AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 les princes la font rougir / prince

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆
avatar

- prayers : 16090
- pseudo : justibanana.
- multifaces : liz la mère indigne, julian le sexy docteur et løne l'écervelée.
- id card : phoebe tonkin + ©moi(avatar), BAT'PHANIE(signature).
- registration : 10/10/2017
- côté coeur : constantly, consistently, continually you. fiancée à son soldat ♥.

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: on attend bébé gabriel, junon+elys, elys, ryan, angelo, jade, camille, prince.

MessageSujet: les princes la font rougir / prince   Mar 9 Oct - 16:45



- les princes la font rougir -

prince&luna | (tumblr)

Le malaise de rend un peu trop maladroite. Bien sûr que tu as remarqué le charisme de ce nouveau client qui est quasi un régulier maintenant. Tu connais sa commande par coeur et lui prépare toujours le plus rapidement possible. La première fois qu'il était entré dans ta boutique son visage te rappelait quelqu'un, mais tu ne pouvais pas trouver comment tu le connaissais. C'est quand tu lui avais demandé son prénom que tu avais tout compris. Il avait surement vu tes joues changé de couleur. tu avais lu les articles à son égard. Tu connaissais son histoire et lui rien de toi. Ce n'était pas très équitable. Et le malaise amplifiait à cause de ce sextape mentionné par la presse. Une chance que tu n'avais rien vu de tout ça, probablement que tu serais incapable de le regarder sans rire comme tu le fais quand la gène est trop prenante.
Ce matin, il passe comme il fait souvent. Tu l'aperçois dans la file alors que tu sers les clients avant lui. Tu sens la chaleur s'installer sur ton visage et tu t'en veux. Le pauvre, il doit gérer des regard déplacé assez souvent. Si son histoire s'est rendue à votre petite ville, tu n'es pas la seule à l'avoir reconnue. Ton regard qui n'arrête pas de se poser sur lui entre chaque commande. Tu te parles intérieurement. Tu dois continuer à agir normalement, du moins du mieux que tu peux le faire parce que tu n'es pas très doué pour cacher ce que tu penses. Tu es gêner de savoir tout ça, tu n'aimes pas juger les gens au premier abord et lui tu l'avais fait avant même de le rencontrer.
Quand il arrive à la caisse, ton sourire transmet surement ta timidité face à ses articles de journaux. Comme d'habitude? Que tu lui demande sans un bonjour ou rien. Tes yeux qui retournent vite à ton écran pour cacher le malaise face au sourire qu'il t'offre. Tu replaces tes cheveux maladroitement derrière ton oreille. Quand tu termines de préparer sa commande, tu parviens à faire tomber son breuvage sur sa chemise. Tu t'en veux encore plus. Tu fais le tour du comptoir pour essayer d'essuyer ton dégât sans succès. Si je t'offre tous tes prochaines commandes gratuitement, tu me pardonnes? Tu commences avec cette offre avant de t'excuser plusieurs fois. Alors que tu cherchais à le servir rapidement pour qu'il ne remarque rien, tu venais de gâcher ses habits.
@Prince Delarosa

_________________

sous l'océan, sous l'océan, chérie, c'est
splendide, là où c'est humide, assurément!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- prayers : 59
- pseudo : mathieu.
- id card : baldoni ©bryskers
- registration : 01/10/2018
- côté coeur : w o m a n i z e r

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: (4/4)

MessageSujet: Re: les princes la font rougir / prince   Dim 14 Oct - 3:28





les princes la font rougir



Après plusieurs semaines à subir le même scénario atroce chaque matin, Prince en était venu à la conclusion qu'une grasse matinée serait effectivement trop demandé. Comme si le chant de Nuggets, leur coq apprivoisé, aux premières lueurs du jour ne suffisait pas, Rosalba estimait que Prince n'en faisait pas assez durant la journée pour justifier de gâcher sa matinée au lit. Ainsi, afin de l'aider à s'acclimater à la ville (ou du moins, c'est ce qu'elle prétendait), elle l'envoyait chaque matin faire ses courses routinières. Louée soit-elle, ce genre de bonnes intentions lui pourrissaient bien la vie. Si cette dernière l'encourageait à s'ouvrir chaque jours à de nouveaux horizons, Prince avait déjà repéré les endroits qui valaient vraiment le coup. En outre, une petite pâtisserie en particulier avait retenu son attention, et pas seulement pour les mets en vitrine. Non satisfaite de satisfaire ses papilles, ses yeux se régalaient également de la silhouette de la gérante, et son orgueil s'amusait de l'effet qu'il semblait provoquer à chaque fois qu'il mettait un pieds dans le bâtiment. Habitué à susciter des réactions, il n'avait pas été particulièrement bousculé par le comportement de la jolie Luna, qui devenait aussi rouge que du sang à chaque regard qu'il lui lançait, et qui semblait incapable de le regarder dans les yeux. Il comprenait. Elle ne devait pas avoir l'habitude de croiser des gens de son calibre dans son modeste établissement, et ne savait probablement pas comment agir en sa présence. Si la situation frôlait parfois l'embarras, Prince trouvait ces malaises plutôt adorables. Et le pire, c'était qu'en temps normal, aussi séduisante soit-elle, il ne lui aurait pas accordé plus qu'un regard. En temps normal, il pouvait se permettre de se soustraire à ce genre de petits jeux. Mais Wauwatosa était un endroit à part, et on ne pouvait pas dire que ça se bousculait au portillon. Toutes ces histoires, plus le fait qu'il préférerait mourir plutôt que ramener une femme passer la nuit chez sa tante ne l'avaient pas exactement aidé à trouver quelqu'un pour réchauffer ses nuits. Tout était devenu si compliqué qu'il s'était prêté au long jeu avec Luna, visitant régulièrement sa boutique avec des arrières-pensées, et profitant de ces occasions pour en apprendre plus à son sujet, dans le but de trouver une ouverture. L'héritier avait plus d'un tour dans son sac, et savait se montrer délicat quand ça valait le coup. S'il n'avait pas encore eu ce qu'il voulait, il se sentait un peu plus proche à chaque visite.

C'était avec cette idée en tête qu'il fit irruption dans la pièce, verrouillant son regard sur la silhouette fine s'activant derrière le comptoir. Leurs regards se croisèrent un instant, et, prévisible comme toujours, il constata un changement dans son comportement. Elle se déroba rapidement, non sans frénétiquement l’assaillir de furtifs coups d’œil quand elle en avait la chance. Prince, droit, les mains fermement piégés dans ses poches, fit en sorte de n'en manquer aucun. S'il avait l'habitude, il serait toujours flatté qu'une jolie demoiselle le regarde de cette façon. Il saurait lui rendre la pareille.

En attendant son tour, Prince se délecta de l'odeur ambiante, qui réussissait toujours à adoucir son humeur massacrante du matin. Il n'avait plus besoin de faire mine de choisir ce qu'il allait acheter, les commandes étaient toujours les même. Rosalba et King avaient leurs petites habitudes. Et puis Luna la connaissait par cœur, à force. « Comme d'habitude ? » demanda-t-elle, comme pour confirmer ses dires, et Prince répondit par l'affirmative, tout en lui offrant son plus beau sourire. Pendant qu'elle préparait sa commande, l'héritier s'assura que personne n'attendait derrière lui, car il comptait rester ici un moment. Son regard toujours vers l'extérieur, il tenta d'adopter une pose décontractée en s'accoudant au comptoir. « Alors Luna, commen- » Il fut brutalement interrompu par un jet de café chaud venant arroser sa chemise, son cou et le bout de son menton. Stoïque face aux flots, il en perdit ses mots. Son premier réflexe fut de se demander s'il avait fait quelque chose qui avait valu qu'elle lui jette le contenu de son gobelet au visage (ce ne serait pas la première fois), avant de réaliser, à en juger par l'expression d'horreur qui peignait le visage de la maladroite, qu'il ne s'agissait que d'un accident. Son deuxième réflexe fut de réaliser, avec plus d'horreur encore, qu'une de ses chemise hors-de-prix venait d'être ruinée. Prince réprima alors un grognement parfaitement viril, avant de se remémorer qu'il était censé être riche, et que la perte d'un simple vêtement n'était pas censé le bouleverser. Alors il serra la mâchoire, et se jeta hors de sa pseudo-trance, juste à temps pour voir Luna se précipiter pour palper son torse, armée d'un torchon. « Si je t'offre toutes tes prochaines commandes gratuitement, tu me pardonnes ? » Le choc passé, Prince se permit un sourire. Peut-être était-ce l'ouverture qu'il attendait impatiemment. D'un geste vif, il saisit la main de Luna et l'emprisonna sur son torse, plongeant son regard dans le siens. Si près, qu'elle ne pourrait s'en dérober. « Mademoiselle Diaz, vous êtes toute pardonnée. T'inquiète pas pour la chemise, ce n'est qu'un bout de tissu. » Comme pour illustrer son point, il entreprit de la déboutonner et de s'en défaire, avant de hausser les épaules. Hélas, il portait un t-shirt noir en dessous. « Mais la prochaine fois que l'envie te prends de me voir sans vêtements, sache qu'il suffit de demander. » Wink.

CODAGE PAR AMATIS


_________________

- BEAUTIFUL PEOPLE
with beautiful problems!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆
avatar

- prayers : 16090
- pseudo : justibanana.
- multifaces : liz la mère indigne, julian le sexy docteur et løne l'écervelée.
- id card : phoebe tonkin + ©moi(avatar), BAT'PHANIE(signature).
- registration : 10/10/2017
- côté coeur : constantly, consistently, continually you. fiancée à son soldat ♥.

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: on attend bébé gabriel, junon+elys, elys, ryan, angelo, jade, camille, prince.

MessageSujet: Re: les princes la font rougir / prince   Jeu 18 Oct - 22:29

Tu n'étais pas de nature si maladroite dans la vie de tous les jours. C'est surtout quand tu deviens malaisée que tu te retrouves avec deux mains gauches à faire n'importe quoi. Toi qui cherchait à être polie en l'aidant avec ton dégât, tu changes surement de couleur quand il attrape ta main pour la tenir près de lui. Avalant ta salive durement, ses mots font monter la chaleur à tes joues qui ne cache pas tout ce qui t'envahit. Tu t'en voulais même si ce n'était pas grand chose pour lui. Tu lui faisais perdre son temps, peut-être devrait-il retourner chez lui pour se changer et il serait en retard à un rendez-vous quelconque à cause de ta maladresse. Laissez-moi au moins payer le pressing. Alors qu'il se met à déboutonner sa chemise. Tu ne sais plus où regarder et passe tes mains sur ton tablier pour le replacer. Rassureée par le t-shirt sous ce bout de tissu,  tu ne t'attendais pas à la suite. Clairement, les articles de journaux à son égard n'avait pas ébranler sa confiance autant que toi. Tu te sentais si mal de savoir que sur le web, n'importe qui pouvait le voir sans vêtement sans avoir à le demander. Dans des positions qu'il ne faut pas que tu t'imagines sinon tu riras face à ce malaise que tu crées toi-même en toi. Tu devrais trouver quelque chose t'intelligent à dire. Tu ne veux pas faire références à ses scandales, à sa place tu voudrais disparaître si ça t'arrivait. Pas besoin de lui remettre tout ça au visage. Et je tiens à vous offrir ce café aussi quand même. Ce clin d'oeil n'aide pas ta cause. Tu choisis d'ignorer ses paroles. Tu regrettes les règlements bidons en cuisine qui t'empêche de porter ta bague de fiançailles, elle t'épargnerait cette inconvénient.  Tu te penches de l'autre côté du comptoir pour prendre la carafe et remplir un verre jetable avant de lui mettre entre les mains. Je vous ai pas brûler j'espère? Te voilà qui fait diversion en lui donnant la tasse. Tu réussis à ne pas faire un second dégât malgré la chaleur du carton. Tu avais réussi à mettre le bordel dans la cuisine arrière plusieurs fois depuis l'ouverture de la pâtisserie, mais c'était la première fois que tu t'attaquais de la sorte à un client.Vous êtes en ville depuis longtemps? Tu changes de sujet avant de commencer à nettoyer les éclaboussures de ta gaffes du côté des clients du comptoirs avec un linge qui est véritablement qu'un bout de tissu. Peut-être que c'était la fatigue qui te rattrapait, c'est vrai que tu n'étais qu'à une seule tasse remplie de caféine pour la journée. Un exploit pour la demoiselle que tu es. Maintenant qu'il y avait plus de danger que quelqu'un glisse sur les restants de ta gaffe, tu va t'emparer de ta seconde tasse qui t'attendait dans la cuisine arrière. Tu y aperçois tes dernières créations à la cannelle pour l'automne. Tu en apportes une en avant. Maintenant que tu venais de ruiner ses vêtements. Je peux vous demander votre avis sur ses brioches? J'arrête pas de recommencer la recette, je trouve qu'il manque quelque chose, mais quoi? Il n'avait pas de raison de ne pas te dire la vérité. Si elles étaient terrible il te le dirait. Enfin, tu espères. Puis s'il était pressé de repartir après que tu lui ai fait bien honte, il pouvait refusé. De retour à ses côté avec une assiette et des ustensiles pour déposer le tout une une table. Sans rien échapper. Félicitation Luna, quand tu ne le regardes pas trop, tu oublies presque les scandales qui le suivent partout.
@Prince Delarosa

_________________

sous l'océan, sous l'océan, chérie, c'est
splendide, là où c'est humide, assurément!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: les princes la font rougir / prince   

Revenir en haut Aller en bas
 
les princes la font rougir / prince
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ils font chier ces N... . Débarassons-nous en !
» Que font les autorités haitiennes ?
» Anthéa de Prouville // La faiblesse des hommes font la force des femmes !
» Les orties ne font pas que piquer...
» Patrick Font, poésie dans les lignes mais vice entre les pup

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVERYTHING IS FINE :: CITY OF WAUWATOSA :: - eastwatosa-
Sauter vers:  
Pré-liens libres
Voici quelques liens très recherchés par les membres actifs du forum. Ils sont super intéressants et vous ferez des heureux.



les petits nouveaux
Venez pour leur faire triomphe, les accueillir, les chouchouter ! Bienvenue chez vous.