: on

MessageSujet: Re: lost in your light (eros)   Ven 9 Nov - 17:14

Elle acquiesce tristement, les épaules qui s’affaissent. La souffrance de son Eros émiette son coeur. Ses pouces caressent sa peau, essuis les larmes qui parsèment ses joues. Immobile, la proximité emballe son souffle. Elle l’écoute, analyse le chagrin qui pèse sur ses paroles. Les remords rongent sa carcasse, sa précédente hystérie lui donne la nausée. Elle se sent stupide, si sotte et au combien égoïste. “On va s’en sortir” répète-t-il.

- Comment tu peux être sûr de ça ? Eros, regarde-moi.

Elle remonte ses manches qu’elle ne retrousse jamais, la boule au ventre. Ses bras aux écchymoses violacées s’exhibent aux yeux de son bien-aimé. Les traces des aiguilles ne peuvent se nier. Les veines sont explosées, les hématomes difformes et conséquents. La honte l’angoisse, elle sait qu’elle n’est plus la même fille qu’avant. Trop faible pour affronter les choses, trop lâche pour trouver la force de vaincre.

- Je ne pense pas sortir de là. Je ne peux pas. J’ai plongé, complètement, la tête la première dans la facilité. Je ne force pas le destin mais je ne peux pas non plus dire que je n’espère pas qu’une inattention provoque la dose de trop.

L’honnêteté dont elle fait preuve, surement pour la première fois, fait trembler ses membres. Elle toussote, souffle pour reprendre un tant soit peu le contrôle de ses émotions. Ses prunelles observent l’homme tandis qu’elle dérobe son paquet de cigarettes afin d’en coincer une entre ses lèvres. La flamme incendie le bout du tube de tabac, elle inspire.

- J’ai rejoins le club des addicts à la nicotine moi-aussi.

Un mince sourire, elle rend son paquet.

- Je, mh, tu dois aller quelque part ? On peut, enfin, je peux te proposer de venir boire un café chez moi même s’il n’est pas très bon… Même carrément dégueulasse en fait.


@Eros Rowe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: lost in your light (eros)   

Revenir en haut Aller en bas
 
lost in your light (eros)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» the light of aerendil
» Lost in blue
» I remember when, I remember, I remember when I lost my mind. ₪ 27 mars, 20h21
» Lucky Light
» Light Yagami [Pouffy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVERYTHING IS FINE :: CITY OF WAUWATOSA :: - westwatosa-
Sauter vers:  
Pré-liens libres
Voici quelques liens très recherchés par les membres actifs du forum. Ils sont super intéressants et vous ferez des heureux.



les petits nouveaux
Venez pour leur faire triomphe, les accueillir, les chouchouter ! Bienvenue chez vous.