AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 (livana) + let’s talk buisness

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

- prayers : 41
- pseudo : SPF
- id card : bb Hardy
- registration : 02/07/2018
- côté coeur : célibataire

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: (3/3) junon + livana + krys

MessageSujet: (livana) + let’s talk buisness   Jeu 12 Juil - 22:19

Let’s talk buisness
Livana & Elias


T’es loin d’être un mec nerveux dans la vie, mais quand la mafia s’en mêle, même toi, t’es pas trop confortable. T’as jamais eu de problème avec eux, et surtout, tu n’en veux pas. Il y a longtemps que tu n’avais pas eu affaire à eux, et honnêtement t’espérais même qu’il t’ai oublié. Apparemment non. Tu avais reçu un coup de fil il y a de ça quelques jours. Tu étais d’ailleurs d’humeur exécrable depuis. Ivankov ne t’avais pas trop donné de détails, mais tu avais quand même ta petite idée; soit quelqu’un devait mourir, soit il avait besoin de faire entrer et/ou sortir du stock du pays. Pas besoin de dire que s’il ne veut pas le faire lui-même c’est que ce ne sera pas du gâteau. Enfin, reste que vous aviez simplement convenu d’une date et d’une heure pour parler affaire. Malheureusement pour toi, tu lui en devais une. Tu n’avais pas vraiment le choix de dire oui. De toute façon, personne n’est assez stupide pour leur dire non à eux, la mafia. À peine avais-tu mis les pieds dans ta boîte que Krystal te saute déjà dessus. Tu connais ce regard furieux qu’elle pose sur toi. Ce regard qui annonce que t’es dans la merde. « C’est qui cette pétasse dans ton bureau ??? » Quoi ? De qui elle parle ? Visiblement, il n’y a rien qui se passe ici sans qu’elle ne soit au courant. Malheureusement pour elle, elle n’a pas choisi la bonne journée pour faire l’une de ses crises (comme s’il existait vraiment de bonnes journées pour ça). La patience est une option que tu n’avais pas choisi aujourd’hui. Le ton de vos voix montent rapidement, les insultes suivent de très prêt offrant un beau spectacle à tous ceux présent ici, pourtant personne ne vous porte vraiment attention. L’habitude, tu supposes ! Tu finis tout de même par ta casser à peine quelques minutes plus tard, la laissant là en plan. Tu n’as vraiment pas de temps à perdre avec elle aujourd’hui, encore moins avec des choses qui se passent dans sa tête. Non, tu n’avais rien à te reprocher... pour une fois! Tu entres finalement dans ton bureau, légèrement (beaucoup) grognon, en allant prendre finalement place dans ta chaise face à cette fameuse demoiselle. Lorsque ton regard la croise, il d’adoucit légèrement laissant plutôt place à l’interrogation. Son visage t’est familier, pourtant, tu n’arrives pas à mettre le doigt dessus. Tu la regarde, la srute, passant une main dans ta barbe, te faisant aller les méninges. Une ancienne conquête ? Fort probable.. Sans savoir pourquoi, tu le sais que t’es dans la merde. « Que puis-je faire pour toi ? » ton éternel ton non-chalant, tu savais parfaitement qu’en quelques mots tu allais replacer cette demoiselle qui se trouvait devant toi. Tu espérais quand même qu’elle aille directement au but parce que franchement, tu n’avais pas vraiment le temps pour peu importe ce qu’elle voulait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- prayers : 11
- pseudo : .
- id card : gigi hadid.
- registration : 08/07/2018
- côté coeur : la famille, uniquement.

MessageSujet: Re: (livana) + let’s talk buisness   Dim 15 Juil - 23:52

Liv attendait, plus impatiente qu’il y a dix minutes, sur une chaise qu’elle trouvait bien inconfortable. Observant le bureau dans lequel on la faisait patienter, elle jeta un second coup d’œil aux aiguilles de sa montre. Son père lui avait donné l’adresse d’un club de strip-tease tenu par un certain Elias Keller. Elle devait donc s’y rendre à l’heure convenue et faire en sorte que le buisness se passe. Liv était, en quelque sorte le porte-parole de son père, sa digne représentante. La jeune femme entendit enfin du mouvement derrière la porte alors qu’elle soupira. Devinant cette dernière s’ouvrir derrière elle, elle attendit néanmoins un instant avant de tourner légèrement la tête lorsqu’elle entendit des pas se rapprocher.

« Que puis-je faire pour toi ? »


La voix était grave, le ton nonchalant et, se passant la main dans la barbe, il scruta la jeune Ivankov. Que pouvait-il faire pour elle ? Beaucoup de choses en réalité, mais il était le seul maître de son destin.

« Je viens de la part d’Ivankov. »

Elle croisa les jambes et changea de côté, lassée de s’être engourdie sur ce fauteuil. Inutile de préciser qui elle était, seule la prononciation de ce nom devait suffire à attirer son attention un peu plus sérieusement. Elle n’était pas là pour perdre son temps. Elle n’était pas là non plus pour voir des jeunes femmes dénudées se laissant aller aux plaisirs de la chair - puissent il être qualifiés de « plaisir » en ces lieux. Sa présence, féminine, devait d’ailleurs surprendre le jeune homme. Que faisait une femme dans le buisness d’Ivankov ? La blonde n’était pas là pour le rassurer, ni même pour l’arranger, non. Venons-en aux faits et à la raison de cette entrevue.

« Il y a une cargaison à récupérer à la frontière canadienne. Une cargaison à laquelle il tient beaucoup.

Tu avais déjà travaillé pour lui, m'a-t-il dit…  »


Il avait une dette envers la famille. Pour l’instant, rien ne servait de le lui rappeler. Il le savait très bien. Elle savait qu’il vivait avec cette pensée qu’un jour ou l’autre, quelqu’un débarquerait chez lui pour le lui rappeler. Et ce jour c’était aujourd’hui, et cette personne, c’était elle.

« Toujours est-il qu’il s’est rappelé de toi »

Elle retira d’un doigt une poussière qui s’était déposé sur son genou, prenant un air plutôt détaché. Elle s'enfonça dans le fauteuil. Son dos bien en place sur le dossier de velours, les mains placées sur les accoudoirs. Son regard enfin plongé dans le sien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- prayers : 41
- pseudo : SPF
- id card : bb Hardy
- registration : 02/07/2018
- côté coeur : célibataire

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: (3/3) junon + livana + krys

MessageSujet: Re: (livana) + let’s talk buisness   Jeu 19 Juil - 18:18

Let’s talk buisness
Livana & Elias


Tu scrutais cette femme assise devant toi avec attention, surtout depuis que le nom d’Ivankok était sortie de sa bouche. Tu te demande comment une fille avec une gueule d’ange comme elle peut bien s’être retrouvé mêlé avec la mafia. Pas de chance probablement, ou peut-être n’est-elle simplement pas ce qu’elle dégage. On dit souvent que les filles qui ont l’air les plus sages sont les plus rebelles. Peut-être est-ce son cas va savoir! Tu continue tout de même de chercher qui elle peut bien être exactement. Son visage ne t’es pas inconnu. En même temps, il y a un bon dix ans que tu n’as pas fait d’affaire avec la mafia. Dix ans en arrière, elle était probablement qu’une gamine. Tu rayes rapidement dans ta tête le fait que tu te la sois déjà taper par le passé. Ce qui est quand même un soulagement. Elle me vient pas ici t’annoncer que t’es un père. Quand les ex reviennent dans les parages ce n’est jamais bon signe! « Vraiment ? Il envoie des gamines faire le sale boulot maintenant ? » Ton arrogance, tu devrais probablement la garder pour toi, mais c’est plus fort que toi. Tu t’attendais à parler affaire avec lui et personne d’autre. Le fait qu’il ne se soit pas présenté lui même laisse faire croire que ce n’est pas un boulot si important qui t’atteint. Tu l’écoute tout de même, croisant les bras contre toi. Elle t’explique alors qu’il y a une cargaison à récupérer à la frontière canadienne, non sans oublier de mentionner qu’il s’était rappeler de toi. Tu peux pas t’empêcher de rire un peu, le contraire aurait été étonnant. « Évidemment qu’il s’en ai rappeler... » Tu la détailles de nouveau, sans trop de gêne, puis ça te saute dessus. La fille d’Ivankov. Vous vous étiez déjà vu par le passé, mais sans plus. Ce n’était qu’une adolescente à l’époque, voilà maintenant une femme assise devant toi. Une femme qui avait bien grandis soyons honnête. Vaut probablement mieux ne pas fricoter avec la fille d’un mafieux... ou peut-être bien que ce serait bon pour le buisness. Ça donnerait de très très bon contact. Pas fou! « De quelle genre de cargaison on parle... Livana, c’est bien ça ? » Un miracle que tu t’en sois rappeler! Te voilà maintenant plus curieux vis-à-vis d’elle. Tu viens finalement poser tes deux bras sur ton bureau penchant légèrement ton corps vers l’avant, vers elle attendant la suite. Avec la mafia, on ne sait jamais vraiment à quoi s’attendre.

_________________
and without you I'm losing my mind

   
maybe one day you’re gonna want her. that girl that knew she wasn’t perfect, but tried to be for you. that girl who wanted nothing more than to be there for you, and loving you was the only way she could.
©️️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- prayers : 11
- pseudo : .
- id card : gigi hadid.
- registration : 08/07/2018
- côté coeur : la famille, uniquement.

MessageSujet: Re: (livana) + let’s talk buisness   Dim 22 Juil - 20:30


Un sacré mec ce Keller. Et un sacré caractère surtout.

Non, il n’avait pas l’air de la prendre au sérieux. Non, il ne semblait pas être très concentré sur ce qu’elle avait à dire. Il lui fallait quelques minutes pour réaliser : une jeune femme blonde - Ivankov – une mission risquée. Tout allait vite. Et cette arrogance qui exultait d’entre ses lèvres. Une insolence qui lui plaîsait, néanmoins. Mais qui sur le moment l’agaçait au plus haut point. Fallait-il qu’elle annonce qu’elle était la fille d’Ivankov pour être prise au sérieux ? Hélas oui, comme toujours, d’ailleurs. Devait-elle lui en vouloir pour cela ? Pas vraiment. Son sang loge dans ses veines, elle a les mêmes yeux que lui, d’un bleu profond. Aussi profond que les abysses dans lesquels certains ont été jetés. Des yeux qui ne fallait pas faire pleurer au risque de devoir s’en justifier. Une peau qui ne fallait pas effleurer au risque de devoir en répondre. La protégée d’Ivankov : sa fille, son tout. La première chose pour laquelle il tuerait : c’était elle. Son sang, sa chair. Rien n’était plus fort pour lui. Bien qu’à sa naissance, il fut terriblement déçu et en colère d’avoir une fille, qu’il s’était logé dans un silence de mort envers son épouse. Une fille ? Comment pouvait-il avoir une fille ? Une faible, une sexe faible ? Mais déjà petite, ces petits yeux bleus avait fait fondre le cœur de pierre de son paternel. Le lien en était encore plus fort : jamais rien n’y personne ne lui fera du mal. Il la surprotégea avant de mettre en avant à l’heure de la fin de l’adolescence, l’atout charme qui portait son nom. Sa marque de fabrique. Alors oui, l’enveloppe était bien belle, mais elle était un cru "Ivankov" et en cela, les règles n’étaient plus les mêmes. Elle savait qu’elle n’était pas n’importe quelle jeune femme. Qu’elle ne vivait pas la vie des autres jeunes. Elle vivait dans une maison dorée, lieu duquel elle ne sortait presque jamais sans escort. Des hommes qu’elle connaissait depuis sa naissance qui l’entouraient, l’accompagnaient et la protégeaient. Elle était entourée d’hommes depuis son plus jeune âge. Des hommes qui trafiquaient, qui tuaient. Alors Keller, tu ne m’impressionneras pas.

Liv ne répondit pas à la pique de Keller sur le fait que son père envoyait des « gamines » en guise de porte-parole. Elle lui laissait sa chance. Une chance, au moins. De faire le mauvais choix. Mais il ne fallait pas qu’il continue de se risquer à lui faire perdre sa patience et son temps.

« Tu es arrogant, Keller. Peut-être un peu trop à mon goût. Quoique certaine apprécie cela… » Il croisa les bras. Laissant apparaitre des bras larges et musclés. Il ne ferait qu’une bouchée d’elle si d’aventure, elle viendrait le titiller verbalement là ou cela fait mal. Elle se nota de s’en rappeler à la prochaine envie de tirade acerbe. Elle remarqua son regard se poser son corps et ses formes, puis leurs yeux se toisèrent.

« De quel genre de cargaison on parle... Livana, c’est bien ça ? »


« Rien d’extraordinaire : de la drogue. C’est bien ton domaine, n’est-ce pas − en plus de gérer des putes ? » Elle sortit un paquet de cigarettes de son sac. « Je peux ? » demanda-t-elle en un souffle tout en allumant une cigarette entre ses lèvres. Elle posa le paquet ouvert sur le bureau de Keller, libre à lui d’en prendre une ou pas.

« Bien vu, Keller : Livana, c’est exact. Tu étais venu voir mon père il y a de ça… »
elle grimaça « … bien longtemps, n’est-ce pas ? »

Elle se reconcentra sur le sujet de cet entretien. « Le problème de cette mission c’est que la cargaison arrive dans un endroit très surveillé. Elle vient du Canada : traversera le lac Michigan et arrivera dans le port du Milwaukee dans trois jours. »

« Il marche bien ton buisness ? » demanda-t-elle en montrant du menton derrière elle – où se situait la porte qui donnait dans son club de strip-tease.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- prayers : 41
- pseudo : SPF
- id card : bb Hardy
- registration : 02/07/2018
- côté coeur : célibataire

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: (3/3) junon + livana + krys

MessageSujet: Re: (livana) + let’s talk buisness   Lun 23 Juil - 21:29

Let’s talk buisness
Livana & Elias


Elle ne se laisse pas facilement intimider la Ivankov. Probablement a-t-elle l’habitude de ne pas se faire prendre au sérieux. On ne s’attend jamais à parler buisness avec une fille. Toi le premier. Sans savoir pourquoi le simple fait que ce soit une fille rend la chose insignifiante, comme si elle n’avait pas de valeur, alors qu’au contraire, ça restait un contract avec la mafia. Elle te fit toutefois la remarque sur ton arrogance. Elle n’en ai pas la première et n’en sera pas non plus la dernière. Ce pourquoi tu haussa bêtement les épaules « J’suis pas là pour te plaire... visiblement toi non plus » Tu t’en contre fichais qu’elle te trouve trop arrogant, désagréable à la limite. Aucun de vous deux n’avait besoin de plaire à l’autre. Vous étiez deux personnes prisent ensemble sur un affaire et vous allez reprendre chacun votre chemin quand tout sera finis, probablement sans jamais se revoir. Tu allais faire ce qu’elle te demandais, parce que tu n’en avais pas vraiment le choix, mais après ça, tu ne devais plus rien à la mafia. Tu n’avais pas particulièrement envie de refaire affaire avec eux. Le monde ténébreux de la mafia fait ressortir le plus mauvais de chacun de nous. Tu n’en fais pas exception. Ton mauvais n’est pas très beau à voir non plus. Elle te parle de la cargaison, de la drogue évidemment, et tu ne peux pas t’empêcher de rire quand elle te parle de tes filles, des putes à son oeil à elle. « En effet, mais ce ne sont pas des putes » Non, la prostitution ne t’avais jamais particulièrement attiré aussi payant soit-elle. Aucune de tes filles ici me couchaient avec des clients en échange d’argent. Ce ne sont pas des putes. Ce sont simplement des danseuses nues. Deux choses complètement différent. Enfin, tu viens finalement voler une clope dans son paquet, l’allumant à ton tour pendant qu’elle t’explique le trajet de la cargaison. Tu en profites pour sortir deux verres de ton bureau, ainsi qu’une bouteille de whisky que tu déverses dans chacun des verres. Tu ne conclus jamais d’entente sans un verre... ou tu t’inventes une raison pour boire. « J’passerais un coup de fil à mes contacts au Canada. Ta cargaison passera facilement. Autre choses ? » Franchement tu ne voyais pas trop où tu étais utile si le trajet et l’arrivée était déjà décidé. Voulait-elle que tu t’en occupe personnellement ? Peut-être, mais pourquoi ? Tu te calles ensuite dans ton chaise faisant tourner le liquide dans ton verre lorsqu’elle te questionne sur ton buisness. « Pourquoi ? Tu veux postuler pour un emploi ? » lui demande tu en laissant la boucane s’échapper d’entre tes lèvres. C’est plus fort que toi, tu peux pas t’empêcher de l’imaginer se trémousser en petite tenue sur la scène. Une image fort agréable, tu dois l’avouer. Un sourire malicieux vint rapidement ce dessiner sur tes lèvres, alors que tes yeux détaillent ses courbes de nouveau. Tu as carrément l’air d’un pervers, mais tu t’en moque. Tous les propriétaires d’une boite de strip-teases doivent en avoir l’air. « J’crois qu’tu pourrais faire l’affaire » que tu lui balance en sachant très bien qu’elle ne s’abaissera jamais à ça, ce qui est presque dommage. Une russe, tu n’en a pas. Elle ferait probablement un max de fric ici.

_________________
and without you I'm losing my mind

   
maybe one day you’re gonna want her. that girl that knew she wasn’t perfect, but tried to be for you. that girl who wanted nothing more than to be there for you, and loving you was the only way she could.
©️️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- prayers : 11
- pseudo : .
- id card : gigi hadid.
- registration : 08/07/2018
- côté coeur : la famille, uniquement.

MessageSujet: Re: (livana) + let’s talk buisness   Dim 29 Juil - 20:11


Non, on ne s'attendait jamais à parler business avec une femme. Mais, Liv n'était pas n'importe quelle femme. Elle était une femme avec du caractère avec de l'observation et un sang-froid à toute épreuve. Alors ce n'était pas un mec comme Keller qui allait l'impressionner. Il était pas là pour lui plaire et lui expliqua clairement. Mais il précisa qu’elle non plus ne semblait pas être là pour lui plaire, et cela il l'avait bien compris également. Certes, elle le trouvait arrogant, mais n'était-ce pas là l'image qu'il voulait donner de lui ? Un homme dur, hautain, et particulièrement agaçant ? Certes, son père lui avait demandé d'aller à la rencontre de Keller mais ce dernier n'avait finalement pas le choix : il devait répondre à sa requête par la favorable où son intégrité pourrait être mise en danger. Il rectifia les dires de Liv. A priori, ces filles chéries n'étaient pas des putes. Putes ou pas pas, cela lui était bien égal et la différence était bien maigre. Gérer des femmes qui dansaient à moitié nue devant d'autres hommes, il pouvait bien appeler cela comme il voulait.

« Parfait, parce que c’est demain soir.»
lança-t-elle comme un boulet de canon. Cela devait venir perturber ses plans. En tout les cas, elle savait que cette nouvelle pouvait bouleverser la plénitude qu’il avait abordé. « Aucun soucis pour toi, je suppose ?»


Elle s’était intéressée au buisness de Keller, non pas parce qu’elle avait une envie soudaine de reconversion mais simplement pour savoir si celui-ci était lucratif. Elias dévia la question, ou la réponse, et la scruta avec un air penseur. Liv ne souhaitait pas savoir ce à quoi il songeait intérieurement. Il lui demanda s’il elle souhaitait postuler à un emploi de strip-teaseuse.

Elle arqua un sourcil. Il était sérieux, là ?

Elle laissa un temps mort, comme pour laisser s’installer le doute en lui qu’elle avait mal pris sa remarque. Ne serait-ce que quelques secondes, elle avait envie de lui mettre le doute en tête. Cette terrible sensation d’avoir dit une putain de connerie.

Elle se leva. Elle prit son temps et se dirigea vers Elias.

Livana jeta son regard sur lui. Elle fit tomber la cendre de sa cigarette dans le cendrier près d’Elias. Elle se retourna dos à lui et se dirigea vers la cloison vitrée de son bureau, d’où l’on pouvait observer le club. «Tu me supporterais pas, Keller. Et puis... toi et ton petit air arrogant et narquois, de surcroît,  m’énerveraient au plus haut point. »

« J’crois qu’tu pourrais faire l’affaire »

Elle ria bien que son rire ressemblait plus à une moquerie qu’un rire franc et naturel. La jeune femme continuait de fumer sa clope. De la fumée s'élevait vers le plafond.

« Ne laisse pas tes fantasmes interférer avec les affaires. » lâcha-t-elle en s'étant retournée pour lui lancer sa phrase acerbe. « Ton club est remplit de nanas... bien que de toute évidence, il te manque une russe. Je pourrais peut-être t'en trouver une...

Y a cette fille, Olga Alinovitch. Elle est venue me voir il y a un peu plus d'un mois. Tout juste, dix-ans. Elle fait quelques ménages pour vivre, elle a besoin d'argent... Elle n'est pas très bavarde mais elle a une cambrure de reins qui fera rouler les yeux vers le ciel. Une belle fille...

Je veux qu'elle est un salaire qui lui permette de vivre, Keller. Tu ne lui donnes pas moins, autrement, pas d'Olga. »

Je te l'amènerai à l'occasion. Et si elle te plaît, tu auras ta russe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: (livana) + let’s talk buisness   

Revenir en haut Aller en bas
 
(livana) + let’s talk buisness
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bill Clinton : Talk is Money (al konprann se piyay!)
» How to talk with me.
» Blabla Dodo / Sleep Talk
» Thranduil - Do not talk to me of dragon fire. I have faced the great serpents of the North
» « I wanna talk tonight until the mornin' light » ► Ft. Cléanthe (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVERYTHING IS FINE :: CITY OF WAUWATOSA :: - southwatosa :: beaver dam-
Sauter vers:  
Pré-liens libres
Voici quelques liens très recherchés par les membres actifs du forum.