AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 — You've got the light to fight the shadows » || liam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
She's like the wind ☾
avatar

- prayers : 1338
- pseudo : Poupée
- multifaces : jolie merri - sexy gabin
- id card : Gabriella Wilde ft. mélopée
- registration : 29/03/2018
- côté coeur : « Le coeur en bandoulière, le corps aux objets perdus.. »

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: [.On.] Liam - Hayden - Zephyros

MessageSujet: — You've got the light to fight the shadows » || liam   Jeu 5 Avr - 13:16

You've got the light to fight the shadows  
(liam & liv)

Au final, ce qui devait être qu’un simple passage de quelques jours se voyait être changé en un séjour qui lui était totalement indéterminé. Dans le fond, Wauwatosa lui avait manqué. Ses parents lui avaient manqués. Et au vu des derniers événements tragiques, Liv avait comme un besoin de se ressourcer, de se retrouver. Pourtant, depuis la semaine dernière, elle avait l’impression de n’être plus que l’ombre d’elle-même. Vivante, sans l’être totalement, pleinement. Et le plus étrange là-dedans, c’est qu’elle n’arrive pas à expliquer pleinement ce qu’elle ressent, ce qui se trame dans sa tête. C’est un beau bordel; un bordel qu’elle a déjà connu, il y a à peine dix ans.

La nuit fut longue, et particulièrement éprouvante. Un peu comme toutes les autres d’ailleurs. C’est ainsi depuis la disparition de sa mère, Liv s’éveille chaque nuit en sueur, et des images pleins la tête. Images qui, parfois feraient mieux de rester au placard plutôt que de venir la frapper en pleine poire toutes les nuits. C’est la respiration haletante qu’elle s’est éveillée, le dos contre le matelas et le regard braqué sur le plafond. Blanc, vide, ennuyeux. Elle n’a aucune idée de l’heure qu’il est, mais elle devine aisément que la journée est déjà entamée, parce que les rayons de l’aurore semblent s’être infiltrés dans sa chambre. Ça lui apprendra à ne fermer que les rideaux et non pas les volets. Un soupir, puis elle se lève, parce qu’après tout, elle ne peut rester indéfiniment au lit. Sa silhouette chancelle alors dans un premier temps jusqu’à la fenêtre, et d’une main, elle tire les rideaux. La journée s’annonce sans doute encore fraîche, mais ensoleillée, et ça, ça la ferait presque sourire.
Liv, elle n’a pas spécialement envie de voir du monde; elle n’a envie de rien, et pourtant, elle sait que si elle veut aller de l’avant, il va falloir se bouger, si bien, qu’elle file déjà vers la salle de bain.

Deux heures plus tard, elle est là, assise sur ce banc dans le parc, entourée de tout ces enfants qui rient et s’amusent avec insouciance. Cette époque, celle de l’insouciance, de l’innocence et de la candeur lui semble déjà loin. ♪ « Jadis, j'étais heureuse comme une enfant, je chantais le matin en me réveillant, je vous aimais, je rêvais de gloire, et maintenant ? Demain de bonne heure je partirai pour Eletz, en troisième... avec des moujiks ; à Eletz, des marchands cultivés m'assommeront de compliments. La vie est brutale ! » ... la vie est brutale. Elle stoppait net sa lecture, relevant la tête et lançant quelques œillades ici et là quand elle releva un sourcil. Son ventre gronde, pire, il crie famine; une sensation qu’elle n’a pas ressenti depuis des jours. Ça le ferait presque rire tient, nerveusement. D’un geste de la main droite, Liv replace ses lunettes de vue sur son nez, ramasse son livre dans son sac, et se redresse. Le parc n’est pas si loin du centre ville, et ce n’est que là-bas qu’elle trouvera de quoi grignoter.

Les pas s’enchaînent alors, décidés, vifs même. Le téléphone qui vibre et qu’elle sort de sa poche; un message auquel elle répond, tapant frénétiquement sur l’écran de l’appareil. Elle ne regarde plus devant elle Liv, mais sans doute que l’autre personne devant elle non plus. C’est la collision assurée, et l’appareil téléphonique qui s’écrase dès lors contre l’asphalte. « Holy Shit. » murmure qui s’extirpe d’entre ses lippes tandis qu’elle s’accroupi pour ramasser son téléphone portable.




@Liam McKinley

_________________


Tup tup tup...
Liv Buchanan ☽ Un, deux, trois.
Vous la décrire ?
De mémoire, les couleurs ont l'éclat de la teinte recherchée.
D'un éclat de soleil, elle en extrait le jaune du rayonnement.
D'un lac, elle en filtre le bleu profond.
De son index, elle arrache le rouge de la passion.
Et c'est ce qui fait d'elle, ce qu'elle est; Chérubine blondinette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- prayers : 640
- pseudo : untamed heart. (jessica)
- multifaces : raven.
- id card : grant gustin + tearsflight (avatar), astra (signature).
- registration : 10/03/2018
- côté coeur : le néant, tu n'es pas revenu pour ça.

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: off. (dani, ryan, magnolia, logan, liv)

MessageSujet: Re: — You've got the light to fight the shadows » || liam   Sam 14 Avr - 23:35

you've got the light
to fight the shadows.
liv & liam

Le bruit du grille-pain expulsant les toasts te fait sursauter, te sortant brusquement de tes réflexions. Comme tu le fais tous les matins, tu pensais à la journée qui t'attend. Tu as travaillé dur les derniers jours et tu es désormais largement en avance sur tes projets en cours alors, depuis que tu es levé, tu te dis que tu pourrais essayer de sortir un peu aujourd'hui, pour changer. Tu as l'habitude de travailler chez toi, enfermé entre quatre murs. Ça te permet de pouvoir vraiment te plonger dans ton ouvrage et ainsi mieux te concentrer. Et c'est généralement ici que tu rencontres tes clients, dans ton bureau. La seule pièce véritablement aménagée de ta demeure, pour l'instant. Pourtant... Pourtant, aujourd'hui, les rayons du soleil qui baignent ta cuisine d'une douce lumière te donnent envie de sortir. Tu sens que tu en as besoin. Ça ne t'empêche pas pour autant de penser au fait que tu risques de croiser des gens que tu connais, et que ça pourrait t'amener à des conversations que tu préférerais éviter. Mais c'est aussi ce que tu risques en allant faire tes courses et il faut bien que tu te nourrisses, alors...
Aujourd'hui, tu vas faire un effort, c'est décidé.

Ton petit déjeuner englouti, tu ranges ton ordinateur portable dans son sac, attrapes ton carnet de dessins et tu sors de chez toi. Tu laisses tes pas te guider, te perdant dans tes pensées et n'en sortant que lorsque tu arrives finalement devant un café où seuls deux clients semblent occupés à travailler sur leur ordinateur, assis dans des coins opposés de la salle. Tu décides d'y entrer et de faire de même. L'ambiance y est étonnamment studieuse et, finalement, cela ne te change pas vraiment de chez toi. C'est même plutôt agréable.

Le temps s'écoule peu à peu et les clients se succèdent de plus en plus, remplissant lentement le café avec un brouhaha croissant. Jusqu'à ce que ce soit trop pour toi et que tu décides de t'en aller, emportant un dernier café que tu boiras sur le chemin. Tu ne sais pas très bien où tu vas mais ton petit déjeuner est déjà loin désormais et tu commences à avoir faim. Tu marches le long des bâtiments du pas mesuré du vacancier qui découvre une nouvelle ville. C'est un peu ça, au fond. Tes yeux sont partout et ta tête régulièrement levée pour observer les plus hauts bâtiments de cette ville où tu as grandi. Et, tandis que tu portes une nouvelle fois ton café à tes lèvres pour le terminer, tu heurtes soudainement quelqu'un, lâchant le récipient en carton. « Et merde! » Tu t'abaisses pour ramasser ton gobelet de café désormais totalement vide, laissant une tache brunâtre sur les pavés, plutôt que sur vos vêtements. Plus de peur que de mal, donc. Enfin, si on oublie le téléphone détruit qui fait peine à voir, gisant aux pieds de la jeune femme que tu viens de percuter. Tu ouvres la bouche et la refermes aussitôt, ne sachant pas trop quoi dire. Ce n'est pas vraiment de ta faute mais t'es quand même désolé, un peu. « Pardon, je ne vous avais pas... » Tu relèves les yeux vers la jeune femme et t'interromps aussitôt, alors que ton estomac se serre avant même que tu ne comprennes pourquoi. « ...vue. » Tu as l'impression de la connaître, et ton impression devient une certitude lorsqu'elle pose ses yeux bleus sur toi. Ces yeux, tu pourrais les reconnaître entre mille paires pour y avoir plongé les tiens trop de fois pour pouvoir les compter. Quand tu étais au plus bas et que tu avais besoin de réconfort, ou quand c'était toi qui te chargeais de sécher les larmes qu'ils avaient versées. « Liv? » Elle a changé, et pas qu'un peu. Mais tu as beaucoup changé toi aussi et tu sais mieux que quiconque comme les années peuvent transformer quelqu'un, aussi bien mentalement que physiquement. Malgré l'interrogation dans ta voix, tu es certain que c'est elle. Tu n'en doutes pas une seule seconde.

@Liv Buchanan

_________________
mad world — and i find it kinda funny, i find it kinda sad. the dreams in which i'm dying are the best i've ever had.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
She's like the wind ☾
avatar

- prayers : 1338
- pseudo : Poupée
- multifaces : jolie merri - sexy gabin
- id card : Gabriella Wilde ft. mélopée
- registration : 29/03/2018
- côté coeur : « Le coeur en bandoulière, le corps aux objets perdus.. »

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: [.On.] Liam - Hayden - Zephyros

MessageSujet: Re: — You've got the light to fight the shadows » || liam   Dim 15 Avr - 19:01

You've got the light to fight the shadows  
(liam & liv)

La journée n’avait pourtant pas si mal commencé, bien qu’une légère brise flottant dans les airs, le soleil était au rendez-vous et ça, ça faisait franchement du bien après ces derniers jours où la grisaille et l’humidité avaient persisté. Comme ci, le mauvais œil continuait sa lancé envers et contre elle, Liv ramasse son portable d’une main, ou du moins ce qu’il en reste. L’écran est totalement noir, fissuré, éclaté même. Il est fichu, c’est certain, et ce qu’il l’emmerde le plus, c’est la crainte de ne pas pouvoir récupérer ce qu’il contient, à savoir de nombreux fichiers, dont les dernières photos prises avec sa mère il y a quelques mois. Ça lui apprendra à ne pas faire de sauvegarde plus régulièrement tient ! Liv, elle peste, marmonne quelques paroles totalement incompréhensibles, prêtant à peine une quelconque attention à la personne avec qui elle vient de s’heurter. Elle passerait presque pour une malpolie d’ailleurs.

Les débris de l’appareil en main, blondie se décide enfin à relever ses mirettes d’un bleu azuréens vers l’autre personne, dont le café semble s’être échoué contre l’asphalte. Elle grimace Liv, sans doute désolée pour lui, mais lorsque son regard croise celui de Liam, elle semble totalement éberluée. « Liv ? » Ça résonne dans sa tête, encore et encore. Elle a la gorge nouée, Liv, et doucement, elle déglutit. S’il y a bien une personne sur laquelle elle ne pensait pas tomber à Wauwatosa, c’est bien lui. Il se passe quoi, une dizaine de secondes, peut être quinze, - ce qui, avouons-le semble durer une éternité sur l’instant - durant lesquelles le silence s’installe, parce qu’elle ne répond pas de suite Liv. Elle se redresse alors, une vague de sentiments s’étant emparé d’elle, la culpabilité et la colère étant au plus haut, mais également la tristesse. C’est vrai, pendant près d’une décennie, elle s’est demandé ce qu’elle avait bien pu faire ou dire de mal à l’époque pour mériter un tel traitement. « William. » répond t-elle enfin, un peu froidement, il faut le dire. Cependant, aucune animosité, aucune agressivité.
Elle tique, Liv, parce que c’est la première fois qu’elle l’appelle William - c’était toujours Will, ou Billy à l’époque -, alors forcément, ça sonne mal, ça sonne même terriblement faux. Mais elle s’en tient à ça Liv, comme pour garder un minimum de contrôle sur cette distance que lui-même à instauré jadis. Et puis, surtout, ça fait longtemps. Très longtemps même, tellement, qu’elle ne sait pas comment se comporter. Faut-il qu’elle l’étreigne, ou bien qu’elle se contente d’essayer de faire la conversation ? C’est con, mais jadis, elle le connaissait par cœur, et là, il lui apparait comme un parfait étranger. Pourtant, il n’a pas tant changé, du moins, physiquement parlant.

« Je... ne m’attendais pas à te voir ici. » Vraiment ? D’accord, l’émotion joue, mais tout de même, elle aurait pu trouver mieux. Inconsciemment, elle resserre le poing, son autre main tenant fermement son défunt portable.




@Liam McKinley

_________________


Tup tup tup...
Liv Buchanan ☽ Un, deux, trois.
Vous la décrire ?
De mémoire, les couleurs ont l'éclat de la teinte recherchée.
D'un éclat de soleil, elle en extrait le jaune du rayonnement.
D'un lac, elle en filtre le bleu profond.
De son index, elle arrache le rouge de la passion.
Et c'est ce qui fait d'elle, ce qu'elle est; Chérubine blondinette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- prayers : 640
- pseudo : untamed heart. (jessica)
- multifaces : raven.
- id card : grant gustin + tearsflight (avatar), astra (signature).
- registration : 10/03/2018
- côté coeur : le néant, tu n'es pas revenu pour ça.

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: off. (dani, ryan, magnolia, logan, liv)

MessageSujet: Re: — You've got the light to fight the shadows » || liam   Lun 16 Avr - 17:50

you've got the light
to fight the shadows.
liv & liam

Liv. Si tu avais su que tu la rencontrerais elle, parmi toutes les personnes que tu aurais pu croiser, tu aurais peut-être réfléchi à deux fois avant de sortir de chez toi aussi sereinement, finalement. C'était sans doute les retrouvailles que tu craignais le plus. C'était aussi celles qui comptaient le plus à tes yeux mais tu n'étais pas prêt pour ça. Tu n'étais pas prêt à la regarder dans les yeux et à voir ce qu'elle était devenue sans toi. Après toutes les fois où vous vous étiez promis de toujours être là l'un pour l'autre. Après la façon dont tout ça avait pris fin, aussi. Tu imagines bien qu'elle doit t'en vouloir. Liv a toujours été d'une douceur qui t'a souvent émerveillé, mais certaines choses sont plus difficiles à digérer que d'autres, même pour elle, tu n'en doutes pas.
Et, quand elle s'adresse finalement à toi, tu comprends immédiatement que tu n'avais pas tord d'imaginer cela.

« William. » Ça fait mal, de l'entendre t'appeler comme ça. Et, cette fois, ce n'est pas parce que ce prénom te rappelle davantage ton passé que l'homme que tu es aujourd'hui. Mais elle ne l'a jamais fait, avant. Quand tout allait bien entre vous. Elle n'a jamais utilisé ce prénom. Ta gorge se serre un peu plus tandis que tu te relèves. Tu ne sais pas quoi dire, alors tu te contentes de ce silence gênant. Pourtant, ça ne vous est jamais arrivé et ça te dérange d'être aussi mal à l'aise face à elle. Finalement, c'est elle qui reprend la parole en premier. « Je... ne m’attendais pas à te voir ici. » Toi non plus, tu n'y attendais pas. Mais t'as pas l'impression que lui dire arrangerait ton cas. Il n'y a pas vraiment d'animosité dans sa voix et tu as beau ne pas l'avoir vue depuis près de dix ans mais tu es désormais persuadé qu'elle t'en veut. Tu le vois, tu le sens. Tu ne peux pas la blâmer pour ça. Tu savais que ça arriverait si tu rompais le contact sans plus d'explications. Mais tu l'as tout de même fait, parce que tu pensais que c'était la meilleure chose à faire, pour tous les deux.

Péniblement, tu déglutis et arrives enfin à ouvrir la bouche à ton tour. « Je ne savais pas que tu étais restée en ville... » Comment aurais-tu pu le savoir? Tu as bien pensé aller voir ses parents pour leur demander mais après la façon dont les choses s'étaient terminées entre vous, après la façon dont tu avais simplement cessé de répondre à ses lettres qui t'avaient pourtant fait tant de bien, tu doutais que ses parents soient toujours aussi bienveillants à ton égard. Pourtant, ils avaient été comme une deuxième famille pour toi, les Buchanan. « Je suis désolé... pour ton portable. » T'as l'air d'un con, planté là devant elle, à t'excuser pour ça alors que tu aurais sans doute des dizaines d'autres choses bien plus importantes à lui dire. Mais ce que tu as fait, tu l'as fait parce que tu avais une bonne raison, à l'époque. Ou du moins, parce que tu pensais que c'en était une. Parce que tu savais que tu perdrais ta meilleure amie, quoiqu'il arrive, et que t'avais préféré choisir toi-même comment ça se passerait. Pour vous évitez de souffrir inutilement, tous les deux. Comme tu t'étais trompé pourtant.

@Liv Buchanan

_________________
mad world — and i find it kinda funny, i find it kinda sad. the dreams in which i'm dying are the best i've ever had.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
She's like the wind ☾
avatar

- prayers : 1338
- pseudo : Poupée
- multifaces : jolie merri - sexy gabin
- id card : Gabriella Wilde ft. mélopée
- registration : 29/03/2018
- côté coeur : « Le coeur en bandoulière, le corps aux objets perdus.. »

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: [.On.] Liam - Hayden - Zephyros

MessageSujet: Re: — You've got the light to fight the shadows » || liam   Lun 16 Avr - 20:28

You've got the light to fight the shadows  
(liam & liv)

On dit souvent que le hasard fait bien choses, et si vous lui demandiez ce qu’elle en pense en cet instant, elle serait très certainement incapable de vous répondre si cette rencontre fortuite est une bonne ou mauvaise chose, la seule chose dont elle est certaine c’est que ça lui a coupé net l’appétit, et que ça la rend de nouveau, limite nauséeuse. Liv, elle est au moins autant mal à l’aise que lui, preuve en est, avec ses mains, qu’elle sent devenir de plus en plus moites. C’était bien sa veine tient, de tomber sur lui, comme si, son univers actuel n’était déjà pas assez pourri comme ça. Pourtant, elle est partagée Liv; partagée à cause de la colère, et de cette mini rancune qu’elle garde au plus profond d’elle même depuis des années, et cette envie, de le prendre dans ses bras parce qu’il lui a terriblement manqué quand même durant toutes ces années.

Elle baisse le regard Liv, parce que, c’est difficile de soutenir le regard de Liam sans ressentir une certaine gêne, et puis, elle sait aussi, qu’elle risquerait de flancher, ce dont elle n’a guère envie. Elle est forte Liv, du moins, c’est ce qu’elle compte bien lui montrer. La lèvre inférieur, qu’elle se mordille aussi, et puis, enfin, quand il l’ouvre à son tour, elle relèves ses mirettes vers lui. Il pense vraiment ce qu’il vient de dire ? Il est sérieux, il croit qu’elle est restée là alors que.. « Je suis rentrée la semaine dernière. » C’est limite si elle ne lui a pas coupé la parole tant elle a directement enchaîné. Elle se garde bien pour autant de lui dire qu’elle est rentrée pour enterrer sa mère, après tout, qu’est-ce que ça peut lui faire ? Eux non plus n’ont plus jamais eu de nouvelles, et Dieu sait que ce gamin, ils l’ont aimé comme s’il avait été le leur tant il fut source de sérénité pour leur fille chérie. « C’est pas ta faute. » assure t-elle pour le portable. Elle hausse vaguement les épaules, voulant se donner un air presque désinvolte. En réalité, ça la chagrine à un point qu’il ne peut s’imaginer, pas forcément pour l’appareil, mais surtout pour ce qu’il contient. « Avec un peu de chance, j’arriverais peut-être à récupérer les fichiers dessus. » Mhm. Elle n’en est pas certaine, mais tant pis, hein. « En tout cas, ça a l’air d’aller pour toi. » Boulette. Et sinon, si on parlait de la pluie et du beau temps ? C’est un peu ça, mais c'est surtout parce qu'il y a, à la fois beaucoup et peu de chose à se dire. C’est compliqué alors que tout fut si simple par le passé.
Le vent qui se lève à nouveau, et Liv qui d’une main replace une mèche frivole derrière son oreille.




@Liam McKinley

_________________


Tup tup tup...
Liv Buchanan ☽ Un, deux, trois.
Vous la décrire ?
De mémoire, les couleurs ont l'éclat de la teinte recherchée.
D'un éclat de soleil, elle en extrait le jaune du rayonnement.
D'un lac, elle en filtre le bleu profond.
De son index, elle arrache le rouge de la passion.
Et c'est ce qui fait d'elle, ce qu'elle est; Chérubine blondinette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- prayers : 640
- pseudo : untamed heart. (jessica)
- multifaces : raven.
- id card : grant gustin + tearsflight (avatar), astra (signature).
- registration : 10/03/2018
- côté coeur : le néant, tu n'es pas revenu pour ça.

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: off. (dani, ryan, magnolia, logan, liv)

MessageSujet: Re: — You've got the light to fight the shadows » || liam   Mar 17 Avr - 17:48

you've got the light
to fight the shadows.
liv & liam

Alors que t'essaies de faire la conversation, Liv te répond un peu brusquement qu'elle est rentrée la semaine dernière, comme si elle voulait éviter de s'étendre sur le sujet. Ça éveille ta curiosité mais tu t'abstiens de tout commentaire. La situation est déjà tendue et tu doutes que la pousser à parler de quelque chose qu'elle essaie manifestement de te cacher ne détende les choses. Pourtant, tu peux pas t'empêcher de te demander ce qu'il se passe sous ses mèches blondes. Tu baisses les yeux à cette pensée, sachant pertinemment que t'es le seul à blâmer dans l'histoire. Si tu n'avais pas couper les ponts, tu serais peut-être au courant du drame qui vient de la toucher. « C’est pas ta faute. » Tu relèves brusquement la tête et mets une seconde à réaliser qu'elle parle du téléphone et pas de tes états d'âme. Elle ne lit pas encore dans tes pensées, fort heureusement. « Avec un peu de chance, j’arriverais peut-être à récupérer les fichiers dessus. » T'ouvres la bouche, avant de la refermer aussitôt. Les fichiers perdus, c'est ton domaine. T'as envie de lui proposer ton aide mais t'es pratiquement sûr qu'elle va la refuser si tu le fais tout de suite. Et puis, elle ne te laisse pas le temps de réfléchir à la formulation adéquate avant d'enchaîner. « En tout cas, ça a l’air d’aller pour toi. » Vraiment? T'arrives pas à savoir si elle le pense ou si elle a dit la première chose qui lui passait par la tête, histoire d'éviter de retomber dans un silence gênant, mais tu pencherais plutôt pour la deuxième solution. En tout cas, t'as du mal à imaginer que tu aies l'air d'aller si bien que ça. Et elle est mieux placée que quiconque dans cette ville pour savoir que tu n'as pas pu mettre tes démons derrière toi aussi facilement.

En réalité, tu aurais presque envie de lui demander si elle ne se moque pas de toi, mais là encore t'es pas certain que ça détendrait l'atmosphère pesante qui semble s'installer de plus en plus entre vous. Et qui commence sérieusement à te déranger. « Ça va. » Tu réponds, finalement, les mâchoires serrées. Pas très convaincant mais tu doutes qu'elle y prête attention, à vrai dire. Elle a l'air à des kilomètres de toi. « Tu devrais laisser ton portable à quelqu'un qui s'y connaît, je suis certain qu'on peut récupérer tes fichiers. » Peut-être qu'elle connaît quelqu'un d'autre capable de l'aider. Après tout, tu n'as plus aucune idée de qui elle peut bien être proche à l'heure actuelle. Ou peut-être qu'elle se souviendra que, lorsque vous étiez adolescents, tu avais complètement démonté ton ordinateur pour en comprendre le fonctionnement, et que tu l'avais ensuite remonté seul. Et qu'après ça, un téléphone portable est loin de pouvoir te faire peur, surtout que tu as désormais fait de cette passion un métier. Certes, pas le premier choix que tu aurais pu avoir à l'époque, mais un métier dans lequel t'es plutôt doué. Dans tous les cas, tu évites d'offrir tes services directement. Tu le feras sûrement plus tard, si elle ne trouve pas d'autre solution et quand tu n'auras plus l'impression qu'elle risque probablement de te sauter à la gorge au moindre faux pas. T'as jamais rien du calculer avec elle, avant. Faut croire que tout fini par changer.

@Liv Buchanan

_________________
mad world — and i find it kinda funny, i find it kinda sad. the dreams in which i'm dying are the best i've ever had.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
She's like the wind ☾
avatar

- prayers : 1338
- pseudo : Poupée
- multifaces : jolie merri - sexy gabin
- id card : Gabriella Wilde ft. mélopée
- registration : 29/03/2018
- côté coeur : « Le coeur en bandoulière, le corps aux objets perdus.. »

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: [.On.] Liam - Hayden - Zephyros

MessageSujet: Re: — You've got the light to fight the shadows » || liam   Mar 17 Avr - 21:13

You've got the light to fight the shadows  
(liam & liv)

La situation est loin d’être des plus plaisantes. Ça fait des mois, des années même que Liv s'est résignée au fait qu'il est bien parti. Elle a appris à ne plus l'appeler à chaque réveil, à ne plus le rejoindre dans leur parc durant la nuit, à ne plus se réfugier dans ses bras pour tuer sa peine. Elle s'est débrouillée pour avancer seule, pour ne plus pleurer son absence. Elle a été obligée de donner de nouvelles saveurs à l'amitié, de se laisser tomber afin de s'accrocher à d'autres piliers. Elle s'est forcée à l'oublier, à longueur de journée, mais l'oublier, c'était comme essayer d'oublier son prénom, sa date de naissance... Toutes ces choses qui ont fait d'elle Olivia Sara Buchanan , la seule, l'unique. Elle a autrefois passé plus de temps avec lui qu'avec ses propres parents, elle a même eu le béguin pour lui mais sacrifia celui-ci au profit de leur amitié. Au fil du temps elle s’est faite une raison, Liv, même si au fond d’elle-même, une question subsiste toujours : Pourquoi ?
Pourquoi avoir changé du tout au tout ? Pourquoi avoir coupé les ponts et n’avoir jamais répondu à ses lettres ?
Elle ne l’a pourtant jamais jugé Liv, n’a jamais douté de lui, elle l’aurait soutenu, peu importe les épreuves, parce que, c’est ce que font les amis, les vrais. Au lieu de ça, il a prit la tangente sans aucune explication.

Et maintenant, la question qu’elle se pose, c’est de savoir s’il a songé ne serait-ce qu’une fraction de seconde à reprendre contact avec elle en revenant ici ? Après tout, si elle en croit ses paroles, il pensait qu’elle était restée ici, qu’elle n’avait jamais quittée Wauwatosa. Elle parierait presque sur le fait, qu’il n’aurait rien fait, et que s’ils ne s’étaient croisés ici dans ce parc, peut-être bien, qu’ils ne se seraient jamais revus. Cette idée lui fend le cœur. Elle pensait avoir tourné la page, Liv, et visiblement, c’est loin d’être le cas. Ou alors, se sont les circonstances actuelles, qui font qu’elle est peut être plus à fleur de peau qu’à son habitude. Elle se convainc, et se conforte dans cette idée. Ça lui fera moins mal. Moins mal que de penser qu’une personne qu’elle a sincèrement aimé, l’a jeté comme on balance un morceau de papier à la poubelle il y a dix ans.

En réalité, elle ne pense pas vraiment ce qu’elle dit. Elle essaie juste d’être polie, de faire la conversation. Elle ne sait pas quoi dire de plus, Liv. Non, en fait, elle ne sait pas quoi lui dire à lui. C’est con, quand on pense qu’avant, ils n’avaient aucun secret l’un pour l’autre, qu’il suffisait d’un regard pour se comprendre. Une belle complicité, balayé d’un coup d’un seul. Les questions fusent désormais, et ça lui brûle les lèvres, mais elle mettrait sa main à couper qu’il ne répondrait pas, comme il l’a fait jadis avec ses lettres, alors, à quoi bon ? « Ça va. » qu’il se contente de lui répondre. Blondie, elle plisse les yeux, son regard braqué sur lui; étrangement, elle n’est pas convaincue de la réponse qu’il lui offre, et le regard suspicieux qu’elle lui lance la trahi. Peut-être s’apprêtait-elle à lui répondre quelque chose, mais il enchaîne avec son portable.
Elle l’avait presque oublié un instant. « Mhm, sans doute oui. Je tâcherais de.. me renseigner. » Elle sait que son interlocuteur est un petit génie de l’informatique et que ce serait sans doute un jeu d’enfant pour lui, mais c’est son orgueil qui parle pour elle et qui se refuse de lui demander de l’aide. Et puis, ça voudrait dire qu’il finirait pas être au courant, et Liv, elle n’a pas envie de sa pitié. « Quoiqu’il en soit, tu mens toujours aussi mal. » Ah tient ? Oui, et elle le pense en plus. Son regard se détache alors de Liam, pour mieux se relever vers ce ciel qui s’assombrit peu à peu, ce qui la fait lentement froncer les sourcils. Ça sent l’orage à plein nez. Elle ferait mieux de rentrer, songe t-elle, mais comment prendre congé sans paraître impolie, ou hostile ? "On s’appelle, on s’fait une bouffe ?" le genre de truc qui serait passé à l’époque, mais qui aujourd’hui serait très mal venu. Reportant désormais son attention sur Liam, elle aperçoit derrière lui deux gamins, enfin gamins, façon de parler, deux adolescents en réalité, se faisant la course poursuite à vélo, et se souciant visiblement peu de leur entourage. « Attention ! » balbutie t-elle, tandis qu’elle tend un bras vers Liam, l’entraînant avec elle, un peu plus sur le bas côté, évitant ainsi de justesse de se faire renverser par les deux mioches. Et ce contact, si infime soit-il, est sans nul doute l’une des raisons pour laquelle les battements de son cœur se précipitent. C’est le petit coup de pouce du destin qu’il lui manquait, parce qu’au final, la douceur a toujours prit le dessus sur la colère chez Liv, et en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, elle s’est avancé d’un pas vers Liam, et vient de l’étreindre de ses bras.




@Liam McKinley

_________________


Tup tup tup...
Liv Buchanan ☽ Un, deux, trois.
Vous la décrire ?
De mémoire, les couleurs ont l'éclat de la teinte recherchée.
D'un éclat de soleil, elle en extrait le jaune du rayonnement.
D'un lac, elle en filtre le bleu profond.
De son index, elle arrache le rouge de la passion.
Et c'est ce qui fait d'elle, ce qu'elle est; Chérubine blondinette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- prayers : 640
- pseudo : untamed heart. (jessica)
- multifaces : raven.
- id card : grant gustin + tearsflight (avatar), astra (signature).
- registration : 10/03/2018
- côté coeur : le néant, tu n'es pas revenu pour ça.

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: off. (dani, ryan, magnolia, logan, liv)

MessageSujet: Re: — You've got the light to fight the shadows » || liam   Dim 22 Avr - 19:05

you've got the light
to fight the shadows.
liv & liam

Tout fini par changer, oui, et ça te fout les boules d'y penser. Toute ta vie, tout ton quotidien avait été perturbé en à peines quelques semaines, il y presque dix ans de cela. Ce qui était resté identique, par contre, c'était le soutien de Liv qui avait été là à chaque seconde de cette période de ta vie, la plus pénible de toutes. De la mort de ta sœur à ton entrée dans cette maison de fous. Tu lui avais tout raconté de ce que tu y vivais. Tout ou presque. Et elle t'avait toujours prouvé qu'elle était là pour toi, quoiqu'il arrive. Pourtant, c'était ce presque qui avait fini par te pousser à couper les ponts. À laisser ces lettres sans réponse, jusqu'à ce que tu n'en reçoives finalement plus. Et quand tu as compris que c'était fini, ça avait été un soulagement autant qu'une déception. Tu faisais un trait sur une amitié longue de plusieurs années, une amitié que tu croyais pourtant indestructible, mais tu n'aurais plus à ressentir cette impression de lui mentir à chaque courrier que tu lui envoyais.

Maintenant qu'elle est en face de toi, tu as à nouveau cette impression de lui mentir, à Liv. Et c'est ce que tu fais en faisant semblant de rien, en lui disant que ça va. En prétendant que la revoir ne te chamboule pas complètement. T'es persuadé que tu vas t'en tirer comme ça, qu'elle est trop loin pour se rendre compte que tu lui caches tant de choses encore. Mais peut-être que tu trompes, finalement. « Quoiqu’il en soit, tu mens toujours aussi mal. » Tu fronces les sourcils, prêt à lui répondre quelque chose, un truc con sûrement, mais rien ne vient. Elle a toujours su mieux que toi quand tu te voilais la face, de toute façon. Alors tu te contentes de suivre son regard qui se pose sur un ciel grisâtre, qui s'est assombri en même temps que ton esprit. « Attention! » qu'elle s'exclame alors, juste avant d'attraper ton bras, sans que tu aies le temps de comprendre ce qu'il t'arrive. Tu vois alors passer les deux vélos à quelques centimètres de vous, juste là où tu te tenais quelques secondes plus tôt mais t'as pas le temps de dire quoique ce soit, ni même de reporter ton attention sur la blondinette que celle-ci t'entoure de ses bras. C'est à ton cœur de s'emballer et tes pensées s'embrouillent un instant. Tu ne sais pas quelle est la meilleure façon de réagir, mais t'as pas le temps d'y réfléchir alors tu te contentes d'arrêter de penser, tout simplement. Tes bras viennent machinalement entourer les épaules de Liv et tu l'étreins un peu plus fort. Ça ne dure que quelques secondes avant que tu te recules légèrement, laissant tomber tes bras le long de ton corps. « Merci. » que tu murmures, comme pour la gratifier de t'avoir épargné de te faire renverser. Pourtant, ce n'est pas vraiment ce que tu veux dire. Pas entièrement, du moins. Tu détournes le regard un instant, à la fois gêné et confus. Une goutte tombe sur ton front et tu l'essuies d'un revers de manche. Les gens autour de vous s'agitent un peu, certains quittant leur banc la mine déçue, d'autres accélérant le pas afin d'éviter d'être pris dans la pluie. Alors, tes lèvres se mettent à remuer sans que tu ne les commandes. « Tu veux pas qu'on aille se mettre quelque part à l'abri? » Ton regard se pose à nouveau sur celle qui fut ta meilleure amie. Tu sais qu'elle risque de refuser ton invitation déguisée à passer un peu plus de temps ensemble et tu ne lui en voudrais même pas de le faire, après tout, mais tu ne veux pas la laisser partir. Pas tout de suite.

@Liv Buchanan

_________________
mad world — and i find it kinda funny, i find it kinda sad. the dreams in which i'm dying are the best i've ever had.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
She's like the wind ☾
avatar

- prayers : 1338
- pseudo : Poupée
- multifaces : jolie merri - sexy gabin
- id card : Gabriella Wilde ft. mélopée
- registration : 29/03/2018
- côté coeur : « Le coeur en bandoulière, le corps aux objets perdus.. »

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: [.On.] Liam - Hayden - Zephyros

MessageSujet: Re: — You've got the light to fight the shadows » || liam   Lun 23 Avr - 16:29

You've got the light to fight the shadows  
(liam & liv)

Autrefois, Liam avait ce don pour la faire sourire. Quand elle pensait que sa journée était perdue, il arrivait, et sans aucun artifice, il illuminait le minois de Liv. Comment faisait-il ? Aucune idée, il était juste son remède contre la tristesse, le plus efficace de tout. Il était patient, parfois drôle. Un peu dans sa bulle par moment, mais elle s’en fichait. Liv, elle aimait la présence de Liam, ils arrivaient à s’apaiser l’un et l’autre, ce qui n’était pas toujours tâche facile. Liam savait tout d’elle, il avait été son confident, et vice versa. Liv se souvenait de tout ces moments qu’ils avaient passés tous les deux, du bonheur qu’ils avaient connus ensemble. Auparavant, ils s’étaient pourchassés à travers ce même parc, s’étaient cachés dans une petite cabane de bois qu’il était parfois difficile à trouver parmi tous les arbres afin de fuir la dure réalité qu’ils se coltinaient chaque jours au lycée l’espace de quelques heures, et ne ressentir que le plaisir d’être là, tous les deux entre amis, dévorant des comics, univers que Liam lui avait fait connaître.
Par la suite, il y avait eu les séances de cinéma le week-end, et toutes ces soirées passées à se raconter des choses effrayantes, et ni l’un ni l’autre ne pouvaient dormir, parce que Liv ne trouvait pas le sommeil et obligeait Liam a rester éveiller avec elle au cas où un monstre viendrait à les attaquer en pleine nuit.

Avant, elle aurait insisté, elle aurait tout fait pour lui sortir les vers du nez, pour comprendre ce qui n’allait pas, pour l’aider aussi, et le conseiller du mieux qu’elle le pouvait. Elle n’en fit rien aujourd’hui, parce qu’après tout, qui est-elle pour se permettre de dire ou faire des choses qu’elle pouvait se permettre avant ? Personne, ou presque.
Elle s’est alors juste contenté de sa remarque, qu’il sache au moins, qu’elle est loin d’être dupe.

Elle ne sait pas franchement pour quelle raison elle est venu l’étreindre de ses bras, sans doute en ressentait-elle le besoin. Toujours est-il que leur accolade ne perdure pas, Liam y mettant un terme en se reculant d’un pas, chose que Liv fait également, réajustant la lanière de son sac à mains sur son épaule. Elle penche la tête sur le côté lorsqu’il détourne le regard, et plisse les yeux. Pour quelle raison est-il si confus ? L’étreinte qu’ils viennent d’avoir ? Le fait de se recroiser par pur hasard aujourd’hui ? Ou alors, pour cette distance qu’il a volontairement mit entre eux ? C’est peut être un tout. Autour d’eux, les gens s’agitent dû à ce ciel qui s’est assombrit et aux premières gouttelettes de pluie qui s’échouent. Le temps est tellement changeant et imprévisible durant le printemps à Wauwatosa. Liv, elle s’apprêtait à l’ouvrir à nouveau, prête peut-être à s’éclipser, mais Liam la devance. « Tu veux pas qu'on aille se mettre quelque part à l'abri? »

Elle semble surprise de cette proposition, et ne cherche guère à le dissimuler d’ailleurs, cependant, elle hoche la tête de haut en bas, répondant ainsi de manière positive, sans un mot toutefois, mais avec, ce que l’on pourrait presque qualifier d’un sourire à la commissure des lèvres. Un mini sourire. Liv se détourne alors, invitant Liam à la suivre, et à presser le pas, parce que la pluie redouble, et qu’ils vont se prendre une sacré averse sur la tronche s’ils ne se dépêchent pas.

Il y a un espèce de café/librairie à la sortie du parc, endroit qui n’existaient pas jadis, mais qui ne semble pas pour autant récent, cependant, ils sont tout de même à plus d’une centaine de mètres, et la pluie semble redoubler d’effort, à tel point, que le parc s’est totalement vidé de toute présence humaine, et qu’au moment où Liv pose sa main sur la clenche de la porte qu’elle et Liam sont trempés de la tête aux pieds. Elle s’apprête à pousser la porte, mais avorté son geste pour se tourner vers Liam, qu’elle observe. Il a toujours l’air aussi "con" qu’avant trempé, et c’est alors qu’elle se met à rire, littéralement. Ça doit être nerveux.


@Liam McKinley

_________________


Tup tup tup...
Liv Buchanan ☽ Un, deux, trois.
Vous la décrire ?
De mémoire, les couleurs ont l'éclat de la teinte recherchée.
D'un éclat de soleil, elle en extrait le jaune du rayonnement.
D'un lac, elle en filtre le bleu profond.
De son index, elle arrache le rouge de la passion.
Et c'est ce qui fait d'elle, ce qu'elle est; Chérubine blondinette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- prayers : 640
- pseudo : untamed heart. (jessica)
- multifaces : raven.
- id card : grant gustin + tearsflight (avatar), astra (signature).
- registration : 10/03/2018
- côté coeur : le néant, tu n'es pas revenu pour ça.

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: off. (dani, ryan, magnolia, logan, liv)

MessageSujet: Re: — You've got the light to fight the shadows » || liam   Mer 2 Mai - 23:40

you've got the light
to fight the shadows.
liv & liam

Depuis ton réveil, c'est tout un torrent d'émotions plus variées les unes que les autres qui t'a traversé et tu te rends compte que la plupart d'entre elles sont dues à tes retrouvailles avec Liv. Ça te frappe plus particulièrement alors que tu la sens là, dans tes bras, plus proche de toi qu'elle ne l'a été depuis bien trop d'années. Pourtant, ce geste qui te semblait si anodin à l'époque te laisse une sensation étrange aujourd'hui et tu mets, peut-être trop rapidement, fin à cette étreinte. Tu n'es pas sûr de mériter que les choses redeviennent aussi simples qu'avant aussi rapidement et c'est peut-être ça qui te bloque. En fait, parmi tout ce que tu ressens, tu ne sais pas vraiment quel sentiment est dominant, si c'est la joie, la gêne, le regret ou tout autre chose encore peut-être mais ce qui est certain, c'est que tu prolongerais bien un peu cette rencontre pour essayer d'en avoir la réponse. C'est sûrement pour cette raison que tu proposes à Liv d'aller ailleurs, pour échapper à la pluie, même si les mots coulent de tes lèvres comme si quelqu'un d'autre avait parlé pour toi. Elle semble d'abord surprise et tu l'es autant qu'elle lorsqu'elle hoche la tête pour te signifier silencieusement qu'elle accepte.

Tu la suis alors lorsqu'elle se met presque à courir, n'ayant aucune idée d'où elle t'emmène. Tu te contentes de lui faire confiance et tu as soudainement l'impression de revenir plus de dix ans en arrière. Tu te revois courant derrière elle alors que vous étiez en retard pour aller en cours, parce que vous aviez trop traîné à discuter du dernier comics que vous aviez lu tous les deux ou à imaginer, un sourire aux lèvres, ce que deviendrait ce tyran qui vous menait la vie dure au lycée quinze ans plus tard, la barbe mal rasée, le ventre rond d'avoir bu trop de bière pour oublier une femme austère et quatre enfants démoniaques qui courraient partout dans sa petite maison de banlieue bien triste. Le genre de discussion qui vous permettait de vous évader quelques minutes de votre quotidien d'adolescents marginaux.

Finalement, vous arrivez devant le café et tes yeux se posent sur la façade alors que tu dégages une mèche trempée de ton front. Tu l'avais repéré depuis ton retour mais tu n'y étais encore jamais entré. Tu as hâte de le faire désormais, presque autant pour découvrir l'endroit que pour enfin échapper à cette pluie battante. Pourtant, alors que tu t'attends à ce que Liv pousse la porte, elle s'interrompt et se retourne vers toi, posant un regard scrutateur sur toi. A-t-elle changé d'avis? Peut-être n'est-elle finalement pas prête à discuter maintenant? Tu es sur le point de lui demander ce qu'il se passe lorsqu'elle se met à rire subitement. Écarquillant les yeux, tu l'observes pendant une seconde. C'est presque étrange de la voir rire ainsi après tout ce temps. Tu ne sais pas ce qu'elle peut bien trouver d'aussi drôle mais ça te fait finalement sourire à ton tour et tu oublies le temps d'un instant qu'elle n'avait pas tout à fait l'air elle-même lorsque tu es tombé sur elle un peu plus tôt. « Si tu me racontais ce qui te fait rire... à l'intérieur? » Tu désignes d'un signe de tête le café, un sourire au coin des lèvres et tu t'avances pour poser ta main sur la sienne, y exerçant juste assez de pression pour faire basculer la clenche.

@Liv Buchanan

_________________
mad world — and i find it kinda funny, i find it kinda sad. the dreams in which i'm dying are the best i've ever had.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
She's like the wind ☾
avatar

- prayers : 1338
- pseudo : Poupée
- multifaces : jolie merri - sexy gabin
- id card : Gabriella Wilde ft. mélopée
- registration : 29/03/2018
- côté coeur : « Le coeur en bandoulière, le corps aux objets perdus.. »

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: [.On.] Liam - Hayden - Zephyros

MessageSujet: Re: — You've got the light to fight the shadows » || liam   Mar 8 Mai - 14:28

You've got the light to fight the shadows  
(liam & liv)

Les souvenirs ne cessent de fuser dans son esprit. Les bons, comme les mauvais. Liv n’est plus cette petite fille, cette adolescente au physique ingrat et à la personnalité introvertie. Liam aussi a changé. Il n’est plus le sien. Pâle copie des réminiscences. Ils ne sont plus Liam et Liv, juste l’ombre de ce qu’ils furent jadis. Perdre Liam il y a de ça bientôt dix ans lui a laissé un trou béant dans la poitrine et le recroiser aujourd’hui, au détour d’un chemin totalement par hasard, n’a fait que réveillé cette douleur dans son cœur, visiblement pas totalement cicatrisé. Cela a été difficile de tourner la page, il lui a fallut du temps, faire preuve de patience; Liv, elle a travaillé dur sur elle-même pour y arriver, elle pensait avoir oublié. Mais comment oublier l’inoubliable ? Comment oublier ce lien qu’elle pensait si fort au point de croire qu’il était indestructible ? Elle s’est sentie seule. Seule et malheureuse. Coupable aussi; coupable d’avoir faire quelque chose de mal mais dont elle ignorait tout.
Alors évidemment, ça fait mal de le revoir, terriblement. Peut-être aurait-ce été à une autre période de sa vie que cela aurait sans doute été plus facile ? Elle n’en a pas la moindre idée. C’est tout un chaos d’émotions qui tourbillonnent en elle, qui s’étend et ne semble rien vouloir faire correctement. Tout lui échappe à Liv, les mots, les sentiments, les gestes. Elle rit, parce qu’il a vraiment l’air d’un idiot ainsi trempé, mais elle suppose qu’elle n’est pas tellement mieux elle aussi. Et puis, c’est nerveux aussi. « Si tu me racontais ce qui te fait rire... à l'intérieur? »

Du rire l’on passe souvent aux larmes, et c’est le cas chez Liv dont les joues sont rapidement humides et salées. Trop fière pour s’avouer à elle-même qu’elle pleure, elle préfère blâmer le mauvais temps qui s’est épanché sur eux, laissant les larmes perler, s’imaginant que ce n’est que la pluie. Elle détourne le faciès, prête à enfin pousser la porte quand soudain il pose sa main sur la sienne. Un geste peut-être totalement anodin, mais qui agit sur elle comme un électrochoc, si tant est bien qu’elle a un brève mouvement de recul sous son toucher, et la porte désormais poussée, Liv se contente d’avancer sans un mot.

« Olivia ! » s’exclame dès lors une voix féminine. Il s’agit de la grande blonde là-bas, accompagnée d’une petite rouquine, toutes deux la cinquantaine bien entamée et au vue de leur manteau sur le dos et parapluie dans les mains, tout porte à croire qu’elles s’apprêtaient à quitter les lieux. « Comment est-ce que ça va ? Et votre père, il tient le coup ? Je passerais ce soir, déposer une plat de gratin de macaronis. » Du revers de la main, elle essuie ses joues souillées, Liv. Elle ne pleurait pas non. Pas du tout. « Ça va. » les mots s’échappent, relativement bref. Elle sait que Liam se tient a quelques centimètres derrière elle; elle ne lui a pas dit, ne compte toujours pas le faire, trop effrayée des conséquences, de sa réaction, de sa.. pitié ? Peut être.
« Ça ira, ce n’est pas la peine. » C’est vrai, ce n’est pas la peine. Leur frigo est pleins à craquer des différents plats que viennent apporter les voisins chaque jours depuis les obsèques. Et puis, ce n’est pas comme si son père et elle avaient grand appétit ces jours-ci. « Bien, comme vous voudrez  mais n’hésitez surtout pas, si besoin est. Prenez soin de vous Olivia, et saluer votre père de ma part. » termine t-elle avant de filer vers la sortie, toujours accompagnée de l’autre femme. C’était moins une, songe t-elle. Et puis, Liv amorce un mouvement, un pas, puis un second. La table devant eux est libre, elle y dépose dès lors son sac et pivote vers Liam. « Je.. Je vais aller chercher deux cafés. Ou du chocolat chaud. Je sais pas. » c’est à peine si elle attend une réponse de sa part, qu’elle détourne le regard, fuyante, et se rend aussitôt au comptoir.
« Pauvre petite, elle a été adopté par les Buchanan, et sa mère adoptive, la charmante épouse du docteur Buchanan est décédée il y a deux semaines à peine. » marmonne alors la grande blonde à son amie, tandis qu’elles passent enfin le pas de porte.



@Liam McKinley

_________________


Tup tup tup...
Liv Buchanan ☽ Un, deux, trois.
Vous la décrire ?
De mémoire, les couleurs ont l'éclat de la teinte recherchée.
D'un éclat de soleil, elle en extrait le jaune du rayonnement.
D'un lac, elle en filtre le bleu profond.
De son index, elle arrache le rouge de la passion.
Et c'est ce qui fait d'elle, ce qu'elle est; Chérubine blondinette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- prayers : 640
- pseudo : untamed heart. (jessica)
- multifaces : raven.
- id card : grant gustin + tearsflight (avatar), astra (signature).
- registration : 10/03/2018
- côté coeur : le néant, tu n'es pas revenu pour ça.

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: off. (dani, ryan, magnolia, logan, liv)

MessageSujet: Re: — You've got the light to fight the shadows » || liam   Ven 11 Mai - 23:58

you've got the light
to fight the shadows.
liv & liam

Tu ne t'aperçois de rien, trop confus par les sentiments qui se bousculent en toi, tu ne remarques presque pas que quelque chose ne va pas. Liv ne te paraît pas vraiment être tout à fait elle-même mais... Est-ce que tu sais encore réellement qui elle est, au fond? Tu es presque certain que non. Alors tu ne te rends compte de rien, parce que la situation t'échappe, un peu, et que tu ne fais rien pour essayer de comprendre. Tu passes complètement à côté du fait que les gouttes de pluie sur son visage se sont transformées en larmes ou de ce mouvement de recul qu'elle a lorsque tu poses ta main sur la sienne. Tu es trop focalisé sur toi alors que tu devrais lui accorder toute ton attention à elle. Mais ça, tu aurais déjà du le faire il y a un moment. Tu l'aurais très certainement fait si tu avais su ce qu'il se passait. Mais tu n'es au courant de rien parce que tu as décidé, il y a des années, de mettre fin à votre amitié sans même prendre la peine de lui expliquer ce qui te tourmentait. Parce que, encore une fois, tu t'es focalisé sur toi, et uniquement sur toi.

« Olivia ! » Tu sursautes, surpris lorsqu'une femme blonde que tu ne connais pas se dirige droit sur vous. Enfin, droit sur Liv, plutôt. Tu ne peux cependant t'empêcher d'assister à l'échange entre les deux femmes, sans toutefois intervenir. D'autant plus que le père de Liv est mentionné et que quelque chose te dit à nouveau que tu passes à côté d'un détail. Mais cette fois, tu décides d'écouter ton intuition et tu te forces à comprendre le sens de cette conversation à demi-mots. Liv ne semble pas avoir envie de s'éterniser, ce qui t'intrigue d'autant plus. La conversation est rapidement écourtée et tu n'as pas le temps de répondre à Liv que déjà elle est partie, te laissant seul à une table. Alors qu'elle s'éloigne vers le comptoir sans te prêter la moindre intention, tu tends l'oreille pour saisir les derniers mots que la blonde prononce avant de sortir du café. « ... et sa mère adoptive, la charmante épouse du docteur Buchanan est décédée il y a deux semaines à peine. » Tu mets quelques secondes à assimiler ce que tu viens d'entendre. Ton cerveau refuse catégoriquement d'y croire tandis que tes jambes, elles, ont déjà compris. Elles se mettent à trembler, puis c'est autour de tes mains. Tu te laisses tomber sur la chaise à côté de toi tandis que ton cœur commence lui à battre la chamade dans ta poitrine. Peu à peu, tout s'assemble et tu comprends ce que représentent les mots de cette femme. Les Buchanan t'avaient accueilli chez eux comme un fils et tu les avais toujours admirés et appréciés, comme une deuxième famille. Parfois même plus que ta propre famille. Alors apprendre le décès de Noreen Buchanan, comme ça, ça te bouleverse. Mais le pire, ce n'est pas ce que tu ressens, toi. Le pire, c'est que tu te rends compte que Liv a perdu sa mère, l'une des personnes les plus chères à ses yeux, et que tu n'as pas été là quand c'est arrivé. Que tu lui as failli alors qu'elle a été ton soutien le plus important lorsque tu as perdu la personne qui comptait le plus pour toi.

Le bruit des tasses posées sur la table te fait à nouveau sursauter, et tu t'aperçois seulement que tu as la tête entre les mains. Tu te redresses et plonges dans ton regard dans celui de ton amie - tu oses à peine penser à elle de cette façon désormais. Tu ouvres la bouche et la refermes sans avoir rien dit. En fait, tu sais que rien de ce que tu pourras dire ou faire n'arrangera les choses. Rien ne pourra lui faire oublier que tu n'étais pas là lorsqu'elle a eu besoin de toi. Et rien ne lui ramènera sa mère. « Je suis désolé, Liv... » Les mots t'échappent et tu te maudis de ne pas avoir su les retenir. Pourtant, tu t'enfonces, précisant ce qu'elle est sans doute déjà entrain de comprendre « Pour ta mère... Je... » Tu aimerais pouvoir la rassurer en quelques mots ou la serrer dans tes bras pour lui enlever la peine qu'elle doit ressentir. Mais tu es arrivé au moins deux semaines trop tard, tu le sais. Et tu détestes te sentir impuissant.

@Liv Buchanan

_________________
mad world — and i find it kinda funny, i find it kinda sad. the dreams in which i'm dying are the best i've ever had.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
She's like the wind ☾
avatar

- prayers : 1338
- pseudo : Poupée
- multifaces : jolie merri - sexy gabin
- id card : Gabriella Wilde ft. mélopée
- registration : 29/03/2018
- côté coeur : « Le coeur en bandoulière, le corps aux objets perdus.. »

PERFECT PEOPLE
- relations:
- rp: [.On.] Liam - Hayden - Zephyros

MessageSujet: Re: — You've got the light to fight the shadows » || liam   Lun 14 Mai - 17:35

You've got the light to fight the shadows  
(liam & liv)

Combien de fois a t-elle pût par le passé déjà se jouer la scène dans sa tête ? Des milliers, et à chaque fois, avec un scénario différent. Elle s’est imaginé parfois des retrouvailles tristes, pleine de colère et de rancœurs, d’autres parfois plus lumineuses, plus joyeuses, pleine de vie et d’amour, des retrouvailles ô combien dignes des plus grandes scènes de films Hollywoodien. Des retrouvailles au détour de la cinquième avenue sur New-York, parce qu’elle y serait allé pour une virée shopping avec sa mère et que lui y vivrait ou bien alors, des retrouvailles au mariage d’un ou d’une amie en commun, comme ce fut le cad pour les personnages du roman David Nicholls, Emma et Dexter; il aurait été sans doute fiancé, avec une collègue, partageant les mêmes passion que lui, ou alors, ils se seraient retrouvés à l’aube de leur quarante ans, il aurait été éternel célibataire tandis qu’elle serait mariée, mère de famille et follement amoureuse. De tous les scénarios possibles et inimaginables, jamais elle n’aurait pensé recroisé Liam ici, à Wauwatosa, et surtout, elle ne pensait pas que cela sera aussi compliqué, que ça la plongerait dans un trio pleins d’émotions trop difficiles à gérer. Dans ses scénarios, il n’y avait pas de demi mesure, c’était l’un ou l’autre, ce qui aujourd’hui, est loin d’être le cas tant Liv est en totale contradiction avec elle-même et ce qu’elle ressent. Tout se mélange, tout est confus.

Plantée devant la vitrine du comptoir, les prunelles bleutées sont braquées sur le tableau d’affichage affichant justement les différentes boissons et tarifs; on pourrait croire qu’elle l’observe, mais il n’en est rien, Liv a le regard perdu dans le flou, comme si elle tentait de faire abstraction de tout ce qui l’entoure, à tel point que le jeune homme se tenant derrière le comptoir doit s’y reprendre a trois fois pour la tirer de ses pensées. Elle secoue dès lors la tête, et affiche une légère grimace lorsqu’elle perçoit l’agacement sur le visage de son interlocuteur. La patience n’est visiblement pas l’une de ses vertus. Elle regarde alors le panneau, et ne semble pas savoir quoi prendre, tout bonnement parce qu’elle n’a aucune idée de comment il prend son café, ou bien même s’il en prends tout court. « Désolée. » qu’elle souffle, son choix s’arrêtant alors sur deux chocolat liégeois, donc un avec un supplément de crème fouettées; si ses souvenirs sont intactes, c’est ainsi qu’il prenait son chocolat chaud par le passé. De la poche intérieur de son perfecto, elle sort un peu de monnaie, si elle tend dès lors au jeune homme en échange des deux tasses de chocolat, et revient alors près de Liam, installé à la table où elle l’a planté quelques minutes plus tôt.

Au loin, elle perçoit les deux silhouettes des deux femmes, et petit à petit sa gorge se resserre; au vu de l’expression qu’affiche le faciès de Liam, elle devine aisément qu’il a comprit, qu’il sait, et ses paroles ne feront que confirmées les pensées de Liv. « Je suis désolé, Liv... » Liv ne répond pas, et qui se laisse choir sur la chaise à l’autre bout de la table, face à Liam. D’une main, elle attrape sa tasse de chocolat chaud, qu’elle fait glisser contre le bois de la table jusqu’à elle. « Pour ta mère... Je... »

Son regard se détache de Liam, et se porte alors sur sa tasse, dans laquelle elle vient de plonger sa cuillère pour touiller. Ça dure quoi, quelques secondes, avant que revienne se braquer son regard sur Liam. « .. Non c’est sur, comment aurais-tu pu savoir, après ces années de silence radio, après avoir cessé de répondre à mes lettre du jour au lendemain pour une raison qui m’échappe encore totalement aujourd’hui. » Elle fait preuve d’un calme presque inébranlable Liv, parle posément, et prend son temps pour répliquer, comme si elle cherchait les bons mots. Elle n’est pas méchants Liv, elle a toujours eu bon fond, alors forcément, elle veut dire les choses, mais bien les dire, sans être agressive ou blessante. « Je me suis torturée l’esprit durant de nombreuses semaines, des mois même, à me demander ce que j’avais bien pu faire, ou bien pu dire de mal. Et puis, un jour, j’ai décidée d’arrêter, concluant sur le fait que nous n’avions sans doute pas la même conception de l’amitié toi et moi. » Elle marque une pause, comme pour de nouveau réfléchir à ses prochaines paroles, puis reprend. « Je pensais que tout ça, c’était passé, que j’avais oubliée, mais c’est loin d’être le cas. J’étais là pote toi, pour ta famille, je t’ai soutenu, jamais jugé ou quoique ce soit et vois ce que j’ai récolté. Alors évidemment, je n’avais pas envie de parler de ça, de t’en parler plus précisément tout simplement parce que je n’avais pas envie que tu me regardes de la façon dont tu es actuellement en train de le faire. » Elle aurait pu, lui crier dessus, lui déverser toute sa colère, mais ça aurait mené à quoi ? Rien, et puis surtout, est-ce que ça aurait eu le même impact ? Elle n’en a pas la moindre idée. « Ne te méprends pas cependant, je suis aussi quelque part, contente de te voir, et de voir que tu vas plus ou moins bien. » Elle hoche la tête, comme pour appuyer davantage ses propos. Elle est sincère Liv, juste un peu chamboulée par tout ces derniers événements. « J'espère simplement qu'un jour tu auras la franchise de m'expliquer pourquoi. »



@Liam McKinley

_________________


Tup tup tup...
Liv Buchanan ☽ Un, deux, trois.
Vous la décrire ?
De mémoire, les couleurs ont l'éclat de la teinte recherchée.
D'un éclat de soleil, elle en extrait le jaune du rayonnement.
D'un lac, elle en filtre le bleu profond.
De son index, elle arrache le rouge de la passion.
Et c'est ce qui fait d'elle, ce qu'elle est; Chérubine blondinette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: — You've got the light to fight the shadows » || liam   

Revenir en haut Aller en bas
 
— You've got the light to fight the shadows » || liam
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jamaica struggles to fight crime
» Bite fight...
» Editeur light libre
» the light of aerendil
» Davy Back Fight !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVERYTHING IS FINE :: CITY OF WAUWATOSA :: - westwatosa :: wauwacity :: parc-
Sauter vers:  
Pré-liens libres
Voici quelques liens très recherchés par les membres actifs du forum.


prédéfinis étoilés
Voici quelques idées de personnages en lien avec la nouvelle intrigue.