AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Hello SweetHeart ! || Aislinn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
☼ La guerre réduit les anges, en monstres qui dérangent ☾
avatar

- prayers : 1524
- pseudo : #KNL
- multifaces : Mazikeen Pierson
- id card : Charlie Hunnam +the riddler
- registration : 06/04/2018
- côté coeur : céliconnard

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: Open

MessageSujet: Hello SweetHeart ! || Aislinn   Dim 8 Avr - 13:07

Ça faisait à peine une heure et demi qu'Ezekiel était réveillé. Il s'était réveillé en compagnie d'Elena et s'était quand même posé milles et une questions. Mais dans le fond, même si l'Oleski savait qu'il était au pays, il restait perdu. Il avait encore l'esprit embrumé. Physiquement ? Il n’avait pas mal changé en un an. Il avait perdu une quinzaine de kilos et son moral en avait pris un sacré coup. Les deux semaines et demi de coma l'avait rendu plus pâle, lui avait encore fait perdre quelques grammes et il se sentait vraiment douloureux. Il avait une énorme cicatrice sur le torse qui était tout sauf cicatrisée.
Alors qu'il se reposait, il finit par entendre du bruit autour de lui et sursauta, le moindre bruit lui faisait cet effet-là. Il était tellement épuisé... Un doux euphémisme pour un mec qui vient de passer deux semaines et demi dans le coma. Il n'avait pas la force de se redresser, mais quand il vit sa soeur, un large sourire se fit sur son visage à demi endormi.

- Aislinn !

Il était super content de la voir, il avait l'impression que ça faisait une éternité. Enfin, si on comptait un an de combat ça pouvait compter comme toute une vie. Ezekiel fronça un peu le nez et la détailla. Non sans rire, elle n'avait pas changé d'un pouce.  

- J'suis super content de te voir...


Même s'il ne réalisait pas trop qu'il était rentré à Wauwatosa, il se disait qu'il était en train de rêver comme il l'avait fait des centaines de fois pendant son séjour là-bas.

- Pardon, j'réalise pas encore que j'suis rentré...


Il ne se souvenait pas encore de ce qu'il s'était passé, c'était encore trop flou dans son esprit. De plus, c'était comme si sa mémoire avait décidé de lui faire oublier ce moment assez traumatisant. Il y avait la chaleur, la peur, l'odeur de la mort, mais pas le reste... Non c'était le grand trou noir, mais il se réveillait douloureux. Bien sur ils s'étaient écrit, Ezekiel avait souvent décrit les conditions de vie, mais il essayait aussi de ne pas faire peur à sa soeur. Il avait vécu l'Enfer, mais il ne se doutait pas qu'il allait continuer à le vivre. Il se doutait bien qu'il n'avait pas recu toutes les lettres et vice versa. Ils avaient donc un système de numérotation pour éviter d'être trop perdu. Parfois il recevait les lettres les plus anciennes bien après.

- Alors.. Qu'est ce que tu me racontes ? Je crois qu'il faut que je sois au courant des derniers potins de Wauwatosa là !


Il sourit tendrement, ça allait lui faire du bien d'entendre les nouveautés, ça lui permettrait de se projeter de nouveau dans sa prochaine vie. Il ne savait pas encore quand est ce qu'il allait pouvoir sortir, mais dans un sens, Ezekiel espérait que ça se fasse rapidement. Il n'aimait pas les hôpitaux mais c'était le prix a payer après une balle reçu en pleine poitrine a quelques centimètres du coeur.

_________________
You can holler, you can wail
You can swing, you can flail You can thump like a broken sail  If I ever give you up my heart will surely fail And after all God can keep my soul @ The Kills ≈ future stats slow  ©️ alaska.  



Dernière édition par Ezekiel Oleski le Dim 6 Mai - 19:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.everything-is-fine.com/t1503-instagram-com-zeke-o#722
avatar

- prayers : 875
- pseudo : O.
- multifaces : Non
- id card : B Lively (by lolitaes & blakelivelygifs)
- registration : 28/02/2018
- côté coeur : Compliqué

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp:

MessageSujet: Re: Hello SweetHeart ! || Aislinn   Lun 23 Avr - 0:13



Hello Sweetheart




Des mois. Ça faisait des mois que j’essayais de trouver des informations sur mon frère, depuis que j’avais complètement perdu contact. Je le savais en Syrie, et j’avais pleinement connaissance de la situation de crise qui avait lieu là-bas. Chaque fois qu’on entendait aux informations que des tirs avaient été lancés, qu’il y avait des victimes tant du coté des civils que des forces de l’ordres ou militaires, j’étais paniquée, angoissée. Ça faisait partie du jeu. Quand un membre de la famille ou un proche exerçait cette profession honorable, quand bien même on l’empêcherait d’y aller rien n’y ferait. Pourquoi ? Parce que ça s’expliquait par une conviction ancrée profondément, quelque chose de complètement inhérent à la personnalité de l’être qui s’en va pour répondre à une bonne cause que ça soit humanitaire ou pour protéger voire servir son pays. Ezzy en faisait partie. De ces hommes fondement gentils, dévoués, ces hommes protecteurs et bienveillants. En dépit de certains défauts dans la trajectoire de sa vie, c’était mon frère. C’est mon frère. Et le savoir loin de moi était une chose, en danger en était une autre.

Mon cœur avait manqué un battement lorsqu’on m’a fait part de son rapatriement. Il était rendu à l’hôpital de Wauwatosa en ce début d’Avril. Il arrivait peu après le printemps. Ne dit-on pas que tout s’améliore à cette saison de l’année ? C’est comme un renouveau, la nature éclôt, les gens sont plus heureux… l’hiver avait été difficile mais le savoir de retour me soulageait. J’avais été prévenue qu’il était dans un coma profond et j’allais le voir régulièrement. Plus de deux semaines qu’il était comme ça et que j’allais à son chevet, en train de lui parler de longues minutes quand je pouvais. Il avait physiquement changé, ses joues étaient creusées, il avait littéralement fondu. Puis tous ces tubes branchés à son corps, ces appareils qui bippaient constamment…. rien n’était rassurant. Heureusement, les propos d’un médecin, chef du service de chirurgie traumato s’était montré rassurant lors de nos échanges. Le Dr. Robinsson avait connaissance de ce genre de trauma et je l’avais croisé plus d’une fois au détour d’un couloir ou pendant que j’attendais de pouvoir voir Ezekiel. Nous avions un peu discuté, échangé et il avait trouvé les mots pour apaiser mon inquiétude sans pour autant la faire disparaitre complètement.

Je m’étais absentée de la chambre quelques minutes, afin d’aller chercher deux grandes bouteilles d’eau pour remplir la carafe. Je ne voulais pas que mon frangin prenne cette eau du robinet pas suffisamment pure à mes yeux, dans son état des plus fragiles .Qui plus est, chaque jour on me disait qu’il fallait garder espoir, qu’il se réveillerait. Il était en bonne voie et entre de bonnes mains. J’étais donc partie au rez-de-chaussée et ça m’avait pris plus de temps que prévu. Je revins alors de longues minutes plus tard dans la chambre du patient, sans trop porter attention à ce dernier alors que je posais les bouteilles sur une petite table contre un mur. Je faisais le moins de bruit possible sans parvenir à être des plus discrètes et à ma grande surprise j’entendis sa voix. Je sursautais et me retournais aussitôt vers lui. Ezekiel avait les yeux ouverts, et un sourire sur son visage. Une demi-seconde plutôt prolongée, je restais très surprise de le voir éveillé. Sans savoir qu’il s’était déjà réveillé depuis un moment, finalement. « Ez… » dis-je dans un souffle avant de m’approcher de lui, croyant à peine ce que je voyais. Il revenait de loin, presque de l’au delà pour moi. Mon frère, c’était un demi-dieu à mes yeux. J’étais extrêmement émue de le voir ainsi, retrouver la vie. Je n’en pouvais plus de ce corps inanimé, de ne pas le sentir respirer, de ne plus voir ses grands yeux bleus ni entendre à quoi ressemblait à sa voix. J’avais peur d’oublier. De ne plus jamais l’entendre.

« J’ai eu tellement peur… je… » ne sachant pas trop s’il fallait prévenir le personnel médical, je glissais cette information. information qu’il calma aussi vite en me disant qu’il avait vu quelqu’un pendant que j’étais en bas. Ma main posée sur ma bouche encore quelques secondes n’en revenant toujours pas, je pris alors une chaise dans la pièce pour l’installer à côté de son lit et m’y asseoir. Dans le plus grand naturel, je pris alors sa main, et je pouvais le sentir serrer la mienne en retour. Cette sensation, le sentir proche de moi et présent, en chair et en os. « … tu reviens de si loin… oh gosh j’en reviens pas que tu sois bel et bien là… tu… tu veux boire un peu d’eau ? Tu n’as pas trop mal ? ». Mes premières questions furent liées à son confort, et son état d’esprit. J’avais eu écho par le personnel médical des opérations qu’il avait subi et avais connaissance de cette cicatrice qui serait laissée à son torse, signe qu’il était passé à deux doigts de la mort. Mais qu’il avait survécu, aussi. Je lui apportais sans trainer un verre d’eau avant de reprendre place à ses côtés et je le regardais avec douceur, encore inquiète car ce n’était que le début d’un long chemin. Celui de la réhabilitation.

Je souriais timidement ne parvenant pas à rire à son entrain. « Tu veux vraiment savoir ? Disons qu’il s’est passé mille choses mais j’en suis toujours au même point, au final. Mais je ne suis pas sûre que l’on doive parler de moi, à ce stade. Je ferais mieux d’appeler les parents, et hum… je crois qu’il faudrait aussi faire le point sur ton état de santé…. ». Je tenais à être informée de la gravité de la situation, du temps qu’il aurait besoin pour être hospitalisé et comment se passeraient les suites avec la kiné éventuelle ou les séances avec un spécialiste quelconque. « Je vais te raconter plus en détail si tu y tiens vraiment mais d’abord, dis-moi comment tu te sens… ». Je le contemplais, ce frère si affaibli mais fort en même temps. Un héros à mes yeux. Un modèle. « Tu m’as tellement manqué… » dis-je à voix basse encore affectée par l’émotion. L’humidité ne tarda pas à faire surface à la bordure de mes yeux.


© TITANIA

_________________

☽☽ Just keep taking chances and having fun.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
☼ La guerre réduit les anges, en monstres qui dérangent ☾
avatar

- prayers : 1524
- pseudo : #KNL
- multifaces : Mazikeen Pierson
- id card : Charlie Hunnam +the riddler
- registration : 06/04/2018
- côté coeur : céliconnard

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: Open

MessageSujet: Re: Hello SweetHeart ! || Aislinn   Mar 24 Avr - 13:39

Ezekiel n'avait pas voulu causer du tord à sa soeur, il n'avait pas voulu lui faire peur non plus et pourtant... Il l'avait fait. Il avait tout foiré sur ce coup là. Ezekiel était tout de même super heureux de la revoir et il l'avait visiblement choquer. En même temps, c'était tout à fait normal. Il fit son plus beau sourire à sa soeur et lui laissa le temps de se reprendre. Passé la surprise, il s'humidifia les lèvres, elle parlait à toute allure.

- Hey... chhuut... Ca va... J'ai un peu mal partout mais ça va, j'suis en vie... Et j'veux bien un peu d'eau...


Il était assoiffé, pourtant il avait bu à son réveil mais ça lui ferait quand même du bien de boire encore. Il regarda sa petite soeur et fronça le nez.

- Mh, j'suis pas très sur que je sois très intéressant... Je viens apparemment de dormi pendant deux semaines et des poussières et je suis assez fatigué je t'avoue, j'ai assez mal partout, mais je suis content que tu sois là...


Ezekiel se redressa non pas sans grimacer de douleur, pour prendre la main de sa petite soeur pour la prendre dans ses bras. Non, il ne voulait pas la voir pleurer. Il détestait ça. C'était de sa faute si elle avait les yeux humides et Zeke se sentait vraiment coupable de la mettre dans cet état.

- Chhh... Aislinn, pleures pas... Je suis là maintenant et je partirais plus... Je te le promets...


Il se mit à la bercer super doucement, il avait encore mal, mais le voir pleurer c'était encore plus douloureux. Il glissa doucement ses doigts dans ses cheveux.

- J'suis en vie, tu vas devoir me supporter et crois moi, j'suis pas facile a vivre...


Elle voulait faire le point sur son état de santé ? Mise a part le bout de métal qu'on lui avait enlevé... Il pétait la forme. Bon, il ne se souvenait pas vraiment de ce qu'il s'était passé. Il avait fait un arrêt cardiaque sur la table, était mort presque une grosse minute et était ensuite plonger dans le coma. Non, tout ça il ne s'en souvenait pas. Maintenant qu'il était réveillé, tout cela n'avait pas vraiment d'importance. Il lâcha doucement sa soeur et eut un petit sourire avant de plonger son regard dans le sien.

- Tout va bien ok ? Je viens de me réveillé, et je suis en forme... certes, j'ai encore des examens a passer, mais je me sens bien quoi qu'un peu douloureux... Et c'est pas encore que j'serais mort ok ?


Ezekiel voulait surtout rassurer sa soeur, il déposa un baiser contre son front.

- comment vas ma chroniqueuse préférée mh ?


Parce qu'il s'inquiétait tout de même beaucoup pour elle.

_________________
You can holler, you can wail
You can swing, you can flail You can thump like a broken sail  If I ever give you up my heart will surely fail And after all God can keep my soul @ The Kills ≈ future stats slow  ©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.everything-is-fine.com/t1503-instagram-com-zeke-o#722
avatar

- prayers : 875
- pseudo : O.
- multifaces : Non
- id card : B Lively (by lolitaes & blakelivelygifs)
- registration : 28/02/2018
- côté coeur : Compliqué

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp:

MessageSujet: Re: Hello SweetHeart ! || Aislinn   Mar 24 Avr - 21:22



Hello Sweetheart



•• musique : brother ••

C’était bon de le retrouver, de le sentir près de moi, vivant. Cette main qui serrait la mienne, le son de sa voix qui était rassurante, comme avant. Ce sourire qu’il affichait en me disant que ça irait, il était de retour. Je savais que les choses seraient différentes, il avait vécu des choses très difficiles lors de ses missions et il m’était arrivé une fois d’avoir eu une discussion avec des gens du milieu, sans parler du médecin spécialisé en trauma. Ils savaient tous éperdument qu’on ne revient jamais indemne de ces missions, quand bien même on a la chance d’être encore vivant. Cela prendrait du temps, de la patience et du tact.

Aussitôt qu’il me demandait à boire, je m’empressais de remplir un verre d’eau avec celle rapportée en bouteille et je lui tendais le verre avec précaution, en m’assurant qu’il ne renverse pas le contenu et qu’il soit installé confortablement pour ingurgiter le liquide. Dès qu’il eut fini, je reposais le verre sur la table de chevet à côté du lit et reprenait ma place. Je n’avais jamais cessé de l’attendre et bien que je le cru mort en restant sans nouvelle pendant longtemps, une once d’espoir, une petite voix me disait de ne pas abandonner. Que mon frère ne pouvait pas partir comme ça, ce n’était pas possible. Et j’eus raison, de croire. Mais si ce n’était qu’une infime partie de moi qui y croyait encore. Je souris, avec douceur une nouvelle fois, très heureuse et rassurée de l’avoir sous mes yeux. « Plus jamais tu me refais ça… je ne veux plus que tu partes en mission avec l’US army, c’est trop dur… » dis-je très égoïstement. Je comprenais pourquoi il était difficile aussi pour lui d’avoir des relations de couple avec une telle profession. Ce n’était jamais évident et très dur à vivre pour la partenaire. Déjà que pour sa propre famille c’était une torture…

Je souris plus aisément à sa remarque car il me faisait bien montrer qu’il reprendrait du poil de la bête. Et surtout, son caractère n’avait pas changé. « Ça tombe bien, j’ai de la place pour t’accueillir chez moi quelques temps une fois que tu auras le droit de sortir de l’hôpital » fis-je sans savoir s’il avait réellement des plans. J’occupais un logement avec deux chambres, suffisant pour accueillir un ami, un couple d’ami ou un membre de la famille. En l’occurrence, je ne voyais pas mon frangin regagner son logement après sa sortie d’hôpital. Ou alors je m’installerai chez lui si il le préférait. Le temps de m’assurer qu’il soit sur pieds. Bien sûr, j’avais mon boulot et ne pourrait pas faire l’infirmière H24 mais, je tâcherai d’être la plus présente possible.

J’acquiesçais finalement d’un hochement de tête, après l’avoir entendu m’affirmer qu’hormis des douleurs post-opératoires, son état de santé était convenable; De toute façon, j’en tiendrais quelques mots au médecin chargé de son dossier lorsque je quitterais la pièce. J’usais de ma main gauche pour la poser sous mon menton et le soutenir le temps de réfléchir quelques secondes. «  Ça va au boulot, comme d’habitude il y a des périodes de rush, d’autres où c’est plus tranquille. Je m’y plait toujours et l’équipe a un peu changé depuis ton départ mais on s’entend tous très bien. Je ne pouvais pas demander mieux. Puis, j’ai un bon socle d’amis, je rencontre de nouvelles personnes sans pour autant oublier les amis de longue date, bien au contraire… la seule chose qui me rendrait heureuse et de te voir l’être de nouveau…. ». Je repris mon souffle et essayais de me montrer des plus clairs. D’un ton posé j’ajoutais « … loin de tout ça. Des conflits, des armes, des guerres… puis tu rends les parents fous, tu le sais ça. Ça n’a pas changé aujourd’hui encore. Ils ne comprennent toujours pas ton choix et je crois que ça ne sera jamais le cas ».

Les parents n’avaient jamais supporté qu’il se lance dans l’armée et les grands-parents comprenaient malgré tout. Notre grand-père maternel était plutôt compréhensif et savait pourquoi Ez faisait ça, ce qui l’animait, ce qui lui donnait la force de le faire aussi. « Est-ce qu’une infirmière ou un médecin t’as dit combien de temps tu vas devoir rester ici ? Je ne voudrais pas bâcler les étapes de ton rétablissement et t’as pas intérêt à me mentir, je ne te ferai pas sortir plus tôt ». Je tenais à faire les choses bien, en bonne et due forme pour qu’il soit soigné convenablement et puisse profiter après. Il était en convalescence et je me disais qu’il envisagerait en temps et en heure ce qu’il ferait de sa vie, par la suite. Mais c’était bon, de le savoir de retour à la maison, à Wauwatosa.

« Oh et je ne sais pas si tu es au courant, mais Federico va se marier ! Hum… dans quatre mois à peu près, en Aout » dis-je en parlant de notre pizzaïolo préféré. Celui qui tient le petit camion à un coin de la ville. Très régulièrement on y allait prendre un petit délice italien. Il la faisait épaisse comme à Naples, c’était un italien des plus agréables et il avait pris au fil du temps, mon frères et moi, pour des amis. « J’sais pas si t’imagines mais venant de lui c’est assez dingue. Ceci dit je pense qu’il a trouvé la bonne personne… ». Je réfléchissais aussi aux autres nouveautés éventuelles à lui adresser. « Ah et sinon ton ami… Neil a changé de boulot aussi. Tu sais il bossait dans la recherche ou un truc comme ça non ? Il a décidé de se lancer dans un truc totalement différent… un service de traiteur ou quelque chose comme ça. Mais je ne l’ai pas vu depuis plusieurs mois… ». Nous avions quelques connaissances communes mais il est vrai qu’il avait ses amis et ça me faisait plaisir de le tenir informé de ce qui s’était passé ces derniers temps. Ceci dit, il aurait probablement des nouvelles directement d’ici quelques semaines. L’entourage saurait bien assez vite que le fils prodige était rentré..


© TITANIA

_________________

☽☽ Just keep taking chances and having fun.



Dernière édition par Aislinn Oleski le Mer 25 Avr - 19:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
☼ La guerre réduit les anges, en monstres qui dérangent ☾
avatar

- prayers : 1524
- pseudo : #KNL
- multifaces : Mazikeen Pierson
- id card : Charlie Hunnam +the riddler
- registration : 06/04/2018
- côté coeur : céliconnard

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: Open

MessageSujet: Re: Hello SweetHeart ! || Aislinn   Mer 25 Avr - 13:38

Zeke était réellement heureux de revoir sa petite soeur. Il ne voulait pas non plus la lâcher. C'était comme la douleur, dès qu'elle se manifestait, ça voulait bel et bien dire qu'il était vivant, là garder sa soeur contre lui, lui faisait vraiment du bien et surtout c'était beaucoup plus réel que s'il était mort. Zeke avait encore un peu de mal à se dire qu'il était rentré au pays, bel et bien vivant alors que quelques temps plus tôt, il était là bas en Syrie, accompagné d'un soleil de plomb, l'odeur de la mort à chaque pas et la peur au creux de l'estomac. En partant en mission, il avait perdu une partie de son âme, il avait du sang sur les mains et l'aurait sur la conscience jusqu'à son dernier souffle. Ezekiel ne tarda pas a prendre le verre d'eau, il devait faire un super effort pour ne pas tout renverser. Heureusement sa soeur avait toujours sa main sur le verre. La coordination de ses membres étaient encore assez hasardeuse. Il la laissa reprendre le verre et observa sa soeur et lui fit un sourire. Il passa doucement sa langue sur ses lèvres pour les humidifier. Aislinn lui faisait vraiment mal au coeur.

- Je crois que pour ce coup là, l'US Army n'a plus envie de moi...


Ezekiel lui avait fait du mal, il savait qu'il faisait bondir ses parents chaque fois qu'il partait. Il fronça de nouveau le nez, il n'était plus vraiment très sur de partir après douze mois d'horreur. Il se mordit la lèvre.

- Je crois que j'ai plus d'appartement, j'ai reçu une lettre quand j'étais la bas, comme quoi le propriétaire mettait fin au bail, qu'il mettait tous les meubles dans un garde meuble... J'avais pas vraiment le temps de m'occuper de ça, je crois que pour le moment je suis surtout un SDF... Alors, je crois que je veux bien de ta chambre...


L'Oleski savait que sa soeur allait poser milles et une questions au médecin d'Ezekiel. Il savait aussi qu'il ne pourrait pas tricher sur le fait de sortir plus tôt. Le blond regarda sa soeur, ça lui avait vraiment manqué qu'elle lui parle comme ça de vive voix. Ca changeait un peu des lettres, il ne pouvait pas non plus l'appeler quand il était en mission.

- Je sais que j'ai fais peur aux parents... que j't'ai fais peur à toi... Je suis désolé, je voulais pas non plus revenir dans cet état... Ca a été une année assez difficile, et je crois que j'ai plus forcément envie de repartir tu sais...


Il fronça de nouveau le nez, il avait besoin de reprendre sa vie à Wauwatosa. Mais l'ainé Oleski ne savait pas vraiment quoi faire maintenant. L'US Army ne voudrait plus du tout d'un mec qui a prit une balle a quelques centimètres du coeur. C'était eux qui payait les frais d'hospitalisation, mais de là à le reprendre... C'était plus compliqué.

- Je crois que personne ne sait, je crois que j'ai une batterie de tests a passer, voir si j'vais pas mourir demain... Si mon coeur va tenir le coup, ou je sais pas encore trop quoi... En tout cas, j'ai un énorme pansement sur la poitrine... J'ose même pas imaginer ce qu'il y a en dessous...


Il se doutait qu'il avait qu'il avait une cicatrice pas super belle. Zeke n'avait pas forcément envie de voir pour le moment, mais il espérait que ça ne s'infecte pas. Il fronça un peu le nez et regarda sa blondinette de soeur.

- Non sérieux tu ferais ça ?! T'es pas cool, je vais bien et tu vas pas me laisser avec la bouffe ignoble de l'hosto si ? Tu vas me laisser mourir de faim ?! Soeur indigne !


Il avait déjà perdu pas mal de poids, la chaleur de la bas, le manque parfois de nourriture et la peur au ventre n'aidait pas forcément à remanger. Il n'avait pas forcément faim, et il n'était même pas super sur qu'il puisse manger énormément.

- Oh sérieux ? Lui se marier... Et ben, c'est que ça doit être l'amour fou ! Et toi alors, y'a quelqu'un dans ta vie ?


Il était quand même assez curieux de savoir, il aimait bien connaitre ce qu'il se passait dans le vie de sa soeur.

- Allez, fais pas ta timide, on peut tout s'dire... J'peux même dire que ça fait plus d'un an que j'ai pas eu quelqu'un dans ma vie... Si ça t'aide...


Zeke eut un petit sourire, c'était clair que son ami faisait une sacré reconversion. Il se mordit la lèvre doucement.

- C'est clair, une sacrée reconversion, mais si ça lui plait tant mieux... D'ailleurs, faudrait que je songe aussi à une reconversion... Mais j'suis pas sur et certain de savoir quoi faire...

_________________
You can holler, you can wail
You can swing, you can flail You can thump like a broken sail  If I ever give you up my heart will surely fail And after all God can keep my soul @ The Kills ≈ future stats slow  ©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.everything-is-fine.com/t1503-instagram-com-zeke-o#722
avatar

- prayers : 875
- pseudo : O.
- multifaces : Non
- id card : B Lively (by lolitaes & blakelivelygifs)
- registration : 28/02/2018
- côté coeur : Compliqué

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp:

MessageSujet: Re: Hello SweetHeart ! || Aislinn   Jeu 26 Avr - 1:15



Hello Sweetheart



•• musique : station ••

Zeke était l’un des hommes que j’admirais le plus au monde. En dépit de conflits qu’on pouvait avoir eu dans notre enfance ou adolescence, sans grande importance car cela se rapprochait davantage aux querelles habituelles dans les fratries, j’étais extrêmement proche de lui. Tout ce qu’il faisait m’importait et son bonheur était l’une de mes priorités. Le savoir à l’autre bout du monde dans des conditions de vie extrême m’avait affecté plus qu’on ne peut le penser, bien qu’on commençait à s’y faire à force, c’était toujours très difficile à vivre pour l’entourage.

L’homme fragile qui était sous mes yeux restait un modèle. En dépit de la pâleur de sa peau, de ses kilos en moins, de ses cernes et ses grimaces lorsque son corps se faisait douloureux. Il parlait d’une voix suave, posée et prenant le temps dans sa diction. Je tâchais de l’aider au mieux en prenant le soin d’agir de façon mesurée. « Tu sais que tu seras toujours le bienvenue chez moi. Je t’accueille avec plaisir le temps qu’il faudra… ». Je me doutais que sur le long terme, on retrouverait nos vieilles habitudes probablement, lorsqu’il serait sur pieds. Et peut-être que ça nous ferait du bien d’ailleurs, ces échanges d’antan, ces petits pics pour faire réagir l’autre, ces chamailleries et débats sans fin. Peut-être même qu’il nous arriverait de retoucher à un jeu de société quelconque qui nous mettrait amicalement en compétition. Tout cela contribuerait à son rétablissement, à un retour le plus proche possible d’une vie ‘normale’.

« … et s’il faut une aide à domicile pendant une durée déterminée, on fera les choses bien » rajoutais-je après une courte réflexion. Quand il admettait avoir été à l’origine de nombreuses angoisses, inquiétudes et peurs, je n’osais plus le regarder dans les yeux. Le mien se posa vers le lit et je remettais une mèche de cheveux derrière mon oreille. Il n’avait pas à culpabiliser car le poids de la rééducation était déjà suffisant. Je ne voulais pas ajouter sur ses épaules. Puis c’était fait maintenant. Peut-être qu’il valait mieux ne pas retourner en arrière et se concentrer sur l’avenir avec optimisme et volonté.

« … tant mieux. Je ne crois pas que je t’aurais laissé repartir de toute façon. Si l’US Army te souhaitait ou même si toi, tu voulais y retourner. Je ne veux plus revivre ça. ». Je parlais avec une sincérité déconcertante mais manifestant clairement mon affection pour le grand blond. C’était mon frère. Je n’en n’avais qu’un et je tenais à lui comme à la prunelle de mes yeux.

Je passais à autre chose l’interrogeant sur temps qu’il lui restait à l’hôpital avant de sortir des lieux. Je supposais néanmoins qu’il s’agirait d’une question de semaines ou de mois. Peut-être 2 mois tout au plus. De toute façon, j’éclaircirai ce point le plus vite possible en me renseignant auprès du corps médical. Quand il parla de sa poitrine marquée à vie par cette mort frôlée, je ne voulais même pas imaginer à quoi ressemblait ce témoignage ancré sur sa peau. Jamais je n’avais été très apte à supporter la vue de blessures aussi extrêmes. Cela m’était arrivé mais ce n’était pas sans serrer les dents et avoir des hauts-le-cœur. Cela serait probablement pire sachant que c’était mon frère.

Davantage d’un ton taquin et en même temps sérieux, je lui assurais ne pas le faire sortir avant que cela soit autorisé. Je me souvenais bien dans le passé, lorsque nous étions plus jeunes et que je le couvrais quand il faisait le mur. Cela nous était souvent arrivé de se servir d’alibi, l’un l’autre, de couvrir nos arrières. Complices jusqu’au bout, les Oleski. « … bah quoi c’est maintenant que tu t’en rends compte que t’as une sœur sans cœur qui tient absolument à ce que tu manges de la nourriture en boite et sans saveur ? ». Je retrouvais vite le sourire sur mes lèvres « … allez comme je suis sympa je te ramènerai à l’occasion, si j’en ai le droit, des pâtisseries de chez Luna. Tu vas voir les cupcakes sont à tomber ». Il me savait gourmande, friande des bonnes choses. Sans excès trop réguliers, j’aimais de tout et alternais nourriture saine et occasionnellement des petits écarts. Juste pour le plaisir.

J’acquiesçais d’un geste de la tête les propos de Zeke s’agissant du mariage à venir. Cet ami là… le destin n’aurait jamais pu présager qu’il trouverait la perle rare. Qu’une femme s’attache autant à lui. « … à qui le dis-tu. Peut-être que si tu es sur pieds d’ici Aout, tu seras convié aux célébrations. Enfin, je sais que c’est pas ton truc, tu détestes les mariages mais comme c’est ton ami… ». Je ne mettais pas la charrue avant les bœufs. Libre à lui de voir avec cet ami en question ce qu’il en serait de la liste d’invités. Pour l’instant, la priorité était la réhabilitation du frangin. Chaque chose en son temps.

« Disons que c’est compliqué. Tu me connais rien n’est simple avec moi. Et… disons que ces temps-ci, je ne suis pas dans quelque chose qu’on pourrait qualifier de stable. Enfin bref, c’est le résumé de ma vie quoi…  » repris-je sur un ton léger en faisant mine qu’on ferait mieux de changer de sujet. Ce que je fis d’ailleurs en parlant de Neil.

« Complètement. Mais je pense comme toi. Il faut être animé par quelque chose qui nous motive et qui nous plait. Bon, je sais que tu n’en n’es pas là mais, je pense que tu devrais songer à quelque chose lié à une de tes passions, ou tes compétences acquises… hormis martyriser ta sœur, sachant que tu es un professionnel né, qu’est-ce qui te plait ? Le coaching ? … ». Je réfléchissais à ce que le grand sportif aimait. Je le connaissais bien mais je n’avais pas envie de l’influencer. « Peut-être que c’est l’occasion pour toi de complètement changer de milieu aussi… » dis-je alors qu’à ce moment le médecin faisait irruption dans la pièce après avoir toqué.


© TITANIA

_________________

☽☽ Just keep taking chances and having fun.



Dernière édition par Aislinn Oleski le Sam 5 Mai - 23:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
☼ La guerre réduit les anges, en monstres qui dérangent ☾
avatar

- prayers : 1524
- pseudo : #KNL
- multifaces : Mazikeen Pierson
- id card : Charlie Hunnam +the riddler
- registration : 06/04/2018
- côté coeur : céliconnard

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: Open

MessageSujet: Re: Hello SweetHeart ! || Aislinn   Jeu 26 Avr - 16:44

Zeke savait qu'il avait fait peur à sa petite soeur, il pouvait comprendre ce qu'elle ressentait. Il essayait d'ailleurs se mettre à sa place, il se doutait bien qu'il l'avait fait flipper, causer énormément de soucis, Ezekiel s'en voulait quand même un petit peu. L'ainé Oleski fit un sourire à sa petite soeur.

- T'es vraiment adorable... Par contre, s'il te plait, pas un mot aux parents... J'ai aucune envie qu'ils débarquent en furie et me tombent dessus parce que j'ai pris une balle et qu'ils vont me faire la morale... Promets le moi s'il te plait... Ou alors je sais pas, on fera une bouffe quand j'serais sortie, mais...pas encore, je refuse qu'ils me voient cloué dans ce lit d'hôpital ok ?


Parce que ça le stressait quand même pas mal de savoir que ses parents pourraient débarquer d'une seconde à l'autre. Il se mordit doucement la lèvre inférieure.

- Non, pas besoin d'aide, faut que je me débrouille...


Il n'avait aucune envie d'une aide à domicile, Ezekiel voulait le plus rapidement possible retrouver son autonomie, c'était un besoin nécessaire. Il se laissa aller et ne doutait pas du tout en la persuasion de sa soeur concernant un éventuel départ en mission.

- Je crois que j'ai plus non plus envie de partir... Je crois que cette dernière année m'a bien suffit... J'ai besoin de reprendre une vie ici, et j'pense que j'suis foutu...


Sa poitrine était assez douloureuse, il grimaça de douleur. Il soupira doucement, il n'allait pas encore sortir de là, c'était clair et net.

- Ouais c'est que maintenant... T'es une soeur sans coeur, je vais mourir de faim par ta faute ! Si si ! Et si on me demande, je dirais que c'est de ta faute... Et je le dénoncerais au services des frères battus et maltraités...



Zeke essayait l'humour, il était pas trop mal la dedans et surtout ça lui permettait de penser à autre chose.

- Mh j'espère bien, mais je veux pas que tu m'engraisse mh ? Je tiens avec ma ligne mademoiselle Oleski !


Il eut un nouveau rire, il avait quand même perdu pas mal de poids donc ce n'était pas vraiment un souci. Le truc, c'était qu'Ezekiel n'avait pas forcément faim. Il n'était plus vraiment habitué à manger comme avant son départ.

- Mh je suis pas très mariage, mais j'pense que je serais sorti d'ici Aout, et j'attendrais de voir si j'ai une invitation. On verra bien...


La question qu'il avait posé à sa soeur le fit vraiment sourire.

- Mh, alors, mais t'as quand même quelqu'un dans ton lit... C'est déjà pas si mal que ça...


Il eut un petit rire, lui avait hâte de sortir pour pouvoir de nouveau partager un lit avec quelqu'un. Il fit une petite moue.

- Hey, mais j'en suis pas là... pour le moment je t'avoue que j'ai pas vraiment la tête à trouver ce que j'ai envie de faire... Je viens tout juste de revenir, et je t'avoue que j'ai encore du mal a réaliser que je suis rentré, et que j'vais prendre un peu de temps pour réfléchir à ce que j'ai envie de faire, même si j'ai pas d'idées...


Il se mordit doucement la lèvre et releva un peu la couverture, il commençait a avoir froid. Le médecin entra les interrompant. Le médecin demanda à Aislinn de sortir, mais Zeke s'interposa. Ca ne le dérangeait pas vraiment pas qu'elle reste et puis elle pouvait poser les questions qu'elle désirait comme ça. Il le laissa faire et lui demanda plusieurs reprises de serrer ses mains ou autre chose. Il voulait surement voir si son cerveau avait encore toutes les capacités d'avant. Puis il lui demanda de se déshabiller pour pouvoir vérifier la cicatrice. D'ailleurs, il retira le pansement ce qui permettait à Aislinn de voir l'étendue des dégâts, les drains n'étaient pas retirés, ce qui restait toujours douloureux. Il commenta un peu sur la cicatrisation et fit savoir à la cadette Oleski pour que c'était pas mal pour le moment mais qu'il y avait toujours risque d'infection.

_________________
You can holler, you can wail
You can swing, you can flail You can thump like a broken sail  If I ever give you up my heart will surely fail And after all God can keep my soul @ The Kills ≈ future stats slow  ©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.everything-is-fine.com/t1503-instagram-com-zeke-o#722
avatar

- prayers : 875
- pseudo : O.
- multifaces : Non
- id card : B Lively (by lolitaes & blakelivelygifs)
- registration : 28/02/2018
- côté coeur : Compliqué

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp:

MessageSujet: Re: Hello SweetHeart ! || Aislinn   Dim 6 Mai - 0:02



Hello Sweetheart




J’étais là pour mon frère et je savais que dans l’hypothèse où j’aurais besoin de son soutien, de son aide, il serait là aussi. En posant ou non des questions. C’était ce que les fratries faisaient, c’était notre rôle, et je ferais tout ce que je pourrais pour son bon rétablissement en suivant à la lettre les consignes des médecins sans m’improviser infirmière. « Quoi tu ne veux pas que les parents soient informés de l’évolution de ton état ?! T’es sérieux ? Pas avant que tu ne sortes ? ». A vrai dire, ils avaient eu connaissance du retour de Ezekiel mais pas de son réveil. Ce qui faisait qu’ils s’inquiétaient déjà pour lui sans savoir ce qu’il adviendrait. J’avais la firme intention de les prévenir du réveil de leur fils mais pas sans l’accord de Zeke. « Tu ne crois pas qu’ils ont suffisamment soufferts de ton absence et de cette peur de te perdre ? Je suis sûre qu’ils ne te feraient pas des remontrances… ça les rassurerait de savoir que tu es bel et bien éveillé et que l’opération s’est bien passée…. ». Je le regardais encore quelques secondes avec tendresse en affirmant comprendre son choix et je lui disais que je respecterai sa volonté.

On discutait, on riait de nouveau timidement tous les deux mais simplement car il reprenait ses esprits progressivement. Puis rire était douloureux physiquement parlant. « Je crois que tu seras de sortie avant même qu’un tel service soit mis en place par l’Etat ou des associations, désolée de te décevoir…. mais j’assumerai pleinement mes actes, et je suis certaine que tu t’en accommoderas bien, comme au bon vieux temps » dis-je en souriant. Gamine c’est vrai que j’avais eu beaucoup de joie et d’amusement à l’enquiquiner, l’embêter. C’était mon frangin après tout ça n’aurait pas été normal de ne pas le faire. « Tu vas voir une fois qu’on sera coloc’, tu ne voudras plus te séparer de moi » ajoutais-je en riant. Ce n’était pas certain qu’on s’entende sur toute la ligne mais au moins on se dynamiserait l’un l’autre et puis, on était dans le fond très heureux de se retrouver. En dépit de chamailleries, l’affection l’un envers l’autre était des plus sincères.

Faussement offusquée, je restais bouche bée à sa remarque. Evidemment que il m’arrivait parfois de manger des choses pas forcément équilibrées mais en général ça restait une hygiène de vie, la bouffe saine. La vie serait ennuyeuse sans petits écarts. « T’inquiètes pas va, tu vas reprendre ce qu’il faut parce que t’as l’air d’un affamé avec ces joues creusées … tu vas te remplumer mais juste comme il faut. J’y veillerai bro ». Ayant un peu soif, je lui proposais son verre d’eau et après l’avoir de nouveau aidé, je m’en servais un verre dans un gobelet en plastique mis à disposition pour également m’hydrater un peu.

« … Si tu savais. C’est à la fois simple et compliqué. Un paradoxe quoi… comme moi » commentais-je car il n’y avait pas eu qu’une personne ces derniers mois. C’était… compliqué. Mais je n’en rajoutais pas davantage et je lui disais « Les femmes adorent les guerriers, ceux qui ont une histoire à raconter et ceux qui se battent, survivent… puis t’as une belle âme Zeke, et ça, rien n’y changera. Je suis sûre que tu trouveras quelqu’un… ». Je le rassurais car je savais le sex-appeal qu’il dégageait et combien il était facile pour lui de trouver une nanas à l’époque. Ceci ne changerait pas.

« T’as raison de prendre le temps d’y réfléchir et puis, une chose à la fois. Pour le moment faut se concentrer sur ton rétablissement et ta sortie… Tu dois avoir hâte de sortir d’ailleurs… comment ils s’occupent les gens ici ? Elles t’en ont parlé les infirmières ou tu t’es renseigné ? Parce que te connaissant…. c’est dur pour toi de tenir en place. Donc je présume que maintenant que tu as repris un peu conscience, tu vas aussi réaliser l’ennui…. bon et je rappelle que draguer les infirmières qui viennent s’occuper de toi est interdit hein ! ». Tout était bon pour l’occuper et je présumais à juste titre que il serait capable de faire ça. Même si c’était sans arrière pensée et juste pour ‘le fun’.


© TITANIA

_________________

☽☽ Just keep taking chances and having fun.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
☼ La guerre réduit les anges, en monstres qui dérangent ☾
avatar

- prayers : 1524
- pseudo : #KNL
- multifaces : Mazikeen Pierson
- id card : Charlie Hunnam +the riddler
- registration : 06/04/2018
- côté coeur : céliconnard

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: Open

MessageSujet: Re: Hello SweetHeart ! || Aislinn   Jeu 10 Mai - 17:34

Ezekiel n'avait pas envie que ses parents débarquent, lui prennent la tête avec une énième remontrance. Il savait que sa soeur n'avait pas tord, ils devaient aussi se faire un sang d'encre, alors il devait peut être relativiser. Il se mordit doucement la lèvre et la regarda.

- Parce que j'ai aucune envie qu'ils débarquent demain et me fasse mille et un reproches... Je comprends bien qu'ils sont flippé, mais sérieux j'entends déjà les remontrances... Ou alors, tu leurs dit, mais qu'ils ne viennent pas... Je suis pas prêt à lire la peur, la déception dans leurs yeux et un " je t'avais bien dit de pas y aller" de trop que je pourrais entendre...


Il aimait ses parents, mais depuis qu'il s'était engagé dans l'armée, c'était comme s'ils ne pouvaient pas s'empêcher de lui faire des remarques qui n'étaient pas forcément agréable à entendre. En même temps, il était leur seul fils et il avait décidé d'aller taquiner la mort de près.

- Ils peuvent pas s'empêcher de faire des remontrances Aislinn... Depuis que je me suis engagé, à chaque fois que j'ai été blessé... Cette fois, ce sera là même chose. Mais vas y, dis leur, tant pis après tout, je l'ai mérité.


Ezekiel se laissa un peu aller, il n'avait vraiment pas hâte de voir ses parents, ça lui foutrait un sacré coup et il était tout sauf prêt. Il ne voulait pas décevoir sa soeur et jouer les égoïstes n'étaient pas non plus une super bonne idée. Heureusement, Aislinn savait comment détendre l'ambiance.

- Je porterais plainte contre toi alors, même si je suis pas vraiment gagnant dans l'histoire mais tant pis !


Zeke fronça encore un peu le nez et observa sa blonde de soeur.

- Mh, ouais enfin ça ma cocotte, j'en suis pas si sur, tu me supporteras plus tellement je peux être chiant... Il me semble que c'était compliqué quand on était plus jeune non?



Mais Ezekiel savait combien sa soeur lui avait manqué et le fait de vivre de nouveau avec elle allait lui faire aussi grand bien. Ils avaient plus d'une année à rattraper tous les deux. Il observa la blonde et prit le verre pour boire ensuite, il appréciait vraiment l'aide qu'elle pouvait lui fournir c'était agréable.

- Quoi qu'une petite infirmière pourrait très bien succomber à mon charme fou... C'est vrai, note bien dans ton blog que ton frère recherche une femme séduisante, voir même une beauté fatale, qui l'aimera pour lui et ses cicatrices qu'elle aimera vraiment parce que ça lui rappellera qu'il s'est battu pour leur pays et qu'elle adorera ça... Et si en plus, elle pouvait être riche, ça serait un plus pas vraiment dégueulasse ! Tu pourrais faire ça tiens ça m'évitera de m'inscrire sur un site de rencontre juste pour coucher avec n'importe qui...


Il pouffa de rire, bien sur qu'il embêtait sa soeur, il savait qu'il n'allait pas sortir encore et qu'il allait reprendre aussi sa vie sociale qu'il avait laisser en suspend. Mais pour le moment, le blond était trop occupé à se rétablir.

- En fait, t'es en train de me dire que je fais pitié quoi ? Non mais dis le hein..


Il se retiens de rire avant de doucement ajouter.

- Je sais, mais tu sais, là bas il fait tellement chaud que même si tu manges tu perds du poids... Et après on a quand même souffert de la faim aussi...


Après tout, c'était la guerre et ils avait bien souffert, de la chaleur, de la faim, de la souffrance... Il fronça un peu le nez. Quoi il n'avait pas le droit d'enjoliver les choses sur son état de santé mais aussi de draguer les infirmières ?! Alors là non, il n'était pas d'accord !

- Ah non Ais', t'as pas le droit de me dire une telle chose, j'vois pas grand monde à part les infirmières, laisse moi au moins draguer les plus belles... faire mon joli coeur et le mec qui est hyper agréable à prendre soin... Je crois que personne ne sait vraiment quand est ce que je pourrais sortir... En même temps, j'me suis réveillé aujourd'hui, c'est normal que j'en sache pas plus.


Il se mordit ensuite la lèvre.

- Et ça fait plus d'un an que j'ai eu personne dans mon lit, ça commence à faire long là... Donc laisse moi un peu m'amuser, tu es déjà en train de me priver de toutes mes libertés alors que j'ai pas emménager chez toi ! T'es vraiment méchante comme soeur. J'vais demander un remboursement ou un échange pour une bien plus gentille !

_________________
You can holler, you can wail
You can swing, you can flail You can thump like a broken sail  If I ever give you up my heart will surely fail And after all God can keep my soul @ The Kills ≈ future stats slow  ©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.everything-is-fine.com/t1503-instagram-com-zeke-o#722
avatar

- prayers : 875
- pseudo : O.
- multifaces : Non
- id card : B Lively (by lolitaes & blakelivelygifs)
- registration : 28/02/2018
- côté coeur : Compliqué

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp:

MessageSujet: Re: Hello SweetHeart ! || Aislinn   Ven 18 Mai - 8:42


 
Zeke
Aislinn
Hello Sweetheart
Retrouver mon frère était une chance inespérée, un espoir qui avait été abandonné au bout d’un moment dans des phases négatives. Et maintenant que je l’avais sous mes yeux, vivant je souhaitais non seulement ne plus le perdre mais aussi m’assurer que tout soit fait en bonne et due forme pour son prompt rétablissement. Je comprenais qu’il préférait éviter la pression des parents qui, par leur inquiétude au delà du démesurée pourrait être anti-bénéfique pour lui. Une source de stresse supplémentaire voire même de la culpabilité.« Je tâcherai de faire au mieux pour les rassurer c’est promis. Et les empêcher de venir te tirer les oreilles » rajoutais-je en me référant à des petites remontrances quand on était gamins. Mais je savais que dans le fond, la joie et le soulagement de le revoir surmonteraient tout. Toutefois le voir dans cet état pourrait aussi faire paniquer notre mère, la connaissant. Donc mieux valait attendre un peu. « J’endosse le rôle du chien de garde quelques semaines, jusqu’à ce que tu sois en état et prêt à les voir » lui offrant un sourire, il savait qu’il pouvait compter une fois de plus sur moi. 

Le sujet dériva sur quelque chose de plus léger, nos retrouvailles et notre cohabitation. « C’était compliqué mais tu as survécu jusqu’alors non ? Alors preuve qu’on peut réussir à s’entendre. Puis, je pense qu’on trouvera bien des compromis par rapport à nos façons de vivre mais je te promets que ça serait toujours mieux qu’ici. J’essayerai de me tenir » rajoutais-je en riant. Mieux valait éviter des remarques de ma part. J’étais la petite sœur mais parfois un peu maniaque,  ça dépendait. Lui se laissait plus aisément vivre. Un gars quoi.

Une petite tape sur l’épaule accompagna sa remarque sur l’infirmière. Incorrigible celui-là ! Faussement outrée je souriais largement « T’abuses ! ». Encore une fois, c’était bien un mec, évidemment qu’il enjoliverait la situation pour être un peu plus pris au martyr maintenant et inciter les infirmières à être davantage aux petits soins; Surtout si l’infirmière a un physique qui lui plait. « J’allais presque te plaindre mais j’vois que … tu saurais sans aucun scrupule profiter de la situation ! T’as pas changé ! ». Je ris alors en ajoutant « Compte pas sur moi pour te présenter mes amies » je me souvenais que dans notre jeunesse, lorsque j’avais des amies à son goût, il venait parfois faire un peu le gars qui sympathisait avec elles et trainait un peu avec nous. La seule fois où il était sorti avec une de mes amies ça s’était mal passé, et j’avais perdu une amie. « T’es ignoble ! Heureusement que t’es mon frère, tu le sais ça ? C’est une chance pour toi »  dis-je encore le large sourire arborant mon visage. Etre mon frère était une sortie d’immunité contre bien des coups. Du moins sans grande méchanceté voulue.

Je l’aidais alors à boire de nouveau et je lui assurais qu’on irait progressivement avec la nourriture pour ne pas qu’il ait cette sensation de « trop plein » puis le régime alimentaire devait se mettre en place petit à petit. « Tu vas voir que je vais les trier avant qu’elles ne viennent ici ça va être moins drôle ». Je le taquinais. Puis je l’informais que je me tiendrais au mieux au courant pour le ramener et lui préparerait un petit espace sympa dans une chambre d’ami. « J’crois que je suis trop chiante pour faire un échange… puis maintenant c’est trop tard, t’es coincé avec moi toute ta vie. Ça s’appelle la famille frangin » rajoutais-je en me levant. L’heure tournait et j’avais quelques trucs à faire aussi dans la journée mais comme j’avais l’intention de venir le voir très régulièrement comme par exemple tous les deux jours, ce n’était pas vraiment un au revoir.

« Bon, qu’est-ce que tu veux que je t’apporte la prochaine fois que je viens te voir ? ». J’essayais de lui rendre la vie ici bien qu’elle soit temporaire entre ces murs, la plus confortable ou agréable possible. Vite fait sur le ton de l’humour j’anticipais « Et ça n’implique pas des magazines ou des DVD d’un genre particulier, si tu vois ce que je veux dire ! ».
by marelle

_________________

☽☽ Just keep taking chances and having fun.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ARE YOU READY ?
avatar

- prayers : 207
- pseudo : god
- id card : spirit, @hedgekey
- registration : 01/10/2017
- côté coeur : left no ?

MessageSujet: Re: Hello SweetHeart ! || Aislinn   Dim 20 Mai - 8:18

Citation :

De votre discussion, vous ne voyez pas le temps passer et bientôt une infirmière arrive dans la chambre : c’est l’heure de la prise de sang.
deux choix :
1 - elle est très douce et charmeuse vis à vis de Ezekiel
2 - elle a du mal à trouver une veine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Hello SweetHeart ! || Aislinn   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hello SweetHeart ! || Aislinn
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVERYTHING IS FINE :: CITY OF WAUWATOSA :: - southwatosa :: menomonie :: hopital-
Sauter vers:  
Pré-liens libres
Voici quelques liens très recherchés par les membres actifs du forum.


prédéfinis étoilés
Voici quelques idées de personnages en lien avec la nouvelle intrigue.