AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 we're gonna ride till we fall (chuck)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Charles King

- prayers : 72
- pseudo : marine.
- multifaces : ralph, le déprimé.
- id card : sam claflin + cliffs edge (avatar), endlesslove (signature).
- registration : 07/10/2018
- côté coeur : pris quasiment tous les soirs, mais j'pourrai toujours trouver une petite place pour toi. *WINK*

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: open (buck ♥, alicia, toi?)

MessageSujet: we're gonna ride till we fall (chuck)   Dim 7 Oct - 20:00



- charles king -

feat. sam claflin | @tumblr

âge/lieu de naissance : Ça fait vingt-neuf ans que tu foules la terre de tes ancêtres. Tu es né à Wauwatosa et tu y as grandi. Enfin, quand ton père ne t’envoyait pas en pensionnat à l’autre bout du pays. origines : Tu es américain. Tu as également des origines écossaises, irlandaises et galloises qui remontent à perpette du côté de ta mère. emploi : Avocat ? Ça te fait encore bizarre de sortir un truc pareil. Quand tu penses que tu t'es démerdé pendant des années pour ne pas avoir à utiliser ton fichu diplôme… Nicely played dad. situation amoureuse : Célibataire et tu n'es pas prêt de te poser. Tu ne crois pas en l’amour, comme ça, ça va plus vite. famille Ça y est, on s'attaque à ce qui fâche. Avec une mère morte que tu méprises pour t'avoir abandonné, un père abusif et absent qui te déteste pour ressembler autant à ta mère, il faut dire que tu as été servi. En réalité, ta situation familiale est plus compliquée que ça, mais ça, t'en sais encore rien. caractère Déterminé, provocateur, loyal, imbu de lui-même, volage, brutal, chieur, intelligent, destructeur, cruel, franc, jaloux, manipulateur ... Des adjectifs, il en existe des tas et des tas pour décrire Charles et ils ne sont généralement pas très flatteurs, c'est le cas de le dire. Seulement, si on y regarde de plus près, Charles n'est pas le même en fonction des situations dans lesquelles il se trouve, ni des gens qu'il côtoie. En réalité, il y a peut-être plus à lui trouver que la simple carapace qu'il affiche fièrement en public.

ARE YOU GOOD OR BAD ?
Vous êtes invités à faire ce petit test de personnalité. De cette façon nous saurons si vous êtes un personne gentille ou pas et vous serez affiliés à un groupe. La description des groupes se trouve dans ce sujet. Mettre en gras, votre réponse.
01. Ton pote bourré tombe ...
a) tu l'aides à se relever
b) tu as un fou rire
c) tu filmes et diffuses la vidéo sur le net

02. Au supermarché arrive une mamie chargée ...
a) tu la laisse passer
b) tu te dépêche de finir
c) tu restes où tu es chacun son tour

03. Ton personnage Disney préféré :
a) winnie l'ourson
b) le chat du cheshire
c) le capitaine crochet

04. C'est Halloween des gamins sonnent à ta porte ...
a) tu souris et donnes des bonbons
b) tu gardes les bonbons pour toi
c) tu leurs fais peur pour qu'ils partent

05. Ta position préférée :
a) le missionnaire
b) le 69
c) la levrette


06. En couple, une personne canon te drague :
a) tu refuses tout simplement
b) tu te laisses faire
c) tu acceptes

07. Ton collègue de bureau pue de la gueule :
a) tu lui dis gentiment
b) tu lui offres un chewing-gum
c) tu le dis à tout le monde

08. Après un repas entre amis, c'est l'heure de l'addition :
a) tu invites tes amis
b) tu préfères diviser
c) tu fais mine d'avoir oublié ton porte feuille

09. Tu trouves un porte feuille dans la rue ...
a) tu le donnes à la police
b) tu le laisses où il est
c) tu prends l'argent

10. Tu es pris en flagrant délit d'une bêtise :
a) tu avoues et prends ta punition
b) tu nies jusqu'au bout
c) tu accuses tes frères et soeurs


hello, it's me ....
» FEVRIER 1997
Les yeux rivés sur le piano, tu écoutes Ali jouer. Tu as l’impression de ressentir chaque note. C’est une sensation étrange, pourtant, elle est loin de t’être étrangère. A chaque fois qu’elle vient à la maison et qu’elle monopolise le piano pendant des heures, ça te fait le même effet. Comme si elle te transportait vers je ne sais quelle contrée lointaine. Tu adores ces moments-là. Et tu sais qu’elle les aime tout autant que toi. Et pas uniquement parce qu’elle n’a pas la possibilité de jouer chez elle. Non, elle aime vraiment jouer pour les autres. C’est un peu comme si elle était née pour ça. Un bruit à l’entrée de la pièce attire ton attention. C’est ta mère qui apporte le goûter en essayant de ne pas déranger Alicia. Seulement Ali, elle a huit ans, tout comme toi, et l’odeur de brioche grillée, elle ne peut pas y résister. Alors elle s’arrête de jouer et, avec un immense sourire sur le visage, elle vient s’assoir sur le tapis, à côté de toi. « C’était très joli Alicia, comme toujours. » Du coin de l’œil, tu la vois rougir et ça te fait sourire. « Merci Mrs King. Ça sent drôlement bon ! » s’exclame-t-elle en louchant sur les tranches de brioches. Tu en prends une tartinée de confiture de fraise et mords dedans comme si ta vie en dépendait. Ali t’imite. « C’est dommage que Ben ne soit pas venu avec nous, on se serait bien amusés. » dit-elle la bouche pleine. Tu hausses les épaules. C’est vrai que si Ben avait été là, vous auriez passé un encore meilleur moment. Seulement voilà, Ben n’aime pas Ali. Tu ne sais pas comment tu le sais puisqu’il ne t’en a jamais parlé, mais tu le sais. Ça t’attriste un peu parce que ce sont tes deux meilleurs amis. Mais bon, tu te dis que ça pourrait être pire. Il pourrait la détester, et dans ce cas-là, ce serait plus compliqué. « On le verra demain à l’école. » réponds-tu simplement. Ce qui est vrai. Enfin, pour elle. Parce que tu sais qu’à la minute où Alicia rentrera chez elle, Ben viendra sonner à la porte. « Je peux te poser une question ? » Tu tournes la tête un peu surpris. En général, Ali, quand elle a quelque chose à dire ou à demander, bah elle ne se gêne pas. La bouche pleine, tel un hamster, tu acquiesces d’un signe de tête. « Tu crois qu’on se verra toujours quand tu partiras au pensionnat ? » Elle baisse les yeux, concentrée sur le tapis. Tu as l’impression qu’elle est triste. « Bah oui, bien sûr ! Le weekend et pendant les vacances ! » Tu ne comprends pas trop pourquoi elle s’inquiète. Tu n’as pas l’intention de la perdre de vue, loin de là. Ta vie serait bien triste sans elle. Elle t’embrasse sur la joue et, surpris, tu restes immobile quelques secondes, avant de te reprendre et de te servir une dernière tranche de brioche.

» OCTOBRE 1999
« Chère famille, chers amis, nous sommes ici réunis pour remettre à Dieu notre sœur, Johanna King, qui nous... » Le regard planté sur le cercueil qui te fait fasse, tu perds conscience de ce qu’il se passe autour de toi. Une main se pose sur ton épaule, mais tu ne la sens pas. Tu as l’impression de voir ton monde s’écrouler. C’est ta mère dans cette boîte. C’était ta mère. Tu n’as plus de mère. C’est ainsi que tu vois les choses. Elle a choisi de t’abandonner, elle que tu aimais tellement. Tu reviens soudainement à la réalité lorsque ton père force une rose dans ta main. Tu sens les épines percer la peau de tes doigts. Tu lèves la tête vers lui. Il te fait signe d’avancer vers le cercueil. Tu ne peux pas. Tu refuses. Tu fais volteface et te mets à courir. Droit devant toi. Le plus rapidement possible. Courir. Loin. Tu peux entendre qu’on crie ton nom, mais ça t’est égal. Tu ne te retourneras pas. Toi aussi, tu as fait ton choix. Le choix de la haïr pour ce qu’elle a fait. (...) « Je savais que je te trouverai là. » Assis dans l’herbe, ta tête posée contre l’arbre derrière toi, tu ouvres les yeux. Ben est là, devant toi, mais ça t’est égal, tu refermes les yeux et déconnectes tes sens. (...) Lorsque tu rouvres les yeux, quelques heures plus tard, il est toujours là. Ça ne te surprend même pas. « Qu’est-ce que tu vas faire maintenant ? » Ce que tu apprécies le plus chez Ben, c’est qu’il ne tourne jamais autour du pot. Il va directement là où il a envie d’aller. Il ne perd pas de temps inutilement. Tu hausses les épaules pour toute réponse. Tu n’en sais trop rien. Il quitte sa place pour venir s’assoir à côté de toi dans l’herbe humide. « Plus rien ne va être pareil. » Et en prononçant ces quelques mots, tu ne te doutes pas à quel point tu as raison. Comme ta mère ne pouvait s’imaginer, qu’en s’ôtant la vie, elle allait créer un monstre. Et qu'en plus de ça, tu allais entrainer Ben dans tes conneries.

» JUIN 2012
« Je ne comprends pas Mr King. » « Charles. » Ses yeux de merlan fris bougent dans leurs orbites et il pose son regard sur toi, un sourire sur les lèvres. Ce mec est aussi malsain que toi. « Charles. Je ne comprends pas. Vous êtes intelligent, vous êtes sorti major de votre promotion en fac de droit … mais vous semblez prendre un malin plaisir à vous détruire. Pourquoi ? » Il pense sérieusement que tu vas lui répondre ? Ses questions sont inutiles. Il est inutile. Prendre plaisir à te détruire, toi ? N’importe quoi. Tu aimes simplement t’amuser et prendre ton pied, tu n’vois pas où est le mal ! Surtout que jusqu'à présent, il ne s'est jamais montré réticent à un tel comportement ... Tu soupires, levant les yeux aux ciels. Il sait très bien que tu ne vas pas lui répondre. Ce n’est pas votre première séance … mais vu l’agacement qui semble l’envahir au fil des minutes, tu dirais que c’est votre dernière. « Vous êtes un mystère Charles. Vous êtes un drogué. Vous ne pouvez le nier, vous êtes dépendant, mais vous avez cette détermination … C’est quoi, votre troisième fois dans notre clinique ? Vos résultats sont parfaits, comme à chaque fois et pourtant, votre père ne cesse de vous renvoyer entre nos murs. Je suppose qu’une fois dehors, votre première préoccupation sera de vous fumer une clope ou de vous faire un rail de coke… » Tu ne peux t’empêcher d’afficher un large sourire plein de fierté sur tes lèvres. Oh oui, tu es fier. Il a raison, tu peux arrêter quand tu veux, malgré la douleur, malgré le mal-être de la désintox en progrès. D’ailleurs, tu as assez de volonté pour réaliser absolument tout ce qui te passe par la tête, alors pourquoi est-ce que tu devrais apprendre à te contrôler et devenir responsable ? Ça sert à quoi de toute façon ? A rien. Rien du tout. Ta mère était contrôlée et responsable, ça ne l’a pas empêchée de crever. Mais ce qu’il faut quand même retenir de ce que vient de dire notre bon vieux psychologue, c’est qu’il ne sait rien. Stupide, c’est le mot. Non, sérieusement, il croit vraiment que la première chose que tu vas faire en sortant de cette prison, c’est de te foutre en l’air ? Naaaaan. Enfin, te foutre en l’air, je ne sais pas. Mais une chose est sûre, si ça doit arriver, ce sera avec Ben. Ton Ben. Tu te redresses sur le fauteuil et te penches en avant, croises tes doigts entre eux, puis prends appui sur tes genoux. « J’ai une nouvelle pour vous doc’. Je connais ce refrain par cœur. Ceci est notre dernière séance, ce qui signifie que j’vais bientôt avoir la chance de quitter ce délicieux endroit. Et j’vous assure que nos petits moments privilégiés vont me manquer. Mais voyez-vous, je suis attendu ailleurs, et vous ne parviendrez pas à obtenir des aveux de ma part. » Tu te lèves, un sourire en coin, puis t’approches de ton très cher docteur, tu sors l’enregistreur de sa poche et prononces ces quelques mots très distinctement tout en fixant le trentenaire droit dans les yeux. « Vous avez tort, ma première préoccupation sera de confesser mes péchés. Je suis un homme nouveau, vous m’avez changé doc’. » Tu replaces l’enregistreur là où tu l’as trouvé, puis jettes un coup d’œil à l’horloge accrochée au mur. La séance est terminée. Tu t’appuies sur les accoudoirs et te penches en avant pour murmurer un petit quelque chose à l’oreille de ton … sauveur. « Nos séances privées vont vraiment me manquer, tu sais. » Tu lui chopes l’oreille avec les dents une dernière fois. Il reste figé sur sa chaise, ça t’amuse. Tu te redresses, fais demi-tour et te diriges vers la porte. « Ciao, doc’ ! » Tu vas enfin pouvoir te casser d’ici !

» AOUT 2018
« Woooh, tu fous quoi là ?! » t’exclames-tu en te redressant sur tes coudes alors qu’Ali se permet d’ouvrir les volets. Tes volets. De ton appartement. Dans ces moments-là, tu te dis que tu n’aurais jamais dû lui passer le double des clés. « J’te bouge, ça se voit pas ? » Non, sans blague. Elle se retourne et se retrouve face à toi … et l’inconnue du bar d’hier soir. Elle grogne. Bah oui, tu m’étonnes. Se faire réveiller par une petite brune en délire, y’a mieux. Néanmoins, cette nana-là, t’en as absolument rien à secouer, alors qu’Alicia… bah c’est Ali. « J’crois qu’il est temps que tu rentres chez toi. » murmures-tu à l’oreille de la jeune femme au corps de rêve. Elle laisse échapper un nouveau grognement et enfouie sa tête dans l’oreiller. « C’est qu’elle n’a pas l’air de comprendre… » soupires-tu à l’intention d’Ali. Tu ouvres le tiroir de ta table de chevet et en sors un objet très particulier. Tu l’approches de l’oreille de la grognasse et appuies dessus brutalement. Le bruit sourd qui sort du klaxon à air comprimé la fait bondir hors du lit. Ali a l’air choquée, mais ne peut s’empêcher de rire. « Allez, c’est bien. Maintenant on dégage ! Zouuh! » Violent, mais efficace. Tu ranges ton joujou à sa place, puis attrapes un caleçon propre dans ta commode. « J’crois qu’on peut officiellement affirmer qu’il n’y a plus rien de moi que tu n’aies pas déjà vu. » Surprise, Ali réalise que, depuis tout ce temps, son regard ne t’a pas quitté une seule seconde. Tu souris. « Sérieusement, t’as un klaxon à portée de main ? Mais pourquoi ? » Elle change de sujet, ça t’amuse. « Bah regarde, c’est vachement pratique pour se débarrasser de la récolte de la veille. » Dans son regard, tu peux voir qu’elle n’approuve pas ta façon d’agir. Tu hausses les épaules. Tant pis. De toute façon, même si son opinion a vachement d’importance pour toi, y’a quand même des choses sur lesquelles elle n’a pas son mot à dire. Soit la drogue, tes conquêtes et Ben. « A quoi me vaut cette visite matinale ? » lui demandes-tu alors que tu mets la cafetière en marche. Elle fait comme chez elle et sort deux tasses du placard avant de s’assoir sur l’un des tabourets. « Ton père est venu me voir hier soir, m’a demandé de te passer un message. Comme tu refuses de le voir. » Tu arques un sourcil. Ton père, rendre une visite à Ali ? Ta Ali ? Tu as du mal à l’imaginer. Ce doit être un sacré un message pour qu’il ait pris la peine de se déplacer. « Ouais, donc il t’offre une place dans son cabinet. Et avant qu’tu répondes quoi que ce soit, il veut aussi que tu saches qu’à partir de maintenant, il te filera plus de tunes. Il en a marre de payer pour tes conneries. Ses mots, pas les miens, même si j’pense comme lui. M’enfin, tu sais déjà c’que j’pense. » Tu lèves les yeux au ciel. Fantastique. D’un autre côté, ça te surprend qu’il n’ait pas eu recours à ça plutôt. T’as quand même vingt-neuf ans. Il était temps qu’il se bouge un peu. Non, parce que, quand tu habitais encore à la demeure King, te punir de tes conneries à coups de ceinturon, ça il savait faire. Mais maintenant que tu ne vis plus là-bas, il semblerait que ça soit plus compliqué. Et après, on se demande pourquoi t’as mal tourné ? Entre le suicide de ta mère et les violences de ton père, j’pense que c’est assez clair pourtant. « Aurais-tu autre chose à m’dire ? » demandes-tu à la jolie brune en versant du café dans les deux tasses qu’elle a sorties. Tu sens qu’elle a besoin de vider son sac, alors autant qu’elle le fasse. Ses doigts entremêlés, le regard baissé, elle a l’air d’hésiter. Il ne faut pas. Après tout, vous avez beau avoir changé au cours des années, elle reste ta meilleure amie. Elle plante finalement son regard dans le tien. « C’est juste qu’il y a un truc que je pige pas. Y’a trois différents Charlie… » Ah oui, c’est vrai qu’elle t’appelle Charlie. C’est bien la seule d’ailleurs. Ben t’appelle Chuck. Quant aux autres, c’est Charles. Un prénom bien pompeux qui, prononcé de la bonne façon, peut sonner très condescendant. Autant dire que tu adores. « Quand t’es avec moi, t’es le même que quand on était gosses… enfin, en peut-être un peu plus imbu de ta personne. » Tu laisses échapper un petit rire amusé. Même elle ne peut pas le nier, t’es devenu con. « Avec Ben - excuse-moi d’avance - mais t’es clairement son petit chien. Tu le suis partout, tu l’écoutes, tu l’admires. Il te demanderait de sauter par la fenêtre que tu le ferais ! Et c’est avec lui que t’es le plus con. Non mais sérieusement, regarde… Ça fait quoi, cinq mois qu’il est en désintox ? Et depuis quand tu t’es pas fait un rail ? Aller quatre mois, à tout péter ! Et fais pas genre, j’fais attention, j’te connais. Je sais c’que j’dis. T’es pas stone là. » Ah, ça y est, elle s’attaque aux sujets qui fâchent. Ben et la drogue. Elle abuse. Tu soupires, mais tu ne dis rien. Elle avait parlé de trois différents Charlie et là, elle n’en a mentionné que deux. Le prochain, ça va être quoi… Charlie et ses drôles de dames ? Tu portes ta tasse à tes lèvres et bois quelques gorgées de café. Ali te regarde fixement, comme si elle attendait une réaction. Mais rien ne vient. Tu entends bien tout ce qu’elle te dit et jusque-là, elle a raison. Seulement, elle ne peut pas comprendre ta relation avec Ben. Tu n’es pas sûr de la comprendre toi-même. Tout ce que tu sais, c’est que tu ne veux pas que ça change. Tu ne veux pas le perdre. Elle soupire à son tour. « Et avec les gens … t’affiches ta gueule d’ange, tu les charmes et ensuite, tu les utilises avant de les jeter comme de la merde. C’est ta carapace, ça j’comprends. C’que je pige pas, c’est pourquoi t’as aussi peur de t’ouvrir aux autres. Parce que c’est que ça au final, rien d’autre. » C’est simple pourtant. Ta mère s’est suicidée et tu es persuadé d’en être la raison. Un mois au pensionnat et pouf, maman au fond d’un lac. Elle ne voulait plus de cette famille. Elle ne t’aimait plus. Pour toi, c’est clair comme de l’eau de roche. Quant à ton père, parlons-en. Jamais là avant la mort de sa femme, mais toujours présent pour te faire payer tes conneries. Il te reste même une ou deux marques dans le dos… Si tes propres parents sont incapables de t’aimer, pourquoi est-ce que quelqu’un d’autre le serait ? Utilise-les avant d’être utilisé, c’est ta devise. Ali a le regard rivé sur son café, comme si elle avait peur des représailles. Seulement, c’est Ali, il n’y en aura pas. Tu respectes ce qu’elle pense même si rien de ce qu’elle t’a dit ne t’enchante vraiment. Au moins, tu sais ce qu’elle pense de toi, c’est déjà pas mal. « Ça t’a fait du bien ? » lui demandes-tu doucement en prenant l’une de ses mains dans la tienne. Elle lève les yeux au ciel en reprenant sa main. « Tu t’en fous en fait. T’es une enflure et t’en es fier. » Elle se lève et se dirige vers l’entrée. C’est plus fort que toi, tu la rattrapes et bloques la porte avant qu’elle ne puisse l’ouvrir. « Qu’est-ce que t’attends de moi ? » Elle plaque son dos contre la porte et lève la tête pour te regarder. Elle te parait si vulnérable, c’est rare de la voir comme ça. « Que tu te réveilles. » Et ce sont ses derniers mots. Elle te pousse, tourne la poignée et disparait dans le couloir. Tu ne bouges pas. Tu ne comprends pas ce qu’elle veut dire par là. Que tu te réveilles, mais par rapport à quoi ?

pseudo : edoxe ou marine ou pingouin pour les intimes . âge : vingt-trois ans madame . région : je vis à paris . connexion : je devrais passer environ trois à quatre jours par semaine. commentaire : j'aime les cactus! .

_________________
LOOK AT ME BITCH, I'M
F*CKING PERFECT

La capote c’est le soulier de verre de notre génération, on l’enfile quand on rencontre une inconnue, on « danse » toute la nuit, et puis on la balance... la capote j’veux dire, pas l’inconnue.


Dernière édition par Charles King le Dim 7 Oct - 20:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleanor Fisher

- prayers : 712
- pseudo : meg'
- multifaces : Elys le revenant + Ivy jolie + Noah l'intrépide
- id card : Odette Annable (carolcorps)
- registration : 05/07/2018
- côté coeur : Veuve depuis un an maintenant, elle panse lentement ses blessures et apprend à avancer sans l'homme de sa vie

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: OPEN | Randy + TC Santa + Luna + you?

MessageSujet: Re: we're gonna ride till we fall (chuck)   Dim 7 Oct - 20:13

Spoiler:
 
Cadeau de la paix, promis j'empêcherais la Abby dans ma tête de venir mettre le bazar

_________________

lenny fisher
Tu dis que le chagrin se traverse, que la douleur n'est qu'une averse, qu'il y a un soleil pour demain

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benjamin Woodroof

- prayers : 137
- pseudo : monster
- id card : d. deHaan, (c) midnight blues & meg
- registration : 07/10/2018
- côté coeur : bien à sa place dans sa cage thoracique.

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: buck(3) - noah - dottie

MessageSujet: Re: we're gonna ride till we fall (chuck)   Dim 7 Oct - 20:29

à moi

_________________
Born To Be Yours — waiting for light in my sky. see the pills in my hand. i'm running through your lies. you've got nothing to say.  till i'm crossing the line. but you can't kill my name.© endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Connor Marshall

- prayers : 615
- pseudo : lélia
- multifaces : effie, cameron, penny
- id card : charlie sexy hunnam / isleys
- registration : 25/07/2018
- côté coeur : bien trop proche du mec sans coeur que du prince charmant et pourtant il bat irrégulièrement pour une femme beaucoup trop jeune.

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: open / løne, ana, frankie

MessageSujet: Re: we're gonna ride till we fall (chuck)   Dim 7 Oct - 20:39

MONSIEUR KING !! 
comme t'es mignon, et du coup à ce que j'ai pu comprendre tu va finir avec Ben ? Minnie va finir avec une fille, ça va être beau, le père serait pas homophobe ça pourrait être encore plus DRAMATIQUE ! 

_________________
-- mind world --
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: we're gonna ride till we fall (chuck)   Dim 7 Oct - 20:41

quel choix avec sam
bienvenue parmi nous I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: we're gonna ride till we fall (chuck)   Dim 7 Oct - 20:42

Welcome à toi Wink Bon je dirais pas bonne chance, tu sembles pas en avoir besoin pour finir ta fiche XD
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: we're gonna ride till we fall (chuck)   Dim 7 Oct - 21:20

Holla Holla

J'ai officiellement atteint mon quota de sociabilité pour le week-end
Revenir en haut Aller en bas
le grand méchant loup
Ryan Withaker

- prayers : 22261
- pseudo : flames
- multifaces : nikki reyes
- id card : hot lincoln, @antiope
- registration : 01/10/2017
- côté coeur : gardner

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: open

MessageSujet: Re: we're gonna ride till we fall (chuck)   Dim 7 Oct - 21:29

Bienvenue à la maison monsieur I love you

_________________
i'm looking for my family.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.everything-is-fine.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: we're gonna ride till we fall (chuck)   Dim 7 Oct - 22:13

Bienvenue sur le forum !
Amuses-toi bien avec ce personnage haut en couleur !
Revenir en haut Aller en bas
Charles King

- prayers : 72
- pseudo : marine.
- multifaces : ralph, le déprimé.
- id card : sam claflin + cliffs edge (avatar), endlesslove (signature).
- registration : 07/10/2018
- côté coeur : pris quasiment tous les soirs, mais j'pourrai toujours trouver une petite place pour toi. *WINK*

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: open (buck ♥, alicia, toi?)

MessageSujet: Re: we're gonna ride till we fall (chuck)   Dim 7 Oct - 22:25

vous êtes des amours

@sofia sullivan - si abby débarque avec un costume de cactus, je veux bien l'aimer non?
merci pour le cadeau

@benjamin woodroof - toujours

@minnea king - va y avoir de la diversité dans cette famille, c'est bien Cool par contre, je peux pas promettre qu'il va l'aimer ta puce

@hector leota - oh, un p'tit bout merci

@caleb clarke - je vois pas du tout de quoi tu parles merci bien

@finn o'malley - haha bon retour dans ta grotte

@ryan withaker - merci beaucoup monsieur

@louis desvernay - merci j'y manquerai pas, eif m'a l'air d'être une jolie perle

_________________
LOOK AT ME BITCH, I'M
F*CKING PERFECT

La capote c’est le soulier de verre de notre génération, on l’enfile quand on rencontre une inconnue, on « danse » toute la nuit, et puis on la balance... la capote j’veux dire, pas l’inconnue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleanor Fisher

- prayers : 712
- pseudo : meg'
- multifaces : Elys le revenant + Ivy jolie + Noah l'intrépide
- id card : Odette Annable (carolcorps)
- registration : 05/07/2018
- côté coeur : Veuve depuis un an maintenant, elle panse lentement ses blessures et apprend à avancer sans l'homme de sa vie

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: OPEN | Randy + TC Santa + Luna + you?

MessageSujet: Re: we're gonna ride till we fall (chuck)   Dim 7 Oct - 22:35

Si Abby débarque avec un costume de cactus, elle te fera un GROOOOOS câlin. Par contre, fais gaffe, c'est Abby. Les épines seront vraies

_________________

lenny fisher
Tu dis que le chagrin se traverse, que la douleur n'est qu'une averse, qu'il y a un soleil pour demain

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: we're gonna ride till we fall (chuck)   Dim 7 Oct - 22:44

Tu peux m'y visiter quand tu veux mon beau

draguer ça ne compte pas comme sociabiliser
Revenir en haut Aller en bas
Benjamin Woodroof

- prayers : 137
- pseudo : monster
- id card : d. deHaan, (c) midnight blues & meg
- registration : 07/10/2018
- côté coeur : bien à sa place dans sa cage thoracique.

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: buck(3) - noah - dottie

MessageSujet: Re: we're gonna ride till we fall (chuck)   Dim 7 Oct - 22:46

Sofia Sullivan a écrit:
Si Abby débarque avec un costume de cactus, elle te fera un GROOOOOS câlin. Par contre, fais gaffe, c'est Abby. Les épines seront vraies


*sorslepopcorn*

j'aime quand vous vous battez pour moi mais bon Abby elle a pas toute sa tête

_________________
Born To Be Yours — waiting for light in my sky. see the pills in my hand. i'm running through your lies. you've got nothing to say.  till i'm crossing the line. but you can't kill my name.© endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
High Bitch In Charge
Rory Brock

- prayers : 103
- pseudo : Twilight Sparkle
- id card : Hayden Christensen @Chess
- registration : 09/09/2018
- côté coeur : Célibataire

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp:

MessageSujet: Re: we're gonna ride till we fall (chuck)   Dim 7 Oct - 22:55

Saaaam ! Ce perso a l'air genial ! Un autre enfant terrible Je viendrais te quémander un lien
Bienvenue en tout cas et courage pour ta fiche !

_________________

You know you love me

X. O. X. O.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dottie Kershaw

- prayers : 131
- pseudo : Miss.Nutella
- multifaces : sweet hayley, spookie sukie
- id card : prinsloo by lempika
- registration : 24/07/2018
- côté coeur : she never planned on him changing his mind

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: open | wabaunsee, elys, benjamin (uc)

MessageSujet: Re: we're gonna ride till we fall (chuck)   Dim 7 Oct - 23:18

Ce personnage promet véritablement.
Je ne peux que tomber amoureuse devant un tel personnage + Sam

Hâte d’en voir plus en RP !

_________________

Turn to dust, fall apart
Have my body. Have my mind. Have my coat. Take my time. These I borrow, borrow so far.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: we're gonna ride till we fall (chuck)   

Revenir en haut Aller en bas
 
we're gonna ride till we fall (chuck)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» TWR 2vs2 The Rise and Fall of Rome
» It's gonna be legen... wait for it [qui veut :3] dary.
» Chuck
» Everything's gonna be ok # ft Nora (Terminé)
» Vos VDM et Chuck norris facts favoris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVERYTHING IS FINE :: DEVILS AND ANGELS :: - amazing day :: validées-
Sauter vers:  
Pré-liens libres
Voici quelques liens très recherchés par les membres actifs du forum. Ils sont super intéressants et vous ferez des heureux.



les petits nouveaux
Venez pour leur faire triomphe, les accueillir, les chouchouter ! Bienvenue chez vous.