AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

  Your circuit's dead, there's something wrong || Auden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

- prayers : 55
- pseudo : Luche
- multifaces : Ezekiel Oleski
- id card : Sarah Shahi + Money Honey
- registration : 05/05/2018
- côté coeur : le néant

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp:

MessageSujet: Your circuit's dead, there's something wrong || Auden   Lun 7 Mai - 21:35

Mazikeen avait déclenché une bagarre dans le bar ou elle était. La brune n'allait que rarement dans ce genre d'endroit, mais cette fois elle avait voulu trouver un endroit avec un wifi assez stable pour pouvoir pirater le centre de données qu'elle voulait sans qu'on puisse remonter jusqu'à elle. Malheureusement, il y avait toujours des gens assez pénibles qui sous prétexte qu'elle était jolie, on lui offrait un verre. Mais Maze n'avait aucune envie de boire, elle le faisait rarement parce qu'elle voulait surtout garder les idées claires. Elle était en train de finir quand un lourd commença a l'aborder, soupirant Maze lui envoya un verre en plein visage. N'appréciant pas vraiment, il jeta un verre d'alcool sur l'ordinateur portable de Maze et ça énerva beaucoup la brune qui comprit que son ordinateur était foutu. Elle le referma et frappa le mec avec, la colère était le seul sentiment qu'elle pouvait comprendre a peu près.

- Tu pouvais pas me foutre la paix hein ? C'était trop demandé ?!


D'autres hommes étaient présent et finirent par se mêler à eux et très vite, ça éclata en bagarre générale. Un peu plus tard, Maze fut transportée à l'hopital, elle avait des morceaux de verre cassé dans le bras et on devait le lui retirer. Si elle le pouvait elle l'aurait fait d'elle même, mais comme la loi de Murphy était de son coté, ce n'était juste pas possible. Elle attendit une bonne heure aux urgences avant d'être prise en charge par un interne qui n'avait pas très envie de faire ça assez vite.

- Hey doucement, faites moi une anesthésie locale... vous allez faire quel genre de points ? Vous avez les mains qui tremblent, je veux pas que vous me touchiez...


Non parce qu'elle ne voulait pas être entre les mains entre n'importe qui. Maze continua de lui faire des remarques que l'interne finit par partir excéder. Soupirant, Mazikeen se félicita intérieurement et attrapa de quoi retirer les morceaux de verres et commença, mais ce n'était pas la chose la plus simple à faire. Elle releva le nez quand elle entendit du bruit et vit un nouveau médecin entrer. Maze arrêta et regarda le brun.

- Si vous avez les mains qui tremblent je crois que je vais me passer de vos services...


C'était une sale soirée qu'elle passait là, et elle aurait préférée la passée à inventé une machine qui ne servirait probablement jamais.

_________________
I'll send an SOS to the world
Rescue me before
I fall into despair
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
this is sempiternal ☂️
avatar

- prayers : 3192
- pseudo : TheSeds
- multifaces : siefert
- id card : Cole Sprouse (©astra)
- registration : 12/04/2018
- côté coeur : logan, presque autant que le fromage de chèvre ♡

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: - off

MessageSujet: Re: Your circuit's dead, there's something wrong || Auden   Mar 8 Mai - 17:06




feat Mazikeen



J’étais l’habitué des cas difficiles. Pas forcément des grosses affaires genre un mec qui se vide de son sang et qui a besoin d’urgence que Super Auden vienne le sauver, quoi que ça m’arrivait assez fréquemment aussi même si Wauwatosa était une ville particulièrement calme, mais surtout des personnes qui vomissent sur le sol et que personne n’a la force de nettoyer, des blessures sales que beaucoup trouvait bien trop dégoutant. Les urgences, c’était en général le terrain des jeunes internes, de ces troisièmes années en médecine qui commence seulement leurs premiers stages. Ils n’étaient pas habitués à tout cela. Moi, j’étais chevronné. Surtout quand on pense que mon premier passage aux urgences en solo était…Bref, j’avais pris l’habitude. Peu de chose me dégoutait. De toute façon, j’avais toujours pensé que pour être médecin, il fallait avoir une grande tolérance à tout cela. La saleté, les rejets, le sang. Même à la douleur. Si tu n’as pas un minimum de résistance à ce que le corps humain peut dégager, ce n’était pas un métier fait pour toi. C’était aussi une des premières choses que mon médecin référent m’avait dit. Je m’étais rendu compte au fur et à mesure des années qu’il avait affreusement raison.

J’étais donc le médecin de service cette nuit-là. C’était une de mes dernières garde, vu que j’allais officiellement passer gynécologue en juin. Plus que quelques nuits à venir ici. Ça allait me manquer. Même si je savais que la gynécologie était ce que j’aimais faire, j’avais passé de bons moments aux urgences. J’y avais traité tellement de gens différents que j’avais énormément appris autant sur ce métier que sur moi. Et cette dernière année, j’avais pu « enseigner » les ficelles à des jeunes internes. Peut-être que je me lancerai dans l’enseignement lorsque j’en aurai marre de prendre soin de sexe féminin, dans quelques années. Quoi qu’il en soit, je terminais une entorse sur une petite fille de huit ans qui était tombée dans les escaliers en voulant aller aux toilettes lorsqu’un des internes était venu me chercher un peu paniqué et tremblant, m’affirmant qu’une « tarée » était en train de martyriser tous ceux qui voulait s’occuper d’elle. Je levais les yeux au ciel. Il devait encore être en train de dramatiser. Je pris mon matériel, le dossier de la patiente que je me mis à lire en marchant vers le box de travail. Coupure et bagarre. Une bonne soirée encore. Ça ne devait pas être si terrible. A peine entré, la voir s’enlever elle-même les bouts de verre me donnait une soudaine envie de lever les yeux au ciel encore une fois. Un peu de tenue Auden. On sourit et on y va.

«- Ce n’est pas une bonne idée de le faire vous-même, en tout cas….» Dis-je avec toutes les précautions du monde pour que cela ne paraisse pas impoli. Je pris le matériel dont j’avais besoin pour soigner la plaie et je me mis assis à côté d’elle « Laissez-moi donc faire, je suis payé pour ça. Avant de pratiquer l’anesthésie, êtes-vous enceinte ou est-ce une possibilité ? Une allergie possible à un médicament ? »

Question de contrôle. Je ne devais pas lui donner quoi que ce soit quoi pourrait mettre en danger la vie d’un possible bébé. Ou la sienne. J’attendais sa réponse, me levant pour le rendre à l’armoire où se trouvait les seringues et le matériel pour l’anesthésie.

_________________
❝You are all I need❞
I hate that you're falling, I know I can't blame you,
who else will love you but me, it's so clear to see,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- prayers : 55
- pseudo : Luche
- multifaces : Ezekiel Oleski
- id card : Sarah Shahi + Money Honey
- registration : 05/05/2018
- côté coeur : le néant

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp:

MessageSujet: Re: Your circuit's dead, there's something wrong || Auden   Jeu 10 Mai - 0:50

Si personne n'était capable de l'aider, alors elle serait servi par elle même. Elle ne bougea pas quand elle entendit le jeune médecin lui dire qu'il allait prendre le relais. Elle retira un morceau et releva le nez.

- J'ai des mains de chirurgiens, elles ne tremblent pas... Est ce votre cas aussi ?


Elle reposa doucement les instruments et regarda le brun. Elle n'aurait pas demander d'anesthésie si elle était enceinte. Enfin, elle n'était même pas sure de pouvoir gérer un bébé alors la question n'allait certainement pas se poser. Elle se mordit doucement la lèvre pour contenir son agacement.

- Non je ne suis pas enceinte et aucune allergie aux anesthésiant jusqu'à preuve du contraire... Au pire, je ferais un choc anaphylactique, mais ça vous donnerait un peu plus de boulot et vous serez obliger de faire un rapport... Et j'ai pas bu d'alcool non plus si c'est ce que vous voulez savoir.


Elle lui disait ça parce qu'elle était dans un bar et qu'il aurait pu y croire. Elle se mordit doucement la lèvre avant de lui tendre le bras pour l'anesthésie. Et regarda le brun.

- Je veux pas de points en surjet passé, ça laisse trop de marques et ça fait sales... Si vous n'êtes pas capable de faire des points de Blair-Donati séparés, vous pouvez repartir...


Elle avait fait fuir les internes comme ça, surtout que c'était les points les plus pénibles à apprendre et il était hors de question qu'elle laisse son bras à n'importe qui, même si Auden semblait beaucoup plus chevronné que tous les autres abrutis qu'elle avait eut avant.

- Mais je suppose que cette nuit, y'a personne capable de faire ça parce qu'aucun ne sont de gardes aux urgences ?


Mazikeen avait bien connu ça, elle était loin d'être majeure lorsqu'elle avait commencer son internat. La brun se pinça doucement les lèvres.

- En fait, rien ne change, c'est magnifique, les internes gardent la folie des urgences et les titulaires restent au fond de leur lit à ne réveiller que pour la prochaine opération qui sera assez digne d'intérêt pour eux... Je me trompe ?


La Pierson faisait des efforts pour être agréable, ça faisait plus de cinq minutes qu'il la supportait, c'était le seul qui avait réussit alors elle faisait l'effort.

_________________
I'll send an SOS to the world
Rescue me before
I fall into despair
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
this is sempiternal ☂️
avatar

- prayers : 3192
- pseudo : TheSeds
- multifaces : siefert
- id card : Cole Sprouse (©astra)
- registration : 12/04/2018
- côté coeur : logan, presque autant que le fromage de chèvre ♡

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: - off

MessageSujet: Re: Your circuit's dead, there's something wrong || Auden   Ven 11 Mai - 14:46




feat Mazikeen



«- Je vais devoir vous demander d’arrêter de faire peur à mes internes. Ils sont trois à être venus me voir en disant que vous les traitiez comme des incapables. Vous allez me les dégouter du métier avant même la fin de leur première année d’internat.»  Dis-je sans même la regarder, cherchant ce dont j’avais besoin dans l’armoire que j’avais devant les yeux. Le plus vite j’allais, le plus vite j’en aurais fini avec elle « - Vous allez certainement me traiter de la même façon puisque j’ai l’air d’un enfant, mais ne vous inquiétez pas, je ne partirais qu’après avoir recousu votre blessure et vous avoir donner une ordonnance pour nettoyer la blessure.»

Je savais très bien que ce que je venais de dire devais sembler on ne peut plus non professionnel. J’avais toujours été un génie des études. Mes responsables m’avaient donné le droit de pratiquer à mi-temps car ils pensaient que j’étais prêt à passer aux choses sérieuses. Je pensais aussi que j’étais prêt et je n’avais pas refusé cette opportunité. J’avais certes mes inquiétudes, ne sachant pas si tout cela allait réussir et si je n’allais pas finir par totalement tout faire de travers. Mais rien ne c’était mal passé depuis que j’avais commencé en décembre et il me restait un mois avant de devenir praticien à temps plein. Un mois avant que mes gardes aux urgences se terminent. Encore une fois, cela commençait à me briser le cœur. Je mis ce que j’avais sorti de l’armoire sur le chariot et je me dirigeais vers Mazi. Avait-elle vraiment envie de parler de l’état des hôpitaux ? C’était un long sujet sur lequel j’avais mon avis bien tranché et je ne savais pas si c’était une bonne idée.  

Une fois tout sur le plateau, je me mis assis à côté d’elle sans rien dire. Je piquais son bras afin d’endormir la plaie, et je commençais à nettoyer le sang séché qui était présent sur tout le pourtour. Une fois ceci fait, je me mis à enlever le reste des bouts de verre avec une douceur qui m’était reconnue. Et des mains qui n’avaient même pas l’once d’un tremblement. J’étais concentré sur ma tâche, comme toujours. Elle était certainement en train de me parler. J’avais arrêté de l’écouter en me rendant compte qu’une conversation entre elle et moi ne mènerait certainement à rien. Une fois tout nettoyer, je me mis à attendre quelques instants. Le temps manquant pour que l’anesthésiant fasse totalement effet. Une fois que je fus certain, je me mis à commencer les fils, de la façon dont Mazi le voulait. Pas parce qu’elle l’avait demandé, mais parce qu’elle avait raison. C’était la meilleure façon de faire et celle que je maitrisais à la perfection, après trois années passées à soigner des blessures. Tirant la langue de concentration, comme je le faisais habituellement, j’étais appliqué à ma tâche, essayant avec la plus grande des douceurs de faire ce que je devais faire. Une fois l’exercice terminé, je mis un dernier coup de désinfectant et un beau pansement, avant de la regarder

«- Ne forcez pas. Nettoyez la plaie deux fois par jour. Les points vont se résorber par eux-mêmes. S’il y a le moindre problème, revenez ou allez directement chez votre médecin traitant. Je vous ferais une ordonnance afin de vous éviter des frais. Vous avez des questions ? » J’espérais sincèrement que non, mais je ne pouvais pas l’empêcher d’en avoir. «- Je suis là pour y répondre, bien entendu.»


_________________
❝You are all I need❞
I hate that you're falling, I know I can't blame you,
who else will love you but me, it's so clear to see,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- prayers : 55
- pseudo : Luche
- multifaces : Ezekiel Oleski
- id card : Sarah Shahi + Money Honey
- registration : 05/05/2018
- côté coeur : le néant

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp:

MessageSujet: Re: Your circuit's dead, there's something wrong || Auden   Lun 14 Mai - 22:14

Maze avait peut être légèrement abusé en était pas vraiment agréable avec les internes d'Auden. Pour sa défense, ils n'étaient pas capable de faire les choses correctement. Mazikeen était une perfectionniste dans l'âme, mais quand ça la touchait c'était pire. Elle leva un peu le nez et haussa les épaules.

- Ils n'ont qu'a faire les choses correctement et j'aurais pas à leur faire peur...


Elle haussa de nouveau les épaules avant de se mettre à  mettre doucement à rire.


- Parce que c'est une question d'âge ? Je crois pas non, c'est surtout une question de capacité. On peut très bien être interne a 16 ans et être doué aussi...


C'était son cas après tout, elle avait commencé jeune, et toute sa vie on l'avait prise de haut parce qu'elle n'avait " pas l'âge requis". De tout temps à jamais on l'avait mise à l'écart, pourquoi ? Parce qu'elle était très clairement différente, et dans la société, les gens différent était très mal perçu, à l'âge d'Auden, elle était déjà diplômée et avait quitter le " métier" depuis quelques temps déjà.
Elle l'observa faire, ne faisait aucun commentaire. Maze n'avait pas envie de le déconcentrer pour éviter qu'il se loupe. Une fois fini elle hocha la tête.

- Merci, non aucune question, je connais déjà la procédure...


Elle se rhabilla correctement et emboita le pas au médecin. Un lourd trauma venait d'arriver et c'était panique à bord. Fronçant les sourcils, Maze comprit que ça risquait de prendre du temps sauf quand elle entendit " Dr Serritzlew, aucun chirurgien général ne répond, personne n'est disponible, cet homme va mourir..."

Mazikeen pouvait ressentir la pression qui envahissait les urgences, y'avait quand même pas mal de blessé apparemment, ça allait être le feu. Ca lui rappelait les urgences à New York, de sacré souvenirs. Elle regarda Auden et inspira doucement.

- Je suis chirurgien, j'ai étudié a Harvard, j'ai été diplomée, certes j'ai arrêté d'exercer une fois diplomée, mais je peux vous aider et j'vous jure qu'il n'y aura aucun soucis, appelez Harvard, ils ont souvenir de moi... Je suis rentrée en médecine lorsque j'avais 11 ans, je crois qu'ils s'en souviennent encore...


Elle espérait qu'il y croit, sinon, elle aurait fait son possible et ce ne serait plus de son ressort.

- Si vous ne faites rien, sa tension est en chute libre, il va faire une acidose et si je calcule bien les probabilités en prenant le poids, la taille a peu près et le volume de sang perdu, si vous ne le montez pas au bloc dans les 5 minutes a venir, il sera mort dans 7 minutes et 45 secondes.. peut être moins si y'a autre chose...


Elle attendait qu'Auden donne son aval, elle savait que tous les regards étaient posé sur elle avec ce qu'elle venait de dire. Elle était presque sûre qu'ils la prenaient tous pour une folle qu'il fallait interner en psychiatrie.

_________________
I'll send an SOS to the world
Rescue me before
I fall into despair
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
this is sempiternal ☂️
avatar

- prayers : 3192
- pseudo : TheSeds
- multifaces : siefert
- id card : Cole Sprouse (©astra)
- registration : 12/04/2018
- côté coeur : logan, presque autant que le fromage de chèvre ♡

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: - off

MessageSujet: Re: Your circuit's dead, there's something wrong || Auden   Mar 15 Mai - 11:37




feat Mazikeen



«- Vous n’auriez pas été la première. J’ai sauté deux classes et mes quatre années d’internat se sont transformées en deux années, dont une en mi-temps. Vous êtes certainement mes derniers points de suture, vu que c’est ma dernière garde aux urgences. » Je soupirais, arborant maintenant un petit sourire triste. Comment avais-je pu m’habituer à cet enfer que les urgences étaient au point que ça allait me manquer ? « -Il n’empêche que maintenant j’ai trois externes apeurés sur les bras qui pensent que la médecin n’est peut-être pas fait pour eux. Ça va me coûter cher en café et je vais devoir les écouter se plaindre et pleurer la difficulté des études de médecine pendant au moins deux heures… »

Ça n’était pas la faute de Mazikeen, ou en tout cas pas entièrement. Les externes passaient le plus clair de leur temps à se plaindre de toute façon, à dire que leurs années d’études étaient certainement les plus dures et les plus longues de leurs vies. Je n’accordais que peu d’importance à ce qu’ils pouvaient dire, même si mon éternelle gentillesse me forçait à les écouter et à les conseiller, je ne pouvais m’empêcher de me demander si j’étais pareil moi aussi à l’époque. Certainement. Ou ce que j’avais dû endurer m’avait forgé une carapace assez grande pour que je laisse tout cela glisser comme si c’était une partie de plaisir. Rien n’avait été une partie de plaisir ces six dernières années. Encore moins depuis deux ans. Mais j’avais appris à passer outre et à faire avec. C’est certainement ça que je devrais apprendre aux externes, à serrer les dents et avancer encore plus fort. Un truc que personne ne nous apprenait jamais d’ailleurs, ce que je trouvais totalement con.

Une fois dehors avec la jeune femme, je fus tout de suite arrêté par une des infirmières de service qui me semblait absolument paniquée. Encore un accident de voiture. Et alors que j’allais poser la question quant au personnel que nous avions à disposition, ma déception fut grande. J’avais travaillé avec Léonard, le médecin en chef du service de chirurgie, j’avais été amené à réaliser des petites interventions avec lui, afin de pouvoir travailler sur ma thèse. Il avait même appuyé le dossier pour raccourcir mes études, étant persuadé que j’étais absolument prêt à rejoindre leurs rangs. Une folie. Je savais donc que je n’entrais pas dans la gueule du loup sans y avoir déjà mis une main pour voir si ce connard de loup était végétarien ou non. Ce qui n’empêchait pas que j’étais sous qualifié. Je détestais cette sensation, celle qui me faisait me sentir comme un incapable et un abruti. J’escortais le lit du patient lorsque Mazikeen prit la parole. Je ne fus pas surpris par ses paroles, je m’y attendais un peu, vu les connaissances qu’elle avait, elle était soit hypocondriaque à un stade surdéveloppé ou elle avait suivi des études.

«- En temps normal, j’aurai demandé une vérification approfondie et j’aurais certainement refusé en disant que vous ne travaillez pas ici. Le fait est que je suis gynécologue et que mes connaissances en chirurgie ne sont pas assez développées pour que tout se passe sans risque. » Je soupirais avant de regarder l’infirmière « - June, on a besoin que vous donniez à cette femme les habits réglementaires pour aller au bloc. Essayez de biper le docteur McKenie ou le docteur Parker. S’ils ne répondent pas, laissez des messages. » Je me tournais vers la deuxième infirmière, un regard sérieux sur le visage. «- Préparez le bloc d’urgence deux. On ira ici.» Puis, dans un dernier tournant, je regardais Mazikeen «-Je vais vous faire confiance, pas parce que j’en ai envie, mais parce que j’y suis obligé. Mais nous travaillons en collaboration. Je ne suis pas votre sous-fifre ni votre assistant ou votre externe. C’est bien clair ? »

Il était hors de question que je laisse faire Mazikeen comme si j’étais une vulgaire première année qui devait enlever un grain de beauté au scalpel sur un mannequin d’entrainement. Une fois que j’eus sa réponse, qui ne manquait pas de me faire lever les yeux au ciel, j’allais me laver les mains et mettre des gants et un masque. Le temps que la jeune femme me rejoigne, je commençais la procédure que je connaissais par cœur, histoire de commencer à le stabiliser. Nous n’avions pas beaucoup de temps, et encore moins pour que Maze et moi nous disputions. J’avais un homme à sauver, et il était hors de question que j’annonce un autre décés.



_________________
❝You are all I need❞
I hate that you're falling, I know I can't blame you,
who else will love you but me, it's so clear to see,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- prayers : 55
- pseudo : Luche
- multifaces : Ezekiel Oleski
- id card : Sarah Shahi + Money Honey
- registration : 05/05/2018
- côté coeur : le néant

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp:

MessageSujet: Re: Your circuit's dead, there's something wrong || Auden   Mer 16 Mai - 3:29

Maze haussa les sourcils, ce n'était pas parce qu'il avait sauté deux classes que ça allait vraiment impressionné Mazikeen. La brune se foutait complètement qu'elle ait fait peur à ses internes, en même temps, c'est qu'ils n'avaient jamais eu affaire à des chirurgiens chevronner ou des chirurgiens " stars" qui sont tout sauf cool.

- Non mais c'est pas parce que je leur ai dit que je voulais pas qu'ils me charcutent parce qu'ils sont incapables de quoi que ce soit. Et ils n'ont encore rien vu, c'est sur que s'ils chouinent a chaque difficulté, je suis pas sure qu'ils soient vraiment fait pour la médecine. Vous avez du aussi en chier non pour en arriver jusque là ? Et vous pleuriez a chaque fois qu'un patient ou qu'un médecin vous menait la vie un peu dure ? Quand on est médecin on serre les dents, et on avance sans rechigner parce que c'est le job.


Elle se doutait bien que non, mais elle voulait aussi lui mettre sous le nez qu'elle n'y était pas non plus pour grand chose si c'était des abrutis qui ne seraient jamais de bons médecins s'ils continuaient comme ça.

Voyant la situation tourner au vinaigre, la brune fronça un peu le nez. Heureusement pour elle, il avait accepté.

- On a pas le temps, mais promis, dès qu'on a sauvé ce monsieur, vous pourrez appelé Harvard, leur demander tous les diplômes que vous voulez mais je doute qu'on se reverra...


Parce qu'elle n'était pas vraiment sure et certaine de rester bien longtemps après tout, elle faisait en sorte d'échapper à la sécurité intérieure.
Elle ne tarda pas à aller s'habiller, ça lui faisait bizarre mais ça lui manquait pas vraiment non plus, mais elle n'avait pas oublié la procédure, elle n'avait rien oublié. Maze regarda ensuite le médecin.

- Ecoutes, je te file un coup de main là, j'suis pas vraiment obligé, mais t'as pas le choix, et je sais que t'as aucune envie de me faire confiance et que t'as pas le choix. T'es pas un incapable, je crois que je suis pas non plus la plus débile de cet hôpital. Certes, t'es pas un interne, mais tu vas apprendre parce que jusqu'à preuve du contraire, on en apprendre tous les jours...


Et surtout, il n'était pas chirurgien. Elle n'ajouta rien d'autre, il allait l'assisté ce qui était normal mais elle le trouvait déjà assez a cran comme ça, pas la peine de rajouter de l'huile sur le feu. Maze entra ensuite dans le bloc opératoire et prit place au bon endroit.

- Bon, très bien, je sais qu'on ne se connait pas, mais on a pas beaucoup de temps... Prêt Dr Serritzlew ? Bien alors... Scalpel !


Elle ne tarda pas a trouver l'endroit ou ça saignait et réussit à réparer là ou ça saignait. Mais Maze fronça les sourcils, y'avait autre chose qui clochait.

- Je pense qu'il saigne ailleurs et ça m'étonnerait pas que ce soit sa rate, vu le choc, il n'est pas impossible qu'elle soit pas loin d'exploser.


Elle regarda Auden.

- Pose ta main sur sa rate, essaye de palper et si jamais tu regardes la couleur de sa peau...et tu me dis si tu penses qu'il faut ouvrir... Je te fait confiance sur ce coup... Je referme là et si jamais on ouvre pour voir les dégâts...


Elle était sure et certaine que c'était là que ça continuait de saigner même si c'était infime. Elle lui faisait clairement confiance, Maze voulait lui prouver qu'elle ne le prenait pas de haut, qu'elle le considérait comme un des " siens " mais en contre partie, il n'avait pas intérêt a merder.

_________________
I'll send an SOS to the world
Rescue me before
I fall into despair
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
this is sempiternal ☂️
avatar

- prayers : 3192
- pseudo : TheSeds
- multifaces : siefert
- id card : Cole Sprouse (©astra)
- registration : 12/04/2018
- côté coeur : logan, presque autant que le fromage de chèvre ♡

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: - off

MessageSujet: Re: Your circuit's dead, there's something wrong || Auden   Jeu 17 Mai - 12:59




feat Mazikeen



J’essayais de me rappeler de chaque procédure, de chaque croquis de corps humain que j’avais pu faire et analyser ces six dernières années. La rate était un organe qui pouvait se rompre en cas de choc violent dans un accident mais aussi des activités sportives trop intenses. On avait étudié le cas d’un sportif de haut niveau, spécialisé en triathlon, qui était mort lors des championnats du monde il y a quelques années, après une rupture de la capsule. L’adrénaline l’avait coupé de toute sensation de douleur, et il s’était écroulé durant l’épreuve en vélo, victime d’une hémorragie interne et d’un arrêt des fonctions vitales. J’essayais de me rappeler de chaque chose que notre professeur nous avait demandé de faire. Premièrement, il fallait faire une échographie ou un scanner d’urgence, mais il semblait que nous avions si peu de temps qu’il était hors de question que je le perde à le transporter. Nous devions avoir une vingtaine de minutes avant que son cœur ne lâche, si je suivais l’électrocardiogramme qui s’affolait dès lors que nous bougions un doigt au patient.  Je ne pouvais pas nier cette peur et cette panique. Elle m’englobait, elle m’entourait, elle me tenait au chaud dans ses bras. Mais je n’avais pas le droit d’avoir peur. Pas maintenant. Pas devant Maze. Ce n’était pas une question d’honneur, elle avait raison sur plusieurs points. Mais j’avais envie de lui montrer que j’étais capable de le faire moi aussi. Alors je regardais ce qu’elle faisait avec la plus grande attention. J’admirais particulièrement les chirurgiens, j’aurais voulu rejoindre leur rang, mais j’avais choisi un autre chemin.

Je l’aidais comme je pouvais, en bougeant tout ce qui pouvait la déranger, mais aussi en m’occupant du reste des blessures de l’homme que nous avions devant nous. Je parviens à calmer le sang qui sortait d’une des blessures sur son col gauche et je couvrais les multiples ouvertures sur ses jambes et sur ses bras. J’essayais de ne pas me rendre inutile. Qu’elle ne me croit pas inutile. Pourquoi étais-je en train d’essayer de l’impressionner ? C’était stupide. Puis lorsqu’elle me demanda de vérifier la rate, j’étais déjà en train de commencer le travail de palpation. C’était la deuxième étape dans ce que j’avais appris lors de ce fameux cours. Il était facile de sentir si la rate était éclatée ou non, en la touchant. Si elle était abimée, le ventre était dur à cette endroit, avec une légère coloration de la peau dû à l’afflux de sang dans cette partie du corps. Je ne pouvais pas me contenter de regarder, le patient était en très mauvais état de ce côté, certainement la zone d’impact lors de l’accident, je devais donc me référer à ma palpation. Et ceci fut cours. N’attendant pas l’aval de Mazikeen, j’ouvris le patient et me rendit compte rapidement de l’état de la situation.

«- On a un hématome sous capsulaire couvrant une petite partie de la surface de la rate. Certainement avec une plaie parenchymateuse qui fait moins d’un centimètre de profondeur. Les vaisseaux segmentaires ne comportent aucune lésion. » dis-je en bougeant mon regard entre la rate et Mazikeen.  «- Pas le temps pour pratiquer une angio, il faut qu’on fasse à la bonne vieille méthode du tissu résorbable si on veut qu’il ait une chance. Ou à la colle biologique, le temps qu’on puisse le transférer au bloc. Le temps qu’on lui sauve la vie. » je regardais maintenant uniquement Mazikeen « -Je l’ai déjà fait avec le docteur McKenie. C’était sur un enfant de douze ans, mais ça reste la même procédure. Je suis capable de le faire. Occupe-toi de ses blessures à la tête, j’ai peur que celle sur la tempe soit profonde. »

Je pris une grande inspiration avant de prendre le scalpel et de commencer mon travail. Je n’entendais plus rien, uniquement Maze qui bougeait à côté de moi. La procédure était simple, mais un mouvement de raté et tout pouvait devenir catastrophique. Premièrement, je pris l’aspirateur pour enlever le sang, puis j’insérai des tissus d’absorption naturel à’ l’intérieur de la blessure et sur la petite ouverture. Du travail d’orfèvre, si on prenait en compte que le tout devait se dérouler sur deux centimètres. Une fois ceci fait, je pris une aiguille triangulaire et du fil résorbable afin de fermer la plaie. Un seul point allait suffire. Je sentais le regard de Maze sur mes mains, qui ne le tremblaient pas, ce qui était assez drôle si on prenait en compte l’état de stress dans lequel j’étais. Une fois que j’eu terminer, je fis le nettoyage habituel avant de refermer l’incision que j’avais fait plus tôt afin d’accéder à la rate.

«- Judith, si vous avez les informations sanguines du patient, faites lui passer deux poches de sang. Il en a perdu énormément. Si vous ne les avez pas, faites un test d’urgence ou donnez-lui de l’O positif. » J’enlevais mes gants, puis regardais Mazikeen «-Si je ne me trompe pas, il faut surveiller les signes vitaux. Dès que quelqu’un sera disponible, une échographie ou un scanner doit être pratiquer afin d’être certain que rien d’autre n’est touché. Mais normalement, nous avons fait ce qu’il fallait.» Je marquais une pause avant de dire, d’un ton sincère «- Merci. »


_________________
❝You are all I need❞
I hate that you're falling, I know I can't blame you,
who else will love you but me, it's so clear to see,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Your circuit's dead, there's something wrong || Auden   

Revenir en haut Aller en bas
 
Your circuit's dead, there's something wrong || Auden
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVERYTHING IS FINE :: CITY OF WAUWATOSA :: - southwatosa :: menomonie :: hopital-
Sauter vers:  
Pré-liens libres
Voici quelques liens très recherchés par les membres actifs du forum.


prédéfinis étoilés
Voici quelques idées de personnages en lien avec la nouvelle intrigue.