AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
CALENDRIER / 01.11.2019 ! Grand retour du forum après plusieurs semaines de maintenance. 16.10.2019 ! Retour de Adokoa (Pauline) dans le staff. 31.07.2019 : Réouverture du forum. Installation de la onzième version par Flames. Arrivée du nouveau PNJ The Devil. 11.07.2019 : Annonce du retour du forum, rédaction d'un nouveau contexte. 01.05.2019 : Fermeture du forum. 14.04.2019 : Installation de la dixième version par Flames. 10.02.2019 : Installation de la neuvième version par Flames. Mise en place de l'animation Mini rp. 02.12.2018 : Installation de la huitième version par Flames. Mise en place de l'animation calendrier de l'avent. 13.10.2018 : Installation de la septième version par Passenger. Mise en place du nouveau contexte Second Chance. Melvin Brock (Marie) rejoint le staff. 10.10.2018 : le forum fête son premier anniversaire.15.07.2018 : Installation de la sixième version par Passenger. . 01.07.2018 : le forum atteint les 100.000 messages. 12.05.2018 : Installation de la cinquième version par Passenger. 17.03.2018 : Installation de la quatrième version par Adoko. Mise en place de la partie Instagram et lancement de l'animation Zodiac. 20.01.2018 : Installation de la troisième version par Passenger et lancement du jeu Game of chance. 02.12.2017 : Installation de la deuxième version réalisée par Passenger. Mise en place des parties communication et graphisme. 09.11.2017 : Dani Brock (Pauline) rejoint le staff. 23.10.2017 : Effie Gardner (Lélia) rejoint le staff. 10.10.2017 : Ouverture officielle du forum. 03.10.2017 : Installation de la première version par Passenger 01.10.2017 : Création du forum. .
liens recherchés
------------------

WINTER TOGETHER / L'hiver arrive. Il est là plus tôt que les autres années et il est déjà rude. Les premières neiges parsèment les trottoirs de Wauwatosa. La ville et ses habitants ont toujours pris soin de leur commune. Ils aiment la voir briller de mille feux en attendant l'arrivée du père Noël. On est plus surpris de voir apparaître les premières guirlandes qui clignotent à travers les vitrines alléchantes et gourmandes. Les pâtisseries donnent envie. Les manteaux et les écharpes viennent couvrir nos tenues de mi saison. Cette année et encore plus que les autres années, Wauwatosa va aider ceux qui en ont besoin. Et en plus notre belle ville va s'illuminer et devenir la plus belle. Des concours de décorations, de sapins par exemples. Ces arbres vont éblouir les allées principales avant d'aller egayer les demeures plus austères. Hopitaux, orphelinats ou prisons aux alentours. Vous l'avez compris, c'est la solidarité qui va être au centre des fêtes. Comme chaque année le grand bal de Noël vous invitera à vêtir vos plus belles tenues et pour la bonne cause. Déambulez dans les rues, emmitouflés dans vos écharpes et doudounes. La neige va être présente, très présentes. Attention au verglas et aux boules de neiges perdues.

Partagez

le quiproquo fâcheux (ian #04)

Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité


le quiproquo fâcheux (ian #04) Empty
MessageSujet: le quiproquo fâcheux (ian #04) le quiproquo fâcheux (ian #04) EmptyVen 11 Mai - 12:10

Les journées se défilent et se ressemblent. La morosité dévore son esprit, fructifie son esprit créatif qu'il exploite généralement le soir lorsque deux doses d'alcool fort le font lâcher prise. C'est le seul moyen qu'il a pour arrêter de réfléchir aux derniers évènements. Le silence qu'il a imposé dans sa relation avec Ian le tourmente. Il ressent un manque malgré qu'il aime se prouver du contraire. Leur incapacité à se comprendre mutuellement, son incompétence à lui faire confiance car il est encore habité par les cicatrices laissées par son ex-petit ami, les éloigne cruellement. Les écouteurs sur ses oreilles, il se laisse entrainer par la dernière mélodie composée les jours précédents avec ces amis musiciens. Il prend note des paroles qu'il pourrait tout aussi bien griffonner sur des morceaux de papier. Il laisse l'inspiration abonder, avance dans les rues, son téléphone entre ses mains. C'est alors qu'il reçoit un SMS de son colocataire. "Plus aucun préservatif dans l'appartement. Tu peux en prendre avant de rentrer ?? Je m'occupe d'un beau gosse là." Le message l'amuse et le pousse à se concentrer sur son environnement tout en fredonnant les paroles qu'il conceptualise sur le morceau. C'est alors que son regard se pose sur une pharmacie de quartier. Il est pénètre sans réellement réfléchir, s'avance dans les rayons à la recherche de ce qu'il recherche au premier coup d'œil. « Bonjour ! » Il ne les trouve pas, ce qui le pousse à se rapprocher du comptoir. Son regard croise celui du Pharmacien et son cœur s'arrête. Ian ! La surprise est totale. Il sent son corps tressaillir sous le regard ferme du jeune homme qui lui retourne les tripes. Le malaise le prend à la gorge. Son cœur bat la chamade. Il se sent totalement désorienté. « Qu'est-ce que tu fais ici ? » Il questionne bêtement sans trop réfléchir. Ian peut voir à quel point il est perturbé puisqu'il joue avec ses mains autour de son téléphone.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


le quiproquo fâcheux (ian #04) Empty
MessageSujet: Re: le quiproquo fâcheux (ian #04) le quiproquo fâcheux (ian #04) EmptyLun 14 Mai - 9:18

L'employé permanent et efficace de sa mère étant en arrêt travail pour une grippe prolongée, Ian a été imploré, sollicité, par cette même femme en détresse. Elle voulait qu'il lui donne un coup de main pour la vente et l'encaissement des produits médicaux, afin de ne pas être surpassée par les demandes. Habitué à la voir entreprendre, il a accepté, toutefois vivement incité par la récolte d'argent promise. Il n'a pas une relation vraiment fusionnelle avec sa génitrice, c'est seulement un lien basé sur le besoin, qui les dépanne quand ils doivent compter sur quelqu'un. Alors il s'applique dans ses tâches, sans cette politesse courtoise attendue par les clients servis. Il n'a pas envie de sourire, comme souvent, mais aujourd'hui, ça s'empire. La séparation qui s'est faite brutale avec Hayden lui revient en mémoire, lui écrase la poitrine à chaque fois qu'il ose y songer. Ses pensées sont incontrôlables, elles se dirigent vers ce con qui est devenu vital pour la mécanique de son cœur. Sa mère perçoit bien les signes distinctifs de sa tristesse profonde, alors elle le travaille, le déboussole par ses questions intimistes qu'il balaie d'un mouvement de bras dissuasif. Alors elle disparaît dans le fond de la boutique pour préparer les médicaments, tandis qu'il s'occupe d'un autre client. C'est quand il passe au suivant, qu'il croise le visage de celui qu'il a sans doute trop aimé, désiré, malmené. A sa manière, il s'est accroché à cet individu qui a préféré fuir, en écoutant les ragots, les dires des amis, les conseils démoralisants. Il est parti, a prétendu qu'il avait besoin de temps, de faire un break. Des notions tellement floues qui veulent dire ce que l'interlocuteur craint. Il les a tellement prononcées aux filles qui s'étaient éprises de lui et dont il voulait se débarrasser, qu'il connaît que trop bien la connotation définitive qu'elles prennent. Il ne s'était pas attendu à ce qu'on lui dise aussi un jour, ni même que ce serait aussi déchirant. Le bourreau lui décroche quelques mots abrupts, par une question précise, témoignant de son étonnement. « C'est la pharmacie de ma mère. » Il souffle rapidement pour lui donner l'élément d'information, en attendant de savoir ce qu'il souhaite acheter. Hayden ne parle plus, il le dévisage, alors gonflé par sa présence, Ian tente de faire le déguerpir rapidement. « Elle est derrière, alors commande vite tes trucs. J'veux pas parler d'ça ici. » C'est une manière de lui préciser de se barrer et de lui transmettre ce qu'il veut. Il le menace en même temps de son regard intensément froid. Il n'y a plus aucune sympathie qui s'insinue en lui, ni même l'ombre d'une tendresse passagère pour lui. Hayden a saccagé toute la confiance qu'il avait construite à son égard, elle s'est écroulée pour laisser la place au loup hargneux. Il est dévoré par la hargne, le chagrin, l'amertume et c'est tout ce qu'il a envie de lui cracher à la figure. Il ne risque pas de se mettre à genoux devant lui, ni l'éclairer sur le manque considérable qu'il lui fait éprouver. Ian est trop fier et orgueilleux pour admettre que quelqu'un a pris autant d'importance dans sa vie et qu'il peine à vivre comme avant. Parfois, il se dit qu'il aurait préféré ne jamais croiser sa route, ne jamais avoir joué avec sa réserve naturelle, si c'était pour en tirer ça, ce néant à la place du cœur ; les idées moroses coincées dans la tête.

@Magnolia Belkhïr le quiproquo fâcheux (ian #04) 3854698690


Dernière édition par Ian Cooper le Lun 14 Mai - 10:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


le quiproquo fâcheux (ian #04) Empty
MessageSujet: Re: le quiproquo fâcheux (ian #04) le quiproquo fâcheux (ian #04) EmptyLun 14 Mai - 10:05

La fébrilité contenue ces derniers temps explose à cet instant où son regard se perd dans les prunelles d’Ian. L’effet est déroutant, dévastateur et rend son être cruellement à fleur de peau. Son cœur s’accélère, bat promptement dans sa poitrine avec une telle violence. Le manque également s’exprime, comprime avec violence sa cage thoracique et lui fait perdre le fil de ses pensées. Le malaise qui l’habite est profond. Ses mécanismes d’agitation se font connaitre. Il joue avec ses doigts autour de son téléphone, peine à trouver les mots pour s’exprimer. Son regard est ancré à ce visage aux traits fermés, devenus hargneux par sa présence. Cela le bouleverse totalement et lui fait regretter sa question trop rapidement échappée sous le coup de la surprise. Ian est agacé et ne se prive pas pour lui montrer, agissant comme il a l’habitude de le faire avec autrui. Il bouscule son âme par ce comportement glacial et son organe vital reçoit de nouveaux coups de couteau, qui ne font qu’accroitre son mal-être vital. Alors, face à son empressement, il s’exécute, machinalement, sans réfléchir, car il en est incapable à cet instant. « Une boite de préservatifs, s’il te plait. » Il déclare ça dans une voix instable, car l’émotion lui prend la gorge. Il prend conscience de ses propos que bien trop tard lorsqu’il voit le regard de Ian se durcir d’autant plus. Il s’exécute dans des gestes brusques. Hayden est tétanisé, perçoit qu’il devrait dire quelque chose, histoire de lui faire comprendre que ce n’est pas pour lui, mais il se retrouve muet. Il n’a aucune idée de comment Ian pourrait interpréter cela ou même si cela le touche réellement. Au fond de lui, il aimerait que ce soit le cas, qu’il lui fasse comprendre par un mot ou une action que cette idée lui déplaît fortement. Son cœur cogne si violemment contre sa poitrine alors qu’il le regarde avec une pointe de nostalgie dans le regard. Il se rend compte de l’agitation qu’il fait régner en maître au fond de ses tripes. Il aimerait lui faire comprendre que cette distance, son absence créé un vide au fond de ses tripes, mais il a aussi conscience qu’ils en sont là par sa faute. Hayden a trop de blessures à combler, a ressenti tant de déception à cause de l’amour qu’il est devenu cruellement frileux. Il voudrait bien lui dire, mais Ian vient de formellement lui interdire d’en faire mention. Alors, il reste silencieux, paralysé, juste capable de sortir son portefeuille pour payer ce qu’il est venu acheter. Il a la boule au ventre, la gorge serrée, résolument prisonnier de ce regard bleu océan qui hante ses journées et ses nuits.  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


le quiproquo fâcheux (ian #04) Empty
MessageSujet: Re: le quiproquo fâcheux (ian #04) le quiproquo fâcheux (ian #04) EmptyMer 16 Mai - 13:32

Quand Ian tombe sur celui qui a terrassé son coeur et qui hante dorénavant sa tête, il sent la douleur le transpercer avec plus d'intensité. Il aurait préféré ne pas croiser son regard plein de culpabilité et de chagrin, il aurait voulu ne pas être confronté à son charme et sa douceur naturels. Il a de la difficulté à y résister, à admettre que tout est fini. Il aurait aussi désiré n'avoir aucune raison véritable de penser à lui plus obsessionnelmement que d'habitude. Alors il fait taire avec fermeté toutes les paroles d'excuses ou de franchise qui auraient pu sortir de sa bouche. Il l'interdit de son regard froid et menaçant, pour qu'aucune once de tendresse n'intervienne et ne saccage un peu plus son coeur. Il s'en veut de s'être attaché à lui, à un homme. Quand il songe à leurs moments, à leurs caresses lascives, le dégoût vient tapisser ses tripes. Mais c'est surtout la colère, brutale et viscérale, qui le dévore de l'intérieur. Ce con lui manque. Et il lui en veut de l'avoir rendu dépendant pour finalement le délaisser lui aussi. Il savait pourtant qu'on ne peut pas faire confiance aux hommes et que quand les filles les proclament tous connards et enculés, elles n'ont pas tout à fait tort.

Hayden finit par prononcer sa commande et c'est comme un coup de poignard qui se loge lentement dans sa poitrine. La douleur l'envahit, puis c'est au tour de la hargne. L'allusion claire qui se dissimule derrière l'achat de préservatifs le met hors de lui. Il comprend qu'il a facilement refait sa vie, qu'il n'était qu'une étape dans son processus de guérison. Il a repris confiance en lui, couche avec d'autres hommes. Ian n'avait jamais été nécessairement jaloux, seulement quand il imagine des langues et doigts mettre feu au corps de Hayden, il ne peut pas rester insensible. Il sent qu'il se fait manipuler par ce qu'il voudrait lui faire croire, mais il cède devant la réalité qu'il lui propose. Il aimerait exploser sa rage, se contient quand même pour faire bonne figure. Il ne supporte pas de ne plus être celui qui le trouble, le fait planer. Il reste professionnel, ne réagit pas, malgré l'irritation qui gagne du terrain contre sa patience. Il bouillonne de l'intérieur même si d'apparence, il demeure impassible. Il attrape le paquet de capotes le plus cher, en guise de vengeance personnelle, et le glisse violemment jusqu'à lui sur le comptoir. Il appuye sur la référence sur son écran et ne lui indique pas le prix à voix haute. Il se contente de le fixer de son regard noir, pour l'inciter à déguerpir précipitamment, et à tendre la main pour recevoir l'argent.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


le quiproquo fâcheux (ian #04) Empty
MessageSujet: Re: le quiproquo fâcheux (ian #04) le quiproquo fâcheux (ian #04) EmptyJeu 17 Mai - 19:35

La fébrilité qui l’envahit est réelle et profonde. Elle ravage chaque parcelle de son être alors que son mal-être s’affermit profondément. La hargne de l’étudiant lui éclate silencieusement en plein visage et Hayden manque de mots pour être en mesure de l’atténuer. La maladresse de ses propos, les messages sous-entendus sont lourds en conséquence. Son cœur cogne violemment dans sa poitrine, l’angoisse gagne en violence au fond de son être tandis qu’il regarde Ian s’exécuté dans un silence insupportable. Ses traits sont fermés, durs, emplis d’une colère muette qu’il lui renvoie dans chacun de ses mouvements. Il se retrouve tétanisé, paralysé sous le coup de l’émotion et son regard brillant vient chercher celui de cet homme. Ses émotions sont à fleur de peau. Ce silence, cette colère et cette rancœur lui tord le ventre avec violence et fait naitre des larmes aux coins de ses rétines. Il détourne rapidement le regard pour le plonger dans son porte-monnaie. Il inspire profondément, essaye de réguler le rythme de sa respiration qu’il sent légèrement saccadée sous le coup de l’émotion. Ses doigts fébriles attrapent un billet de vingt dollars canadien. Il le dépose maladroitement sur le plan de travail où Ian vient le récupérer sans ménagement pour le fourrer dans la caisse tandis que Hayden récupère son achat sans un mot, sans réellement chercher son regard. Il se sent jugé coupable sans avoir commis le moindre impair, mais il lui semble résolument difficile de chercher à l’en dissuader. « Merci. » Il souffle dans une voix incertaine, même si Ian ne lui a pas rendu la monnaie, mais il ne prend pas le risque de l’évoquer. Il se contente juste de ranger le paquet dans la poche de son manteau, de ranger son porte-monnaie et de partir sans rien ajouter alors qu’un nouveau client pénètre dans la pharmacie. Le mal-être qu’il avait cherché à fuir ces derniers temps lui dévore de nouveau les tripes tandis qu’il retrouve l’allée de la ville. Son cœur bat promptement dans sa cage thoracique et c’est l’âme en peine qu’il regagne son appartement, résolument plus triste encore qu’il ne l’était déjà. 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


le quiproquo fâcheux (ian #04) Empty
MessageSujet: Re: le quiproquo fâcheux (ian #04) le quiproquo fâcheux (ian #04) Empty

Revenir en haut Aller en bas
le quiproquo fâcheux (ian #04)
Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVERYTHING IS FINE :: LAST JUDGEMENT :: - archives :: saison 1 :: rps-
Sauter vers:
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser