AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
- SECOND CHANCE -
NOUVEAU CONTEXTE
à découvrir et commenter ici
- RECENSEMENT -
JUSQU’AU 12 OCTOBRE 2018
dans ce sujet

Partagez | 
 

 moving in (parker-mills)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

- prayers : 32
- pseudo : takeon-juliet
- id card : adam levine (.liloo_59)
- registration : 13/06/2018
- côté coeur : engaged with a parker girl

MessageSujet: moving in (parker-mills)   Dim 8 Juil - 13:29

moving in

Daisy & Hayley & Ivy & Julian & Eryk.
08.07.18 - Maison des Parker-Mills.
© belzébuth

94 miles, c’était la distance qui séparait Chicago de Wauwatosa. Deux petites heures de route entre deux vies. Chicago était tout. La demeure familiale, l’attachement naturel, une vie construite et si évidente. Wauwatosa était une sorte de déchirement. Hayley y était partie avec son mari. C’était aussi les jeunes années de Daisy. Sa Parker. Si la décision n’avait pas été compliquée, elle n’avait pas non plus été simple. 94 miles. Deux heures et deux destins. Il était privilégié d’avoir une fiancée si délicatement à l’aise avec ses angoisses et ses réactions parfois disproportionnées. Il s’était convaincu que c’était ce qu’elle voulait. Parce que Chicago ne serait jamais loin. C’était un retour aux sources pour Daisy. Pour lui c’était un rapprochement nécessaire avec sa petite sœur qui semblait cruellement avoir besoin de quelqu’un pour lui donner une leçon. Ils avaient été élevés par un militaire, mais la distance imposée par Hayley – à cause de Julian – semblait avoir fait perdre le sens des réalités à sa sœur. Au-delà d’Hayley, il y avait Daisy. Daisy qui méritait mieux que tout et qui acceptait de le suivre. Daisy qu’il ne faudrait jamais laisser partir. C’était bien ce qui l’occupait alors qu’il conduisait ces 94 miles. Elle était assise à côté, chantonnant avec la radio. Il avait été silencieux depuis leur départ de Chicago. Dire au revoir à ses parents avait été compliqué. Madame Mills avait pleuré toute sa tristesse lorsqu’Hayley avait fini ses cartons, mais voir partir son fils avait amené des larmes de désespoir. L’aîné était au front. Eryk partait. Hayley était déjà partie. Tous les oisillons avaient quittés le nid. Pour Eryk ce n’était pas tant ce qu’il laissait derrière lui, mais bien ce qui l’attendait au bout de la route. Rejoindre Wauwatosa c’était perdre ses repères et entrer dans un monde nouveau. Un monde qui incluait, en plus, de devoir supporter son beau-frère à une dose bien plus élevée qu’auparavant. Ce qu’il faisait, de mauvaise grâce, pour Daisy et pour Hayley. Encore quelques minutes. Wauwatosa serait un cadre idéal pour lui et Daisy. Une jolie maison au fond d’une allée, en bordure de forêt. Sept minutes à pieds de la demeure d’Hayley. Daisy adorait déjà cette maison, il apprendrait à l’aimer. Il s’engagea dans l’allée qui menait à leur nouvelle demeure. Une légère inquiétude pointa en lui. Hayley s’était naturellement proposé pour venir l’aider à emménager et son engagement dans leur déménagement avait rendu impossible de refuser son aide. Sa présence incluait donc celle de Julian. A moins que celui-ci ne travaille, ce qui n’aurait pas déplu à Eryk. Ivy avait également indiqué à Daisy qu’elle serait présente. Quatre (ou cinq) ne seraient pas de trop pour décharger les cartons et donner un soupçon d’organisation à cette maison. Ils avaient peu de cartons, ayant privilégié leurs affaires personnelles aux meubles de leurs appartements qui avaient fait le bonheur de quelques couples d’amis. Comme tout militaire, il vivait léger. Pour le reste, il avait fait confiance à sa sœur pour avoir le strict nécessaire et avait fait livrer les meubles en prévisions. Il avait voulu éviter à Daisy de devoir monter des meubles pendant plusieurs jours, pour qu’un cocon l’attende dès leur arrivée. « Honey ? Nous y sommes. » Déclara t’il en garant la voiture dans l’allée de leur maison. Et le comité d’accueil semblait les attendre de pied ferme.

@Daisy Parker @Hayley Parker @Julian Parker @Ivy Parker
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- prayers : 156
- pseudo : Miss.Nutella
- multifaces : dottie l'olympienne
- id card : sarah drew by shiya
- registration : 20/04/2018
- côté coeur : mariée, au bord du gouffre.

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: closed | another place for us to die (julian) moving in (parker-mills) dispensary

MessageSujet: Re: moving in (parker-mills)   Dim 8 Juil - 20:31

Presque un mois. Il s’était écoulé presque un mois, à quelques jours près, et je n’avais toujours pas été autorisée à reprendre le travail. Cette situation me rendait folle. Julian pouvait travailler, lui. Moi j’étais condamnée à tourner en rond dans notre maison, bien trop grande pour moi. Je n’avais pas pu me résoudre à vider la chambre que nous avions préparée pour Julie. Je savais qu’il fallait le faire, mais je ne pouvais m’y résoudre. Retourner travailler en néonatologie me semblait bien plus accessible que vider cette chambre. J’avais longtemps contemplé cette porte fermée, me demandant que faire. La question demeurait, mais j’avais refusé d’y répondre. Cela attendrait. Mon frère m’avait donné de quoi réfléchir : lui et Daisy emménageait à Wauwatosa. La nouvelle avait été une surprise. Eryk était très secret sur leur relation, que je n’avais découvert, pour ainsi dire, que le jour de mon propre mariage. Compte tenu de la tournure des évènements, je n’avais pas vraiment été en position de reprocher à Eryk tant de secrets, mais je restais très étonnée. Il n’avait pas parlé du fait qu’il fréquentait quelqu’un avant de quémander un +1 pour la réception. Apprendre qu’il s’agissait de Daisy, que je n’avais rencontré qu’une seule fois par le passé, avait été un choc. Et il était honnête d’affirmer que cela avait été un choc pour Julian également. J’appréhendais sa réaction par rapport à ce déménagement. Il n’avait rien laissé paraître lorsque nous avions reçu la nouvelle de la part du couple et j’espérais sincèrement que mon mari tout neuf et mon frère sauraient faire preuve de sang-froid.

Eryk était passé me déposer un double des clefs de leur nouvelle demeure une semaine plus tôt afin que je réceptionne quelques livraisons pour lui. J’en avais profité pour nettoyer de fond en comble la maison. Cela serait toujours moins à faire pour eux à leur arrivée et avait eu le mérite de m’occuper l’esprit. J’avais également rempli frigo et placard des basiques. Je connaissais mon frère, si chacun de ses cartons devaient contenir un descriptif précis de son contenu, il aurait oublié les choses les plus élémentaires de vie. Au hasard, éponge, papier toilettes, beurre, lait, liquide vaisselle, bref, l’essentiel. J’avais également laissé des bières au frigo. Cela nous servirait sûrement une fois que les cartons seraient vidés. C’était, je crois, l’une des premières réunions Parker-Mills depuis notre mariage et je tenais à ce que tout se passe parfaitement. Anxieuse, j’observais mon frère se garer devant la maison. Il fallait que tout se passe bien. Je n’avais pas envie de jouer les arbitres entre Eryk et Julian. « Bienvenue à Wauwatosa ! » Lançais-je, un peu trop enthousiaste, alors que le nouveau couple descendait de voiture.

@Eryk Mills @Daisy Parker @Julian Parker @Ivy Parker

_________________
don’t say you love me

≈ because I might not say it back.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- prayers : 868
- pseudo : spf
- multifaces : Elys le revenant et la belle Sofia
- id card : Zendaya Coleman (me)
- registration : 12/05/2018
- côté coeur : La crème glacée, le seul et unique amour de sa vie.

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: (open) TC dispensary + TC BBQ + Charlie + Julian (UC) + Melvin + Parker/Mills + you ?

MessageSujet: Re: moving in (parker-mills)   Lun 9 Juil - 1:06

Moving InParker-Mills family
Families are like fudge - mostly sweet, with a few nuts. ••• Cela faisait déjà un moment que Wauwatosa avait vu partir la fratrie Parker. Julian, Daisy, et plus récemment Ivy avaient quitté la ville pour déployer leurs ailes au-delà de la petite ville qui les avait vus grandir. New York, Chicago, Miami… Et en l’espace de quelques mois, voilà qu’ils rentraient tous au bercail, pour des raisons diverses et variées. C’était leur père qui devait être heureux, lui qui avait semblé déchiré par le départ de la petite dernière, Ivy, quatre années plus tôt. Mais ils étaient tous de retour, et Ivy se doutait qu’il n’était qu’une question de jours avant qu’il n’impose à tout ce petit monde un repas de famille en bonne et due forme. Et qui sait, après la tragédie qui avait touché Hayley et Julian, avoir tout le monde au même endroit pourrait peut être les aider à panser leurs blessures.

Après le retour de Julian, c’était Ivy qui avait retrouvé le chemin de la maison. Et aujourd’hui, le moment était venu d’accueillir Daisy, qui revenait s’installer avec son fiancé dans la ville de leur enfance. Ivy n’étant pas du genre à se dégonfler quand il s’agissait de filer un coup de main à ses proches avait donc répondu présente quand ils avaient demandé à tout ce beau monde de venir leur filer un coup de main avec l’emménagement. Evidemment, il fallait toujours qu’Ivy court partout, elle et sa manie à se créer un emploi du temps de ministre à partir de quasiment rien. Le stagiaire de son père était absent ce jour là et, ne rechignant jamais devant l’opportunité d’aller passer quelques heures au milieu d’une bande d’amis à quatre pattes, elle lui avait proposé de lui filer un coup de main pour faire les cages de ceux qui avaient dû passer la nuit à la clinique. Résultat des courses, elle n’était, comme toujours, pas en avance.

Elle s’était empressée d’aller prendre une douche et après avoir sauté dans un short, une paire de basket et un crop top noir, particulièrement adapté au temps radieux qui brillait sur Wauwatosa, elle avait enfourché son vélo qui l’attendait devant la maison et parti rejoindre toute cette joyeuse troupe devant la nouvelle maison de sa sœur. Elle ne possédait pas de voiture, mais le vélo serait tout de même plus rapide que d’y aller à pied, avec un peu de chance, elle arriverait même à rattraper son retard. La voiture de sa sœur et Eryk se garait d’ailleurs tout juste devant la maison lorsqu’elle tourna à l’angle de la rue. Elle la remonta en quelques coups de pédales et freina dans un dérapage à peu près contrôlé une fois à destination. Pile dans les temps. Bon sang que je suis douée ! se félicita-t-elle – on n’est jamais mieux servi que par soi-même – en descendant de son fidèle destrier, qu’elle abandonna devant la maison pour se diriger vers le petit couple fraichement arrivé, mais aussi Hayley, qui était déjà sur place. Elle se dirigea vers Hayley, qui attendait déjà devant la maison et ne semblait pas tranquille. T’en fais pas. Je t’aiderais à jouer l’arbitre si il faut, tenta-t-elle de la rassurer, lui déposant un baiser sur la joue en guise de bonjour. Elle savait pertinemment que l’entente n’était pas au beau fixe entre son frère et Eryk… qui s’avérait aussi être le frère d’Hayley. Non non, c’est pas compliqué, suffit de suivre un peu. Salut les amoureux ! lança-t-elle alors qu’ils sortaient de la voiture, tout en attachant ses boucles brunes encore humides. Vous avez fait bonne route ? Ivy alla serrer sa sœur dans ses bras et saluer son futur beau-frère.
© 2981 12289 0 @Julian Parker @Hayley Parker @Eryk Mills @Daisy Parker

_________________

'Cause you're dreaming with your eyes wide open
- so come alive

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- prayers : 274
- pseudo : justibanana
- multifaces : luna la licorne, liz la mère ingrate et løne la ballerine.
- id card : jesse williams + © lux aeterna(avatar), gif de profil par Elys.
- registration : 03/04/2018
- côté coeur : trop tourmenter pour bien aimer son épouse.

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: (4/4) - gardner, TC, ivy(cu).

MessageSujet: Re: moving in (parker-mills)   Lun 9 Juil - 1:51

Ta dernière rencontre avec ta fleur préférée remontait à ton mariage. Ta petite soeur te manquait depuis votre dernière rencontre, mais l'internet vous gardait proche l'un de l'autre. Elle et toi aviez été si proche en grandissant, ayant pratiquement le même âge, c'est pas des kilomètres qui allaient vous séparer. Depuis la mort de ta petite fille, tes contacts avec le monde extérieur étaient moindre. Tu survivais sous une pile de boulot à éviter cette maison qui te rappelle que vous aviez perdu bien plus qu'un bébé même si c'était plus que suffisant. Sa chambre, tu la videras, tu veux le faire sans Hayley, pour Hayley, tu pensais trouver une femme qui n'a pas les moyens d'acheter tous ses produits parce que même si un miracle vous donnait un enfant dans le futur, impossible que tu lui donnes les choses de sa soeur. Tu planifiais garder la peluche que tu lui avais gagner avec Ivy à la kermesse, le reste irait à quelqu'un qui l'utilisera pleinement.
Cette semaine, tu savais qu'elle se préoccupait de l'arrivée de son frère en ville puisque le sujet de la seconde maison Parker-Mills à Wauwatosa revenait toujours sur la table quand vous vous croisiez. Tu comprenais, toi tu pouvais mettre tout ton esprit sur tes chirurgies. Elle, on ne lui avait pas encore redonner ce droit, alors elle se consacrait à ce qu'elle pouvait utiliser pour se distraire.
Le retour de ta petite soeur te réjouissait, mais l'arrivé de son copain moins. Enfant, vous rigoliez en disant être jumeaux vu votre proximité en âge. Aujourd'hui, vous êtes tous les deux tombé pour un Mills, vous êtes vraiment plus similaires que vous l'imaginiez enfant. Tu avais surtout peur du jugement que Eryk posait sur toi. Avant même de te donner une chance, il t'avait catégorisé et te voilà trop pourri pour sa soeur. Tu ferais tout pour Hayley, tu l'as mariée et tu cherches à comprendre quelle preuve supplémentaire il avait besoin pour comprendre qu'elle était devenue tout ton univers. Elle est sans hésité une seule seconde une des seules choses qui te garde en vie après la perte de votre petite merveille. Il faut que tu retrouves le bonheur pour lui redonner goût à la vie. Une femme remplie d'autant de gentillesse devait trouver un moyen de s'en remettre et c'était devenu ta mission. Tu avais besoin de temps pour reprendre des forces parce que clairement, tu démontrais très mal ton support envers ta bienaimée, mais tu commençais à y parvenir, commençant par votre sortie de couple à la prom de ton ancien Lycée.
Quand ta jeune soeur arriva sur son vélo, tu étais soulagé qu'elle ne se soit pas désisté. Un peu de légèreté serait pas de trop dans ce déménagement. Il est où ton casque petite? Tu plaisantais partiellement, un accident peut si vite arrivé et trop de noirceur t'habitait encore aujourd'hui pour pas que tu penses au pire dans toutes les situations. Ça m'a manqué vous avez pas idée!! Que tu lances alors que tu te joignes à l'accolade entre tes soeurs. Riant de plus belle de pouvoir les embêter plus souvent maintenant que vous viviez tous dans un rayon de dix kilomètres.
Bon on commence par quoi? Tu avais salué d'une poignée de main ton beau-frère sans insister sur rien de plus, il était pas temps de vous embêter donc un peu de distance entre vous ne serait pas de trop. Tu voulais leur être utile aujourd'hui et pas causer de tension dans la famille, mais disons que ta patience était courte depuis juin.
@Ivy Parker @Eryk Mills @Daisy Parker @Hayley Parker

_________________
you and me let’s be incomplete.
I don’t wanna look down. I don’t want us to break up in the clouds. All I want is to stay us, to stay with you now. And the world will turn and we’ll grow, we’ll learn how to be. To be incomplete. ▬ bat'phanie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- prayers : 151
- pseudo : Poupée
- multifaces : Jolie Merri - Sweety Liv - Sexy Gabin
- id card : Julie O. - Baby Doll
- registration : 04/07/2018
- côté coeur : Engaged with a mills boy

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp:

MessageSujet: Re: moving in (parker-mills)   Lun 9 Juil - 16:54

Moving In
Eryk, Hayley, Ivy, Julian & Daisy.



La chose la plus folle qu’elle eu faite par amour ? Renoncer à devoir travailler sur la prochaine tournée de Jay-Z & Beyoncé afin de le suivre. Ce fut à la fois simple et difficile d’y renoncer, mais quelque part au fond, elle était, du moins, s’était persuadée que c’était ce qu’il y avait de mieux à faire. La trentaine passé, elle arrivait à un âge où, malgré ses ambitions professionnelles, sa passion et son amour pour la danse, l’envie de se poser et de fonder une famille - avec Eryk qui plus est - faisait de plus en plus partie de ses plans. Et puis, ce n’était pas les projets qui manquaient, Daisy ayant toujours eu cette folle envie d’enseigner son art projetait déjà d’ouvrir un studio de danse à Wauwatosa. Mini Parker prendrait la relève dans le milieu; Ivy était douée, peut être même plus qu’elle ne le fut, et Daisy n’avait pour l’heure toujours pas compris pourquoi sa petite sœur chérie avait tout claqué du jour au lendemain. Un mystère qu’elle comptait bien percé désormais, s’installant à Wauwatosa. De toute cette histoire, elle n’en avait touché mot à personne, craignant une dispute, ou pire même, une rupture avec son fiancé qui semblait tellement déterminé à l’idée de venir s’installer près de sa sœur; certes, il ne lui avait rien imposé, mais le connaissant, elle se doutait qu’il aurait été difficile de lui faire changer d’avis. Et puis, en y réfléchissant bien, Wauwatosa offrirait un meilleur cadre de vie que Chicago à leurs futurs bambin. Il n’y avait qu’à voir Julian, qui y était revenu avec Hayley, enceinte et.. Elle secoua la tête Daisy, ne préférant plus y penser. Ce n’était pas son enfant, certes, mais cela l’avait affecté bien plus qu’elle n’avait voulu le dire ou bien le montrer.

Deux heures. C’est le temps qu’il fallait en voiture pour rejoindre Wauwatosa en venant de Chicago. Eryk s’était montré peu bavard, silencieux même, et pour tout avouer, Daisy n’avait pas franchement été mieux, se contentant de temps à autre de fredonner quelques paroles lorsqu’une musique qu’elle connaissait passait à la radio. Aussi, s’était-elle perdu quelques instants dans ses pensées en observant la bague trônant à son annulaire gauche; son précieux, jolie bague de fiançailles choisi avec goût, toute en finesse malgré le saphir blanc et les diamants, un petit côté vintage aussi, mais rien de claquant. Tellement parfaite, simple et délicate, à l’image de leur couple. Ils n’avaient encore rien dis à personne, profitant des premiers instants tous les deux, comme à chaque fois, et Daisy se demandait à présent quelles seraient les réactions de leurs proches en apprenant la nouvelle ? « Honey ? Nous y sommes. » Elle relevait un sourcil, tiré de ses pensées par la voix de son cher et tendre. Dehors, tout le monde était déjà présent, à l’exception d’Ivy, qu’elle aperçu dans le rétroviseur du loin, arrivant à vélo. Ça la fit sourire, doucement, et, se défaisant de sa ceinture, elle se pencha juste ce qu’il fallu pour céder un baiser sur la joue de son fiancé puis sorti du véhicule. Elle fut d’ailleurs rapidement rejoint Ivy qui l’enlaça sans plus attendre; elles deux qui furent aussitôt rejointes par Julian. Daisy les embrassa, chacun leur tour, et lança un regard à Julian qui en disait long. Elle n’avait pas besoin de parler pour qu’il comprenne qu’elle cherchait simplement à savoir comment est-ce qu’il allait. Relativement proches, ils avaient toujours fonctionné ainsi, et se comprenaient d’un regard. « Mais dis moi, tu as pris encore quoi, deux ou trois centimètres ?! » s’exclama t-elle tout en observant Ivy. « Mon bébé..! » Elle asséna Ivy d’une nouvelle accolade; sa petite sœur avait trop grandi, c’était une belle et magnifique jeune femme désormais, et ça la rendait presque nostalgique, elle qui avait prit tant plaisir jadis à jouer les grandes sœurs, les mamans pour elle.

Une fois les retrouvailles entre les trois Parker faite, Daisy se tourna et avança d’un ou deux pas vers Hayley, qu’elle prit aussitôt dans ses bras. Elle avait beau n’avoir vu Hayley que deux ou trois fois jusqu’à présent, Daisy la considérait comme un membre à part entière de la famille Parker. « Merci pour tout. » se contenta de lui souffler la petite tête blonde des Parker. Lui demander comment est-ce qu’elle allait aurait très certainement été mal venu étant donné les circonstances, et de plus, Daisy était persuadée que c’était le genre de question qu’on devait lui poser à longueur de temps. Énervant à souhait. Après quoi, elle répondu a Ivy au sujet de la route qui ne fut pas si longue que ça, et à Julian tout en lui indiquant les nombreux cartons à prendre dans le coffre ou à l’arrière de la voiture.

@Eryk Mills@Hayley Parker@Ivy Parker@Julian Parker
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- prayers : 32
- pseudo : takeon-juliet
- id card : adam levine (.liloo_59)
- registration : 13/06/2018
- côté coeur : engaged with a parker girl

MessageSujet: Re: moving in (parker-mills)   Mar 24 Juil - 15:18

moving in

Daisy & Hayley & Ivy & Julian & Eryk.
08.07.18 - Maison des Parker-Mills.
© belzébuth

Il accueilli sa sœur par une étreinte. Elle avait toujours été le centre de son monde, même si Daisy prenait peu à peu une place ô combien importante. Privilège de frères aînés, ils avaient toujours été là pour protéger Hayley. Le départ de l’oisillon leurs avaient fait du mal, sûrement même bien plus à Eryk qu’à son frère. L’aîné des Mills était un gaillard solide, aux épaules larges et à l’esprit bien fait. Il enchainait les tours de front, franchissait admirablement les galons. Une véritable fierté militaire. Un fort sens de la famille, mais un détachement militaire de rigueur. Le cadet n’avait pas obtenu ce trait de caractère. Lui avait hérité du physique tombeur, de la détermination sans faille mais aussi de l’attachement inconditionnel, qu’il camouflait habilement sous l’impulsion et la colère tenace. Hayley était la douceur incarnée, la force vive. Une délicatesse a préservé. L’armée lui avait fait du mal et il avait été là pour chasser chaque larme de son visage. Aujourd’hui, il lui fallait retrouver cette petite sœur perdue dix mois plus tôt. Il salua ensuite chaleureusement Ivy. Si elle ne ressemblait physiquement que très peu à sa Parker, toutes deux partageaient la même grâce naturelle et le sourire pétillant, en plus de leur passion commune. Vient pour terminer une poignée de main franche mais ferme avec son beau-frère. Il ne l’appréciait toujours pas, mais les efforts étaient de mise. Eryk compatissait sincèrement à la peine qui était sienne d’avoir perdu une fille. Cela n’effaçait toutefois pas l’animosité entre eux. Il fallait faire face. Parce qu’il voulait épouser sa Parker et que sans un réchauffement des relations avec Julian, cela se ferait difficilement. Il revoyait encore le jour où Hayley l’avait imposé au dîner familial pour annoncer leur mariage. Le père Mills avait réagi avec toute l’émotion d’un militaire : sans aucune expression sur le visage, sans un mot. Leur mère avait fondu en larmes, de tristesse, d’émotions, d’inquiétude, de joie. Mais les deux frères Mills, eux, avaient surtout failli s’étouffer avec leur dîner. Cela resterait le premier mauvais souvenir qu’il associait à son beau-frère. Il fallait toutefois laisser cela de côté. « Les cartons sont étiquetés par pièces, à l’exception des vêtements de Daisy qui sont sur les sièges arrières. » Sourire à sa Parker, taquinerie habituelle sur sa garde-robe démesurée. « Il y a un point rouge sur les cartons les plus lourds. » Ajouta-t-il à l’intention des filles. Il n’était pas question que quelqu’un se blesse.

PS : désolée, bébé malade = maman pas dispo pour RP:/


@Daisy Parker @Hayley Parker @Julian Parker @Ivy Parker
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- prayers : 156
- pseudo : Miss.Nutella
- multifaces : dottie l'olympienne
- id card : sarah drew by shiya
- registration : 20/04/2018
- côté coeur : mariée, au bord du gouffre.

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: closed | another place for us to die (julian) moving in (parker-mills) dispensary

MessageSujet: Re: moving in (parker-mills)   Dim 19 Aoû - 23:43

Je n’étais pas sure de savoir que penser de l’arrivée d’Eryk et Daisy. Tout s’était passé si vite. La disparition de Julie avait plongé ma vie dans un tourbillon de choses à faire et d’immenses vides. Il avait fallu organiser l’enterrement. Regarder ce petit cercueil descendre dans un trou fraîchement creusé, laisser une fleur et dire une prière. Aucune mère au monde ne souhaiterait survivre à ses enfants. Et j’aurais volontiers donné ma vie pour celle de ma merveille. Lui dire adieu avait été le pire des supplice. L’emménagement d’Eryk aurait du être une nouvelle joyeuse. Et je ne pouvais pas dire que je n’étais pas heureuse de le voir plus souvent. Mais une part de moi se demandait ce qui se passerait ensuite. Lui et Daisy étaient ensemble depuis un moment et elle avait su attendre ses retours de missions. Il avait laissé plané peu de doutes sur son intention de l’épouser. Il n’était qu’une question de temps avant qu’il ne fasse sa demande. Et puis quoi ? Un bébé, sûrement. Je n’étais pas sure de pouvoir le supporter. Pas après Julie. C’était sûrement égoïste, mais cette douleur était si profonde qu’il ne pouvait en être autrement.

J’observais Ivy, Daisy et Julian, parfaite image de la fratrie du bonheur. Je voulais que cette journée se passe bien. C’était important. Pour moi, de voir cette nouvelle grande famille se former. Pour Eryk, s’il comptait vraiment l’épouser. Pour Ivy, qui n’aspirait qu’au bonheur de tout le monde. Pour Julian, parce qu’il avait besoin de ses sœurs maintenant plus que jamais. Ils auraient tout le temps de se détester plus tard. Mais pas aujourd’hui. Considérant le coffre de la voiture de mon frère, force fut de constaté que sa légendaire organisation ne lui avait pas fait défaut. Il mentionna les pastilles rouges, remarque à peine déguiser à l’intention de Julian. « Je suppose qu’il y a aussi un descriptif détaillé et un plan de rangement dans chaque carton ? » Rallais-je gentiment mon frangin. J’avais assisté à mon propre déménagement en tant que spectateur : Julian, son père, le mien et mes deux frères s’étaient chargés de tous les cartons alors que ma mère avait briqué la maison du sol au plafond pendant que je l’observais installée sur un fauteuil. Privilege - ou torture - de femme enceinte, je n’avais fait que donner les ordres. « Si vous voulez avoir emménagé avant ce soir il faudrait s’y mettre ! Sinon Ivy sera obligée de vous faire de la place chez elle ! » Ajoutais-je devant le sourire amusé de ma petite belle-sœur.
@Eryk Mills @Daisy Parker @Julian Parker @Ivy Parker
(La cruche que je suis n’avait pas vu que c’était à son tour de répondre !)

_________________
don’t say you love me

≈ because I might not say it back.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- prayers : 868
- pseudo : spf
- multifaces : Elys le revenant et la belle Sofia
- id card : Zendaya Coleman (me)
- registration : 12/05/2018
- côté coeur : La crème glacée, le seul et unique amour de sa vie.

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: (open) TC dispensary + TC BBQ + Charlie + Julian (UC) + Melvin + Parker/Mills + you ?

MessageSujet: Re: moving in (parker-mills)   Lun 20 Aoû - 23:41

Moving InParker-Mills family
Families are like fudge - mostly sweet, with a few nuts. ••• La seule réponse que Julian obtint lorsqu’il lui demanda où était son casque, ce fut une langue tirée d’un air malicieux. Quel rabat-joie, vraiment. Bon, il n’avait pas tort et elle le savait… mais quand même ! Après le grand frère rabat-joie, elle eut droit à la grande sœur maman-poule, qui commença sa grande taille et ce même si à 23 ans, ça faisait déjà quelques années qu’elle avait arrêté de grandir. Nope, tu dois commencer à te tasser, plaisanta-t-elle. Ils n’étaient pas petits dans la famille, mais Daisy demeurait la moins grande des trois Parker, et Ivy n’avait jamais manqué de la charrier sur le sujet dès lors qu’elle avait commencé à la dépasser. On avait beau la surnommer Mini, elle n’avait plus grand-chose de miniature, aujourd’hui. Ou d’un bébé, d’ailleurs, mais elle avait depuis longtemps abandonné l’idée de faire passer à ses aînés leur manie de la traiter comme une enfant. Au lieu de ça, elle avait appris à en tirer avantage.

Les retrouvailles de ces deux fratries terminées, il était temps de passer aux choses sérieuses. Ils étaient là pour un emménagement après tout, et les cartons n’allaient pas rentrer tout seuls, comme par magie. Eryk démontra immédiatement toute sa capacité à l’organisation, puisque tout était soigneusement rangé et étiqueté, jusqu’aux cartons les plus lourds marqués d’un joli point rouge. Hayley ne manqua d’ailleurs pas l’occasion de le taquiner, et Ivy rit de bon cœur à la remarque de sa belle-sœur. Elle savait que pour elle comme pour Julian, remonter la pente après la perte de la petite Julie ne serait pas facile et que rien n’était encore gagné, mais il était agréable de l’entendre faire un trait d’humour. Mi casa es su casa, répondit-elle lorsque sa belle-soeur fit remarquer qu’il serait bon de commencer à s’activer s’ils voulaient avoir terminé avant la fin de la journée. Ou en l’occurrence, la casa de mon père es su casa. Non, ce n’était pas très espagnol. Oui, elle le savait. Oui, elle en avait fait à l’école et aurait pu faire mieux… mais ça ne serait pas très amusant. Tant que personne ne venait squatter son lit, ils pouvaient bien dormir où ils voulaient.

Bon, on n’est pas là pour beurrer des tartines, au boulot ! lança-t-elle en guise de discours de motivation des troupes. Sur ces belles paroles, Ivy se dirigea vers les nombreux cartons, tous très bien rangés. Bien mieux que tout le bordel qu’elle avait dû ramener en revenant de Miami, balancé à la va-vite dans ses valises et autres cartons et déballé de manière tout aussi désorganisé une fois arrivée à bon port. Ivy s’empara donc de son premier carton, qui portait l’inscription SALLE DE BAIN et se dirigea vers la maison. Maison qu’elle ne connaissait pas encore, mais une salle de bain, c’était pas trop dur à reconnaître, si bien qu’elle n’eut pas à chercher trop longtemps où déposer son premier chargement.

© 2981 12289 0 @Julian Parker @Hayley Parker @Eryk Mills @Daisy Parker


_________________

'Cause you're dreaming with your eyes wide open
- so come alive

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- prayers : 274
- pseudo : justibanana
- multifaces : luna la licorne, liz la mère ingrate et løne la ballerine.
- id card : jesse williams + © lux aeterna(avatar), gif de profil par Elys.
- registration : 03/04/2018
- côté coeur : trop tourmenter pour bien aimer son épouse.

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: (4/4) - gardner, TC, ivy(cu).

MessageSujet: Re: moving in (parker-mills)   Mar 21 Aoû - 23:39

Ton beau-frère était long d'être ton meilleur ami et en plus de devenir presque ton voisin, il allait devenir ton collègue puisqu'il s'installait dans ta petite ville. Tu faisais déjà des efforts pour le toléré alors qu'il n'était pas avec ta jeune soeur, mais maintenant qu'ils étaient fiancé celui-ci faisait doublement partie de ta patrie. Bien sur que vous vous occuperez à vous deux seuls des meubles et des boîtes plus lourdes, mais l'envie de suivre ses instructions chassait ce sourire qui était sur ton visage chaque fois que tu retrouvais tes soeurs. Si tu fais bien ça Mini, on te payera en glace! Tu devais un gâteau à cette jeune femme d'ailleurs, mais n'importe quelle opportunité de l'agacé était bonne. Lui donnant ainsi un petit coup de hanche alors qu'elle s'aventurait vers cette maison que tu ne connaissais pas encore. Ta femme avait passé la semaine à la nettoyer, une distraction de votre malheur duquel tu étais bien reconnaissant.
Au fond, tu étais heureuse de retrouver Daisy si près de toi et avoir son grand frère près d'elle ferait du bien à ta rouquine. Tu dois apprendre à laisser ton orgueil de côté alors que Eryk s'attaque à ce premier meuble. Tu te joins à lui curieux de la direction que vous devez prendre. On dépose ça à l'étage? Ça aide peut-être d'avoir ce truc entre vous, permettant à vos regards de s'éviter sans gène. Cette maison est bien trop grande pour deux. Ton abdomen se serre à imaginer ta soeur avec des enfants. C'est évidemment bien mal de ta part d'être jaloux d'une image du bonheur d'un autre, mais vu les circonstances le contraire serait insensé. Hayley, tu connais déjà l'endroit, tu devrais jouer à la coordonatrice et nous donner les directives! Au fond, tu cherches peut-être trop à forcer ta femme à prendre les choses doucement. Son accouchement est tout de même récent et c'est toujours déconseillé de travailler trop physiquement plusieurs semaine après ce jour bien grand qui est sensé ajouter quelque chose à un couple plutôt que leur enlever.
Eryk t'indique où aller alors que tu es celui qui marche à reculons. Par chance, il y a plus de carton lourd que de meuble, mais celui-ci leur était peut-être précieux puisqu'il les avait suivi de Chicago à ici.
@Daisy Parker @Hayley Parker @Ivy Parker @Eryk Mills
Spoiler:
 

_________________
you and me let’s be incomplete.
I don’t wanna look down. I don’t want us to break up in the clouds. All I want is to stay us, to stay with you now. And the world will turn and we’ll grow, we’ll learn how to be. To be incomplete. ▬ bat'phanie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: moving in (parker-mills)   

Revenir en haut Aller en bas
 
moving in (parker-mills)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maxime Mills [Gryffy]
» [Elève - Armée de Dumbledore] Alix Parker (Avril Lavigne/Négociable) ~ 5e année Gryffondor
» Alba parker
» Nate Parker (gryf)
» Mini Présentation : Coco Parker [Validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVERYTHING IS FINE :: CITY OF WAUWATOSA :: - northwatosa :: madison homes-
Sauter vers:  
Pré-liens libres
Voici quelques liens très recherchés par les membres actifs du forum.