AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
- REJOIGNEZ LES AIGLES -
INCARNEZ UN MEMBRE DU CLAN
LES POSTES VACANTS

Partagez | 
 

 fresh start fever - ryan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
❁ like a flower made of iron
avatar

- prayers : 432
- pseudo : TheSeds
- multifaces : serritzlew
- id card : mendes (sial)
- registration : 15/06/2018
- côté coeur : a whole mess.

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: on (fr/en)

MessageSujet: fresh start fever - ryan   Sam 22 Sep - 20:24

- fresh start fever -
maya - ryan



Je n’avais jamais été une fille qui avait particulièrement peur de quelque chose. Je n’avais pas peur des araignées, je n’avais jamais eu peur du noir, ou des guêpes. Je n’avais jamais eu peur des animaux en forêt ou du vide. Ça avait toujours été quelque chose de pratique et de bon dans ma vie, car ce manque de peur m’aidait à affronter les choses qui se dressaient devant moi beaucoup mieux. Je n’avais aucune paralysie devant les obstacles. Pourtant, depuis un mois, je maudissais chaque fois ou je n’avais pas réussi à avoir peur. Chaque fois ou je n’avais pas eu les muscles incapables de bouger devant quelque chose qui semblait beaucoup trop fort ou imposant pour moi. Je n’aurais pas presque failli me faire tuer ce jour-là. Mon père n’aurait pas tenté de choses idiotes juste pour me sortir de la situation dans laquelle j’avais réussie à me fourrer. Marco serait certainement en vie.  Ces questions je les avais en tête depuis que j’avais été prise en charge à l’hôpital. On m’avait bien proposé un suivi psychologique, mais j’avais affiché mon plus beau sourire en disant que ce n’était pas la peine. Encore une chose à ajouter à ma liste de mauvaises décisions.

Tout cela m’avait valu des nuits de sommeil épouvantables. Je ne me rappelle pas quand était la dernière fois que j’avais réussi à faire une seule nuit sans être réveillée par un cauchemar. Tout me semblait si irréel. Comme si j’avais rêvé ce qui c’était passé là-bas, comme si les quelques heures que j’avais vécu était un rêve de plus. Mais l’atèle que je portais au poignet me rappelait que je n’avais pas rêvé. Les sensations si réelles sans mes cauchemars étaient un rappel de plus. Mes nuits étaient courtes, sans réel repos et extraordinairement seules. Plusieurs fois j’ai souhaité pouvoir voir Fabjan. Il aurait certainement trouvé ce dont j’avais besoin pour remonter la pente. Mais au lieu de cela, je les passais à travailler mes cours. La seule chose qui me donnait un peu envie de sortir de chez moi. Et encore, j’avais hésité à suivre des cours par correspondance à la maison, afin de rester dans la chaleur de ma maison. La sécurité. Je faisais de mon mieux pour garder la tête haute et prétendre que tout allait bien. Je suis une Withaker. Je suis plus forte que ça.

Pourtant, je me retrouvais dans la cuisine de l’appartement que je partageais avec mon père, un pot de glace devant moi, netflix allumé sur mon ordinateur portable. Il était facilement trois heures du matin. Mais c’était impossible de trouver le sommeil, et je ne savais pas si venir me blottir dans les bras de mon père était encore acceptable à mon âge. Il ne m’aurait pas dit non. Mais je ne lui avais parlé que peu de mes démons, lui devant faire face aux siens. Je ne voulais pas lui donner plus de raisons de s’inquiéter. J’étais en plein visionnage de « A tous les garçons que j’ai aimés » lorsque j’entendis des pas dans la cuisine. Je sursautais un peu, avant de voir que mon père se tenait là. J’étais prise dans le sac, un pot de glace énorme en main. Moi qui n’avait pas le droit de faire ça, lorsque j’étais enfant.

«- Ne me gronde pas, je vais le ranger…. J’avais faim et c’est la seule chose qui me faisais envie… »
@Ryan Withaker

_________________

☽☽ do you want to start a cult with me?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
le grand méchant loup
avatar

- prayers : 18679
- pseudo : flames
- multifaces : nikki reyes
- id card : hot lincoln, @me
- registration : 01/10/2017
- côté coeur : gardner

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: open

MessageSujet: Re: fresh start fever - ryan   Dim 23 Sep - 2:28

Il n’arrive pas à dormir. Parfois ses yeux se ferment quelques heures, deux ou trois quand vraiment le sommeil le pèse. Mais voilà plusieurs semaines maintenant que c’est très aléatoire. Les derniers événements sont trop nombreux et trop tristes. Si Withaker est un homme fort, il n’en reste pas moins un homme qui parfois a des problèmes. Mais ce qui fait de lui ce qu’il veut être, c’est justement de ne pas laisser ses soucis gâcher la vie de ceux qui l’aiment. Il parle rarement de ce qui lui fait de la peine ou de ses douleurs. Il le fait parfois, mais jamais devant ses filles. Il n’a pas le droit. Même quand ça n’allait pas avec Susie, les soirs où elle l’a mis dehors après un énième adultère, il revenait au petit matin pour pas qu’elles s’inquiètent, qu’elles aient leurs petits câlins et le soir c’était pareil. Il travaillait beaucoup mais il était toujours là pour leur dire bonne nuit. Il ne ratait pas les spectacles et il lisait avec plaisir les poèmes qu’elles lui laissaient pour son anniversaire ou pour la fête des pères. Et même si les filles sont grandes maintenant il aime être celui vers qu’il elles peuvent se tourner si ça ne va pas. Elles peuvent tout lui dire. Les histoires de garçons c’est vrai que ça le fait grimacer, et il a envie de les garder près de lui pour toujours mais il préfère qu’elles lui parlent. Mais lui ne parle à personne. La seule à qui il arrive à s’ouvrir, quand il y arrive elle n’est pas là. Il a fait de son mieux pour rester l’éternel célibataire, inaccessible et insupportable. Pourtant elle a réussi à faire ça, et il est évident qu’elle lui manque, même s’il passe ses journées avec elle à l’hopital. Entre l’hopital et le cabinet ou le tribunal quand il a des obligations. Il n’est pas dans son assiette, il fait un peu le silence radio avec ses amis, avec les loups depuis la perte importante de l’un des leurs. Heureusement Maya est saine et sauve, c’est ce qui lui semblait le plus important, c’était une obsession devant ce supermarché, il n’aurait pas supporté qu’il lui arrive quoi que ce soit. Cette atèle au poignet il trouve que c’est déjà trop, mais elle est là à l’appartement et c’est très bien. Même s’il s’en veut, il trouve qu’il n’est pas assez là pour elle, il fait pourtant de son mieux. Cette nouvelle insomnie le conduit jusque dans la cuisine, vêtu d’un jogging et d’un simple tee shirt il descend les marches et lève les sourcils en entendant un peu de bruit et visualisant la lumière qui se propage à cause de l’ordinateur. Il est surpris par sa fille qui lui demande de ne pas la gronder ce qui le fait sourire, sincèrement. Tu es grande maintenant … une façon de lui dire qui lui fait confiance. C’est vrai que c’était interdit quand elles étaient petites mais c’était pour elle pour les protéger. Alors qu’il venait au départ pour boire un verre d’eau ou autre, il vient s’assoir à côté d’elle sur un tabouret autour de la grande et belle table noire de la cuisine. Tout va bien ? lui demande-t-il en la souriant tendrement à la prunelle de ses yeux.

@Maya Withaker

_________________
 
i'm looking for my family.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.everything-is-fine.com
❁ like a flower made of iron
avatar

- prayers : 432
- pseudo : TheSeds
- multifaces : serritzlew
- id card : mendes (sial)
- registration : 15/06/2018
- côté coeur : a whole mess.

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: on (fr/en)

MessageSujet: Re: fresh start fever - ryan   Lun 24 Sep - 15:56



«- Moi qui m’attendait à me faire gronder par Monsieur le Loup, je dois avouer que je suis un peu déçue. » dis-je avec un sourire moqueur à peine dissimulé sur mon visage. «- Bon, puisque j’ai le droit, je pense que je vais le terminer, ce pot de glace. Tu devrais essayer, c’est au caramel beurre salé. J’ai connu cette marque à Paris et depuis je peux pas manger autre chose en matière de glace.»

Cette conversation semblait totalement dérisoire, mais elle me faisait le plus grand bien. Je crois que c’était la première fois depuis un mois que je ne devais pas débuter une conversation sans qu’on me dise que j’avais mauvaise mine ou qu’on ne me demandait pas d’expliquer ce qu’il s’était passé dans cette superette. Je savais qu’il n’en avait pas besoin. Il n’avait pas besoin d’entendre l’enfer que j’avais pu y vivre, il n’avait pas ce besoin pervers de vouloir me plaindre. Il avait été là. Il avait lui aussi vécu tout ce que j’avais pu expérimenter. Pourtant, je savais très bien qu’un jour, il allait falloir qu’on en parle. Qu’on mette tous les deux les cartes sur la table et qu’on sorte tout ce qu’on avait dans notre sac. Je mis pause sur mon épisode avant de fermer l’écran de mon ordinateur portable, regardant mon père faire ce qu’il faisait dans la cuisine. Lone ou Caleb me demandaient souvent pourquoi je ne prenais pas mon propre appartement. Auden m’avait même proposé de reprendre le sien vu qu’il allait s’installer dans la maison de Serena pour y vivre avec sa petite famille. Mais je ne le pouvais pas. Je n’aurais jamais pu partir loin de mon père après déjà être partie pendant une année. Peut-être dans le futur. Mais pour l’instant, il était hors de question que je l’abandonne.

«- Dois-je te servir un baratin d’avocat ou te dire la vérité ?» dis-je, à demie serieuse. Je savais très bien qu’il était impossible de lui mentir de toute façon, il le sentirait. C’est ce que j’appréciais le plus entre lui et ma mère d’ailleurs, c’est qu’il avait cet instinct qui lui faisait comprendre si j’allais bien ou non, peu importait si mon mensonge était convaincant pour les autres ou non. Cela marchait aussi avec le mensonge en général. Ce qui était tout sauf évident pour moi, en particulier lorsqu’il m’arrivait de sécher les cours au lycée. « - A ton avis Papa, les cauchemars, ils vont arrêter quand ? »

Ce n’était pas une réelle question.  Je savais éperdument qu’il n’aurait aucune réponse à me fournir car aucune réponse n’était possible. Les cauchemars ne partiraient pas pour la bonne et simple raison qu’ils étaient là pour me rappeler que j’étais humaine, et que de ce fait, ce qu’il s’était passé m’avait autant marqué qu’il était possible. Je me demandais pourquoi lui aussi avait l’air aussi profondément meurtri. Mais c’était stupide. Perdre l’un des seins avaient surement marqué tout autant son âme que la mienne. Voulant marquer mon réel intérêt, et surement pour partir sur une note moins glauque, je lui demandais, avec une réelle honnêteté dans la voix.

«- Comment va Effie ? Ca fait… vide sans elle… »

@Ryan Withaker

_________________

☽☽ do you want to start a cult with me?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
le grand méchant loup
avatar

- prayers : 18679
- pseudo : flames
- multifaces : nikki reyes
- id card : hot lincoln, @me
- registration : 01/10/2017
- côté coeur : gardner

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: open

MessageSujet: Re: fresh start fever - ryan   Dim 30 Sep - 13:09

Voilà un moment qui fait du bien. C’est simple et ça peut apaiser les blessures. Quand Ryan retrouve sa fille au milieu de la nuit dans la cuisine il n’est pas si surpris que ça. Comme lui elle a vécu des choses difficiles cet été, et le temps joue pour remettre les choses dans l’ordre. En temps normal c’est vrai qu’il aurait pu lui reprocher d’être là. Non pour la réprimander mais Withaker est limite papa poule, il préfère qu’elle dorme bien, bien au chaud dans son lit plutôt que de traîner au milieu de la nuit devant son écran d’ordinateur. Mais les circonstances sont là et il sait faire abstraction des autres choses. C’est en parti pour ça sans doute qu’il sourit lorsqu’elle lui dit qu’elle était déçue de ne pas se faire gronder. Le sourire est petit mais c’est sans doute un des premiers aussi sincères depuis plusieurs semaines. Il l’écoute parler de cette fameuse glace qui lui fait tourner la tête. Il comprend cependant que c’est une façon de ne pas parler de choses plus sérieuses. Mais pour elle, il joue le jeu et se lève de façon à prendre une cuillère dans un tiroir. Lorsqu’il vient s’assoir de nouveau près de Maya, il plonge sa cuillère dans le pot, partage avec ton vieux père … dit-il avant de gouter cette glace qui effectivement n’est pas mauvaise. Mais il se fiche de la glace, c’est elle qu’il regarde et qu’il a sans le vouloir commencé à interroger. La question était simple et la réponse ne l’est pas autant. Il entend qu’elle ne sait pas trop par où commencer. Tu peux tout me dire Maya, absolument tout … Ryan est ce père qui se soucie vraiment de sa fille. Il pense au fait qu’il aurait peut être pu avoir un autre enfant avec une jolie brune. Il n’en parle pas. La nouvelle a été difficile à digérer. Déjà il ne savait pas qu’elle en attendait un, et il n’a pas eu le temps de se faire à cette idée puisque celle-ci s’est envolée. Il se concentre sur sa fille qui elle est bien là et heureusement d’ailleurs. Il sait qu’il a beaucoup de chance qu’elle soit là. Elle pourrait décider de partir maintenant, prendre un appartement ou vivre dans les dortoirs mal éclairés de la fac. Non elle reste avec son vieux loup de père et ça le touche sincèrement. Elle peut vraiment tout lui dire. Même des histoires de garçons, même si elles risquent fortement de le faire grimacer, il préfère qu’elle lui parle. Elle finit par cracher le morceau et parler de ses cauchemars, je ne sais pas ma chérie … dit sincèrement en haussant les épaules. J’imagine que tu dois seulement laisser faire le temps. Il a un grand pouvoir de guérison. Et je sais que tu es courageuse, tu as juste eu peur … il essaie d’être rassurant et de lui sourire. Finalement elle pose la question à laquelle il ne s’attendait pas. Comment va Effie ? A vrai dire il ne sait pas vraiment, c’est vrai, se contente-il de dire. En peu de temps elle a pris une place énorme dans sa vie et dans cet appartement qui auparavant était assez vide et froid. Il y aujourd'hui plus de couleurs et de fleurs bien qu'elles fanent sans elle. Elle lui manque beaucoup, bien qu’un peu perdue par les dernières nouvelles il trouve son lit froid, et sa façon de venir l’apaiser après une journée difficile. Lui qui pensait être fait pour être célibataire toute sa vie et collectionner les aventures se retrouve à être malheureux de l’absence d’une seule femme, mais quelle femme ! Elle est solide, t’en fais pas … bien plus que Ryan.

@Maya Withaker

_________________
 
i'm looking for my family.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.everything-is-fine.com
❁ like a flower made of iron
avatar

- prayers : 432
- pseudo : TheSeds
- multifaces : serritzlew
- id card : mendes (sial)
- registration : 15/06/2018
- côté coeur : a whole mess.

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: on (fr/en)

MessageSujet: Re: fresh start fever - ryan   Sam 13 Oct - 17:18

« -Le plus dur c’est quand je ferme les yeux, le soir, pour essayer de dormir. J’entends les cris de Lone, les coups de feu, le bruit que le rideau en fer a fait lorsqu’il est tombé pour se fermer. Dans un sens, je ne peux m’empecher de me sentir responsable pour ce qu’il s’est passé à Marco parce que… J’ai énervé celui qui a tiré papa, j’ai osé les défier parce que tu m’a appris à garder mon sang froid en toute situation. Je n’avais pas peur ce jour là Papa. Pas une seule seconde. J’aurais du. J’aurais du avoir peur parce que en cet instant ça m’aurait protégée. » dis-je en levant mon bras qui était encore dans son atèle   « -Je m’en veux tellement que parfois quand je me vois dans le miroir, j’ai envie de le briser. J’ai peut-être besoin de voir quelqu’un. Un soutien psychologique ou je sais pas trop quoi… Je n’arrive même plus à penser… Je deviens folle Papa ? »

Posant ma cuillère, je pris ma tête entre mes mains. Si je ne devenais pas folle, j’avais l’impression de l’être. Dire tout cela à mon père me semblait totelement fou aussi, bien que je savais que je pouvais tout lui dire. Je n’avais aucune envie qu’il s’inquiéte ou qu’il pense que tout ceci était sa faute. Tout ce qui avait pu se passer ce jour là avait été le résultat des erreurs que j’avais faites. On avait de la chance de s’en être sorti vivant. Ca n’avait pas été le cas de tout le monde, et la tristesse de mon père couplé à mes cauchemars me le rappellait assez. Relevant mon regard, je le plantais dans celui de mon père. Il était important que tout ce que je gardais enfouis en moi depuis un mois ressorte. C’était peut-être ça qui omnubilait mon esprit plus qu’autre chose. Je pris une grande inspiration avant de reprendre la cuillère dans la main. C’était annodain. Mais ça me donnait une once de courage.

«-Mais aussi, je me dis que si tu n’avais pas entendu cet homme me parler ainsi et me menacer, si tu n’avais pas entendu ma voix ce jour là, tu n’aurais pas essayé de rentrer dans cet enfer avec moi. Si tu savais comme j’étais en colère contre toi ce jour là. Te mettre en danger était inutile. Et je sais que tu le savais. Je sais aussi pourquoi tu l’a fais, inutile de me sortir tes belles phrases en disant que tu l’a fais pour moi. On aurait pu mourir tout les deux ce jour là Papa. Tout simplement parce que tu n’étais pas capable de savoir rester à ta place juste cinq minutes…. Tu as pensé à Carina. ?! Et à Effie ?! Elles auraient fait comment sans toi papa ? Sans nous ? Tu n’y a pas pensé parce que à ce moment précis tu a été égoiste. Tu n’avais pas le droit de l’être…. »

Je me rendais compte maintenant que je criais. Depuis quand ? Je n’en avait aucune idée, certainement depuis le début de mon monologue. Il avait eu la décence de ne rien me dire et de me laisser terminer. Je prendrais le temps de le remercier pour ça. Je n’avais jamais été une ado compliquée. Mes parents et moi n’avions jamais réellement eu de grandes prises de têtes avec des cris et des portes qui claquent. Il y en avait eu, une ou deux, surtout au début de leur divorce. Mais j’avais été relativement simple à vivre. Il devait être autant surpris que moi. J’allais devoir m’excuser après les remerciements. Dans un dernier élan, je me rapprochais de lui pour lui taper le torse avant de poser ma tête contre son torse en fermant mes yeux. J’avais besoin d’être son bébé ce soir et qu’on me rassure. Etre une adulte était bien trop épuisant pour moi, dernièrement.

@Ryan Withaker

_________________

☽☽ do you want to start a cult with me?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: fresh start fever - ryan   

Revenir en haut Aller en bas
 
fresh start fever - ryan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [TERMINE] And it’s a fresh start fever Who wouldn’t want to be here? Welcome to the future Dream a little bigger
» (poésie) + a new fresh start
» Bryan Ryan
» [Scénario] Il faut sauver le soldat Ryan
» Ethan Fever - La folie est un art {OK}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVERYTHING IS FINE :: CITY OF WAUWATOSA :: - westwatosa :: marshfield-
Sauter vers:  
Pré-liens libres
Voici quelques liens très recherchés par les membres actifs du forum. Ils sont super intéressants et vous ferez des heureux.



les petits nouveaux
Venez pour leur faire triomphe, les accueillir, les chouchouter ! Bienvenue chez vous.