AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
CALENDRIER / 01.11.2019 ! Grand retour du forum après plusieurs semaines de maintenance. 16.10.2019 ! Retour de Adokoa (Pauline) dans le staff. 31.07.2019 : Réouverture du forum. Installation de la onzième version par Flames. Arrivée du nouveau PNJ The Devil. 11.07.2019 : Annonce du retour du forum, rédaction d'un nouveau contexte. 01.05.2019 : Fermeture du forum. 14.04.2019 : Installation de la dixième version par Flames. 10.02.2019 : Installation de la neuvième version par Flames. Mise en place de l'animation Mini rp. 02.12.2018 : Installation de la huitième version par Flames. Mise en place de l'animation calendrier de l'avent. 13.10.2018 : Installation de la septième version par Passenger. Mise en place du nouveau contexte Second Chance. Melvin Brock (Marie) rejoint le staff. 10.10.2018 : le forum fête son premier anniversaire.15.07.2018 : Installation de la sixième version par Passenger. . 01.07.2018 : le forum atteint les 100.000 messages. 12.05.2018 : Installation de la cinquième version par Passenger. 17.03.2018 : Installation de la quatrième version par Adoko. Mise en place de la partie Instagram et lancement de l'animation Zodiac. 20.01.2018 : Installation de la troisième version par Passenger et lancement du jeu Game of chance. 02.12.2017 : Installation de la deuxième version réalisée par Passenger. Mise en place des parties communication et graphisme. 09.11.2017 : Dani Brock (Pauline) rejoint le staff. 23.10.2017 : Effie Gardner (Lélia) rejoint le staff. 10.10.2017 : Ouverture officielle du forum. 03.10.2017 : Installation de la première version par Passenger 01.10.2017 : Création du forum. .
liens recherchés
------------------

WINTER TOGETHER / L'hiver arrive. Il est là plus tôt que les autres années et il est déjà rude. Les premières neiges parsèment les trottoirs de Wauwatosa. La ville et ses habitants ont toujours pris soin de leur commune. Ils aiment la voir briller de mille feux en attendant l'arrivée du père Noël. On est plus surpris de voir apparaître les premières guirlandes qui clignotent à travers les vitrines alléchantes et gourmandes. Les pâtisseries donnent envie. Les manteaux et les écharpes viennent couvrir nos tenues de mi saison. Cette année et encore plus que les autres années, Wauwatosa va aider ceux qui en ont besoin. Et en plus notre belle ville va s'illuminer et devenir la plus belle. Des concours de décorations, de sapins par exemples. Ces arbres vont éblouir les allées principales avant d'aller egayer les demeures plus austères. Hopitaux, orphelinats ou prisons aux alentours. Vous l'avez compris, c'est la solidarité qui va être au centre des fêtes. Comme chaque année le grand bal de Noël vous invitera à vêtir vos plus belles tenues et pour la bonne cause. Déambulez dans les rues, emmitouflés dans vos écharpes et doudounes. La neige va être présente, très présentes. Attention au verglas et aux boules de neiges perdues.

Partagez

when sorry isn't enough (tess)

Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité


when sorry isn't enough (tess) Empty
MessageSujet: when sorry isn't enough (tess) when sorry isn't enough (tess) EmptyMer 28 Mar - 20:05



- when sorry isn't enough -

feat. tess&liz | stab the body and it heals, but injure the heart and the wound lasts a lifetime.

Le moment que tu repousses depuis ton retour en ville est finalement arrivé. Même si c’est pour la revoir que tu es ici, tu cherchais encore une façon pour t'expliquer. Des mots qui rendraient tout ça logique aux yeux d'une autre personne. Au fond, tu sais que tes choix résonnaient avec aucun coeur, mise à part le tien. Pour répondre à ses questions et t’assurer qu’elle garde ton secret, tu devais trouver une façon de ne pas avoir l'air insensible. Tu as laissé tout le monde derrière, tu as trahi tout ceux que tu aimais. Ton histoire qui te fait paraître bien égoïste, tu ls refoules depuis trop longtemps. Tu l’es un peu en réalité. C’est plus facile de t’en convaincre, que de t’avouer avoir eu la trouille. Tu ne voulais pas d’enfant ou de cette vie qui se traçait pour toi sous tes yeux sans que tu ne puisses rien changer. Tes choix avaient été stupides et tu t’étais enfoncés trop loin dans tes mensonges pour en ressortir intact. C'était de l'égoïsme pure, mais c'est jamais aussi simple que ça. Il y a toujours un coeur meurtrie derrière ce genre d'action.
Tu avais garder contact avec ta douce moitié, mais elle n’avait eu droit qu’à de simples mensonges. Encore et toujours. Tu restais vague dans tes histoires, elle ne pouvait pas savoir ce que tu lui cachais. Elle ne pouvait pas comprendre, votre différence d’âge l’avait protégée longtemps en quelque sorte. Même si vous vous aimez d’une amour fraternelle, son innocence l’avait aveuglée juste assez pour que tu ne la laisse pas complètement derrière, comme tes amis. Tes parents, ils te croient indépendante. Tu leur dis que tout vas bien et c’est suffisant. Il se préoccupe assez de leur plus jeune enfant. Vivement internet qui te permet de vivre très loin de tout ce que tu évites et qui te garde assez près d'eux pour qu'ils ne pause pas trop de questions. Le mensonges voyage bien sur le web. Ils s’inquiéteraient seulement s’ils n’avaient pas droit è leur email mensuelle. Tu as eu droit à quelques visites à travers les années, mais jamais assez longues pour que tes manigances ne soient dévoilés.
Tu lui avais finalement répondu ce matin à cette blonde qui te sert de petite soeur. Après plusieurs messages de sa part sans réponse de la tienne, tu lui avais simplement écris de te rejoindre le quartier universitaire. T’avais pris le temps de préciser de ne pas amener tes parents ou même de leur aviser de ta présence en ville. Tu espérais simplement qu’elle ne leur avaient pas parler des jumeaux. Tu en étais presque certaine, puisqu'ils ne t'avaient pas écris cette semaine-là.
Assise dans le McDonald, tu bois un café et l’odeur de la restauration rapide te donne la nausée ou alors ses tes nerfs qui craque doucement. Tu avais commander pour elle ce qui, il y a sept ans, était son plat favori ici. Même si vos parents ne voulaient  pas qu’elle en consomme, tu l’apportais souvent derrière leur dos. Le temps passe si lentement, tu regardes ton portable plusieurs fois en une minute. Attendant que l’heure du rendez-vous arrive. Attendant un message de sa part qui disait qu’elle ne voulait plus te revoir. Au fond, ça t’arrangerait surement plus que tu ne l’admet. Puis tu comprendrais, sans savoir ce que Finn lui avait raconter, tu l'imaginais déjà monter contre toi. Elle n'avait pas besoin de l'aide de Finn pour te détester, tu lui avais dressée une liste assez longue toute seule.
@Tess Allen
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


when sorry isn't enough (tess) Empty
MessageSujet: Re: when sorry isn't enough (tess) when sorry isn't enough (tess) EmptyJeu 29 Mar - 19:09



- when sorry isn't enough -

feat. tess&liz | stab the body and it heals, but injure the heart and the wound lasts a lifetime.

Tu étais resté longtemps sur ton couvre lit à te demander si vraiment tu devais y aller. Liz , la personne que les génes t'avaient appris à voir comme celle qui ne te trahirais jamais, celle en qui tu pourrais toujours avoir confiance t'avais tout simplement expulsé de toute une partie de sa vie ! Et pas des moindres : deux enfants. Elle t'avais caché sa grossesse, son accouchement, leur abandons auprès de Finn... de là à penser que tout le reste n'était que fake, il n'y avait qu'un pas. Quand tu avais rencontré tes neveux, tu t'étais empressé de lui laisser un message sur sa boite vocale naviguant entre incompréhension et reproche. Ta sœur n'avait sans doute pas besoin de cela.Mais de la même manière que tu ne te sentais plus qualifiée pour dire que tu la connaissais, tu ne te sentais pas plus le droit de savoir ce dont elle avait besoin ou pas.

Et puis Liz avait décidé de ne pas répondre à tes autres messages et tes appels te laissant dans le noir complet jusqu'à ce message ci. Elle aurait mérité d'attendre que tu la rejoigne autant qu'elle t'avait laissé poireauté ces derniers jours. Une partie de toi voulait te venger quelque part mais une autre voulait la voir, entendre ses explications. Car il devait forcément avoir une raison à l'impensable ! Tu sauta au sol , enfila un manteau et sans donner d'explication à vos parents, profitant qu'on soit son jour de liberté , alla rejoindre ta sœur. Tu aurais sans doute eu beaucoup de mal à leur mentir. Pendant le trajet de bus, tu réfléchis à ce que tu vas lui dire mais une fois devant le restaurant tu n'es pas plus avancé et quand tu t’assoies devant elle, tu ne dis pas un mot. Il n'est plus question de lui faire payer son silence par le tien. Tu n'es juste pas habituée à ne pas te jeter dans ses bras comme à chacune de votre rencontre. Comme toujours dans ce genre d'endroit tout le monde s'agitent autour de vous sans vous prêter attention . Au bout d'un moment tu t’intéresses à la nourriture entre vous, tout ce que tu aimais entre eggmuffin et nuggets. Que dire à sa sœur quand on a appris qu'elle est mère, qu'elle est tout ce que tu aurais voulu être mais qu'elle gâchait cette chance. « Y'aurait eu d'autres moyens, tu le sais ou tu as juste saisis la facilité  en les laissant à leur pére? »

@Liz Allen
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


when sorry isn't enough (tess) Empty
MessageSujet: Re: when sorry isn't enough (tess) when sorry isn't enough (tess) EmptyVen 30 Mar - 0:18

Le silence entre vous ne te dérangeait gère. Plus il durait, plus tu avais de temps pour trouver une façon de formuler une explication. Rien de ce qui te venait en tête ne te semblait raisonnable. Tu n'allais pas essayer de l'être non plus. Tu avais choisi l'option la plus facile pour toi. Du moins, l'option qui te libérait le plus rapidement possible de tous tes obligations. Si tu étais vraiment lâche, tu te justifierais en disant que c'était justement pour protéger le père. Ce ne serait pas totalement faux, mais pas la vérité en soit. Oui, votre secret aurait mis dans le problème, mais tu étais celle qui fuyait ses responsabilités. Tu prends une frite sur le plateau alors qu'elle te juge à travers un questionnement. Tu la manges lentement, cherchant les mots justes. Tu veux pas être froide ou arrogante avec ta petite soeur, mais en même temps c'était ton moyens de défense le plus efficace. Tu avales difficilement ce que tu as dans la bouche et ce qu'elle avait dit. Tu penses que en neuf mois j'ai pas pensé à une solution? C'est étrange ce que tu vis. Elle est la plus jeune d'entre vous, mais tu as l'impression d'être la petite soeur ici qui reçoit un sermon. Tu roules les yeux vers le ciel comme une adolescente. C'est surtout pour cacher ton envie de pleurer. Tu l'avais bien déçue, elle aussi et tu en avais marre d'être la source de désarroi des gens. Erreur après erreur, tu peux en vouloir à personne de te regarder ainsi. Parmi tout ce monde-là, tu dois être celle qui te déteste le plus.  Je venais d'avoir dix-huit ans quand je les ai eu. J'ai paniquer.  Qu'est-ce que tu veux savoir de plus? Tu ne cherchais pas sa pitié ou son pardon et ta voix froide le démontrait bien. Ça serait même plus facile si elle pouvait t'haïr maintenant qu'elle te connait mieux. Son regard qui te dérange encore. Tu t'enflammes pour rien, mais c'est pour protéger tes arrières.  Commences pas à me parler d'avortement et d'adoption. J'suis pas conne au point de pas connaître les autres moyens. Une partie de toi est heureuse de la retrouver et qu'être honnête, ça fait changement que de toujours lui inventer des conneries. Vous avez un jour été proche de l'autre malgré votre différence d'âge.  Sinon toi, ça va?  Parler de d'autre chose que de tes erreurs te détendrait peut-être un peu. Puis, tu t'inquiètes pour elle, tu l'écoutes et restes présente depuis l'annonce de sa maladie. Du moins, du mieux que quelqu'un qui mène une double vie peut le faire.
@Tess Allen
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


when sorry isn't enough (tess) Empty
MessageSujet: Re: when sorry isn't enough (tess) when sorry isn't enough (tess) EmptySam 31 Mar - 16:36



- when sorry isn't enough -

feat. tess&liz | stab the body and it heals, but injure the heart and the wound lasts a lifetime.

Tu avais clairement l'impression d'être face à une inconnue dont tu ne comprenais ni les actions passées, ni présentes. Quand elle prit cette frite, tu eus presque envie qu'elle s'étouffe avec avant de te rappeler cruellement que c'était en faisant une mauvaise voie que tu risquerais de décédé. Ok, mais elle était en bonne santé, cela ne lui ferait pas de mal de s'étrangler avec un morceau de pomme de terre. Encore une fois tu vis la scène très clairement dans ton esprit mais elle ne t'accordais qu'une maigre consolation quand Liz reprit la parole. Même sa voix te semblait étrangère. Ce n'était pas celle qui te racontait qu'elle était amoureuse, qui te faisais rêver quand elle parlait de ses cours, qui te demandait comment se passer le dernier protocole que vos parents t'avais forcé à accepter. Quelle était alors la vraie Liz ? Celle que ton esprit d'enfant lui rappelait ou celle que tu voyais aujourd'hui avec des yeux nouveaux, ceux d'une jeune femme à peine plus vieille qu'elle quand elle avait abandonné le fruit de ses entrailles.   «  Tu penses que en neuf mois j'ai pas pensé à une solution? Je venais d'avoir dix-huit ans quand je les ai eu. J'ai paniquer.  Qu'est-ce que tu veux savoir de plus? Commences pas à me parler d'avortement et d'adoption. J'suis pas conne au point de pas connaître les autres moyens. » Tu étais rarement si énervée comme tu étais si rarement blessée. Vous aviez chipoté l'une contre l'autre toute jeune mais votre différence d'âge vous avez évitez beaucoup de tirages de cheveux. Peut être auriez du en avoir plus ? Peut être qu'au lieu d’idolâtrer ta grande sœur comme tu l'avais fait tu aurais du lui apprendre que toi aussi tu avais du caractère. Tu serais sans doute tombé de moins haut aujourd'hui. « Je pourrais puisque tu étais trop conne pour connaître les préservatifs » Tu étais bien innocente à ce niveau ci mais tu avais la télé, internet, des cours d'éducations sexuelles, tout un tas de moyen d'être prévenu de tout les dangers encourus. C'était la première fois que tu la traitais d'autre chose que d'idiotes quand vous chamailliez . Mais tu pensais pouvoir l'insulter de pire quand elle tenta de détourner la conversation sur toi. Tu vis rouge et attrapant la portion de fritse xl devant toi tu ponctua chacun de tes mots par un lancé vers sa personne   « Mais qu'est ce qu'on s'en fiche de moi bon sang ! » Les frites tombaient sur ta sœur comme dans un mauvais gag « Tu devrais me demander des nouvelles de Liam et Matthew ! Tu devrais me dire que tu as couru les voir ! » Une potatoes égarée rejoignit les rangs.  « Tu sais même pas si ils sont bien ou pas ! Tu sais qu'ils ont tes yeux ! Tu les a regardé avant de les abandonner chez leur père comme Dumbledore a laissé Harry sur seuil des Dursley ! » La comparaison n'était pas flatteuse pour Finn mais quand tu t'énervais tout ce mélangeait tellement vite que tu étais capable de prendre appuie sur tout et n'importe quoi pour faire sens.

@Liz Allen
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


when sorry isn't enough (tess) Empty
MessageSujet: Re: when sorry isn't enough (tess) when sorry isn't enough (tess) EmptyDim 1 Avr - 16:34

Tu es surprise par le calme qui t’habite. Elle pourrait te cracher au visage que tu t’en balancerais. Ces mots ils ne te font rien. Tu pourrais même ricaner alors qu’elle mentionne un préservatif. Tu lui ressemblais tellement à ta jeune soeur, peut-être qu’on te croyait toi rempli de la même innocence. C’est ce qui te donne envie de rire, à dix-neuf ans, ta naïveté t’avait déjà quitter depuis longtemps. Peut-être que la sienne aussi, les apparences sont trompeuse tu le sais bien. Tu ne connais plus assez cette jeune femme devant toi pour savoir si elle est toujours aussi fragile que tes parents le croient.
Tu penses une seconde à lui expliquer que des accidents ça arrivent, tu te croyais prudents à dix-sept ans, mais clairement pas assez. J’ai l’impression t’entendre maman. Tu mâches tes mots, tu n'as aucun droit de dire ça parce que tu n’as jamais osé parler de tes problèmes avec ta mère. Tu n'as aucune idée de ce qu'elle en aurait dit à l'époque. Tu l'a imaginé à maintes reprises, mais jamais tu ne l'as confronté. Tu la fuis et lui mens depuis trop longtemps pour savoir ce qu’elle dirait aujourd’hui. Ta mère elle connait de toi juste ce que tu veux lui montrer.
La suite est plus douloureuse, c’est peut-être de voir ta petite soeur dans cette état qui t’affecte où qu’elle parle des enfants de Finn comme si elle les connaissait. Elle connait leurs prénoms, prénoms que tu avais choisis avec leur père. Des souvenirs qui pourrait être chaleureux pour d'importe quelle autre mère, mais qui ressemble plus à un coup de poignard pour toi. Ta soeur ne connaissait rien à tout ça, mais tu te sens tout de même trahi. Comme si elle aurait du comprendre à cause de votre lien de sang. Elle a un lien de sang avec eux et elle le sait maintenant, peut-être qu'elle ne voudra jamais entendre ton point de vue. Quoi? Maintenant tu joues à la babysitter avec eux? Tes yeux identiques aux leurs bouillonnent. Ta voix l’attaquait dans cette question. Peut-être que tu voulais les revoir plus que tu ne l’admettais. Ils avaient peut-être encore une place dans ton coeur. T’étais de retour dans leur ville après tout. Une ville que tu pensais ne jamais revoir. Qu'est-ce que tu t'attends de moi? Tu veux que je te dise que j’aurais jamais du partir? Que j’ai regretté la minute ou c’était trop tard? Tu veux que je te dise que je me demande chaque jours ce qu’ils deviennent? Tu pourrais pleurer, mais tu es trop fière. Toutes ses regrets, ils t’ont hanté juste assez longtemps pour faire de toi une femme bien vide. Ta froideur cache un coeur bien insécure marqué par tes peurs qui t’ont poussées à l’erreur. Tes peurs qui sont devenus si grandes qu’elles sont maintenant une grande carapace. Tu t'es fermé au monde entier pour ne pas leur faire face. Ta lâcheté ne te quitterait donc pas si facilement. Tu te protèges très mal, mais tu te protèges. J'peux pas Tess. J’ai fait un choix en partant d’ici et maintenant c’est trop tard. J’suis pas ici pour eux. J’suis ici pour toi.
C’était en partie vrai tout ça. Tu étais revenu la retrouver elle, lui admettre tes tords, lui dire ta partie de la vérité. Finn avait été parfait et respectueux de chacun de tes choix. Tu savais que les jumeaux seraient mieux avec lui qu’avec toi. Tu leur en a un peu voulu tout au long de ta grossesse de t’enlever tes rêves et l’avenir que tu avais déjà planifier. Puis quand ils sont nés, tu ne te croyais pas capable d'aimer ces bébés comme les autres femmes à l'hôpital. Elles pleuraient de joie en voyant leur enfant et toi tu pleurais tout ce que tu ne deviendrais jamais. Ta liberté, tu l'avait perdu alors que tu venais de l'obtenir. Tu pensais qu’en prenant la fuite, tu pourrais au moins rattraper cette vie qui avait pris de l’avance sur toi. Tu avais été égoïste, sans aucune doute, puis le karma t’avait bien servi en retour. Tu n’avais rien de ce que tu voulais à l’époque et tu ne faisais plus véritablement partie d’une famille.
Alors, qu’est-ce que tu veux savoir? J’pouvais pas continuer à te mentir alors j’suis ici pour te donner la vérité. J’peux pas débarquer dans leur vie comme ça. Ça se fait pas. On est pas dans un film Tess. J’suis pas leur mère, ils ont peut-être mes yeux, mais rien de plus.
Tu t’étais consolée en imaginait Finn trouver une autre femme pour le combler lui et pour jouer le rôle que tu n’avais pas essayé de faire en les quittant. Tu la regardais dans les yeux alors que ton regard aurait facilement devenir rouge comme le feu. Ta voix était restée neutre cherchant à cacher d’importe quelle émotion qui voulait peut-être sortir. Tu revis ton départ sans cesse dans ta tête. Tu es bien des choses, mais tu restes humaine et ta sensibilité te rattrapera bien un jour.
@Tess Allen
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


when sorry isn't enough (tess) Empty
MessageSujet: Re: when sorry isn't enough (tess) when sorry isn't enough (tess) EmptyMer 4 Avr - 17:05

C'était comme si tu étais devant une porte close et que tu aurais bon y tambouriner de toute tes forces, elle ne céderait pas. Pourquoi ? Tu commençais à douter de vraiment vouloir savoir ce qu'il se trouvait derrière. Tu t'étais accommodée de toute ses années sans elle tout prêt de toi, t'accrochant à ses mails et ses appels car il voulait dire qu'elle vivait une vie libre auquel tu n'aurais pas le droit. Pour rien au monde tu n'aurais voulu la supplier de revenir, même quand on t'a appris ta maladie au lendemain de tes seize ans tu as gardé et convaincu tout le monde que tout allais bien se passer...  Oui tu avais beaucoup grandis depuis votre tendre époque où elle était ton héroïne même si tu avais crus que le plaisir que tu avais de voir ta sœur ne serait jamais entachée. Tu te demandais à quel point tu t'étais trompé sur elle, et si tu te trompais sur ton sang...en qui pouvais tu vraiment faire confiance  si Liz ne faisait pas partie du lot? « J’ai l’impression d’entendre maman. » Tu te retiens de grogner. « Comme si tu l'écoutais de toute façon... »

Tu l'attaques avec ce que tu as sous la main, et c'est une maigre consolation devant ton cœur qui se fends un peu plus.   « Quoi? Maintenant tu joues à la babysitter avec eux? » « Et alors ? Ça serait quoi le problème , si MOI , je veux faire partie de leurs vies » Si tu ne sentais pas le peu de tes forces te quittait pour laisser la place à la colère et l'indignation tu te verrais déjà lui empoigner les cheveux. Sauf que vous n'avez plus un âge à un chiffre. Tu avais dix neuf ans et elle était censé être maman si elle l'avait voulu au lieu de jouer les adolescentes en crise.  «  Qu'est-ce que tu t'attends de moi? Tu veux que je te dise que j’aurais jamais du partir? Que j’ai regretté la minute ou c’était trop tard? Tu veux que je te dise que je me demande chaque jours ce qu’ils deviennent? » Est ce que ses regrets te soulagerait ? Tu ne le sais même pas. Tu douterais qu'ils soient sincères de toute façon puisque désormais tu douterais de tout avec elle … Et cela te faisait sans doute plus de mal qu'à Liz .

 « J'peux pas Tess. J’ai fait un choix en partant d’ici et maintenant c’est trop tard. J’suis pas ici pour eux. J’suis ici pour toi. » Là tu retiens tes larmes car loin de te faire plaisir ses mots te rappelle à quel point il est facile d'abandonner encore et encore là où tu passes ta vie à essayer de t'accrocher. « Non tu es là pour être certaine que je ne le dise pas aux parents... Je te rassure je ne le ferais pas, je ne veux pas que le mal que ça va leur faire, vienne de moi et puis ça serait bien trop facile pour toi de laisser les autres faire... encore...» Liz continue et tu sens tout tes verrous craquer les uns après les autres . Et elle qui ne réagit pas, qui fait comme si c'était banal. Alors oui cela arrivait plus qu'il ne le faudrait, oui pour certaine c'est la seule solution mais ça ne l'était pas pour Liz... ça ne l'était pas pour Liam et Matthew. »  « Tu aurais pu continuer à me mentir jusqu'à la fin de ta vie, enfin plutôt la mienne ! Tu l'aurais fait et peut être que quand je n'aurais pu plus bouger tu te serais décidé, quand avaler ma salive serait devenu un comportement à risque et que te répondre aurait été impossible,tu me l'aurais dit. Pour sauver ta conscience, si tu en as encore une Liz ! Que tu ai eu peur je peux comprendre. Que tu ai pus te sentir incapable de les élever, ça aussi ! Tu conçois très bien les difficultés de la maternité même si tu rêverais de pouvoir les connaître, tu vois des enfants nés sous x à l’hôpital si souvent.  « Tu avais le droit d'être paumée et les laisser à leur père ! Il avait autant de droit que toi de s'en occuper mais merde ! Liz ! Ne pas du tout t'y intéresser  et me dire maintenant que tu t'en fiches ? Que vous n'avez rien en commun  à part vos yeux ?!?  J’espère que c'est encore un de tes si nombreux mensonges ! Depuis quand est ce qu'il y a plus que toi qui compte ? » Ton cœur voulait se souvenir de la Liz que tu croyais connaître, celle dans les bras de qui tu dormais, celle dont tu avais toujours eu besoin sans vouloir l’inquiéter, celle qui venait du même ventre que toi. C'était stupide mais ça voulait dire quelque chose non ? Pour toi seulement ? Tu essuies rageusement tes yeux avant qu'une larme coule définitivement de leur lits. Tu ne voulais pas lui faire cette satisfaction. «  Bref si tu restes juste pour vérifier que je ne dises rien...  tu peux tout aussi bien repartir maintenant. Car moi … moi je veux plus te voir. Et je comptes bien avoir ma place dans la vie de mes neveux !  Tu peux les priver de mère mais pas de ça. Après tout tu n'as plus de droit à faire valoir dans leurs vies , comme tu le voulais hein ? »

@Liz Allen
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


when sorry isn't enough (tess) Empty
MessageSujet: Re: when sorry isn't enough (tess) when sorry isn't enough (tess) EmptyJeu 5 Avr - 15:56

Tu as terriblement changé depuis ton départ. Tes peurs t’ont surement rendue un peu trop égoïste. S’il y avait bien une personne que tu aimes inconditionnellement, c’est la jeune femme qui venait de te lancer de la nourriture. Trop d’année vous ont séparées. Quand tu es partie, tu étais une adolescente qui avait besoin d’air. Tes parents vous ont toujours surprotégés. Ton âme était peut-être plus sauvage que celui de ta soeur, mais ils avaient réussi à te faire vouloir fuir. Même sans les jumeaux, tes rêves de voyager et d’étudier loin te venaient à la base de ton besoin de mettre de la distance entre tes parents et toi.
Elle te connait, puisque effectivement, tu ne les écoutais que très rarement. À douze ans, elle ne comprenait peut-être pas l’ampleur de tes cachoteries ou pourquoi tu te rebellais. Aujourd’hui, tu ne comprends pas comment elle fait pour les tolérer.
Vos visages étaient presque identiques, mais l’innocence n’était qu’un illusion sur tes traits fins. Sur les siens, c’était d’une sincérité à en faire peur.
Tu l’écoutes t’assurer que ton secret était bien garder. Tu voudrais que ça te rassure suffisamment pour repartir d’où tu venais. C’était peut-être ta première intention en commandant ce repas dans ce restaurant. Les liens de sang ne veulent clairement rien dire pour toi, sinon tu ferais partie de la vie de tes fils. Ce sont alors surement tes souvenirs te rattachant à elle qui font que tu es encore assise sur ce banc. N’importe qui d’autre, tu aurais pris ton sac à main et aurait quitté après qu'elle avait dit ce que tu avais besoin d’entendre.
Ton coeur craque finalement quand le sujet retourne vers sa maladie. Les images claires qu’elle te peint te font mal, mais tu le mérites bien. Tu vois les émotions dans son visage et tu pourrais bien pleurer si tu te rappelais comment. Pour te protéger, tu as coupé le trajet que fait habituellement des émotions de ton coeur à ton crâne. Arrêtes. Jamais tu aurais attendu son lit de mort pour lui avouer tes erreurs. Ta conscience est peut-être enfouit très loin, mais tu t’imaginais plutôt amener ce secret avec toi sous ta tombe. Pas la sienne. Le dire a personne. Mentir à papa et maman. Te trahir toi. Ça rendait tout ça moins vrai. Ça fait aucun sens je sais. Ils existaient malgré tout. Mais ça me donnait la permission de m'accrocher à la vie que j'ai toujours voulu, mais que j'ai perdu. Voilà que ta voix change, peut-être que tes émotions n'avaient pas vraiment oubliées leur chemin. Le plan était de partir le temps de la grossesse. On ne voulait pas les garder. C'est devenu trop vrai. Plus le temps avançait, plus on s'est perdu dans les illusions. On a changer d'idée. On allait les ramener à la maison. Tout ça c'est difficile à avouer, mais tu préfères lui dire toute suite. Elle ne voulait plus te voir. Tes explications ne changeraient rien à la blessures que tu lui causais. Tu te revois le ventre bien trop rond à imaginer votre futur à tes enfants, ton copain et toi. C'était une vie que les hormone te faisait désiré, puisque c'est ce que tu redoutait le plus. Il avait presque le double de mon âge. Je les regardais dans la chambre d'hôpital alors qu'il était partie dormir puis j'ai eu peur. Qu'est-ce qu'il allait lui arriver si ça se savait? Nos parents en plus d'être sous le choc aurait été furieux. Je l'aimais. Je suis pas une mère, j'ai jamais voulu l'être. J'ai compris que si on revenait ensemble, ils le perdraient surement. J'étais mineur quand je suis tombé enceinte. Toute sorte d'accusation aurait pu le mettre en prison. Puis, les jumeaux auraient rien s'ils n'avaient eu que moi. Voilà que ton sac est vidé. Tu n'aimes pas être vulnérable. Pas comme ça, mais cette histoire, c'est la première fois en sept ans que tu la déballes.  J'ai été stupide, pas besoin de ne regarder comme ça, je le sais. La froideur qui revenait redoubler d'effort pour protéger ton coeur qui venait de s'ouvrir un peu trop longtemps pour tes habitudes. J'peux pas t'empêcher de faire partie de leur vie. Fais ce que tu veux. Tu étais prête à repartir, mais réalisait que tu n'avais pas tout dit ce que tu avais besoin de laisser sortir. Je suis ta soeur. Je suis ici pour toi. Je ne repars pas. Pas toute suite en tout cas. Je veux être là pour toi. Si tu le veux bien.
@Tess Allen
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


when sorry isn't enough (tess) Empty
MessageSujet: Re: when sorry isn't enough (tess) when sorry isn't enough (tess) EmptyVen 13 Avr - 4:10



- when sorry isn't enough -

feat. tess&liz | stab the body and it heals, but injure the heart and the wound lasts a lifetime.

Tu ne faisais jamais ça, et là encore ce n'était pas voulu. Non, tu n'avais pas pour habitude d'utiliser ta maladie comme une arme, au contraire si tu pouvais l'effacer de l'esprit de tout ton entourage tu le ferais immédiatement. Ainsi on te laisserait cette liberté qu'a prise Liz sans demander l'avis de personne, cette liberté dont elle croit sans doute qu'elle t'importe peu alors que tu la déplores même si tu la céde pour tes parents. Ils ne le savaient même pas mais ils avaient une fille qui avait été maman adolescente alors tu n'allais pas leur rajouter une seconde fille rebelle qui s'enfuierait avant d'aller s'éttoufer dans un coin loi d'eux. Sans le vouloir Liz remettait en question tout ce que le voyage avec Kali t'avait inspiré. Tu avais crut qu'il serait peut être possible de faire plier vos parents, de leur faire comprendre que tu pouvais vivre à ton tour sans que cela ne se termine en drame... Et si non ? Non, tu ne voulais pas revenir en arrière, même à cause de Liz, même si nul au monde ne pourrait te toucher comme une sœur peu le faire.

Tu écoutais ses excuses mais voilà.. ce n'était que cela. Tu aurais rêver de devenir mère mais tu sais que pour toi cela serait bien trop difficile...et elle... Tu serais presque à enrager à savoir qu'elle les a abandonné. Pourtant tu te forces, c'est plus fort que toi , à essayer de la comprendre. De te convaincre que s'en aller et revenir avec deux fils aurait en effet causé un choc dans leurs familles, mais c'était reculé pour mieux sauter car elle ne pourrait pas garder le secret pour toujours. Ta rencontre avec tout ce beau monde par pur hasard en était la preuve.


 « Oui tu étais mineure, papa et maman auraient fait un scandale et... oui ok il aurait eu des ennuies... peut être... j'en sais rien » Tu aurais voulu croire que l'amour venait à bout de tout et qu'il serait aussi venu à bout des convenances mais elle avait sans doute raison sur ce point là. Mais vraiment que sur celui ci ! « Puis, les jumeaux auraient rien s'ils n'avaient eu que moi. » Les frites y étaient passé, les nuggets et la boisson étaient à deux doigts de suivre. « Ils nous auraient eu nous et toi aussi d'une façon détourné ! Et peut être que ça se serait bien passé pour Finn. Et puis tu l'as laissé lui aussi alors ... » Alors peut être que tu ne pouvais pas comprendre le cœur d'une femme amoureuse car malgré tout ton intérêt pour la chose dans les bouquins ou les chansons tu ne  l'as jamais expérimenté. Le seul amour que tu ressentais c'était celui pour tes amis, pour ta famille et donc pour ta sœur. Et celui ci était sérieusement mis à mal depuis la découverte de sa maternité. Tu te contentas alors de lui jeter un regard noir. « J'ai été stupide, pas besoin de ne regarder comme ça, je le sais. » C'était tes neveux que tu voulais regarder, eux au moins était innocents de toute cette merde.   « J'peux pas t'empêcher de faire partie de leur vie. Fais ce que tu veux. »  « Encore heureux ! » Réplique purement de petite sœur que tu lances en croisant les bras.  « Je suis ta sœur. Je suis ici pour toi. Je ne repars pas. Pas toute suite en tout cas. Je veux être là pour toi. Si tu le veux bien. » Et là c'était une réplique d'une grande sœur aimante qui te précipite dans l’incompréhension. Tu voulais rattraper cette once d'espoir. C'était cela ton naturel, essayer de comprendre et pardonner ceux que tu aimes car la vie était trop courte pour être rancunière. Toutefois cela serait bien trop facile pour Liz et surtout bien trop risqué pour ton cœur de lui ouvrir comme tu l'avais toujours fait. « Il y a sept ans tu avais moins de scrupule à partir... » Il est vrai que ta maladie ne s'était pas déclaré, mais même si tu avais eu une adolescence normal du début à la fin tu aurais eu besoin d'elle plus encore. «Fais ce que tu veux... c'est ce que tu as toujours voulu faire et ce que tu fais déjà depuis des années... Restes là si tu veux ou repars d'où tu viens ! D'ailleurs ! Je ne sais même pas ce que tu fais vraiment de ta vie ? Tu as pas une fille de caché dans une autre ville ? Si je ne te connais pas sur ça ! Est ce qu'au moins , je peux savoir qui est ma sœur ou pas ? Comment tu comptes gagner ta vie ici puisque tu ne voudras pas demander de l'aide à papa ou maman ? Tu comptes aller voir tes fils ou au moins leur père ? Ou alors te terrer dans un coin en attendant que ça passe et que tu ai une réduction sur ton billet d'avion ? » Tu fronçais toujours les sourcils en piquant un nuggets . Elle n'avait clairement pas intérêt à mal  répondre et ça se sentait dans ton attitude.

@Liz Allen
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


when sorry isn't enough (tess) Empty
MessageSujet: Re: when sorry isn't enough (tess) when sorry isn't enough (tess) EmptyDim 15 Avr - 16:14

Tu ne connaissais pas ce côté colérique de te douce soeur. Au fond, peut-être qu'elle le découvrait à cause de toi. Tu t'en veux d'avoir semer toute cette rage et cette peine en elle. Tu cherches le bons mots à dire, mais tu réalises que tu ne peux rien trouver qui répara sept ans d'absence. Sept ans de trahison. Tu es blessée par ses mots, mais c'est pas grand chose versus ce que tu lui as fait vivre. Et ce qu'elle vivra maintenant qu'elle sait la vérité. Tu restes peut-être silencieuse trop longtemps. Tu pousses le cabaret jusqu'à elle. Bonne appétit alors. Trois mots et tu te lèves pour repartir. Où? Toi-même tu ne le savais pas. Ton coeur qui frappe fort sous ta poitrine, tes organes qui se remplissent d'anxiété. Peut-être que tu devrais retourner à ton autre vie comme elle dis. Tout le monde serait certainement mieux sans toi. Tu voudrais la prendre dans tes bras, mais continue plutôt de mettre de la distance entre la banquette où elle est assise et toi. Tu hésites à l'idée de revenir sur tes pas, mais tu le fait après une ou deux minutes figées dans la salle-à-manger du McDonald. Je suis désolé. J'ai été terriblement stupide. Je t'aime. Cette fois-ci, tu repars vraiment d'où tu viens. Du moins, tu quittes le restaurant pour repartir dans les coins plus sombres de cette ville. Là-bas tu es certaines de ne pas croiser tes parents. L'idée d'aller les voir t'habite depuis ton retour. Ils te manquent certainement plus que tu tu veux te l'avouer, mais tu as peur de leur avouer ta double vie. Tu allais revoir ta soeur bientôt, tu le savais et t'arrangerais pour le faire qu'elle ne le veuille ou non. Y'a trop de chose irréparable qui marque ton passé, mais une relation entre soeurs, c'est pour la vie et tu feras tout pour la gagner à nouveau.
@Tess Allen
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


when sorry isn't enough (tess) Empty
MessageSujet: Re: when sorry isn't enough (tess) when sorry isn't enough (tess) Empty

Revenir en haut Aller en bas
when sorry isn't enough (tess)
Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVERYTHING IS FINE :: LAST JUDGEMENT :: - archives :: saison 1 :: rps-
Sauter vers:
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser