AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
CALENDRIER / 01.11.2019 ! Grand retour du forum après plusieurs semaines de maintenance. 16.10.2019 ! Retour de Adokoa (Pauline) dans le staff. 31.07.2019 : Réouverture du forum. Installation de la onzième version par Flames. Arrivée du nouveau PNJ The Devil. 11.07.2019 : Annonce du retour du forum, rédaction d'un nouveau contexte. 01.05.2019 : Fermeture du forum. 14.04.2019 : Installation de la dixième version par Flames. 10.02.2019 : Installation de la neuvième version par Flames. Mise en place de l'animation Mini rp. 02.12.2018 : Installation de la huitième version par Flames. Mise en place de l'animation calendrier de l'avent. 13.10.2018 : Installation de la septième version par Passenger. Mise en place du nouveau contexte Second Chance. Melvin Brock (Marie) rejoint le staff. 10.10.2018 : le forum fête son premier anniversaire.15.07.2018 : Installation de la sixième version par Passenger. . 01.07.2018 : le forum atteint les 100.000 messages. 12.05.2018 : Installation de la cinquième version par Passenger. 17.03.2018 : Installation de la quatrième version par Adoko. Mise en place de la partie Instagram et lancement de l'animation Zodiac. 20.01.2018 : Installation de la troisième version par Passenger et lancement du jeu Game of chance. 02.12.2017 : Installation de la deuxième version réalisée par Passenger. Mise en place des parties communication et graphisme. 09.11.2017 : Dani Brock (Pauline) rejoint le staff. 23.10.2017 : Effie Gardner (Lélia) rejoint le staff. 10.10.2017 : Ouverture officielle du forum. 03.10.2017 : Installation de la première version par Passenger 01.10.2017 : Création du forum. .
liens recherchés
------------------

WINTER TOGETHER / L'hiver arrive. Il est là plus tôt que les autres années et il est déjà rude. Les premières neiges parsèment les trottoirs de Wauwatosa. La ville et ses habitants ont toujours pris soin de leur commune. Ils aiment la voir briller de mille feux en attendant l'arrivée du père Noël. On est plus surpris de voir apparaître les premières guirlandes qui clignotent à travers les vitrines alléchantes et gourmandes. Les pâtisseries donnent envie. Les manteaux et les écharpes viennent couvrir nos tenues de mi saison. Cette année et encore plus que les autres années, Wauwatosa va aider ceux qui en ont besoin. Et en plus notre belle ville va s'illuminer et devenir la plus belle. Des concours de décorations, de sapins par exemples. Ces arbres vont éblouir les allées principales avant d'aller egayer les demeures plus austères. Hopitaux, orphelinats ou prisons aux alentours. Vous l'avez compris, c'est la solidarité qui va être au centre des fêtes. Comme chaque année le grand bal de Noël vous invitera à vêtir vos plus belles tenues et pour la bonne cause. Déambulez dans les rues, emmitouflés dans vos écharpes et doudounes. La neige va être présente, très présentes. Attention au verglas et aux boules de neiges perdues.

Partagez

(sam) and I told you when you left me there's nothing to forgive

Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité


(sam) and I told you when you left me there's nothing to forgive - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: (sam) and I told you when you left me there's nothing to forgive (sam) and I told you when you left me there's nothing to forgive - Page 2 EmptyDim 23 Sep - 23:09

Tu as probablement une chance de transformer cette soirée en d'agréables retrouvailles. De tes maladresses, de tes non-dits, de tes silences qui ont risqués de vous rendre inconnus pour toujours. L’idée qu’elle ne fasse plus partie de ta vie est insupportable. Tu en prends un peu plus conscience maintenant que tu la retrouves, maintenant que tu l’as devant toi. Ce soir, un peu plus que les autres jours. Tu es bien chanceux Sam, qu’on se le dise ! Car tu aurais très bien pu passer encore plus de temps loin d’elle, en te persuadant que tu aurais le temps de la retrouver quand tu serais prêt. Mais finalement…la vie, elle est compliquée. Trop compliquée pour se rendre la tâche plus dure. Tu veux Béatrice ? Alors pourquoi tu cesses de fuir sans cesse ? C’est une question à laquelle tu ne te sens pas capable de répondre encore ce soir. Déjà, tu as fait un sérieux progrès. T’es là, face à elle, à presque lui kidnapper la main dans l’espoir de pouvoir l’embarquer avec toi. ’’T’es là tu dis ?’’ Tu hoches la tête, simplement. Dans un premier temps. Avant de te rapprocher plus que tu l’es déjà pour mieux te coller contre elle. Ton regard cherchant le sien. Et puis ta main libre qui s’invite sur sa joue, prenant pour excuse cette mèche qui la caresse pour y laisser un tendre frôlement du pouce. Tu viens coincer sa mèche brune clair derrière son oreille avant de sourire. Sourire en regardant cette bouche que tu aimerais embrasser. ’’J’pars plus.’’ Tu murmures presque, pour la convaincre de ta sincérité. Du fait qu’elle puisse te faire confiance cette fois-ci. ’’Mais jsuque quand tu restes donc ? J’insiste..est-ce-que ça vaut la peine de te faire visiter ?’’ Autrement, est-ce qu’elle peut se permettre, de prendre le risque de se livrer à toi comme jamais auparavant ? Tu es prêt à laisser tomber toutes tes barrières toi aussi. Même si tu le dis pas, même si tu y penses quand même. Tu te verrai bien avec Béatrice. Putain. Mais tu as peur. Oui. ’’Je te le promets.’’ Et là t’as pas intérêt à te défiler Sam, parce que jamais elle te pardonnera si tu ne tiens pas ta parole. Tu te pinces la lèvre inférieure, toujours en la regardant. Tu jurerai presque qu’elle est encore plus jolie qu’avant. Et tes lèvres demandeuses, envieuses s’étirent en un sourire quand elle annonce que d’accord, elle marche. Tu lui lâches simplement la main pour la laisser ouvrir la marche, la regardant d’abord qui file et puis tu la rattrapes, glissant ton bras autour de ses épaules pour marcher à ses côtés. ’’Il y a quand même des meilleures glaces que de simple Mr Freeze ici, hein ?’’ Vous longez cette fin de quartier pour mieux vous enfoncer dans la lumière du centre ville, tes yeux regardant autant les passants que vous croisez pour te rendre compte que ce petit bout du Winconsin est vivant, mais surtout tu préfères poser ton regard sur Béatrice qui est bien trop jolie. Elle te grille d’ailleurs une seconde et tu détournes vite du regard pour faire genre. Mais c’est raté. Et tu te retrouves à demander une glace au citron quand vous arrivez devant le marchand. Après lui avoir laissé le temps de commander d’abord. Tu cherches un endroit où s’asseoir maintenant, ou poursuivre simplement votre ballade dans un endroit plus intime.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


(sam) and I told you when you left me there's nothing to forgive - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: (sam) and I told you when you left me there's nothing to forgive (sam) and I told you when you left me there's nothing to forgive - Page 2 EmptyDim 23 Sep - 23:33

Sam est doué avec les mots pense-t-il, il a le charme pour les faire passer, surtout les mauvaises pilules, elle sait parce que quoiqu’il arrive, bonne ou mauvaise nouvelle il était incapable de ne pas y glisser un sourire et Béatrice marchait comme elle en avait l’habitude parce que le garçon terrible qu’il était n’existait plus tellement une fois les heures d’été expédiées trop vite. Béatrice avait eu de l’eau jusqu’au dessus du coeur les derniers jours, les conversations étaient vides, elle essayait de combler les salles vides sans succès et lui, comme à chaque fois savait quoi dire. Écrire une lettre, se rappelle Béatrice, c’était idiot, c’était stupide, ça n’aurait rien changé. Ou alors elle se serait épargné ces moments pénibles où elle ne sait pas quoi lui dire, où elle n’est pas certaine de pouvoir lui donner ce qu’il veut.
Alors elle se laisse aller quand il l’attrape mais elle ne l’attrape pas en retour, elle pense encore à sa liberté, celle de Sam, et bizarrement ce qui l’angoisse le plus, ce serait de la lui retirer un jour.  
Elle voulait le croire, elle ne manquait pas de volonté en fait, ou peut-être que si. Être à côté de Sam avait un arrière-goût de faux, elle redoutait le moment où il sortirait de là et trouverait mieux à faire, à dire vrai c’était impossible pour Béatrice de l’écouter sans se dire qu’il n’avait que trop tourné sur son disque, alors qu’elle l’avait joué encore et encore parce qu’il lui manquait. Elle voulait le faire fuir, qu’il ne gâche pas tout pour une personne, parce qu’elle se persuadait qu’il fonctionnait comme ça, qu’il était heureux si tout se passait momentanément. -- Critique pas les Mr Freeze Sam Muller. La glace gèle sa main et réveille Béatrice, elle lève les yeux sur Sam. Une grosse partie d’elle déborde de joie, de le voir ici, parce qu’il a l’air bien, en forme, et tout ce qu’il faut. Et pour un peu, ça lui suffirait largement, à Béatrice, elle veut pas qu’il se fasse prendre dans le torrent infernal de la ville qui semble garder tout le monde entre des bras sévères, ces derniers temps, depuis la fusillade. -- Je t’ai vu, devant le restaurant. Tout à l’heure. Tu sais?  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


(sam) and I told you when you left me there's nothing to forgive - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: (sam) and I told you when you left me there's nothing to forgive (sam) and I told you when you left me there's nothing to forgive - Page 2 EmptyDim 30 Sep - 22:21

Tu ne te doutes pas un instant que tu puisses être une bouffée d’air frais dans son quotidien. Tu n’as pas eu vent de cette prise d’otage qui a eu lieu dans cette supérette de quartier. Supérette où tu auras pour habitude bientôt d’aller pour faire deux trois courses. Comme tu ignores aussi que t’es un total bouleversement dans sa vie et dans ces nouvelles résolutions qu’elle s’est donnée. Celle notamment de rencontrer quelqu’un pour t’oublier. Tenter du moins. Tu es un rappel à ces souvenirs d’été, à ces regrets, à ces non-dits. A ces pensées trop tristes et ses remords nuancés par la colère d’avoir été idiot et idiote. D’avoir encore craquer pour souffrir davantage de la séparation. Mais aujourd’hui…enfin ce soir, tu l’as retrouvé. Comme attiré ici.
Ton arrivée à Wauwatosa s’explique par ce besoin de renouer avec cet oncle que tu as perdu de vue depuis des lustres. Tu ne te doutais pas un instant, que tu y retrouverais la fille, l’unique fille qui sait faire battre ton coeur d’une façon qui te rend fou. D’une façon, que ça t’es impossible de comprendre ce qu’il se passe.
Ton bras autour de ses épaules, tu fais en sorte de garder cette proximité qui t’es chère et indispensable. ’’Critique pas les Mr Freeze’’ Tu ris doucement, croisant son regard à ce moment-là. ’’Je les aime trop pour les critiquer, tu sais bien.’’ Et tu la libère un instant de ton emprise, seulement pour mieux manger ta glace et marcher un peu plus droit. Toujours en gardant ce peu de distance entre vous. ’’Je t’ai vu, devant le restant. Tout à l’heure. Tu sais ?’’ A nouveau, tu viens plonger ton regard dans le sien, avant de le glisser de son joli visage jusqu’au reste de son corps. ’’Moi aussi je t’ai vu…’’ Tu marques une pause, sans doute trop longue pour ne rien rajouter ensuite. Ce genre de silence qui en dit long. Tu t’es même arrêté de marcher pour mieux la contempler. ’’Même si elle est mouillée…elle est jolie. Ta robe. T’es jolie.’’ dis tu, dans une maladresse absolue.
C'est vrai qu'elle est belle Béa. Et tu aimerais bien distinguer ses joues qui rougissent, dans la nuit qui s'est installée. Parce que tu l'auras perturbée. Rouge, comme le tissus de sa robe, comme le maillot une pièce de ces étés. Rouge comme ses lèvres que tu as trop longtemps embrassées. Tu amènes à nouveau ta glace près de ta bouche pour croquer dedans, afin d’être occupé pour ne pas te trouver trop niais vu ton aveu.
Et à cet instant, ton esprit n'a jamais autant été actif. Parce que tu cherches une raison pour la retenir plus longtemps à tes côtés. Parce que les nuits sont toujours plus belles à ses côtés et parce qu'elle t'a manqué. Mais que tu lui diras jamais aussi facilement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


(sam) and I told you when you left me there's nothing to forgive - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: (sam) and I told you when you left me there's nothing to forgive (sam) and I told you when you left me there's nothing to forgive - Page 2 EmptyDim 30 Sep - 22:51

Elle se met à rire sans avoir de contrôle sur rien, ses poumons la serrent quand l’air parvient jusqu’à sa bouche et qu’elle inspire, quand ça lui arrivait, elle avait la figure en couleurs chaudes comme du vin de pays, elle se mettait à trembler, à se tenir les côtes. -- C’est tes cheveux je peux pas m’en empêcher. 
Sa glace finit par terre et Béatrice se fige une fraction de seconde mais le fou-rire lui mange l’intérieur du corps avec chaleur, elle essaye de se remettre droit, s’essuie un oeil et essaye de sauver le peu qu’il reste de son cornet mais c’est un échec, elle en a plein les doigts. Béatrice est consciente de l’état de sa tête, en vrac là où les cartons de déménagement de Sam se sont renversés sans prévenir, en grande partie elle meurt d’envie de lui crier à la figure tout ce qu’elle a ressenti, l’impression d’enchaîner les montagnes russes, de ne plus aimer qui que ce soit comme elle avait fait. A quel point c’était ridicule.
-- J’allais dire, j’allais dire que t’étais beau mais t’as vraiment.... une mauvaise tête. Ça la reprend, elle pourrait lui dire qu’il fait un peu criminel, ça traduirait qu’il a volé un gros morceau d’elle en quittant la Bretagne d’un coup, il avait beau avoir prévenu, l’avoir attrapée en lui touchant le dos ça n’avait rien changé, elle s’en voulait sans trop lui en vouloir. Tout avait perdu sa logique ce soir et personne ne lui avait dit qu’il traverserait la rue qu’il se retrouverait là devant elle, d’habitude elle évitait d’improviser parce que, voilà où ça la menait.

A Sam Muller.
-- Sam t’étais où? Elle se sent nue dans la foutue robe en question, une de ces parures inutiles quand on attend rien, vraiment mais à chaque fois qu’elle y allait au restaurant, elle se disait qu’elle devait faire un effort, elle se forçait à moitié, voulait retrouver les coups inattendus au coeur que Sam avait produit avec sa façon de l’interpeller, des Béa à tout va qu’elle avait eu du mal à interpréter mais aujourd’hui, elle l’entend comme il faut, il s’essouffle presque à essayer. Elle se demande si c’est un test à passer ou un piège, un leurre n’importe quoi de tout à fait anodin, pas quelqu’un qu’elle veut prendre et amener jusqu’à elle, et garder.
Sam à deux pas, des doigts où la glace coule comme sur les mains d’un enfant, Béatrice entoure Sam, du moins son visage, l’embrasse et s’imagine que c’est comme ça qu’on respire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


(sam) and I told you when you left me there's nothing to forgive - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: (sam) and I told you when you left me there's nothing to forgive (sam) and I told you when you left me there's nothing to forgive - Page 2 EmptyDim 30 Sep - 23:19

Son rire résonne dans la nuit, il s’élève avec une si belle intensité que ça te surprend aussi. Tu te demandes bien ce qui provoque cette hilarité soudaine. Soudaine mais d’une mignonnerie indiscutable. T’es là, face à elle, la regardant attentivement pour tenter de comprendre. Passant la main que tu as de libre dans tes cheveux, sans te douter encore une seconde qu’ils soient la cause de son fou rire, tu zieutes aussi la pauvre glace abandonnée sur le par terre du trottoir. Adieu boule glacée. ’’C’est tes cheveux je peux pas m’en empêcher…j’allais dire, j’allais dire que t’étais beau mais t’as vraiment…une mauvaise tête.’’ Tu souris en coin. Si ça avait été quelqu’un d’autre, probablement que tu l’aurais mal prit. Même si toi-même tu as des doutes concernant ton choix capillaire du moment. Lubie étrange. Lubie que tu es un peu plus convaincue de faire disparaître dès le lundi matin arrivé. Tu te pinces lèvres, simplement. ’’Mauvaise..t’exégère pas un petit peu quand même ?’’ Et cette fois ci, tu t’approches pas d’elle. Bien que le peu de distance qui vous sépare est tentant. Ce serait un moyen efficace et agréable de l’embrasser. Pour calmer son rire, pour la faire retrouver un peu de calme. Mais tu aimes trop entendre son rire.
’’Sam, t’étais où ?’’ Question simple. Réponse simple mais qui ne te viens pas de suite à l’esprit. Comme subjugué par son visage doux et la lueur dans ses yeux noisettes. Obsédé par la couleur pourpre de sa robe qui met la pâleur de sa peau en valeur. Et puis cette brise de vent qui s’invite dans son cou pour mieux soulever les douces effluves de son parfum pour caresser ton nez et te réjouir de le sentir à nouveau. T’es juste un peu trop con avec cette glace dans les mains. Et tu te dis que la seule gourmandise dont tu as envie en ce moment c’est elle.
Tu ne réalises pas vraiment, parce que tu calcules trop dans ta tête, mais Béa s’approche. Elle colle son corps au tien et se hisse sur la pointe des pieds. Tu sens à peine ses main qui se posent sur tes joues. Du moins les premières secondes, jusqu’à réaliser quand son souffle s’invite aux abords de tes lèvres qui tremblent alors d’impatience. Tu avales ta salive avant de fermer les yeux quand sa bouche rencontre la tienne. Tu en perds ton cornet de glace toi aussi, pour mieux serrer son corps contre le tien et le maintenir parce que tu as peur que c’est un rêve. Et que tu vas te réveiller dans la seconde. Pour te rapeller douloureusement que t’es loin de Béa. Ton souffle se mêle au sien et tes doigts se glissent dans ses boucles. Ton autre main caressant sa joue et glissant jusqu’à son cou pour mieux sentir la douceur de sa peau et percevoir même le battement de son coeur. Un baiser qui nous empêche de bien respirer, de penser calmement. T’en viens même à venir caler son corps contre ce petit muret qui longe la promenade de ce quartier. Et quand tu écartes finalement ton visage du sien, c’est pour mieux la regarder dans les yeux et caresser cette lèvre inférieure rougie par ce baiser. Tu recommencerai des milliers d’fois. ’’Tu m’as manqué..’’
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


(sam) and I told you when you left me there's nothing to forgive - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: (sam) and I told you when you left me there's nothing to forgive (sam) and I told you when you left me there's nothing to forgive - Page 2 EmptyDim 30 Sep - 23:41


Roméo et Juliette a été adapté au cinéma plusieurs fois mais Béatrice se souviendra toujours de la version de Baz Luhrmann avec les néons de tous les côtés, les plans chaotiques qui allaient d’un angle à l’autre sans logique, mais surtout elle se souvient des baisers dix ans en arrière elle fixait l’écran le visage en flammes, les acteurs s’attiraient comme des aimants, ils s’embrassaient et s’embrassaient, recommençaient, elle ne comprenait pas franchement pourquoi. Tout allait à la fois très vite et au ralenti et tout avait l’air à sa place quand les deux héros échangeaient des baisers et pour Béatrice, le souvenir des lumières vacillantes du film s’était mêlé à un arrière-goût sucré-acide, Sam le souffle perdu en face d’elle, elle le souffle perdu face à Sam.
-- Désolée, commence-t-elle, les paumes collantes dégringolant sur la nuque du barman.

Elle s’était excusée mais l’instant d’après alors qu’il s’éloignait elle le poussait, comme s’ils allaient s’effacer aux yeux du monde. Béatrice comptait s’expliquer mais il avait laissé son pouce tracer une ligne sur leur baiser et elle avait laissé sa bouche trouver celle de Sam sans s’y attendre. Inévitablement elle avait fini par embrasser les bords de sa figure et non pas seulement ce qui les attiraient l’un à l’autre, l’envie de s’embrasser, elle espérait qu’en allant le chercher partout ailleurs, elle perdrait le risque de voir Sam se défaire et arrêter. C’était la dernière chose qu’elle voulait.
C’était tout à fait contraire à ce qu’elle avait pensé, plus tôt dans leur conversation.
Béatrice quand elle recula ignorait si ça avait duré une minute ou moins, mais en retrouvant l’espace qui leur était dû elle se disait que peut-être ça l’empêcherait de se précipiter encore et la réalité revenant vers eux, elle avait réussi à rester à sa place cette fois. -- C'était bien... de te voir.
Elle l'avait entendu, dire ce qu'il avait dit, elle pensait pareil, elle pensait sans doute dix fois plus, qu'il lui avait manqué mais elle n'en dit rien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


(sam) and I told you when you left me there's nothing to forgive - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: (sam) and I told you when you left me there's nothing to forgive (sam) and I told you when you left me there's nothing to forgive - Page 2 EmptyLun 1 Oct - 22:09

Retrouver sa bouche contre la tienne, son corps collé au tien, c’est comme te remémorer les bienfaits de ces rapprochements. Tu n’as jamais autant aimé embrasser une fille - et faut dire que ça t’arrive souvent - mais avec Béa c’est tout sauf banal. Il y a un truc qui s’passe dans le coeur. Bien que tu tais les effets par peur. Peut être aussi parce que n’assumes pas encore d’être aussi vulnérable à ses côtés. Parce que tu vois pas comment tu t’en remettrais si un jour, tout s’arrêtait vraiment. Tes mains qui encerclent son visage, ton corps qui presse le sien contre le petit muret, tu veux la réchauffer aussi. Parce que la nuit se rafraîchit et parce que tu veux qu’elle frisonne à cause de toi et pas parce que la fraîcheur du soir vient chatouiller sa peau. Si tu te contrôlais pas, sans doute que tu l’aurais déjà soulever pour glisser tes mains sous ses fesses. Oui. Sous ses fesses pour l’asseoir sur ce muret et t’inviter entre ses jambes pour en perdre encore plus le souffle. Les souffles entrecoupés, ta langue vibre encore de sa danse avec la sienne. Tu en voudrais encore, mais tu reprends ta respiration pour l’instant alors que la belle s’excuse.
Pourquoi ? Ses mains qui s’invitent dans ta nuque te fait sourire, et tu profites de cette étreinte pour être encore un peu plus tendre, sans avoir peur d’être con.
A te plonger ainsi dans ses yeux, tu vas vriller fou ! Si ce n’est pas déjà fait.

Et par tu ne sais quel effort surréaliste, tu t’écartes de Béa pour lui redonner un périmètre où il est possible de mieux contrôler son rythme cardiaque. Ou pas. Il suffit que tu la regardes pour que le tien s’affole alors l’idée que ça soit pareil pour elle, te plaît. Parce que ça fait de toi quelqu’un d’important. Comme elle est importante pour toi. Pour ton équilibre même. Tu te demandes comment tu as fait pour ne pas la voir pendant un temps qui te semble des lustres. Ne serait-ce que d’entendre sa voix, son rire ou de pouvoir contempler son sourire ou comme ses yeux peuvent scintiller quand elle regarde les paysages.
Tes mains retrouvent le fond de tes poches, pour te contrôler, parce que tu les calerai bien sur ses hanches encore une fois.
Et de ce silence, résonne la voix douce de Béatrice : ’’C’était bien…de te voir. ‘’ ’’J’ai pas envie que la soirée se termine maintenant…je..je te raccompagne ?’’ Tu aimerais encore la surprendre…d’un baiser sur son perron. Et c’est bien ce qui arrive, alors que le couloir traversé, tu viens attraper sa main pour la stopper dans son élan. Parce que ça voudrait dire que tu devras faire demi-tour toi, quand elle aura disparue derrière sa porte d’entrée. ’’Bé…’’ tu commences, d’un souffle, alors qu’il s’invite finalement contre ses lèvres roses et que tu coinces son corps contre sa porte fermée à clef. Tes mains glissent sur ses hanches, tissus rouge soyeux mais pas autant que la tendresse de sa peau. Tendresse que tu connais pour l’avoir longuement caresser. Tu presses ton bassin au sien et viens l’étourdir un peu plus en prolongeant le baiser.
Puis ton visage, tu l’écartes juste assez pour que vos fronts se frôlent et que tu la regardes dans les yeux, pour mieux murmurer : ’’Fais d’beaux rêves..’’
Invite-moi.
Dis-moi de rester.
Je serai sage.
Promis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


(sam) and I told you when you left me there's nothing to forgive - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: (sam) and I told you when you left me there's nothing to forgive (sam) and I told you when you left me there's nothing to forgive - Page 2 EmptyLun 1 Oct - 22:55

Le coeur menace de rompre, c’est ironique, il avait coupé quelques fils à le tordre comme le cordon d’un téléphone filaire, à décrocher par moments, les poumons gorgés d’euphorie, lui rappeler la première chose qu’il lui aurait dite, aussi anodine soit-elle, cela l’aurait bouleversée. Il a le plus grand sourire et le décor idiot du camping en fond, elle se souvient de leurs discussions au bar et de quand elle avait appelé une de ses boissons ‘The Blond Lover’ en son honneur. Le ciel de Wauwatosa est teinté d’hiver avant même l’Automne et Béatrice s’inquiète de ne ressentir ni les peurs inévitables de sa rencontre ni le froid du métal de ses clefs quand elle les sort de son sac.
Sam parle mais elle n’entend rien, persuadée que c’est beau, que c’est bien, qu’il rapporte du baume pour le fixer à sa poitrine comme une pommade, résolution, en quelque sorte mais peut être que la couleur des heures tardives le rendait inoffensif, incapable de couper d’autre liens entre ses organes.
A chaque fois qu’elle l’imaginait il avait trop de poigne, il pouvait briser son poignet, Béatrice aurait été une fleur alors, ça n’aurait fait aucune différence parce qu’il la cueillerait sans hésiter. Mais en contrepartie elle attend qu’il dise son prénom et il le fait, ses talons serrent ses chevilles, elle se sent, disparaître quand il la tient, là, rien de plus sécurisant, de plus humain, et de grisant.

-- Fais de beaux rêves aussi. La porte s’ouvre, elle a les lumières de la rue dans les yeux, elles roulent et chercheraient bien à s’enfuir à temps mais, d’ici Sam peut voir la pénombre du hall d’entrée, même peut-être un bout de cadre de la maison familiale et du pan en bois, la main de Béatrice glisse et retombe le long de son corps.

Elle le tire à l’intérieur, une poignée de main à première vue couplé à l’élan de l’ancienne maître-nageuse, et leurs pupilles irritées par la noirceur de la maison.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


(sam) and I told you when you left me there's nothing to forgive - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: (sam) and I told you when you left me there's nothing to forgive (sam) and I told you when you left me there's nothing to forgive - Page 2 EmptyMar 9 Oct - 22:18

Tu n’as pas envie d’être blessant, de lui faire du mal - mais tu as déjà causé du tort à son palpitant. Tu le sais au fond de toi, mais c’est plus fort que tout. C’est la peur qui te tétanise, qui t’empêche de réfléchir et qui te pousse à faire n’importe quoi, à jouer au con pour te protéger. C’est idiot mais c’est comme ça. Après tout, on aime jamais à la perfection. On fait des erreurs et c’est bien cela qui fait le charme de cette aventure passionnante qu’est l’amour. L’Amour détient beaucoup de secrets, de ceux qu’on ignore, de ceux qu’on essaie de comprendre. Drôle de phénomène, mais sensation qu’on doit vivre dans une vie si on ne veut pas avoir rater quelque chose. Son corps contre la porte, le tien près du sien, tu savoures cet instant, parce que Béa finira bien par aller dormir. Et toi aussi, tu rentreras chez toi. Tu veux rallonger un peu plus la soirée, alors d’un sourire tu la regardes. ’’Fais de beaux rêves aussi.’’ Rêvera t-elle de toi ? Tu espères. Comme tu aimerais toi aussi rêver d’elle cette nuit.

D’ailleurs, tu crois halluciner quand tu la sens qui t’attires à l’intérieur. Tu regardes son beau visage avant qu’il ne disparaisse dans la pénombre de sa maison et que la porte se referme finalement pour que vous vous trouviez dans ce couloir précédent ce chemin jusqu’à sa chambre. Chambre où tu te glisseras dans son lit pour un tendre sommeil. Ce genre de nuit qui rappelle que la tendresse est aussi bonne que la passion. Délicate mais indispensable. Tu te déshabille avant de la rejoindre, glissant tes bras autour de son corps fin, nichant ton visage dans son cou pour mieux t’enivrer de son odeur fleurie. Et sentir ses boucles caresser ton visage avant que tu la laisses squatter ton torse, pour qu’elle le prenne comme son oreiller. Une main dans ses cheveux, tu lui caresses doucement, embrassant son front avant de nouer vos jambes ensemble et de fermer les yeux.

-fin-
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


(sam) and I told you when you left me there's nothing to forgive - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: (sam) and I told you when you left me there's nothing to forgive (sam) and I told you when you left me there's nothing to forgive - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
(sam) and I told you when you left me there's nothing to forgive
Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVERYTHING IS FINE :: LAST JUDGEMENT :: - archives :: saison 1 :: rps-
Sauter vers:
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser