AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Saveurs amères (Owen)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

- prayers : 614
- pseudo : Louise.
- multifaces : Altaïr - Magnolia - Louane.
- id card : Jourdan Dunn (Flames)
- registration : 22/01/2018
- côté coeur : Owen dans toute sa globalité.

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: Owen (Disponible pour rp)

MessageSujet: Saveurs amères (Owen)   Mer 25 Juil - 10:17

- Saveurs amères -
Owen & Jules


Des braqueurs, des bousculades, la panique, l'entêtement puis un plâtre. Rien de bien alléchant à ces mots, depuis plus de deux semaines la demoiselle métissée se retrouvait avec un joli plâtre décoré à la jambe droite. Un ravissement pour son dulcinée qui pouvait parfois la tenir en laisse. Un détestable coup du sort pour la lionne qui ne pouvait nullement bouger et n'en faire qu'à sa guise. Evidemment, obstinée comme elle l'était, la belle demoiselle avait réussit à supplier son frère afin qu'elle puisse sortir prendre l'air mais surtout l'accompagner au garage. Dans la logique des choses, Jules devait rester à la maison sans se soucier de ce qui se passait au garage, malheureusement elle avait besoin de mettre son nez dans les affaires familiales et prouver qu'avec un plâtre elle pouvait être utile pour certaine chose. Une fois au garage, elle s’extirpa de la voiture en sautillant sur un pied à l'aide de ses béquilles. Elle surprit le regard goguenard de Caleb sur elle, Jules sourit à son tour évitant soigneusement les foudres de son paternel. Malheureusement c'est sans compter sur la franchise de son frère, qu'elle vit aussitôt son père débarquer. "Tu es vraiment têtue, tout comme ta mère, c'est insupportable." Elle tiqua rapidement, détestant cette comparaison avec sa mère. "Je ne suis pas comme maman. Ne me compare plus à elle." Son père sourit pour apaiser cette soudaine tension mais il se contenta rapidement de froncer les sourcils, l'air menaçant. "Il faut te caser l'autre jambe pour que tu puisses enfin rester tranquille et écouter pour une fois dans ta vie les conseils des médecins ?" Elle explosa de rire sans chercher à interrompre son père. "Papa tu sais bien qu'avec les deux jambes casées je trouverais également un moyen de venir. Puis ce n'est pas une double fracture qui va m'empêcher de bouger." Son père haussait de manière impuissante les épaules tout en soupirant. Il jeta un œil à Caleb avant d'ajouter sournoisement. "Je crois que tu lui manque pas mal au garage. Au lieu de continuellement baver sur mon ami Owen, soit un peu plus raisonnable. Caleb est un bon garçon, je suis sûr que...." Jules le stoppa aussi net, les sourcils légèrement froncés. "Stop papa, on est pas sur meetic mais dans ton garage. Et je bave sur qui je veux." Agacée, elle ignora les conseils avisés de son père. Si son père savait tout ce qui s'était passé depuis, il ferait sans nulle doute une syncope. Peut-être qu'il était temps de tout lui avouer. "Papa...Tu sais..." Malheureusement, elle fut soudainement coupée par l'arrivée d'Owen. "Et merde" dit-elle doucement avant de trouver une quelconque solution pour éviter les foudres de son dulcinée. Mentir par omission n'était pas la meilleure solution surtout à son petit-ami.

@Owen Grahms


_________________
Ma reine la bonne fée.


Dernière édition par Jules Saint-Val le Sam 1 Sep - 14:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- prayers : 989
- pseudo : adoko/pauline
- multifaces : dani
- id card : norman reedus, morphine (avatar)
- registration : 11/12/2017
- côté coeur : l'indomptable et délicieuse jules

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: on

MessageSujet: Re: Saveurs amères (Owen)   Sam 25 Aoû - 17:41

De cette prise d’otages, tu fais parti de ceux qui voudraient vite l’oublier. Tu as perdu un ami dans cette tragédie et tu ne sais plus trop sur quel pied danser avec Ryan. Tu sens que la discussion est compliquée de son côté aussi. C’est le résultat attendu de deux hommes qui ont habituellement du mal à exprimer ce qu’ils ressentent. Alors le deuil que vous devez faire est beaucoup plus compliqué. Tu es pourtant motivé à être présent pour Ryan, le reste de la meute étant là pour se souder tous ensemble. Aujourd’hui, tu t’es réveillé avec une envie furieuse de faire de la mécanique avec le père Saint-Val. Cela t’évitera de penser à tout ça, comme ça te tempèrera aussi de l’inquiétude que tu ressens pour Jules, elle qui s’est cassée une jambe lors de la prise d’otage. La foule ayant été trop houleuse, c’est le résultat. ’’On se voit plus tard dans la journée, sois sage !’’ Tu lui as murmuré au creux de son oreille, alors que vous avez passé la nuit chez toi. Son corps nu dans tes draps, tu as glissé ta main sous la couette, une dernière fois pour lui gifler gentiment les fesses. De ce que tu as compris de la conversation de la veille, elle devait passer la journée entre copines. Tu lui avais naturellement donner le trousseau supplémentaire qui trainait depuis des années dans la coupelle à l’entrée. Un geste naturel en somme. Et toi, avant de filer jusqu’au garage, tu devais aller voir tes parents, contacter ton ex épouse parce que tu devais lui demander de t’accompagner à un rendez-vous pédagogique pour votre fils, dans l’école de son choix pour l’année prochaine. Et rendre visite à ton ami Klaus. Tout un programme en somme. (…)
C’est sur les coups des dix-sept heures que tu roules jusqu’au garage de ton ami. Laissant ta moto sur le grand parking, tu laisses ton casque suspendu à l’un des guidon et progresse jusqu’à l’entrée. Une cigarette au bec, tes lunettes de soleil cachant bien ton regard fatigué et tes cernes de mille bornes. T’es pas très frais, mais ça ira mieux quand tes insomnies cesseront. Et au plus tu approches, au plus tu entends une voix que tu connais trop. Ton regard s’assombrit et tu te retiens de soupirer et de froncer les sourcils parce que son père t’a vu arriver. ’’Salut Owen ! On parlait justement de toi.’’ Tout pour te faire flipper. Ce genre de phrases qui laisse supposer qu’il est au courant pour Jules et toi. Mais si ça avait été le cas, tu aurais déjà reçu son poing dans la gueule, t’en doutes pas un instant ! Mr Saint-Val est un faux calme. Tu le connais trop bien pour le savoir. D’un signe de la main tu salue Caleb qui n’est pas loin, prêt à glisser sous une voiture. ’’Bonjour Jules…’’ Tu retires tes lunettes, glissant une de ses branches dans le col de ton t-shirt. ’’Elle est pas fichue de se reposer alors qu’elle a une jambe dans le plâtre ! Je dois faire quoi à ton avis ?’’ ’’Je l’attacherai dans un endroit où elle pourra pas s’échapper !’’ Dans ta voix, on peut clairement percevoir cette colère qui gronde en toi. Pas une once de charme, car Jules pourrait très bien penser que tu cherches à l’aguicher avec une pensée sexuelle. Tu profites que son père s’éclipse pour aller chercher des bières et un Caleb qui s’enfuit jusqu’aux toilettes pour rajouter : ’’Non mais putain Jules ! Qu’est-ce que tu fiches ici ? T’es censée te reposer, t’as oublié ?’’

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- prayers : 614
- pseudo : Louise.
- multifaces : Altaïr - Magnolia - Louane.
- id card : Jourdan Dunn (Flames)
- registration : 22/01/2018
- côté coeur : Owen dans toute sa globalité.

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: Owen (Disponible pour rp)

MessageSujet: Re: Saveurs amères (Owen)   Sam 1 Sep - 14:17

- Saveurs amères -
Owen & Jules


Pour la première fois, elle venait tout juste de tomber dans son propre piège, l'embarras se lisait sur son joli visage hâlé. Elle savait que son dulcinée détestait les mensonges, surtout lorsqu'elle jouait avec sa santé. ’’Bonjour Jules…’’ Pourtant du haut de ces un mètre soixante dix-neuf, elle semblait d'humeur insolente, observant de ces yeux noisettes, le regard sombre de son petit-ami. "Bonjour Owen." Dit-elle avec un sourire arrogant accroché aux lèvres. Les propos de son père l'exaspérait au plus au point, d'autant plus qu'il rajoutait une nouvelle difficulté à cette situation quelque peu calomnieuse. Elle sautilla légèrement à l'aide de ses béquilles pour s'appuyer sur une vieille carcasse de voiture tout en évitant soigneusement le regard maussade d'Owen. ’’Je l’attacherai dans un endroit où elle pourra pas s’échapper !’’ Mutine, elle déposa ses béquilles près du véhicule avant de croiser ses bras contre sa poitrine d'un air enjôleur. "Je ne suis pas contre cette idée si c'est toi qui t'en occupe Owen." Dit-elle sans être gênée par la présence de son père, ni les autres employés du garage. Non loin, son frère fut pris d'un fou-rire, son père quant-à lui devenait blanc comme un linge, elle ne chercha pas à observer l'expression d'Owen, elle semblait sur un petit nuage, victorieuse. La belle métisse venait sans nulle doute de dépasser les bords mais elle appréciait tenir tête, montrer à quel point elle pouvait-être obstinée, acharnée. Alors que tout le monde au garage disparaissaient sous ses yeux ainsi que son père pour aller chercher quelques rafraîchissements, la belle Jules soupira de toutes ses forces, attendant sagement sa sentence. ’’Non mais putain Jules ! Qu’est-ce que tu fiches ici ? T’es censée te reposer, t’as oublié ?’’ De manière dédaigneuse, elle haussa les épaules, cherchant à esquiver les réprimandes d'Owen. "Je ne suis pas en sucre Owen. Je ne supportes pas de rester à la maison comme une loque. D'ailleurs..." La belle métisse s'approcha dangereusement de son dulcinée, glissant une main dans la poche arrière de son jean, le regard pétillant de malice, murmurant tout bas. "Je ne pense pas que je me repose constamment lorsque tu me chevauches le soir." Fière, exaltée de sa réplique, elle s'écarta de son homme sans oublier de malaxer généreusement ses fesses au passage. Elle savait qu'elle jouait un jeu bien trop dangereux, surtout en ce lieu mais elle n'avait plus peur. Après tout, la vie venait de lui apprendre que tout pouvait arriver, notamment avec ce braquage. Son père arrivait avec plusieurs bières à la main, il venait de rependre des couleurs, peut-être que sa fille allait finir par le tuer avec ces propos cinglants, dénués de tous bons sens. "Alors Owen, quoi de beau dans ta vie ?" Jules souriait de plus belle, tout en essayant de cacher un fou rire qui tentait d'apparaître alors que le moment était mal choisit.

@Owen Grahms


_________________
Ma reine la bonne fée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- prayers : 989
- pseudo : adoko/pauline
- multifaces : dani
- id card : norman reedus, morphine (avatar)
- registration : 11/12/2017
- côté coeur : l'indomptable et délicieuse jules

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: on

MessageSujet: Re: Saveurs amères (Owen)   Mar 11 Sep - 20:01

Tu te poses la question, à savoir si tu vas vraiment arriver à faire comme si de rien n’était en compagnie de son père, de son frère ou de la simple présence des autres employés. C’est une bien difficile situation dans laquelle vous, vous trouvez. Car tu as simplement envie de lui rappeler que c’est totalement idiot, sans avoir peur de paraître trop proche, d’une manière suspecte du moins. Mais tu ne peux pas. Tu peux simplement te contenter d’une remarque qu’elle seule pourra comprendre, décrypter son vrai sens, sa vraie signification. ’’Je ne suis pas contre cette idée si c’est toi qui t’en occupe Owen.’’ L’espace d’une seconde, tu sens ton coeur s’affoler plus qu’il ne l’est déjà, de peur que sa langue fourche et qu’elle use d’un surnom un peu trop niais à ton égard. Ce genre de dénomination qui lèvera au grand jour le fait que vous soyez ensemble. Mais non…tout va bien. Si ce n’est son air enjôleur auquel tu tentes de rester insensible. Comme cette folle envie d’élever la voix car ça t’énerve. Qu’elle puisse venir là, alors qu’elle était censée se reposer…
Et le moment où vous êtes seuls arrive enfin. Instant où tu peux clairement lui dire que t’es pas content. Elle se rapproche, dangereusement et tu sens bientôt sa main qui glisse dans la poche arrière de ton jeans. Tu louches une seconde sur sa bouche pulpeuse et délicieuse, jetant un rapide coup d’oeil autour de vous. Au cas où. ’’Je ne suis pas en sucre Owen. Je ne supportes pas de rester à la maison comme une loque. D’ailleurs…’’ L’interruption dans sa phrase attire un peu plus ton attention. Ton attention qui jusque là était concentré sur la porte du fond, où tu sais que le bureau de son père se trouve et de là où il peut dangereusement faire irruption. Sans crier gare ! ’’Je ne pense pas que je me repose constamment lorsque tu me chevauches le soir.’’ Elle ose, elle ose te chauffer ici-même. Elle joue, et Jules risque probablement de te détester. Autant que tu te trouveras nul à avoir lancé : ’’Ah oui ?’’ Le défi au bord des lèvres, tu te rends même pas compte que tu te lances là-dedans. ’’Tu as raison…faut que ton corps se repose. C’est ingrat de ma part, de te faire l’amour alors qu’il demande juste à soigner comme il faut…’’ Tu arques un sourcil. T’arrives pas à croire, tu réalises pas que tu as décidé d’arrêter le sexe dès maintenant. Pour son bien. Pour qu’elle se rétablisse bien oui. Des bruits de pas et tu t’écartes aussitôt, rapidement. ’’Alors Owen, quoi de beau dans ta vie ?’’ Tu captes le regard du frère à Jules mais tu fais genre, pour ne pas éveiller un peu plus ses soupçons. Tu stresses à l’idée que le fils Saint-Val devine votre manège. ''Oh..la routine ! Les affaires ont été pendant les deux mois de vacances ?''

@Jules Saint-Val

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- prayers : 614
- pseudo : Louise.
- multifaces : Altaïr - Magnolia - Louane.
- id card : Jourdan Dunn (Flames)
- registration : 22/01/2018
- côté coeur : Owen dans toute sa globalité.

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: Owen (Disponible pour rp)

MessageSujet: Re: Saveurs amères (Owen)   Mar 18 Sep - 20:19

- Saveurs amères -
Owen & Jules


Boudeuse, Jules croisait les bras contre sa poitrine lors du retour de son père avec quelques bières aromatisées aux fruits. Jouer était un vilain défaut chez cette dame à la nature de feu cependant à trop vouloir folâtrer, la belle métisse venait de se brûler les doigts. Le chantage que venait de lui faire son petit-ami semblait l’agacer au plus au point. Elle ruminait dans son coin, oubliant quelques instants la présence de son père et celui d'Owen. Capricieuse, diablement rusée, elle ne se laisserait pas mener par le bout du nez. Priver de sexe ? Ô grand dieu, jamais ! La lionne avait quelques astuces de côté, peut-être qu'elle allait véritablement se brûler mais c'était excitant de voir Owen dans une colère noire. Doublement excitant. D'ailleurs, elle savait comment le calmer. Un ricanement sinistre aurait pu retentir dans le garage mais elle préféra de nouveau se concentrer sur son père et ce démon qu'elle aimait tant. ''Oh..la routine ! Les affaires ont été pendant les deux mois de vacances ?'' Elle ne put s'empêcher d'étouffer un rire qui ne passait pas inaperçu aux yeux du papa Saint-Val. La routine semblait lui aller comme un gant surtout si elle faisait partit de cette accoutumance qu'il essayait de dissimuler. Elle laissa son père discuter avec ferveur pour se rapprocher davantage de son collègue, Caleb. Une idée lui trottait déjà dans la tête. Une très mauvaise idée pourtant elle était prête à se jeter dedans. Alors qu'elle boitait sous les yeux scrutateurs de son petit-ami, qui semblait ne pas l'a quitté du regard. Elle se pencha vers son collègue, un sourire enjôleur aux lèvres. "Tu es toujours d'accord pour ce verre Caleb ?" Dit-elle d'une voix un peu plus forte que nécessaire. "Certes, ce plâtre est assez handicapant mais je mettrais ma plus jolie robe." Disons qu'elle aimait allumer cette flamme dangereuse dans les yeux de son petit-ami sans réellement se rendre compte des conséquences. Evidemment, elle prônait durement la fidélité. Pourtant, elle voulait davantage le voir vaciller sous les regards provocateurs de Caleb sur son corps. Après tout, il venait de l'a priver de sexe, la belle métisse devait répliquer astucieusement.

@Owen Grahms @Caleb Clarke


_________________
Ma reine la bonne fée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- prayers : 989
- pseudo : adoko/pauline
- multifaces : dani
- id card : norman reedus, morphine (avatar)
- registration : 11/12/2017
- côté coeur : l'indomptable et délicieuse jules

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: on

MessageSujet: Re: Saveurs amères (Owen)   Mar 9 Oct - 17:17

Tu n’en reviens pas toi-même de la défier. C’est probablement une mauvaise idée, bien qu’en y réfléchissant ça peut être tout aussi amusant. Ton regard posé sur Jules, le temps que son père ne soit pas là ou qu’un des employés soient à l’afflux, tu lui souris en coin. D’une façon malicieuse mais aussi quelque peu autoritaire pour lui rappeller que tu es vraiment sérieux. Elle n’aurait pas dut venir, elle doit se reposer et tu n’adhères clairement pas à sa lubie du jour. A son nouveau petit caprice de jeune femme qui ne tient pas en place. Tu vas pour rajouter quelque chose, que son père revient les mains chargées de bières. Tu t’écartes non sans un pincement au coeur, parce que la situation commence malgré tout à te peser. Tu aimerais bien t’exposer officiellement avec Jules, sans avoir peur d’être réprimander. Il vous est déjà arrivés de sortir, parce que mine de rien, en calculant ça fait déjà un petit bout de temps que vous êtes ensemble…mais jamais encore vous n’avez été amenés à croiser son père. Tu inspires doucement, répondant à la question du père Saint-Val et portant le goulot de ta bière contre tes lèvres. Sans te douter une seconde du manège que Jules veut instaurer devant tes yeux. Tu remarques d’abord le mouvement de son corps, le balancement de ses cheveux autour de son visage et la manière dont son coeur peut s’élancer gracieusement. En pleine discussion avec le père, tu ne la vois pas approcher de Caleb, jeune homme que tu as tendance à vouloir surveiller de près. D’une part parce qu’il censé se tenir à carreaux depuis sa sortie et que tu lui as promis de veiller à l’oeil, mais aussi parce que certains de ses regards te rappellent que Jules ne t’attire pas seulement toi. ’’Tu es toujours d’accord pour ce verre Caleb ?’’ La voix forte et claire de ta petite amie t’invite à mordre ta langue pour ne pas réagir de suite, car le regard de son père est braqué sur toi. ’’Certes, ce plâtre est assez handicapant mais je mettrais mas plus jolie robe.’’ Elle joue, dangereusement. Et tu n’es pas certain que ce soit le bon endroit pour le faire. Tu remarques le regard amusé de son frère et tu inspires doucement. Ce qui te frustre, c’est que tu ne peux rien faire d’autre à part la voir te narguer ouvertement. Et cela jusqu’à un bon moment (…) et quand tu t’apprêtes à quitter le garage, à moitié vide parce que les employés sont déjà partis, la voix de son père résonne une nouvelle fois : ’’Jules je vais t’appeler un taxi, je dois aller à un rendez-vous.’’ Et même si l’idée d’un voyage en moto est compliqué tu énonces : ’’Je vais la ramener, on roulera doucement.’’ Tu regardes Jules, presque soulagé que son père doit filer dans l’instant pour ne pas être en retard. ’’Je te fais confiance Owen, merci ! A ce soir ma puce.’’ Le père de Jules vient lui claquer un baiser sur le front et quand sa silhouette disparaît, tu t’approches de Jules. ’’Tu as faim ? On pourrait aller manger quelque part avant de rentrer.’’ Tu es loin d’imaginer que l’ombre de son père rode, puisque monsieur à oublier quelque chose…et tu t’approches de ta petite amie, avec la furieuse envie de l’embrasser comme celle de lui résister encore un peu.

@Jules Saint-Val

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- prayers : 614
- pseudo : Louise.
- multifaces : Altaïr - Magnolia - Louane.
- id card : Jourdan Dunn (Flames)
- registration : 22/01/2018
- côté coeur : Owen dans toute sa globalité.

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: Owen (Disponible pour rp)

MessageSujet: Re: Saveurs amères (Owen)   Hier à 11:15

- Saveurs amères -
Owen & Jules


Ce jeu du chat et la souris semble épuisée la belle métisse. La lassitude s'exprimait sur son visage enjolivé d'un maquillage naturel. Elle aimait jouer, pousser son petit-ami dans une colère inéducable. Cependant, elle le savait plus rusé, plus sage pour garder son sang-froid. La belle donzelle avait beau aguichée dangereusement son collègue Caleb, rien ne semblait perturber le calme dévastateur d'Owen, peut-être bouillais t-il intérieurement ? Dans le meilleur des cas, il ne le montrait guère. Les choses se régleront probablement à la maison, seuls à seuls. Cette idée l'a fit frémir, avait-elle dépasser les bornes ? Sans doute que oui, femme rebelle, femme obstinée, le sang Saint-Val était difficile à dompter. Elle souriait avec grâce à son collègue avant de s'installer silencieusement dans un coin, la mine boudeuse, le regard fixé sur un objectif, Owen. Elle ne pouvait peut-être pas le toucher alors, elle combla ce vide par une admiration certaine pour ces belles courbes, surtout vue de derrière. Jules resta quelques heures silencieuse ce qui étonna un peu près tout le monde au garage, surtout son père. Vexée, rancunière, susceptible sans doute, tous les attraits peu convaincants de cette Saint-Val mais qui avait su faire chavirer le cœur d'Owen. Les employés quittèrent peu à peu le garage, les heures défilèrent aussi rapidement que son air renfrogné. "Jules je vais t’appeler un taxi, je dois aller à un rendez-vous." Elle leva les yeux au ciel, comme-ci elle n'était encore qu'une enfant. Toujours contrariété par cette déconvenue avec son petit-ami, elle répondit de manière virulente à son père. "Je sais encore m'habiller et me laver convenablement papa, même avec une jambe dans le plâtre. J'espère que ce rendez-vous ne concerne pas cette foutue voisine quine cessait de nous martyriser étant jeune ! Je l'a déteste, tu vaux mieux que ça papa. En plus, elle est laide comme un poux !" Son père se figea quelques instants, le regard sombre. "Cesse un peu tes enfantillages ! Grandit un peu !" For heureusement, Owen coupa subtilement cet échange houleux entre le père et la fille. "Je vais la ramener, on roulera doucement." Tiens dont ? Venait-il enfin depuis toutes ces heures daigner s’intéresser à elle ? Jules lorgna avec véhémence son père ainsi que son petit-ami, un sourire goguenard aux lèvres. "Lui faire confiance ?" Si il savait ô combien sa fille prenait du bon temps dans les bras de son jeune ami, papa Saint-Val serait furieux. Elle garda cet élément secret dans sa petite caboche avant de foncer tête baissée dans les bras de cet homme qui l'a rendait plus amoureuse chaque jours, après la disparition inopinée de son père et ce baiser furtif sur son front. "Tu as faim ? On pourrait aller manger quelque part avant de rentrer." Elle serra davantage contre lui, rêvant de lui murmurer ces trois mots sincères mais peut-être un peu trop prématuré au goût d'Owen. Elle qui avait temps tarder à l'avoir rien que pour elle, il était préférable qu'elle taise ses sentiments trop soudains, trop promptement. "Tout ce que tu voudras Owen." Jules se montrait docile, beaucoup plus que d’habitude, effrayée à l'idée qu'un faux pas puisse éloigner Owen. Malheureusement, ses pensées filèrent assez rapidement, le danger semblait plus présent, plus volatile. Elle oublia avec délectation sa conscience qui lui intimait à chaque secondes du péril mais Jules était bien trop accaparer par la présence doucereuse de son petit-ami pour déceler la présence de son père. Elle enroula ses bras autour du cou d'Owen sensiblement désireuse de planter un doux baiser sur ses lèvres tentatrices. L'envie fut subitement couper par une voix forte, colérique, prête à imploser dans tout le garage. "Qu'est-ce que c'est que ce bordel !" Oups. Figée, elle ne savait quoi répondre, quant-à Owen il semblait également sous le choc. "Enlève tes sales pattes de ma fille." Elle se crispa sous le flot de ces mots mais ne se dégagea pas pour autant du corps de son petit-ami. Elle qui avait rêver d'annoncer son idyllique vie sentimentale à son père, c'était raté. "Papa, calme toi, je peux tout expliquer." Papa Saint-Val tira avec fermeté sa fille oubliant son plâtre, une manière brute pour la dégager de son ami, sans doute ex-ami vue la situation. Le regard haineux, sombre, il fulmina. "Depuis combien de temps vous batifolez derrière mon dos !!?" Jules ignora la question, surprise par la brutalité de son père. Elle se frotta avec frénésie le bras, douloureuse à cet endroit. Étrangement, la belle métisse n'avait pas peur pour elle mais pour Owen.

@Owen Grahms


_________________
Ma reine la bonne fée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Saveurs amères (Owen)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Saveurs amères (Owen)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Signature de contrat - Owen Nolan
» Enquête à Froide-Douve [Flashback Owen Tyssier - Elyana]
» Au bal masqué ohé ohé ! [Flashback Owen Tyssier - Desmera Redwyne]
» L'abeille qui dansait sur la toile [Flashback Owen Tyssier - Ellyn des Essaims]
» Vous écoutez quoi en ce moment ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVERYTHING IS FINE :: CITY OF WAUWATOSA :: - eastwatosa-
Sauter vers:  
Pré-liens libres
Voici quelques liens très recherchés par les membres actifs du forum. Ils sont super intéressants et vous ferez des heureux.



les petits nouveaux
Venez pour leur faire triomphe, les accueillir, les chouchouter ! Bienvenue chez vous.