AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
CALENDRIER / 01.11.2019 ! Grand retour du forum après plusieurs semaines de maintenance. 16.10.2019 ! Retour de Adokoa (Pauline) dans le staff. 31.07.2019 : Réouverture du forum. Installation de la onzième version par Flames. Arrivée du nouveau PNJ The Devil. 11.07.2019 : Annonce du retour du forum, rédaction d'un nouveau contexte. 01.05.2019 : Fermeture du forum. 14.04.2019 : Installation de la dixième version par Flames. 10.02.2019 : Installation de la neuvième version par Flames. Mise en place de l'animation Mini rp. 02.12.2018 : Installation de la huitième version par Flames. Mise en place de l'animation calendrier de l'avent. 13.10.2018 : Installation de la septième version par Passenger. Mise en place du nouveau contexte Second Chance. Melvin Brock (Marie) rejoint le staff. 10.10.2018 : le forum fête son premier anniversaire.15.07.2018 : Installation de la sixième version par Passenger. . 01.07.2018 : le forum atteint les 100.000 messages. 12.05.2018 : Installation de la cinquième version par Passenger. 17.03.2018 : Installation de la quatrième version par Adoko. Mise en place de la partie Instagram et lancement de l'animation Zodiac. 20.01.2018 : Installation de la troisième version par Passenger et lancement du jeu Game of chance. 02.12.2017 : Installation de la deuxième version réalisée par Passenger. Mise en place des parties communication et graphisme. 09.11.2017 : Dani Brock (Pauline) rejoint le staff. 23.10.2017 : Effie Gardner (Lélia) rejoint le staff. 10.10.2017 : Ouverture officielle du forum. 03.10.2017 : Installation de la première version par Passenger 01.10.2017 : Création du forum. .
liens recherchés
------------------

WINTER TOGETHER / L'hiver arrive. Il est là plus tôt que les autres années et il est déjà rude. Les premières neiges parsèment les trottoirs de Wauwatosa. La ville et ses habitants ont toujours pris soin de leur commune. Ils aiment la voir briller de mille feux en attendant l'arrivée du père Noël. On est plus surpris de voir apparaître les premières guirlandes qui clignotent à travers les vitrines alléchantes et gourmandes. Les pâtisseries donnent envie. Les manteaux et les écharpes viennent couvrir nos tenues de mi saison. Cette année et encore plus que les autres années, Wauwatosa va aider ceux qui en ont besoin. Et en plus notre belle ville va s'illuminer et devenir la plus belle. Des concours de décorations, de sapins par exemples. Ces arbres vont éblouir les allées principales avant d'aller egayer les demeures plus austères. Hopitaux, orphelinats ou prisons aux alentours. Vous l'avez compris, c'est la solidarité qui va être au centre des fêtes. Comme chaque année le grand bal de Noël vous invitera à vêtir vos plus belles tenues et pour la bonne cause. Déambulez dans les rues, emmitouflés dans vos écharpes et doudounes. La neige va être présente, très présentes. Attention au verglas et aux boules de neiges perdues.
Le Deal du moment :
Etui de protection pour iPad
Voir le deal
15 €

Partagez

Jalousie maladive. (Hayden)

Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité


Jalousie maladive. (Hayden) Empty
MessageSujet: Jalousie maladive. (Hayden) Jalousie maladive. (Hayden) EmptyDim 27 Mai - 17:38

Le corps de Ian s'électrise, bouillonne, à cette pensée que Hayden puisse partager des moments charnels avec d'autres amants. Même s'il s'était convaincu et rassuré de l'impossibilité de cette réalité, il vient d'avoir la confirmation qu'il se trompait. Il l'a reçu comme client à la pharmacie et s'est contenté de lui jeter les préservatifs commandés sur le comptoir. Il a feint l'indifférence, alors que le chagrin et la colère s'insinuaient en lui avec brutalité. Il n'aurait jamais cru que quelqu'un pouvait avoir autant d'influence sur ses émotions et écorcher son cœur, sans sentir le moindre scrupule. Savoir qu'il couche avec d'autres gens le détruit plus qu'il n'aurait voulu, parce qu'il voudrait être le seul à pouvoir savourer ses courbes. Pourtant il l'a quitté, lui a interdit l'accès à sa peau, à la passion qui le consumait. Hayden a mis fin à leur lien, pour des conneries, des doutes qui ne semblent pas passagers. Il ne lui a pas fait confiance quand il a voulu le rassurer et maintenant il doit subir son absence, en plus de cette impression amère de ne plus avoir aucune importance pour lui. C'est clairement ce qu'il lui a signalé en se foutant de ce qu'il pouvait sentir, penser, à sa présence et à son achat de ces foutues capotes. Il a formé cette rage incontrôlable qui lui comprime les nerfs et les tripes, au point de vouloir cogner ses poings contre toutes les étagères. Il a envie de tout foutre en l'air, de balancer les objets et de jeter tous les moyens de contraception à la poubelle. Il aimerait mettre en bordel ce magasin autant qu'il a mis son cœur en vrac. Il lui en veut terriblement de l'avoir nargué en affichant manifestement sa capacité à refaire sa vie et se faire baiser par des inconnus. Seule la voix de la vieille dame et directrice parvient à freiner cet élan d'agacement. « Qu'est-ce qui te prend d'accueillir les clients comme ça ?! » Elle l'engueule, après avoir été témoin de la fin de cet échange silencieux plein de haine. « C'est une tafiole, qu'est-ce que ça peut foutre ? » Il rouspète en grognant presque, pour se donner une justification d'être impoli et détestable. « Tu ne fais pas ça dans mon magasin Ian ! » Il se sent abandonné et peu soutenu par chaque personne de son entourage alors il claque le tiroir de la caisse pour le refermer brusquement et lui lance son badge. « OK ben démerde-toi toute seule ! » Il n'a pas envie de continuer de toute façon, alors qu'il a juste besoin d'exploser contre quelqu'un. Il ne tarde pas à franchir plusieurs pas et kilomètres pour se rendre jusqu'à chez Hayden à pied. Il lui envoie plusieurs messages pour l'insulter et lui manquer de respect comme il l'a effectué en lui faisant éclater la vérité à la figure. Il le veut pour victime et commence déjà à se décharger contre lui par quelques mots abrupts et violents. Il toque finalement à sa porte, avec cet même agacement palpable qu'il n'a pas su atténuer. Lorsque Hayden lui ouvre, habillé et étonné, Ian ne lui laisse pas le temps de réagir et de fermer la porte, puisqu'il la pousse précipitamment pour entrer. « Je viens vérifier que tu me dis pas de conneries ! » Il annonce sans le regarder puis se dirige directement dans sa chambre, dans l'intention de tomber sur son nouvel amant. Celui auquel il saccagera probablement la vie aussi. Mais il n'y a strictement rien, comme s'il avait attendu qu'il débarque avant d'agir en salope. Alors il retourne dans le couloir et s'approche de lui pour lui lancer un regard noir. « Tu le caches où ? A moins qu'il n'ait pas pu venir ? » Il le teste, veut voir la vérité s'éclairer au fond de ses yeux. Il est surtout troublé devant lui, il sent cet amour le transpercer totalement quand il le regarde. Et ça l'agace davantage !


Dernière édition par Ian Falkenhausen le Ven 29 Juin - 18:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Jalousie maladive. (Hayden) Empty
MessageSujet: Re: Jalousie maladive. (Hayden) Jalousie maladive. (Hayden) EmptyDim 17 Juin - 23:43

L’échange de SMS avec Ian le perturbe profondément. Il s’est efforcé tant bien que mal de le rassurer sur les raisons de son achat, mais également sur les sentiments qu’il nourrit à son égard, mais le brun semble complètement imperméable à ses propos. Il le juge coupable d’une trahison qu’il n’a point réalisée. Il n’est pas insensible comme le prétend Ian. Il ressent une véritable agitation face aux idées qui se sont logées dans son esprit, mais la violence des propos d’Ian ne font qu’accentuer les craintes qui habitent son cœur. Pourtant, le sentiment qui l’habite pour cet homme est clair, tout comme le manque qu’il ressent vis-à-vis de son absence. Il essaye tant bien que mal de dépasser ce trouble qui lui retourne les tripes, mais des coups portés contre le bois de la porte d’entrée l’extirpent de ses pensées. Il se lève du canapé, rejoint la porte pour l’ouvrir et se retrouve face à l’objet de ses tourmentes. « Ian ? » Il prononce dans un ton décontenancé et perdu. Il ne s’était pas attendu à sa visite, même s’il aurait dû sans doute anticiper cette visite. Ian est quelqu’un au sang chaud, il prend vite la mouche et devient rapidement un monstre assoiffé de sang, prêt à tout terrassé sur son passage. Une facette de sa personnalité qui l’envoute comme elle l’effraie. Il n’a pas le temps de réagir que son ex-petit ami se fraye un passage entre la porte entrebâillée. Il traverse l’appartement comme une furie, un loup prêt à attaquer sa proie. Hayden comprend qu’il cherche cet amant qu’il lui a accusé d’avoir et cela le rend résolument perdu. Il n’arrive pas à concevoir qu’il puisse croire en cela, alors qu’il sait à quel point il a des difficultés à accepter ses formes. Certes, il en a eu par le passé, lors de soirées fortement alcoolisées afin de satisfaire des besoins humains, mais ce n’est pas le cas présentement. Il a l’esprit bien trop habité par cet homme qui le tourmente inexorablement. Il se sent fébrile de l’avoir près de lui, mais aussi complètement perdu par ce flot d’angoisses qui lui prend aux tripes. Les paroles du brun l’ont particulièrement bouleversé et cela se perçoit dans la lueur de son regard. Si on s’y concentre bien, il y a une pointe de douleur qu’on peut percevoir alors qu’il le suit dans son appartement dans un pas lent, incapable de prononcer le moindre mot. Une réalité qui s’accentue lorsque le regard profondément noir et assassin d’Ian vient se perdre dans le sien. « Il n’a jamais existé… » Il souffle dans un ton bouleversé alors que son regard se voile. « Je n’ai pas d’autres hommes dans ma vie actuellement. C’était vraiment pour mon colocataire. Pourquoi tu ne veux pas me croire ? » Il murmure dans une voix tiraillée alors que son regard s’ancre dans le sien. « Il n’y a que toi... » Il souffle dans une voix faible, comme un aveu. Il n’en a pas conscience. C’est juste une évidence pour lui. Il a la trouille, mais il est complètement accro au brun. Le fait de l’avoir en face de lui, si proche, rend son organe vital résolument fou dans sa poitrine. « Je ne veux pas tourner la page. » Il ajoute dans le même ton de sa voix, laissant sa fébrilité s’exprimer, tout en sentant une angoisse profonde l’envahir. Il ne peut pas lutter contre elle. Elle l’habite profondément.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Jalousie maladive. (Hayden) Empty
MessageSujet: Re: Jalousie maladive. (Hayden) Jalousie maladive. (Hayden) EmptyMar 3 Juil - 9:53

Ian ne le croit pas. Il ne parvient plus à lui faire confiance, maintenant qu'il l'a jeté comme une merde après plusieurs mois à le bassiner avec ses problèmes de poids. Il a tenté, pourtant, d'être bienveillant, patient, alors que ces traits de caractère n'ont jamais été son fort. Il agit souvent avec impulsion, en décrochant sa raison de son esprit - sauf lorsqu'il faut faire preuve de prudence et d'agilité dans les affaires louches auxquelles il participe avec son cousin Klaus. Alors il le pousse en arrière pour se frayer un chemin dans son appartement, jusqu'à sa chambre. Il constate que les couettes du lit sont impeccablement tirées, ce qui laisse présager qu'un ébat n'a pas été commis. Ils n'auraient jamais eu le temps de soigner le décor à ce point, une imperfection aurait été décelée par les yeux experts d'Ian. Alors il retourne dans le couloir, pour faire face à cet homme qui tourmente son cœur à cet instant. Même s'il réalise que ses accusations n'ont pas été vérifiées, il trouve cette manière de lui demander naturellement des préservatifs un peu douteuse. Alors il le toise avec cette pointe de dédain, de hargne, qui s'imprègne de lui. « Parce que c'est vraiment bizarre Hayden ! » Il explose sa rage dans quelques paroles non maîtrisées. Il continue de le fixer de son regard noir, insistant, sans réussir à se détourner de cette colère vive. « Ça t'amuse de me provoquer alors ? » Les mots sont prononcés avec brutalité. Il ne se laisse pas intimider par la fébrilité qu'il entend dans sa voix, ni par ses yeux bleus pleins de culpabilité qui ne lui épargnent pas cette souffrance amère et continue. C'est lui qu'il l'a planté, merde ! Lui qui l'a lâché après plusieurs mois à lui avoir donné sa confiance... son amour ? Il ne peut pas s'empêcher de l'aimer encore, ce con qui tend ses nerfs avec facilité. « C'était ça ton plan, me faire venir ici ? » Il savait que ça allait le mettre hors de lui, qu'il se pointe pour lui demander ces protections ! Il lui accorde le tort de l'avoir titillé, manipulé, en se servant de cette passion dévorante qui le rattache à lui pour lui taillader le cœur. Ian ne réalise pas qu'il s'agissait simplement d'une coïncidence. Il a surtout de la difficulté de tolérer que quelqu'un puisse avoir autant d'impact, d'influence, sur ses émotions. Sur sa vie entière. Il se sent con d'être venu ici, sans raison apparente. Il ne lui donne qu'une raison de plus pour lui montrer que l'amour ne s'est pas envolé. Il aurait préféré ne pas lui dévoiler, il garde ses faiblesses pour lui en général. Il se préserve, se protège aussi, des sensations désastreuses et oppressantes. Mais il est encore piégé par un sentiment plus puissant et incontrôlable, qu'il ne parvient plus à dissimuler. Cela éclate à la figure de Hayden, il ne peut pas ignorer la dépendance, la déchirure. La séparation, il l'a mal vécue, et il peut le remarquer dans son comportement agressif. C'est sa manière de lui préciser que son cœur a été détruit en son absence. Il reprend vie à ses côtés, doucement, trop rudement peut-être. Alors la rage s'impose dans les mouvements qu'il exerce et quand il plaque Hayden contre le mur derrière lui, leurs corps se heurtent avec brutalité. Il le menace de son regard, le défie. « Tu veux quoi à la fin ? Hein ? » Il demande sans aucun ménagement, sans réussir à se restreindre dans cet affront. Il bloque sa silhouette frêle contre la sienne, il l'écrase sans avoir pour autant l'envie de le blesser. Cette proximité le terrasse complètement. La haine est souvent si proche des sentiments plus positifs, qu'Ian ne tarde pas à sentir le désir. Il l'inonde avec force. Tout près de sa bouche, Ian ne peut pas lutter contre l'envie irrépressible de les lier dans un baiser fougueux. Alors leurs langues se mêlent dans des caresses lascives et sauvages, tandis qu'une main très ferme se coince contre sa hanche. Il le maintient contre lui, dévore ses lèvres avec cette passion qui le rend vorace. « Tu m'énerves putain ! » Il lâche entre deux baisers, sentant l'érection arriver dans son pantalon étroit. C'est la violence qui le fait vibrer, c'est par elle qu'il a été façonné et grâce à elle qu'il a survécu. La bestialité de leurs échanges saliveux réussit à le faire planer. Et quand elle se mêle à l'affection sincère, l'addition lui procure des sensations intenses, profondes, que Hayden seul est capable de lui faire ressentir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Jalousie maladive. (Hayden) Empty
MessageSujet: Re: Jalousie maladive. (Hayden) Jalousie maladive. (Hayden) EmptySam 7 Juil - 11:40

Cette confrontation le désoriente totalement. Il ne s'était pas attendu à sa visite, mais il se retrouve face au blond, empli de hargne et tente de gérer ses émotions comme il le peut. « Pourtant, ce n’est pas la première fois que je le fais pour lui. Je ne pouvais pas imaginer que tu travaillais là-bas… » Il se défend, car c’est clairement la vérité. Il s’est retrouvé tout autant désœuvré que lui par la situation. Il n’a pas feinté sa gêne, ni même son désarroi, il en est tout simplement incapable. Hayden n’est pas quelqu’un de mesquin ou de manipulateur pour agir de la sorte. « Non. Bien sûr que non. » Il continue de proféré sous le coup de l’émotion et des attaques du blond. Pourtant face à sa dernière remarque, il est incapable de la nier totalement. Son regard se trouble, son agitation se fait plus perceptible encore dans son regard. Il se demande si inconsciemment, en ayant révélé son besoin de préservatifs, il n’a pas cherché indirectement à éveiller son désir de possession, qu’il vienne à sa rencontre puisqu’il en est incapable. Cette idée le fait déglutir. Pourtant, il est incapable de l’admettre. Il lui fait comprendre qu’il n’y a que lui dans sa vie et qu’il serait bien incapable de changer de petit ami comme il semble le penser. Il n’est plus en mesure de se lier avec des hommes pour des nuits de luxure, car il doit dépasser son complexe, cette maladie qui le ronge depuis des mois et qui lui a fait perdre de nombreux kilos au point d’atteindre le seuil dangereux de l’anorexie. Ce dont il est incapable. Ce corps, il ne l’aime plus. Il ne ressent aucune bienveillance pour ces muscles fins, qui demeurent aujourd’hui les seules formes qu’il dispose. Il a besoin de se rapproprier tout cela, de reprendre confiance en lui. Seulement, cela lui semble impossible, mais Ian ne semble pas le comprendre. L’agitation du blond s’exprime par une brutalité naturelle. Il l’a déjà vu en action et cela ne fait qu’accroitre toute l’agitation qui domine son esprit et le rend incapable d’exprimer ses émotions. Il reste muet à ses questions, car aucun son ne parvient à s’exprimer hors de ses lèvres. Il a la gorge nouée tant ses émotions sont à fleur de peau face à ce corps qui vient s’imposer à lui et le bloquer contre la froideur du mur. Une fébrilité qui se fait d’autant plus profonde et violente lorsqu’il sent les commissures du blond se poser sur les siennes avec passion. Un baiser vorace, qui lui retourne immédiatement les tripes et le font flancher face au flot d’émotions si complexes qui ressent pour le blond. Il se laisse complètement dominé, se sentant tellement traversé par des émotions si intenses qu’il devient inerte, si ce n’est de sentir ce bien être envahir ses reins. Il répond naturellement au baiser, transporté par l’envie naturelle qu’il ressent au contact de ses lèvres. Leurs corps se serrent l’un contre l’autre, répondant à cette passion qui les dévore. Il sent l’excitation l’envahir, mais surtout perçoit celle du blond. Alors, sa main vient naturellement se loger contre le tissu de son pantalon pour caresser cette virilité demandeuse d’attention. Il frotte ses doigts contre le tissu, laisse le blond décider s’il veut qu’il le caresse plus intimement en venant déboutonner son pantalon pour lui permettre d’accéder à son excitation. Hayden est tout disposé à sentir son plaisir se faire entre ses doigts pour atténuer sa frustration et son agacement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Jalousie maladive. (Hayden) Empty
MessageSujet: Re: Jalousie maladive. (Hayden) Jalousie maladive. (Hayden) EmptySam 7 Juil - 15:37

Ian n'a pas su résister à la tentation de venir jusqu'à chez lui, pour se décharger de cette hargne qu'il contient à son sujet. Elle est brutale, puissante, presque incontrôlable, pour un homme qui a l'habitude d'agir avec violence. Alors les remarques acerbes ne tardent pas à être dévoilées et les gestes fermes à être exécutés. Ian ne parvient plus à se maîtriser ou à vaincre la colère qui s'abat sur Hayden. Il a besoin de hurler des propos virulents et déchirants pour manifester le manque de confiance qu'il a développé. Ils ne font que refléter douloureusement son amertume, la blessure qui lui arrache le cœur en deux. Elle est enfouie parmi ces paroles tranchantes, mais est pourtant bien présente dans ses émotions à vif. « Tu aurais juste pu faire marche arrière quand tu m'as vu. » Il répond sans se dessaisir de son agacement, afin de l'éclairer sur son esprit illogique et le mécontentement qu'il engendre. L'irritation d'Ian le fait agir avec agressivité, il ne tarde pas à plaquer son ancien amant contre le mur. Il le maintient contre lui, s'assure de leur proximité temporaire pour profiter de ses lèvres dans un baiser fougueux. Il l'intimide aussi de son regard assombri, intense, et de son emprise ferme de laquelle il ne peut résolument pas se dégager. Les baisers se poursuivent, s'enchaînent avec autant de frénésie et d'ardeur que le premier. Ils se succèdent et accentuent le désir du blond. Ce dernier prend la forme d'une véritable brûlure au niveau de ses reins, tandis que son cœur adopte un rythme endiablé, signe d'exaltation. Leurs retrouvailles hargneuses et passionnées suffisent à électriser ce corps devenu vide. Il sent sa virilité gonfler sous le tissu, de plus en plus, au point qu'elle finit par heurter celle de Hayden. Cet homme dirige même ses doigts contre son pantalon pour la titiller davantage. Ian, sauvage et excité, grogne contre son oreille, en retenant son menton contre l'épaule de Hayden. C'est un long gémissement de satisfaction qui quitte ses lèvres. Il se redresse seulement quand il en a la force, pour faire glisser son pantalon et boxer avec précipitation, laissant ainsi son membre se dresser à l'extérieur. Il le pointe contre sa paume, l'incite à le caresser, en se frottant contre elle avec impatience. Il se laisse totalement emporter par l'envie qui le transcende, et tient à se laisser transporter par le plaisir. Il se sent déjà au bord de l'explosion, tant l'animosité le met dans un état particulier. Il suffit de quelques va-et-viens lascifs de la poigne experte de Hayden pour que son avidité se fasse plus pressante. « Ils sont où ces putain de préservatifs ? J'ai envie. » Il lâche sans prendre conscience de sa maladresse, qui ne fera que raviver le malaise déjà trop existant en Hayden. Les mots dénoncent cette luxure enviée, et sont coupés de quelques souffles excités.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Jalousie maladive. (Hayden) Empty
MessageSujet: Re: Jalousie maladive. (Hayden) Jalousie maladive. (Hayden) EmptyVen 13 Juil - 16:28

« J’ai… J’ai perdu mes moyens. » Il admet dans une voix faible, car elle reflète la réalité. Il s’est laissé happer par la hargne du blond, comme à cet instant et la raison lui a manqué. Il a juste agi sans réfléchir aux conséquences, ni même songer que cela pouvait atteindre son ancien amant. Il a cette aisance à lui retourner les tripes, à lui faire perdre ses moyens et à être ravagé par cette fébrilité difficile à maitriser. Le pouvoir qu’à le blond sur son être le désarme totalement au point qu’il n’a aucune force pour lui résister. Il se laisse contrôler par ses émotions et plus aucun son ne semble en mesure de s’exprimer de ses lèvres. Il se retrouve projeter contre le mur, le corps d’Ian vient se plaquer contre le sien avec une fureur non maitrisée avant d’être victime de l’emprise de ses lèvres. Un baiser vorace qui le prend de court, mais face auquel il n’est pas en mesure de résister. Le plaisir de retrouver la texture de ses commissures est conséquent et l’incite à répondre favorablement à cette étreinte qui rend sa peau particulièrement sensible. Le désir embrase ses veines, envahit le creux de ses reins avec force tandis qu’il sent l’excitation du blond heurter la sienne. Le plaisir de le sentir dur contre lui l’éveille de sa léthargie et le pousse à agir, à laisser la pression de ses doigts caresser cette protubérance pour la soulager. Cela l’enivre de le sentir si dur sous la pulpe de ses doigts. Le grognement de plaisir qui se fait entendre contre son oreille lui arrache un puisant frison tout le long de son échine. Cela l’enivre totalement et l’incite à rendre le frottement de ses doigts plus vifs contre le tissu de son jean. Cette friction semble enivrer les sens du blond qui lui offre l’opportunité de retrouver la texture de sa peau. Ian se défait de son pantalon et de son boxer, réclame la pression de ses doigts autour de sa virilité et vient à la rencontre de sa poigne. Cela excite profondément Hayden, dont le souffle devient plus court alors que sa main s’applique à honorer la virilité de son ancien amant. La fougue semble rendre Ian beaucoup plus sensible, à l’image de ces hommes en rut qui sont prêt à tout pour jouir, qu’importe le partenaire. Cette idée le met mal à l’aise et malgré l’excitation qui prédomine et le plaisir de retrouver cet homme, les derniers propos du blond ont l’effet d’une douche froide sur sa chair. La maladresse du blond heurte sa fragilité et lui rappelle les raisons pour lesquelles il a mis un terme à leur relation. Cela lui retourne les tripes alors qu’il reste silencieux, disposé qu’à caresser la virilité cuisante de cet homme dans des gestes bien précis, qu’il maitrise pour faire jouir un homme. Il ne peut pas lui donner son corps alors qu’il n’a fait que l’insulter au cours des dernières heures, qu’il lui a cracher tout son mépris, même si c’était sans doute qu’une manière d’exprimer sa frustration de ne pas être son amant, mais cela n’efface en rien le poids qu’ont eu ces mots sur son cœur. En conséquence, il l’empêche de réclamer plus, l’oblige à jouir entre ses phalanges habiles jusqu’à qu’il ne puisse plus résister et que le plaisir du blond s’épanche entre ses doigts. L’extase provoque la sienne, tant il est sensible à toutes ces émotions qui le transpercent de toute part. Son souffle est rapide tant son cœur bat promptement quand bien même il se sent plus lourd que léger. « Tu ferais mieux de rentrer chez toi, Ian. » Il murmure dans une voix nouée par l’émotion. Une manière de lui faire comprendre que rien n’a changé entre eux, même s’il désirerait que ce soit autrement, car il demeure particulièrement confus sur la place qu’il a dans l’existence du blond. « Pas ce soir, désolé. » Il finit par conclure assez maladroitement dans un regard complètement perdu, mais surtout cohérent avec le mal qui le ronge. Comment lui serait-il possible de coucher avec quelqu’un alors qu’il ne sait même pas s’il peut lui faire confiance, et qu’il se sent plus laid que jamais.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Jalousie maladive. (Hayden) Empty
MessageSujet: Re: Jalousie maladive. (Hayden) Jalousie maladive. (Hayden) EmptyMer 25 Juil - 15:44

Ian ne sait pas se canaliser lorsque la proximité avec le corps de Hayden est si troublante. Il aurait voulu l'humilier, lui hurler sa colère, sans pour autant craquer face à sa gueule angélique. Il voulait le secouer, le brutaliser, pour toute cette irritation et souffrance qu'il lui fait sentir, mais se retrouve coincé dans une attraction plus puissance. Attiré par ses lèvres et sa silhouette svelte, Ian ne tarde pas à concrétiser les envies qui naissent au creux de ses reins. Il prend ce qu'il désire, s'accapare sa bouche avec plus de fougue que les autre fois, et réclame ses doigts contre sa virilité. Les secondes s'écoulent et la douleur devient moins vive. Il n'y a plus qu'eux et une passion éphémère, à laquelle le blond croit un instant. Tout vacille pourtant quand il émet ce désir profond d'avoir plus, beaucoup plus, avec ce manque de finesse dont il a l'habitude. Hayden n'est pas réactif, continue de le masturber sans un mot. Il le laisse exploser sa jouissance contre ses phalanges, tandis que Ian libère quelques gémissements incontrôlables. La tête encore enfouie dans son cou, Ian respire et s'apprête à le caresser aussi avidement que lui. Il sent pourtant l'indifférence de son amant, et sa main l'écarter de son corps fermé. Il ne veut plus de lui, il le sent. Il lui précise par quelques mots brutaux qui accentuent son taux d'agacement. La hargne revient alors, s'assemble à la frustration et à un brin de mélancolie, pour l'inonder d'un mélange néfaste qui le met hors de lui. Se sentant manipulé par ses caresses lascives et son air perdu, Ian éclate encore son incompréhension. Il s'en veut surtout lui-même d'avoir cédé à son charme si facilement, d'être venu ici et de lui avoir donné la preuve qu'il était encore attaché. Il aurait dû être impassible et manifester un véritable désintérêt pour cet être qui provoque pourtant des palpitations irrégulières à son cœur. Il s'est rabaissé devant lui. « Tu es qu'une putain d'illusion ! » Il réalise qu'il n'a plus rien à lui offrir, malgré les espoirs qu'il venait de ressusciter. Il le pousse violemment en arrière, contre le mur, et le sonde avec un regard envenimé. « Tu fais chier Hayden ! » Il laisse sa rage imprégner ses mots, puis disparaît de son appartement, en prenant le soin de claquer la porte furieusement pour que le bruit résonne à travers le couloir.

(terminé)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Jalousie maladive. (Hayden) Empty
MessageSujet: Re: Jalousie maladive. (Hayden) Jalousie maladive. (Hayden) Empty

Revenir en haut Aller en bas
Jalousie maladive. (Hayden)
Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVERYTHING IS FINE :: LAST JUDGEMENT :: - archives :: saison 1 :: rps-
Sauter vers:
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser