AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 jolies pierres » ivy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

- prayers : 47
- pseudo : mercure.
- id card : t holland / frimelda
- registration : 01/10/2018
- côté coeur : good luck.

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp:

MessageSujet: jolies pierres » ivy   Jeu 11 Oct - 16:39


smells like you didn't shower
L’horloge montrait dix heures six. Il était dans un café. Kingsley Delarosa avait fait bien des choses depuis son réveil - Ses yeux s’étaient ouverts sur un jour plutôt gris, comme le sont  la plupart des jours d’automne. Sans regarder, il avait étiré le bras vers son téléphone, pour scroller rapidement sur son fil twitter, juste pour s’assurer que la terre n’avait pas arrêté de tourner pendant son sommeil. Par chance, ce n’était pas le cas. Au contraire, elle virait plus vite que jamais. Une célébrité était morte, et une autre avait eut un bébé. Humpf. Kingsley avait dû s’empêcher de se mettre à chanter The Circle of Life à s'époumoner à ce moment précis, question de ne pas réveiller son co-chambreur. Puis, il s’était rappelé avec qui il partageait sa chambre,  et s’était époumoné, criant chaque parole avec passion juste parce que. Juste parce qu'il en avait déjà marre de partager sa chambre avec un fils de riche trop vieux pour vivre chez sa tata. Juste parce qu'il n'en pouvait plus de le voir, bien, rien faire à journée longue, alors qu'il aurait pu... trouver un job? Anyway. Après un moment, King en avait eut marre de penser à l'autre et avait décidé de débuter sa journée. Pas de chance, l'autre, il allait prendre sa revanche. - mais rien de cela ne comptait vraiment. Rien ne comptait du tout. Il aurait pu tuer un homme et toute sa famille - Sa journée ne commençait jamais vraiment avant d’avoir dit holaaa à Ivy Parker. C'est la loi - look it up.

Il commanda deux breuvage impossible à décrire en quelques mots - Elles devaient être écrites pour ne pas êtres oubliées vu leur incroyable complexité. King paya, et, sans vraiment regarder, tapa quelques trucs sur son téléphone pour ouvrir facetime, et se connecter à la seule personne qui comptait vraiment. « Holaaa babycaaaakes. »  La serveuse cru qu’elle s’adressait à lui. Ce n’était pas le cas. King avait déjà oublié qu’elle existait, tout comme le monde autour de lui. Dès qu'Ivy apparaissait sur son écran, il devenait invincible; Fini le jeune homme tout timide qui rougissait à tous les bonjours. Avec elle, il avait peur de rien. Fuck les serveuses bitchy.

Il fit quelques pas vers la droite, se dirigeant vers le comptoir de réception des boissons.  

« OK DONC. je suis en retard. Je le sais. Me tues pas. » Ils avaient prévu de n’absolument rien faire depuis au moins la veille. C’était un rendez-vous d’importance cruciale. Il avait annulé un appel conférence avec son éditeur pour ça. « C’est el pesado - Je me suis levé. J’apporte mes trucs dans la salle de bain, mais j’oublie de prendre des chaussettes propres. Le temps d’aller en chercher, bruto a envahi la place. » Il évite de mentionner qu'il l'avait, peut-être, juste un peu, réveillé, parce que, comme conclu plus tôt, ça ne comptais pas. Par contre, les actions de Prince Moncul, elles, comptent double. Le système américain de justice est bizarre comme ça.

Il envoie un sourire rapide à la barista qui le fixe toujours, comme s’il commettait un crime grave en facetimant en public, ce qui n'est pas le cas.

Anyway. Il reprend sa conversation, parce que c'est très important que Mini Parker soit informée sur tous les détails de sa vie. Une autre loi. « Mon téléphone était avec mes trucs - et lui, bien sûr, il prend la douche la plus longue du monde. J’te jure, la sécheresse en Californie, c’est de sa faute à lui. Juste à lui. »  Miss resting bitch face lui tend ses gobelets, qu’il attrape d’une main de maître avant de lui adresser un autre magnifique sourire qu’elle ne mérite pas. « Ce soir, je sors ma tente. Je vais faire du camping devant les chiottes pour être certain de pouvoir me laver. » Kingsley pousse la porte d’un coup de derrière, la tient pour une dame parce que c’est un gentil garçon, et fait son chemin dans la rue, jusqu’à l’arrêt. « Du coup, j’arrive, mais je pue parce qu’il a pris touuuuute l’eau. » Il prend finalement une petite pause pour éviter de déchirer un des muscles de sa mâchoire, et goûter sa boisson en même temps. « Putain ce truc a un goût de merde. Elle a clairement mis trop de sirop de caramel »  Il fait signe a Ivy d’attendre une seconde, avec son doigt, et essaie le goblet à son nom. « Le tiens est Ok. Trop sucré, comme tu l'aimes. »  Il reprend sa marche, après s’être assuré qu’il n’y avait pas de voiture dans le chemin, parce que c'est littéralement la loi.

« Anyway. Je vais squatter ta douche en arrivant parce que je suis un smelly boi. » Pour l’info, il ne  sentait pas siii mauvais. Juste assez pour qu’une langue sale lui demande s’il s’était lavé avant de venir. Vaut mieux prévenir que... faire rire de nous. « En plus, il a pris tout le shampoing que je t’avais volé. Celui qui sentait comme Hilary Duff. » Parce qu’en vingt ans, Kingsley Delarosa et Ivy Parker avaient, évidemment, eut le temps de déterminer l’odeur de diverses célébrités, incluant demoiselle Duff. Elle sentait le chewing gum et les agrumes. Paris Hilton, c'était les roses et les chocolats fins. Zac Efron lui,  hmmm... c'était secret.

Après ça, il n'a plus rien a dire. Il marche pendant un bon moment, téléphone toujours pointé sur son visage, parce que même s’il n’avait de mots, il avait toujours de nouvelles grimaces à montrer, des filtres à essayer ou Oh! une jolie pierre sur le sol.

« Toc. toc. » King termina, fermant son téléphone, et ouvrant la porte. Pas besoin de sonner, pas besoin de clés. C'est pas une entrée par effraction si c'est chez elle, duh. « Je bois dans le tiens depuis tout à l'heure. Comment tu fais pour avaler un truc pareil? »


_________________


little monsters
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- prayers : 1311
- pseudo : spf
- multifaces : Elys le revenant et la belle Sofia
- id card : Zendaya Coleman (me)
- registration : 12/05/2018
- côté coeur : La crème glacée, le seul et unique amour de sa vie. Enfin le seul...

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: (open) Julian + Melvin + Parker/Mills + Cyrus + King + you ?

MessageSujet: Re: jolies pierres » ivy   Hier à 22:22

jolies pierresKing & Ivy
Vingt quatre heures dans une journée, ça avait toujours été trop court pour Ivy. Elle avait toujours des milliers de choses à faire et jamais assez de temps alors les grasses matinées, très peu pour elle. Ca n’arrivait qu’en cas de force majeure, quand les batteries étaient à plat et qu’il était vraiment temps de les recharger… comme cette nuit. Bon, si on comptait le nombre d’heures où elle avait vraiment dormi, en fin de compte, elle n’avait pas roupillé tant que ça. Il y avait juste un gros trou en plein milieu, et quand elle avait fini par tomber comme une masse et bien… le réveil n’avait pas suffit. Son père déjà au travail n’avait, bien entendu, pas été là pour la tirer du lit. Il ne l’aurait pas fait de toute façon. En tant que bébé de la famille, Ivy avait toujours eu tous genres de passe-droits et elle méritait l’art d’obtenir ce qu’elle voulait à la perfection. Alors après s’être retrouvée au milieu d’une prise d’otage, je vous laisse imaginer le degré de dévotion du papounet pour son bébé Mini.

Si le réveil n’avait pas suffit à la tirer de ses songes, la sonnerie de facetime, elle, lui fit ouvrir les yeux du premier coup. Parce que facetime, ça voulait dire que c’était King. Et si King appelait, sauf cas de force majeure, il fallait répondre. Tendant la main vers sa table de chevet, Ivy décrocha sans même regarder l’écran, le visage encore enfoui dans l’oreiller. A l’écran, King dû tout d’abord voir le plafond, puis des draps, et finalement discerner un visage au milieu d’une masse de boucles brunes. T’inquiète, j’suis pas en état de tuer qui que ce soit, marmonna-t-elle, ouvrant une paupière pour regarder l’heure avant de bailler aux corneilles. Dix heures passées. Oops. Se retournant dans son lit pour se mettre sur le dos, Ivy bailla à nouveau, sa main libre plaquée sur son visage pour la protéger de la lumière de l’écran. Paysage toujours aussi interessant pour King, donc, qui lui racontait ses mésaventures matinales avec son nouveau colocataire. El Pesado Olé ! T’aurais aussi pu prendre ta douche, et aller chercher des chaussettes après t’sais ? Ou couper l’arrivée d’eau chaude, ça l’aurait réveillé, suggéra-t-elle, la voix toujours lourde de sommeil. L’avantage c’est que si elle avait encore la tête profondément enfoncée dans un endroit de son anatomie particulièrement difficile d’accès, King était lui bel et bien réveillé. Du coup il faisait la conversation, et elle, elle n’avait qu’à écouter, et essayer d’émerger pendant que King prévoyait une soirée camping dans le couloir, et une douche dans sa salle de bain.

Avec un énième bâillement, Ivy se décida finalement à se redresser, s’étirant comme un chat, le téléphone toujours à la main. Si King regardait l’écran, il devait frôler le mal de mer. Malgré tout, elle l’écoutant quand même. Pour preuve, elle avait enregistré que le café de King était trop caramélisé mais que le sien était parfait : bourré de sucre. C’était bien là le seul moyen de lui faire avaler du café et ce matin, elle en avait bien besoin. Le shampooing d’Hilary Duff il est nul t’façon. Mes frisettes sont toutes bizarres avec, il peut le garder j’en veux plus. Il sentira la fille, comme ça. Enfin en position verticale, King la suivi jusqu’à la salle de bain, bien qu’elle lui épargne temporairement la vision des toilettes. Elle en profita également pour se changer et passer d’un pyjama confortable à un jogging confortable. Juste histoire de dire qu’elle ne restait pas en pyjama. A l’écran, elle pouvait voir King qui approchait de la maison et avec un autre bâillement à s’en décrocher les mâchoires, elle quitta l’étage d’un pas lent, descendant les escaliers alors que la rue dehors défilait sur son téléphone. Elle avait peut être loupé le réveil, mais elle était quand même prête à l’heure. Ce qui n’était pas très compliqué, sachant qu’ils prévoyaient de faire du rien, chez elle. Les préparations étaient plutôt limitées, dans ce genre de cas.

Ivy était à la cuisine, en train de sortir de quoi remplir leurs estomacs – surtout le sien, qui réclamait déjà – lorsque King raccrocha facetime juste avant de rentrer dans la maison. Sans frapper, évidemment, Mi casa es tu casa. C’est l’un de mes super-pouvoirs, rétorqua-t-elle à King, qui s’étonnait qu’elle puisse avaler ça. Se jetant sur sa boisson – ou ce qu’il en restait – comme si sa vie en dépendait, Ivy en avala quelques gorgée, en oubliant toutes ses bonnes manières. Elle avait besoin de caféine, ça relevait de l’urgence vitale, elle dirait bonjour à King après. De toute façon, il n’avait pas pris de douche, alors il avait bien de la chance qu’elle soit quand même prête à lui dire bonjour. Ce qu’elle fit, le gratifiant d’un bisou sur la joue, et d’un de ces câlins du matin qui durent un peu trop longtemps, parce que vous êtes à la limite de vous remettre à ronfler sur l’épaule de l’autre. C’est vrai que tu pues. Va te laver, lança-t-elle finalement, le lâchant et lui assenant un coup de fesses pour le virer. Des pancakes. Elle mangerait bien des pancakes. Mais avait-elle le courage de faire des pancakes ? Estomac vs. Flemme, un combat impitoyable. Et me vole pas le shampooing de Zac Efron, l’averti-t-elle avec un regard sévère. Zac Efron, c’est sacré. I’m watching you, smelly boy. Deux doigts pointés vers ses yeux, puis vers lui. Attention. Bon, elle le regarderait pas pour de vrai, il pouvait prendre sa douche tranquillement pendant qu’elle faisait ses pancakes. L’estomac l’avait emporté, évidemment. L’estomac l’emportait toujours. Sans même y penser, elle avait même déjà commencé à sortir tout ce qu’il lui fallait pour préparer la pâte, parce que c’était vachement meilleur que les mix tout préparés. Elle en salivait d’avance. Encore quelques gorgées de café pour se donner de l’énergie et surtout, un peu de musique. Quelques clics sur l’écran de son téléphone et c’était parti, son popotin bougeait déjà en rythme à mesure qu’elle commençait ses préparations.  

© 2981 12289 0 @Kingsley Delarosa

_________________

'Cause you're dreaming with your eyes wide open
- so come alive

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
jolies pierres » ivy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tuto-réaliser des pierres pour décorer les socles
» [Nouvelle Règle] Power in Stones (Le Pouvoir des Pierres)
» deux jolies colombes
» J'aime les licornes et leurs jolies cornes
» Oh! Les jolies couleurs...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVERYTHING IS FINE :: CITY OF WAUWATOSA :: - northwatosa :: madison homes-
Sauter vers:  
Pré-liens libres
Voici quelques liens très recherchés par les membres actifs du forum. Ils sont super intéressants et vous ferez des heureux.



les petits nouveaux
Veenez pour leur faire triomphe, les accueillir, les chouchouter ! Bienvenue chez vous.