AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 PITY PARTY - rory

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

- prayers : 51
- pseudo : mathieu.
- id card : baldoni ©ivy
- registration : 01/10/2018
- côté coeur : w o m a n i z e r

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: (4/4)

MessageSujet: PITY PARTY - rory   Sam 13 Oct 2018 - 17:56





p i t y / p a r t y
feat. rory brock



(JOUR 1) Il n'était pas encore prêt à dire adieu à sa vie. C'est ce qu'il se répétait à chaque verre, à chaque cigarette, à chaque dollar dépensé dans ce bar miteux, le premier lieu qu'il avait cherché en arrivant dans ce patelin perdu, la première image de cette ville qu'il n'aurait jamais su existait si elle n'était pas demeure de la seule membre de sa famille qui accepterait de l'aider. Pour quelques nuits, tout au plus, essayait-il de se convaincre, il était hors de question qu'il reste dans ce trou trop longtemps. Quelques nuits seulement, le temps de convaincre son père de changer d'avis, ou d'amadouer sa mère, qui le prendrait certainement en pitié. Le temps de retourner la situation en sa faveur. Le lever de ses fonctions, geler ses comptes, changer les serrures de toutes leurs propriétés de ce côté de l'océan, tout ceci n'était qu'un spectacle. Une façon perverse de s'assurer qu'il avait retenu la leçon. Ils comptaient le faire trembler un temps avant de revenir à la raison, il en était persuadé. Il ne pouvait pas croire un seul instant que ses parents souhaitaient réellement le voir vivre à Wauwatosa. Cette pensée seule suffit à le faire rire, ce qui changea de l'humeur maussade dans laquelle il était apparu. A chaque verre, l'idée lui semblait de plus en plus incongrue, et sa confiance grandissait. Il dépensait sans compter, persuadé qu'il retrouverait bientôt sa richesse, usant le fameux journal dans lequel son père annonçait son nouveau plan de succession comme d'un cendrier, se moquant de cette stupide décision. Un coup de pub, tout simplement. Du damage control. Il savait comment ce genre de choses fonctionnaient : Se désassocier de lui, le temps que les choses se tassent, que toutes ces histoires de fêtes illégales, de drogue et de sextape se fassent oublier. Le temps que le public plante ses dents de vipère dans un scandale plus croustillant et juteux encore. Tout ce qu'il avait à faire, c'était se tenir à carreaux pendant quelques temps, se faire oublier, et tout reviendrait à la normal. Non, Prince n'avait rien perdu. Il jeta son regard sur la photo de l'article, un portrait de lui et de son père, et défia ce dernier, avant d'écraser le reste de son mégot sur son sourire arrogant. Le prochain d'une longue lignée, il ordonna au bartender de lui remplir son verre à nouveau.

Il avait l'alcool solide, mais guilleret. Si la faible activité des lieux l'avait charmé lorsqu'il était arrivé, il réalisait, à mesure qu'il enchaînait les breuvages, qu'il avait été sot de vouloir prendre cette situation autrement que comme une vulgaire farce. Plus tellement lucide, il trouvait l'idée d'avoir été renié particulièrement amusante, et il s'était persuadé qu'il serait un jour capable d'en rire. « Hey Prince, tu te souviens de la fois où ta famille t'a déshérité et coupé les vivres ? Ha ha, classic Prince. » Dans le même flux de pensée, il décréta que ce jour serait le présent, et soudainement, l'idée de ne pas partager ses hilarants malheurs avec quelqu'un semblait criminel. Il faillit abandonner ce dessein lorsqu'il se remémora où il était, avant d'avoir une révélation et de se souvenir qu'il connaissait quelqu'un d'ici. Rory n'était-il pas revenu de son périple ? Il était sûr d'avoir lu un truc à ce sujet. Il lui semblait que son ami photographe était rentré au bercail, pour profiter de sa famille après de longs mois d'absence. Sans qu'il ne le sache encore, Prince venait de lui changer ses plans. Son smartphone en main, il lui envoya sa localisation, espérant qu'il soit assez curieux pour vouloir savoir ce qu'il faisait au beau milieu du Wisconsin.


1 NOUVEAU MESSAGE
DE PRINCE DELAROSA A 23:42


Amigo!


« Panique pas vieux, j'ai pas l'intention de me tirer. La soirée ne fait que commencer. J'ai juste besoin de prendre l'air quelques minutes. Remplis mon verre en attendant, et prépare-en un deuxième. J'attends de la compagnie. » Sur ces ordres, il se leva de son siège et rejoint la sortie d'une démarche légèrement maladroite. Il s'adossa au capot du véhicule qu'il avait loué à Milwaukee quelques heures auparavant. Des réverbères illuminaient la rue, et l'occasionnelle voiture perturbait le silence qui s'était installé. La lune atteindrait bientôt son zénith et sonnerait les douze coups de minuit. A peine arrivé qu'il se sentait déjà dépaysé. Il n'avait pas l'habitude d'une telle quiétude, et il n'était pas certain de l'apprécier. Il était attiré par les grandes villes. Fourmillant d'activité à toute heure du jour ou de la nuit. Sans limites. New-York lui manquait déjà. S'il s'écoutait, il grimperait dans sa voiture louée et conduirait jusqu'à la Big Apple sans s'arrêter. Mais il n'aurait alors nul part où rentrer. Sa ville était loin désormais. Il haussa les épaules, fourrant la dernière cigarette de son paquet entre ses lèvres. Il y retournerait bien assez tôt.

CODAGE PAR AMATIS


_________________

- BEAUTIFUL PEOPLE
with beautiful problems!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
PITY PARTY - rory
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» welcome to my pity party - Gaspard
» Bisounours Party | V. 2.0
» Garden Party
» Dungeon party
» Beach Party ! [ pv ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVERYTHING IS FINE :: CITY OF WAUWATOSA :: - westwatosa :: wauwacity :: pub-
Sauter vers:  
Pré-liens libres
Voici quelques liens très recherchés par les membres actifs du forum. Ils sont super intéressants et vous ferez des heureux.



les petits nouveaux
Veenez pour leur faire triomphe, les accueillir, les chouchouter ! Bienvenue chez vous.